LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Pot-pourri - Médicaments : un nouveau concurrent sur le marché

Publié le vendredi 14 novembre 2003 à 18h04min

PARTAGER :                          

Après près d’une année de gestation, une nouvelle société de
distribution de produits pharmaceutiques va démarrer ses
activités à la fin du mois de novembre.

La nouvelle venue n’est autre que Pharma-plus. Grossiste- repartiteur, la nouvelle
société a été portée sur les fonds baptismaux par des
professionnels du secteur. D’où l’espoir naissant chez de
nombreux Burkinabè de voir les prix des médicaments baisser,
notamment les génériques et les anti-rétroviraux. On attend
d’elle de faire la différence et dans les prestations, et dans les
prix. Avec la naissance de Pharma-plus, le Burkina compte
désormais cinq sociétés spécialisées dans la distribution des
médicaments. Les autres sont Laborex, Cameg, Cophadis,
Faso Galien.
Le marché du médicament intéresse de plus en plus les
investisseurs et les opérateurs économiques. On estime à près
de dix milliards le chiffre d’affaires du secteur de la distribution.


Zogona : un fou assiste à un cours de philosophie

L’administration des cours du soir à l’Ecole communale de
Zogona a raison de se montrer très soucieuse de la sécurité
des lieux. Le vendredi 7 novembre dernier, elle a reçu une visite
insolite. Ce jour, un fou a franchi l’enceinte de l’établissement
avant de prendre place dans une salle où l’un des professeurs
dispensait un cours de philosophie ; c’était en terminale A.
Le fou a pu s’infiltrer dans l’enceinte et s’est faufilé parmi les
élèves avant de pénétrer dans la salle de terminale A où il
prendra place au fond. Il fallut 5 bonnes minutes pour que les
élèves comprennent que cet homme qui a pris place n’était
pas normal. Notre fou en question, âgé d’à peine 20 ans, devait
être à ses tout premiers débuts de folie. La preuve est qu’il avait
les cheveux sales et les vêtements froissés. "Du calme. Il ne
vous fera rien". Ces propos d’un élève dans la salle, ne
pouvaient pas rassurer les autres qui craignaient pour leur
sécurité. Les plus méfiants ont changé de place, en se rangeant
en masse vers la porte. Idée de prendre la tangente en cas
d’agression. Qui savait de quoi ce fou était capable ? En effet, le
reste du cours s’est déroulé dans un climat de peur. Toujours
est-il que le cours de philo s’est terminé dans la débandade.
Pendant que les élèves se ruaient vers l’autre porte, le
professeur lui, s’est glissé vers la porte Nord. Dieu aidant, le fou
n’a emporté qu’un stylo dans la salle et un paquet de
cigarettes chez les revendeurs assis dans l’enceinte de la cour
avant de prendre le mur de l’école, qui longe l’Avenue Charles
De Gaulle.


Télévision morte à Pô

Depuis plusieurs mois, il n’est plus évident de suivre la
télévision nationale dans la quiétude au Nahouri. En effet,
depuis août dernier, il ne se passe pas un seul jour sans que
la réception télévisuelle ne soit perturbée dans cette localité.
Par conséquent, beaucoup d’émissions échappent aux
téléspectateurs du fait des coupures allant parfois au delà de 24
heures, voire 48 heures. Et lorsqu’au cours d’une journée
entière, ce qui est quand même rare, les images sont
parfaitement reçues, cela constitue un sujet de causerie le
lendemain. Les uns et les autres souhaitent que cela continue.
Bref, pour remédier à cette situation, certaines personnes se
procurent une antenne parabolique. Et celles qui n’ont pas les
moyens de s’offrir un tel luxe au regard du coût élevé de ces
antennes se remettent aux dieux de la technique, espérant qu’un
jour les choses rentreraient dans l’ordre, avant surtout la
prochaine Coupe d’Afrique des Nations. Vivement que le projet
de renforcement de la couverture télévisuelle se fasse vite.


Poignardé à mort par son frère

La semaine dernière, dans un village du département de
Boussé, un homme a poignardé à mort son grand-frère. Ce
drame est survenu à la suite d’une bagarre entre les deux
épouses des frères consanguins, dans le champ familial.
L’intervention des époux dans cette querelle a entraîné la
bagarre qui fut fatale à l’aîné.


Vie du parlement : les députés de la troisième législature innovent

Moins d’un moins après la création du réseau sur les OGM,
l’hémicycle vient à nouveau de voir la création d’un autre réseau :
le Réseau des parlementaires pour la promotion et la protection
des droits de l’enfant. Les principaux géniteurs : le député
Gilbert Ouédraogo, ancien ministre de l’Action sociale et de la
solidarité nationale, le député Fidèle Oui qui suivait les
questions de l’enfance au niveau du parlement sous la 2e
législature, le député Dieudonné Bonanet représentant spécial
du chef de l’Etat au sommet mondial sur l’enfance.
Le coordonateur de ce réseau est l’honorable député Fidèle
Oui, magistrat de son état. On y retrouve également des
députés du secteur de l’éducation et l’action sociale tels que
Suzanne Coulibaly et Fidèle Lankoandé du PDP/PS, Marlène
Zébango de l’UNDD, Boniface Zango de l’ADF-RDA, Blandine
Sawadogo du CDP.
Profession de foi : le réseau s’engage à ne pas s’en tenir à des
déclarations théoriques d’éclat mais à des actions concrètes
sur le terrain de cette noble lutte.


Soutien aux Etalons : les commerçants rallient la Coordination

Réunis en assemblée générale extraordinaire le 10 novembre
dernier, le Comité de soutien aux Etalons des commerçants de
Rood Woko et des yaars de Ouagadougou ont, à l’unanimié,
décidé d’apporter leur soutien indéfectible à a coordination
nationale que dirige El Hadj Mahamadi Lamine Kouanda. A
l’issue du renouvellement du bureau, les supporters
commerçants ont élu Ibrahim Ouadba à leur tête. Voici, du reste,
la composition de ce bureau :

Président : Ouadba Ibrahim
Vice-président : Sanfo Mahamadi
Secrétaire général : Kaboré Inoussa
Secrétaire général adjoint : Compaoré Jean-Marie
Trésorier : Compaoré Hamado
Trésorier adjoint : Kaboré Abdou Gany
Secrétaire à l’organisation : Ouédraogo Mady
Secrétaire adjoint à l’organisation Abeke Yékini
Secrétaire à la communication : Compaoré Mahamoudou
Secrétaire adjoint à la communication : Cissé Issouf
Secrétaire aux relations extérieures : Koama K. Mahamoudou
Secrétaire adjoint aux relations extérieures : Compaoré Ami
Secrétaire à l’animation : Nikiéma Rasmané
Secrétaire adjoint à l’animation : Ouédraogo Adama
Secrétaire à la mobilisation : Ouédraogo Amidou
Secrétaire adjoint à la Mobilisation : Sourweima Henriette
Secrétaire à la mobilisation féminine : Sawadogo Edith Gloria
1er Commissaire aux comptes : Ouédraogo Rasmané
2e Commissaire au Comptes :
Conseillers :
- Diaby Idrissa

- Madame Damiba

- El Hadj Kafando Issaka

- El Hadj Kaboré T. Dramane

- Sakandé Oumarou

- Ouédraogo Issa

- Zoungrana I. Issaka

- Kafando Hamidou

- Ouédraogo Abibou

Présidents d’honneur ;
- El Hadj Hamadé Ouédraogo

- Nassa Idrissa

- Kanazoé Inoussa

Hadj 2004 : La CNOPM à pied d’oeuvre

La commission d’organisation du hadj vient de fixer le prix du
pélérinage à la Mecque. Les adultes doivent débourser 1 349
000 et les enfants de 2 à 12 ans 1 132 000 F CFA. Les départs
pour l’Arabie Saoudite auront lieu du 14 au 17 janvier sur des
vols de la compagnie Air Sénégal.


Les Etalons juniors se préparent

En match préparatoire pour le mondial junior prévu dans
quelques jours aux Emirats Arabes Unis, les Etalons juniors
rencontrent FC Niana du Ghanéen Abédi Pélé, aujourd’hui 14
novembre au stade municipal de Ouagadougou à 19h.


Un Festival des arts, du spectacle et du savoir-faire au Sanguié

Pour la première fois, du spectacle et du savoir-faire sont
organisés dans le Sanguié. Ce sera les 15 et 16 novembre
2003. Le Comité d’organisation, présidé par Mme Jacqueline
Bassolet, est à pied-d’oeuvre afin de permettre un véritable
succès du festival ; plus d’une dizaine de commissions ont été
mises en place. Il est prévu au programme de ce festival une
nuit des contes et proverbes, une compétition de binon féminin,
un marché d’exposition-vente,des sites millénaires à visiter,
une animation d’espace-enfant. Ce festival est une initiative de
l’Union des femmes du Sanguié.


Des briques vendues après les démolitions

Comme on le sait, certaines habitations des zones touchées
par les aménagements du projet Zaca sont en train d’être
détruites. Au quartier Koulouba, une des zones touchées,
certains jeunes résidents revendent les bonnes briques
récupérables, après le passage des machines. Ils les
revendent entre 25 et 50 F CFA/l’unité.


Koulouba, un quartier de haute insécurité ?

Le quartier Koulouba serait-il devenu un lieu de haute
insécurité ? Les voleurs écument les lieux. Dernièrement, une
dame a été agressée avec une machette par un voleur qui
tentait de pénétrer nuitamment dans sa maison. Pour sécuriser
les lieux, des patrouilles sont effectuées chaque nuit dans le
quartier.


Des négociations pour quitter Koulouba après le carême

Les populations qui ont été dédommagées auraient négocié
avec les responsables du projet Zaca afin qu’ils leur accordent
un délai supplémentaire. En fait, elles auraient négocié leur
départ pour le lendemain de la fin du carême. Une requête qui
n’aurait pas été agréée.


BLOC-NOTES

. La coordination nationale de soutien aux Etalons tient une
assemblée générale le 16 novembre à 9 h 00 au CBC. L’ordre
du jour comporte , entre autres l’installation du bureau de
Kadiogo, l’inauguration du siège de la CNSE et la visite aux
Etalons junior.

. L’Institut panafricain de Ouagadougou (IPAO) organise un
séminaire atelier sur" culture africaine et gourvernance au
service du NEPAD" le samedi 15 novembre à l’Eau vive de
Ouagadougou.

Le pays N°3004 du 14/11/2003

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Développement : SOS pour la route Pouytenga-Bogandé
Portées disparues : Fati et Mounira ont été retrouvées