Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Affaire Justin L. Zongo • • jeudi 10 mars 2011 à 00h39min

Selon ce communiqué des ministres en charge de l’éducation, les établissements d’enseignement du pré-scolaire, du primaire, du post-primaire, du secondaire sont de nouveau formés jusqu’à nouvel ordre.

Le 07 mars 2011, le Gouvernement a décidé de la réouverture des établissements d’enseignement sur l’ensemble du territoire national à la demande pressante des parents d’élèves Le gouvernement en accédant à cette requête invitait par ailleurs l’ensemble des acteurs du système éducatif au calme et à la sérénité dans la conduite des activités académiques et pédagogiques.

Malheureusement, depuis cette réouverture des établissements, au lieu d’un déroulement normal des activités académiques et pédagogiques, les élèves sont utilisés comme des boucliers humains par les organisateurs des manifestations mettant ainsi leur vie en danger.

En attendant l’issue des investigations en cours qui permettront de situer les responsabilités des uns et des autres dans les actes de vandalisme, le gouvernement décide de la fermeture des
établissements d’enseignement du pré-scolaire, du primaire, du post-primaire, du secondaire sur l’ensemble du territoire national pour compter de ce Jour, mercredi 09 mars 2011 jusqu’à nouvel ordre.

Vos commentaires

  • Le 9 mars 2011 à 19:06, par Tapsoba En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Qu est -ce que cela signifie encore ? La première ferméture répondait à quoi ? Aux troubles bien évidemment !! Alors qu a-t-on fait pendant cette ferméture qui puisse garantir une réouverture séreine ? Pensait-on que le temps serait un autre nom de Dieu comme dirait l autre ? Qu exigent-les manifestants ? La vérité sur un décès ou à tout le moins des dispositions claires qui mèneraient à l éclosion de cette vérité.Le gouvernement a-t-il agit à ce sens ? Outre le relèvement de certaines personnalités de leur fonction respective et l arrestation des politiers présumés coupables,quelle autre action qui puisse aténuer la colère des jeunes ? À cette allure d un jeu du chat et de la souris,n y a-t-il pas risque d année blanche ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 mars 2011 à 23:53 En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

      Je ne comprend pas exactement ce que les eleves et etudiants veulent. Je pense qu’il doivent accorder un peu de temps a la justice qui doit de son cote accelerer ( environ moi). Si apres cela les coupable ne sont pas puni on dira que les autorite ne font pas leur travaille et ils auront toute legitimite d’aller en greve encore. Et je pense que pour le moment les autorites sont a saluer pour les demarches prises.
      mes cher freres et soeurs eleves et etudiants(es) je vous pris de repartir a l’ecole tranquilement ; et on vera la suite si rien est fait...

      Issouf

      Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 19:18, par Hope En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Hum !!!
    Comme un air de deja vu
    De quoi est ce qu ils ont peur ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 21:35, par Doulson En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Les autorites en charge de la justice doivent reagir avec diligence sur ce dossier et rendre une justice exemplaire pour calmer les esprits et eviter une recuperation politique de cette situation. Nous sommes un pays de paix et il faut eviter des situations difficiles. Ce qui se passe autour de nous doit nous inspirer. L’insistance des eleves et etudiants a manifester s’explique par le fait de beaucoup de dossiers du genre classes sans suite et mis aux oubliettes avec le temps. Vigilance tout de meme !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 22:15, par L’oiseau de minerve En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Cette decision des ministres est simplement absurde car elle constitue une fuite en avant du problème qui est posé actuellement.A quand une justice pour Zongo Justin ?
    Une question bien simple à notre avis.
    Il suffit d’actionner l’appareil judiciaire pour juger les policiers qui se sont rendus coupable peut être d’homicide involontaire. Chose très simple surtout qu’il s’agit d’une bavure policiaire, les faits seront plus facile à établir.
    Après le procès il suffit de convoquer la presse pour presenter ces forces du desordre à la presse comme on le fait d’habitude pour tout deliquant. A mon avis une sanction sevère devrait leur être appliqué car ces policiers ont benificier de l’argent du contribuable pour être formés et ensuite proteger en retour ce même contribuable. Malheuresement c’est le contraire qui s’est produit.
    C’est trop facile de s’imaginer que ces élèves qui ont pris la rue ne veulent pas faire cour. Justin Zongo pouvait bien être un frère de l’un d’entre nous ? Fermons les yeux et imaginons une minute l’hypothèse selon laquelle Justin Zongo est notre frère de sang ou notre fils. Quelle serait Votre réaction ?
    Vous voyez maintenant que les manifestations ont leur raisons d’être pour que de telles situations ne se produisent sous les cieux du Burkina Faso.
    Le gouvernement est entrain de fuir le problème et cela ne fait que conforter les manifestants dans leur position.
    Un mauvais règlement de ce problème pourrait faire basculer le Burkinba dans l’horreur. Donc chèrs autorité penchez vous sur la résolution de ce problème avec toute l’intelligence qui est souhaitable dans de telles situations.
    Merci et que Dieu benisse le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 23:09, par le baobab En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    bsr !
    il est temps de sortir,se faire accompagner par des sages de renommée nationale :
    -rencontrer les mouvements d’élève à kdg,poa,kindi
    -se déporter ds certains chef-lieu de région rencontrer les organisation d’élèves
    -aller clamer sa position de fautif ds cette histoire horrible,et démander pardon.car quoiqu’on dise c’est arrivé par la faute de l’etat.
    On ne vous dit d’envoyer vos flacons d’eau LAFI là bas.c’est d’aller boire ds les memes calebasse qu’eux en implorant le pardon des ancètres ;rien n’arrive par hasard.comme disent les ivoiriens "petit marteau casse gros cailloux".pardon,grouiller mediatiser je veux voir comment certaines pers boivent ds calebasse de l’eau plate etant au serieux (excuser j’aime chaque fois détendre de cette manière ).

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 09:52, par Patrimoine En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

      je suis d’accord que rien n’arrive par hasard. et ce qui arrive cette année peut bien être grave. 1998-2011, combien d’années ? 13 comme 13 décembre.de Norbert ZONGO et Justin ZONGO. les premières flammes de KOUDOUGOU qui enflamment tout le pays...

      ATTENTION,IL Y’A DANGER.

      au delà de la justice, cherchez la solution dans les promesses faites sur les buissons sacrés, dans les mosquées et les églises. cherchez la solution dans les parjures et les revirements de ces nombreuses personnalités qui ont tout fait pour sauver la paix, pardon leur peaux en son temps. Rien n’arrive au hasard. les justes ne craidront rien, au jour de l’apocalypse.
      DIEU BÉNISSE NOTRE PAYS, PAR LA PRIÈRE DE NOS ANCÊTRES !

      Répondre à ce message

  • Le 9 mars 2011 à 23:19, par el pass En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    hope !
    a vos ordres sergent !!!

    Répondre à ce message

    • Le 10 mars 2011 à 13:12, par Patrimoine En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

      rien n’arrive par hasard. et ce qui arrive cette année peut bien être grave. 1998-2011, combien d’années ? 13 comme 13 décembre.de Norbert ZONGO et Justin ZONGO. les premières flammes de KOUDOUGOU qui enflamment tout le pays...

      ATTENTION,IL Y’A DANGER.

      au delà de la justice, cherchez la solution dans les promesses faites sur les buissons sacrés, dans les mosquées et les églises. cherchez la solution dans les parjures et les revirements de ces nombreuses personnalités qui ont tout fait pour sauver la paix, pardon leur peaux en son temps. Rien n’arrive au hasard. les justes ne craidront rien, au jour de l’apocalypse. DIEU BÉNISSE NOTRE PAYS, PAR LA PRIÈRE DE NOS ANCÊTRE

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 00:21 En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    "...En attendant l’issue des investigations en cours qui permettront de situer les responsabilités des uns et des autres dans les actes de vandalisme,...

    Vraiment dommage ! A croire selon ce communiqué que le Gouvernement est plus préoccupé à châtier les "vandales" que de trouver les vérités et dire la justice que les manifestants réclament.
    C’est pas bon ! Ce coup de muscle ne donnera rien ! On a changé d’époque !
    Faites peu être un sondage pour voir si les gens sont manipulés. Et le Gouvernement a bien plus de moyens que quiconque pour faire la "bonne manipulation" ! Oubien !
    J’y comprends vraiment rien !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 00:27, par simpos En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    En tou cas au stade actuel de la situation le President ou à defaut le PM doit s’adresser à la nation avec des promesses claires de justice dans cette affaire sinon si ca continue nous risquons de vivre ce que certains pays vivent actuellement et la je ne pense que ça sera la joie. suivez mon regard.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 01:36, par Vision lointaine En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Je pense tres sincerement que nous courrons des risques enormes a minimiser la determination des eleves. L’ensemble des crimes precedents restes impunis ont fini par conforter la population dans la logique de se faire justice. Dans un etat de droit, une telle conception de la justice est cahotique.

    Je pense que les autorites doivent prendre leurs responsabilites pour resoudre le plus rapidement ce probleme avant que d’autres formes de revendication (vie chere, salaire et autre que nous savons tous) ne s’y mellent.
    En particulier, il ne faut pas hesiter a negocier directement sans aucun intermediaire avec les eleves.
    A force de se sentir menacer et agresse par les eleves, les forces de l’ordre doivent restes serraines et eviter de repondre aux coup de patte. mais cette situation peut elle durer ?

    Les eleves ont besoin d’etre rassurer avec des actes forts et il faut juste leur garantir cela.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 03:32, par bibi 26 En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Moi je pense qu’il y a enormement de betises dans tout cela.J’ai une impression de copier-coller qui ressort : puisque les pays arabes font leur revolution,pourquoi pas nous aussi ? eh bien non,pas comme ca !!! oui il ya eu un deces,oui il faut absolument decouvrir la verite a ce sujet,mais non a ce que des petits cons en profitent pour mettre la pagaille dans le pays. A quoi ca sert de faire des casses partout quand on peut faire des marches pacifiques qui feront tout aussi bien entendre nos voix ???? je le dis et je le repete c’est de la betise et de l’inconscience tout ca !!! etre jeune ne signifie etre aussi imponderable et idiot !!! j’ai 22 ans mais je ne me reconnais aucunement dans tous ces debordements que les jeunes se permettent !!!! donc je leur dit : arretez vos betises !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 07:12, par héra En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    je suis d’avis aussi que le président du Faso doit sortir de son mutisme pour s’adresser à la population. cela pourrait calmer les manifestants. mais comme d’habitude notre chef d’État brille par son silence. fermer les classes ne résoudrait pas gd chose puisque ce ne sont plus seulement les élèves et étudiants qui cassent et brulent.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 07:12, par héra En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    je suis d’avis aussi que le président du Faso doit sortir de son mutisme pour s’adresser à la population. cela pourrait calmer les manifestants. mais comme d’habitude notre chef d’État brille par son silence. fermer les classes ne résoudrait pas gd chose puisque ce ne sont plus seulement les élèves et étudiants qui cassent et brulent.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 08:17, par rinna En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Fermer les classes n’est point la solution.ca ne fait que nous retarder,nous pauvres etudiants et élèves.que la justice se lève et prenne les choses en main.c’est une bombe a retardement.le jour que cette bombe explosera,sa sera le chaos total.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 08:26, par rinna En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Fermer les classes n’est point la solution.ca ne fait que nous retarder,nous pauvres étudiants et élèves.que la justice se lève et prenne les choses en main.c’est une bombe a retardement.le jour que cette bombe explosera,sa sera le chaos total.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 08:29, par Ousmane le grand En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    La destruction des biens publics n’est pas du tout une bonne chose. C’est nous qui paierons encore pour la reconstruction. Si la fermeture des établissements d’enseignement peut permettre de conserver nos biens publics en attendant de juger et punir les agents indélicats, je dirai que la mesure n’est pas mauvaise. Chers camarades, comprenons que tout ce que nous brûlons (ça fait mal mais c’est la vérité) ne peut pas faire réveiller nos illustres disparus. Mettons la pressions dans le calme pour que justice soit rendue. Et cette crise vient nous dire que chacun doit s’auto-discipliner : voyez, c’est une histoire de sexe, combiné de violence qui nous amène là où nous sommes aujourd’hui.Ne laissons pas cela détruire le Burkina qui nous est cher à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 09:02, par le Zoan En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Le moment n’était pas venu de rouvrir si tôt les établissements. Nos responsables avec tout le respects que je leur dois, semblent manquer quelques fois de prévoyance. Dès le lendemain du FESPACO on ordonne la réouverture des établissements. Cela donne impression et ce n’est rien plus que cela, de privilégier le FESPACO à l’avenir de la jeunesse Burkinabé. Il aurait été plus réfléchi de laisser au moins 2 jours après, car cette réouverture au lendemain FESPACO, a été trouvée insultant pour certains. Messieurs les gouvernants, élargissez les panels de vos conseillers pour prendre en compte certains paramètres que nous le bas peuple connaissons.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 09:58, par donmozoun En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Quand on décide de faire de la mauvaise politique, ça se passe ainsi. Pourquoi voir derrière ces mouvements de scolaires, des mains invisibles qui tirent les ficelles ? vous pensez que les enfants sont dupes ? ils savent ce qui se passe ailleurs et ce qui a conduit à l’explosion des situations au Maghreb. Vous pensez que que les jeunes burkinabè sont mieux lotis que ces jeunes arabes ? vous savez bien que non ! le mécontentement est réel et la mort de Justin Zongo n’est juste qu’un effet déclencheur. Il a fallu qu’un jeune s’immole pour mettre les jeunes dans la rue en Tunisie. Il ne faut pas croire que le peuple du Burkina est ce peuple mouton qui se laissera facilement conduire à l’abattoir. Il y a une génération de personnes qui ne peuvent plus ou qui ont trop de scrupules pour revendiquer ; Mais cette jeunesse là, elle s’en fout. elle sait qu’elle n’a pas de perspectives. Certains d’entre eux sont nés de parents diplômes qui triment à avoir un mieux être dans ce pays, ou qui ont des aînés qui passent leur temps à s’user les fesses dans les grins de thé tellement il n’y a rien à faire pour eux. A coup sûr, i faut éviter de faire la politique de l’autruche et affronter les problèmes tels qu’ils se présentent à nous. Je sens que cette période de fermeture sera la période de la chasse aux sorcières, disons aux opposants du pouvoir qui seront incriminés de tous les délits. C’est l’occasion rêvée pour se régler les comptes. Cette situation explosive sera difficile à désamorcer ; Les discours politiquement corrects et socialement inacceptables doivent être évités. Attention à ne pas réveiller ce gros serpent qui fait mine de dormir mais qui peut se révéler très dangereux. C’est maintenant que le PM doit monter au créneau et dire à ces jeunes qu’ils peuvent lui faire confiance.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 10:47, par BATIONO En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Bonjour.Que devient notre éducation ?Je pense que dans une société les hommes les plus disciplinés doivent être les élèves.Pourquoi de nos jours ses élèves adoptent ce comportement ? Il faut combattre le mal à sa racine,c.a.d chercher la vraie raison de toutes ses manifestations.En Afrique lorsque vous perdez une personne qui vous est chere ,on observe un deuil de tant de jours.Retrouvons les auteurs de ses manifestations parmi ses politiciens.En ce que je sache, force doit rester à la loi.Ces élèves n’ont pas intérêt à déclarer une guerre entre la police et eux.Unité, Progrès et Justice.Qui sommes nous nous ? rien d’autre que des mortels, ce n’est qu’une question de jours.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 11:20, par mackiavel En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Le président doit rencontrer la famille Zongo à Koudougou ou recevoir le père et sa famille car même cela peut calmer les enfants. C’est gratuit comme conseil. « le jour où un grand va ne baisser pour nouer les lacets d’un enfant, il sera encore plus grand ».

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 11:54, par GO En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Vous saviez, il faut ça pour que ça change.
    C’est de cette manière qu’ils ont fait et classer le dossier de Norbert ZONGO et de ses compagnons.
    De toutes les façons c’est de cette manière que beaucoup de choses vont changer.
    Il y a quelle justice dans ce pays ?
    C’est la loi du plus riche, Corruption...

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 12:14, par Tongo En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Bonjour,

    Je ne voudrais pas enfoncer le clou, mais il faut définitivement que nous comprenions qu’encore une fois, ce sont les enfants des pauvres citoyens qui trinquent dans cette situation. Ceux des autres étudient sous d’autres cieux et c’est à se demander même s’ils sont au courant de ce qui se passe ici au Faso.

    Nos gouvernants doivent donc réaliser que la situation est suffisamment grave et se donner tous les moyens de la régler définitivement. A la fin, que font-ils donc s’ils sont incapables de faire régner l’ordre, la justice et la paix ?

    Beaucoup d’élèves et d’étudiants sont morts ainsi, suite à ce qui est convenue d’appeler « des bavures policières » et ces criminels presqu’investis courent toujours et se multiplient à longueur d’année. Non ! C’en est trop à la fin.

    Cher gouvernants, de grâce, faites quelque chose, car autant vous chérissez vos enfants et espérez un avenir radieux pour eux, autant nous chérissons les nôtres et mieux, nous attendons tout d’eux. Ce qui n’est certainement pas votre cas ! Mais soyez justes avec vos administrés, car si vous refusez de les défendre, ils tenteront de le faire par eux-mêmes, avec les moyens qui sont les leurs.

    A l’heure qu’il est, les parents que nous sommes avons fini de payer la scolarité de nos enfants. Alors en cas d’année blanche que faire ? Bien sûr, une scolarité au Burkina Faso ne vous émeut aucunement, mais de grâce soyez justes avec nous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 13:08, par Tongo En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Bonjour,

    Je ne voudrais pas enfoncer le clou, mais il faut définitivement que nous comprenions qu’encore une fois, ce sont les enfants des pauvres citoyens qui trinquent dans cette situation. Ceux des autres étudient sous d’autres cieux et c’est à se demander même s’ils sont au courant de ce qui se passe ici au Faso.

    Nos gouvernants doivent donc réaliser que la situation est suffisamment grave et se donner tous les moyens de la régler définitivement. A la fin, que font-ils donc s’ils sont incapables de faire régner l’ordre, la justice et la paix ?

    Beaucoup d’élèves et d’étudiants sont morts ainsi, suite à ce qui est convenue d’appeler « des bavures policières » et ces criminels presqu’investis courent toujours et se multiplient à longueur d’année. Non ! C’en est trop à la fin.

    Cher gouvernants, de grâce, faites quelque chose, car autant vous chérissez vos enfants et espérez un avenir radieux pour eux, autant nous chérissons les nôtres et mieux, nous attendons tout d’eux. Ce qui n’est certainement pas votre cas ! Mais soyez justes avec vos administrés, car si vous refusez de les défendre, ils tenteront de le faire par eux-mêmes, avec les moyens qui sont les leurs.

    A l’heure qu’il est, les parents que nous sommes avons fini de payer la scolarité de nos enfants. Alors en cas d’année blanche que faire ? Bien sûr, une scolarité au Burkina Faso ne vous émeut aucunement, mais de grâce soyez justes avec nous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 16:22, par Kinder En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    UN CONSEIL A MES PETITS FRÈRES ÉTUDIANTS

    J’appartiens à la génération d’étudiants victime de l’année invalidée.

    Quand l’année a été invalidée, ceux qui nous mettaient dans la rue ont envoyé leurs enfants au Bénin, en France et dans d’autres pays pour bosser alors que nous on trimait au Faso. ça mentait vrai vrai là je vous assure. ça fait mal.
    Certains de nos camarades qui haranguaient les foules avaient des entrées dans les arcanes du pouvoir : aujourd’hui certains ont des ONG, d’autres sont de directeurs dans la haute fonction publique. Ils sont tous à la mangeoire aujourd’hui : ceux qui ont été naïfs comme nous autres, qui pensions que les gens sont sincères ,c’est eux qui sont les débrouillards aujourd’hui.

    PARDON, PARTEZ A L’ÉCOLE VOUS ENFANTS DE PAUVRES ;JE SAIS DE QUOI JE PARLE.
    UN LEADER SYNDICAL DISAIT QUE LE CRI EST COLLECTIF MAIS LES DESTINS SONT INDIVIDUELS.Effectivement, ces gens n’ont pas senti l’année invalidée.

    Répondre à ce message

    • Le 11 mars 2011 à 01:35, par wend waoga En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

      Belle intervention,"Kinder" !Que c’est touchant !...Dommage !!! Votre job ne sérait pas par hasard,"Manipulateur psychologique ? Quelle idée,que de demander à des gens qui se trouvent entre deux feux,de rester les bras croisés jusqu’à ce que l’un des feux les consume entièrement ! Vous allez refuser de le reconnaitre,mais,un peuple acculé jusque dans son dernier rétranchement n’a pas besoin que quelqu’un vienne lui dire,"Mon type,tu souffres,lève-toi et réclame ton droit !".C’est des choses qu’on dit,inutilement,d’ailleurs,puisque la souffrance de l’autre n’est pas au point qu’il ait envie de réclamer un changement ! Le gouvernement a surtout intéret à regarder ce problème de Koudougou à la loupe,et surtout,pas de subterfuges pour laisser passer le temps,pas de récherche de bouc-émissaires !La vérité,rien que la vérité !

      Répondre à ce message

  • Le 10 mars 2011 à 16:57, par GO1 En réponse à : Evénements de Koudougou : nouvelle fermeture des classes

    Blaise Compaoré laisse ce problème et se retrouve à Addis Abéba.
    Ce sont les petites crises qui apportent les grandes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
10 ans après le décès de Justin Zongo : « S’il était vivant, il allait devenir quelqu’un pour prendre soin de nous », regrette sa mère
AN I DU DECES DE JUSTIN ZONGO : Les élèves et étudiants s’en souviennent
An I de l’affaire Justin Zongo : Les cœurs s’apaisent à Koudougou
Affaire Justin Zongo : Le point des dossiers connexes
Affaire Justin Zongo : Les enseignements d’un procès
Affaire Justin Zongo : L’Etat a-t-il bradé les policiers pour sauver sa peau ?
AFFAIRE JUSTIN ZONGO : Le procès d’un certain Burkina
Procès Justin Zongo : Les inculpés écopent de 8 à 10 ans d’emprisonnement ferme
Affaire Justin Zongo : Des peines de 8 à 10 ans pour les policiers
Procès affaire Justin Zongo[ Acte 2] : « Il m’appelait papa » (Officier Roger Narcisse Kaboré, accusé)
Procès de l’affaire Justin Zongo [ Acte 1] : Les trois inculpés rejettent en bloc les accusations »
Affaire Justin Zongo : la justice va trancher
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés