LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse

Publié le jeudi 19 novembre 2009 à 02h45min

PARTAGER :                          

8,6 milliards de FCFA, c’est la somme que doit débourser le gouvernement du Burkina Faso pour aider les sinistrés du 1er septembre 2009 à se reloger. Alors que s’approche le 30 novembre 2009, date à laquelle les victimes des eaux doivent quitter les sites d’hébergement, une petite inquiétude gagne les sinistrés : les listes établies par la municipalité et le ministère de l’habitat ne concordent pas…

Sur le site d’hébergement de Hamdalaye, les locataires ont commencé à empocher l’aide au relogement promise par le gouvernement. Ces « précurseurs » sont ceux qui étaient en situation de location lors du sinistre. Ils ont droit à 50 000 francs CFA par chef de famille ou veuve pour se trouver un nouveau logement à louer. Depuis le début de l’opération, bon nombre d’entre eux ont bénéficié de cette somme. « Avec l’opération d’établissement de la nouvelle carte, le paiement des locataires a été interrompu », nous a confié Salif Ouédraogo, un sinistré. Le dédommagement des locataires sur ce site a débuté la semaine dernière. Selon Mouni Zoungrana, responsable du site Venégré de la zone 4 du site, tous les locataires n’ont pas encore reçu leur argent.

Le blocage se situe au niveau des noms sur les listes. Selon le responsable du site Venégré, pendant que la municipalité fait cas de 387 locataires, le ministère de l’Habitat envoie une liste définitive de 143 noms. Une liste sur la base de laquelle le dédommagement des locataires est fait. Ce couac expliquerait le retard dans le paiement.

Pendant ce temps, les sinistrés qui étaient propriétaires des maisons dans lesquels ils habitaient, eux, attendent toujours. Ils doivent recevoir 280 000 F CFA par ménage, mais les listes définitives ne sont pas encore constituées. Selon Mohamed Démé, sinistré à Hamdalaye, « la machine du relogement a été activée, mais les victimes de la pluie diluvienne ne savent pas quand ils vont définitivement quitter les sites, alors que la somme proposée par le gouvernement est loin d’être encourageante ».

Mouni Zoungrana, lui, est catégorique, il va falloir travailler sérieusement sur les listes. « La liste que la mairie a émise est différente de celle qui a été communiquée par le ministère de l’Habitat. Il faut prendre le temps de faire une bonne liste », argue t-il. Sur le site des sinistrés à l’Institut national de la jeunesse, de l’éduction physique et sportive (Injeps), l’ambiance est morose en cette matinée du mercredi 18 novembre 2009. Le président du site, Gérard Compaoré, est lui aussi inquiet. « Je sais que le gouvernement est capable de respecter la date butoir du 30 novembre mais les données divergentes sur la liste de la municipalité et celle du ministère de l’Habitat me préoccupent. Pour régler la question, nous avons dû appeler le ministère à examiner notre liste », nous a confié ce responsable. Dans son site, 178 noms de locataires ont été recensés. Sur ce nombre seul, 3 sinistrés sont abonnés absents au paiement qui a débuté le 11 novembre dernier. Tous les
locataires ont été payés. Tout comme les responsables du site de Hamdalaye, il soutient que la liste des locataires envoyée par le ministère n’est pas exhaustive.

Fasozine

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2009 à 11:32, par Tapsoba en hollande En réponse à : Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse

    Qui du ministère de l habitat et de la mairie s occupe du récencement des sinistrés ?

  • Le 19 novembre 2009 à 11:33, par FG Hien En réponse à : Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse

    Voila comment on travaille dans ce pays ! Et que fait-on de la règle de management qui veut qu’il y ait toujours une répartition des rôles entre les intervenants dans toute opération ? Répartition qui parte du principe que chaque tâche devrait être exécutée au niveau où cela est plus efficace (subsidiarité) ? Qu’est-ce que le Ministère de l’Habitat a à faire dans l’établissement des listes ? Vérifier ces listes ne lui suffit pas ? Il faut que Monsieur le Ministre s’en mêle ! C’est vrai que c’est le budget de l’Etat qui est ici concerné et qu’en la matière c’est le Gouvernement qui ordonne, mais enfin...On se marche dessus, on fait de la politique, avec en arriere pensée pour certains de "faire du je retiens" en alimentant au besoin des listes parallèles. Bon Dieu !Tertius ZONGO n’est pas sorti de l’auberge !

  • Le 19 novembre 2009 à 14:43, par lilboudo En réponse à : Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse

    Manque d’organisation ! Si la confection des listes était confiée à un service BIEN IDENTIFIE avec compétences et moyens, il n’y aurait pas ce quiproquo ! Faut il que chaque intervenant se révendique de constituer sa liste, alors meme qu’il existe une commission ah hoc de gestion du sinistre ?

  • Le 19 novembre 2009 à 15:36, par un resident de la ZONE non lotie secteur 28 En réponse à : Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse

    je m’attendais à ce genre de chose,a savoir les listes qui ne concordent pas savez vous pourquoi :
    tous simplement dans l’arrondissement de BOGODOGO par exemple ;les noms de personne vivant dans la ZONE non lotie mais qui ne sont pas sinitrés ont été inserrés sur la liste afin que ceux ci puissent beneficier des parcelles.

  • Le 19 novembre 2009 à 16:16 En réponse à : Aide au relogement : les sinistrés ont commencé à passer à la caisse

    VOUS SAVEZ BIEN QUE C’EST LE DESORDRE QU4ILS VEULENT POUR SE REMPLIR LES POCHES

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Inondations au Burkina : le bilan s’alourdit