Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Mme Jeanne Agnès Bado, opérateur économique : “Le peuple burkinabè s’est exprimé en toute liberté”

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • samedi 19 novembre 2005 à 17h31min

Les résultats provisoires de l’élection présidentielle viennent d’être publiés, le vendredi 17 novembre 2005, si certains crient à la fraude, d’autres approuvent les résultats des urnes. C’est le cas de Mme Jeanne Agnès Bado.

Pendant toute la campagne, j’ai soutenu le candidat Blaise Compaoré et j’ai écouté les messages et les programmes des différents candidats. Chacun a développé ce qu’il pouvait faire pour le Burkina. Ce que j’ai aimé c’est le fair-play des uns et des autres.

Le candidat Blaise Compaoré est resté toujours sur son programme au cours des meetings. Il a toujours fait cas des grands axes tels la santé, les ressources humaines, le développement économique, le monde agricole et les infrastructures. Des axes que tous les autres candidats ont également abordés. Dans l’ensemble, la campagne s’est bien déroulée ; tous ont défendu leurs idées sans insultes sauf quelques-uns qui ont été réellement grossiers.

C’est la première fois que je vois une campagne sans bagarre, ni émeute. Parlons des résultats qui viennent d’être publiés, je dirai qu’ils sont l’expression du peuple.

Le candidat Blaise Compaoré a été fustigé par ses adversaires sur sa mauvaise gestion du pouvoir etc....mais les résultats viennent de prouver que malgré tout, le peuple lui accorde toujours sa confiance. Lorsqu’on fait une lecture du pourcentage du suffrage exprimé à son égard par rapport aux autres candidats, il n’y a pas de commentaire à faire, Blaise Compaoré a survolé tous ses adversaires politiques.

D’aucuns parleront de fraude électorale, mais lorsqu’on regarde l’écart des pourcentages entre lui et les autres candidats, peut-on parler de fraude ? La différence et l’écart sont grands, ce qui signifie que le peuple a fait son choix et ce, en toute liberté. Le peuple burkinabè est aujourd’hui mûr, et en jetant un regard dans la sous-région, il a compris qu’avec Blaise, il a la paix. Et sans la paix nous ne pouvons pas parler de développement.

Il y a certes beaucoup de choses qui restent à faire, cependant c’est à la société civile, et des autres partis politiques d’accepter participer à la gestion de la chose publique. Les leçons que nous pouvons tirées de ces élections, c’est la maturité du peuple burkinabè, et la liberté d’expression et de choix.

Certains font état d’achat de conscience, pensez-vous qu’un gadget peut obliger un citoyen à modifier son choix ? Chacun de nous a été seul dans l’isoloir et s’est exprimé en toute liberté. Alors, que les uns et les autres acceptent les résultats des urnes et reconnaissent que la démocratie gagne du terrain au Burkina. Tous les candidats ont eu le champ libre pour s’exprimer, ont bénéficié de la même couverture médiatique.

Même si certains soutiennent que les moyens financiers n’étaient pas à égalité, il faut qu’on reconnaisse une chose : à la guerre comme à la guerre ; chacun cherche et déploie les moyens qu’il peut pour gagner la bataille. S’il y a des bulletins nuls, c’est que le peuple a atteint une certaine maturité politique, et que nous nous acheminons vers une vraie démocratie.

A. Verlaine KABORE

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés