Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

Résultats provisoires de la CENI : Le fair-play de la CO.T.E.

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • lundi 21 novembre 2005 à 08h42min

"Bon vent à Blaise Compaoré si le Conseil constitutionnel valide les résultats provisoires de la CENI". Telle est la substance de la conférence de presse animée hier, dans la matinée, par la Coordination pour la transparence des élections (CO.T.E). C’était à l’Espace Communication, sis aux 1200 logements de Ouagadougou.

48 heures après la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle par la CENI, la CO.T.E se prononce officiellement là-dessus. Pour ce faire, les présidents des différents partis qui composent ce regroupement étaient présents : Norbert Tiendrébéogo du FFS, Ali Lankoandé du PDP/PS, Ram Ouédraogo du RDEB et Jean Hubert Bazié de la Convergence de l’espoir et principal animateur de ce face-à-face dominical avec les hommes de média. La CO.T.E reconnaît la victoire de Blaise Compaoré en ces termes : "Si le Conseil constitutionnel valide les résultats de la CENI, nous lui souhaitons bon vent". Elle ne déposera aucun recours pour contester quoi que ce soit.

Norbert Tiendrébéogo indique à ce propos qu’au vu du grand écart entre le candidat du CDP et le poursuivant immédiat, il est illusoire de faire un recours. "Evitons de faire du théâtre" ajoute-t-il. Malgré leur fair-play, les formations politiques membres de la CO.T.E s’élèvent contre le fichier électoral, l’utilisation des moyens de l’Etat, les votes multiples constatés et les urnes non scellées. "Il faut, indiquent-elles, travailler à corriger ces irrégularités pour les élections à venir".

Les partis d’opposition n’étaient pas représentés dans de nombreux bureaux de vote le dimanche 13 novembre dernier. Ali Lankoandé soutient que cela est lié au manque de moyens financiers. Le plafonnement des budgets de campagne a également été abordé. Le patron du PDP/PS affirme qu’il faut trouver un consensus là-dessus et mettre en place un système de contrôle fiable comme dans les pays plus nantis que le Burkina Faso.

Quel a été le budget de campagne des partis de la CO.T.E ? Pour le Pr Lankoandé, cela est sans objet car on peut toujours mentir sur les chiffres. Et Jean Hubert Bazié de demander aux journalistes d’avoir un esprit plus critique avant de balancer les chiffres dans la presse. En faisant un rapide calcul mathématique sur les budgets officiels du CDP (983 millions) et de l’UNIR/MS (12 millions), il en conclut que les chiffres ne réflètent pas la réalité.

De cette présidentielle, la CO.T.E dit avoir tirer des leçons. Le président de la Convergence de l’espoir souligne que celles-ci permettront d’accroître leur vigilance, de mieux s’organiser et de s’armer pour la conquête du pouvoir en 2010. En rappel, la CO.T.E a été créée le 27 août 2005 avec comme objectifs, la transparence des élections, la formation continue de ses militants et la défense de la Constitution.

Adama Ouédraogo Damiss

Observateur Paalga

P.-S.

Voir notre dossier :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés