Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Gourma : Ali Lankoandé en 2è position

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • mardi 15 novembre 2005 à 08h54min

Ali Lankoandé

Les résultats de la présidentielle se faisaient attendre juqu’aux environs de
13h, le 14 novembre dernier. Mais les premières tendances au niveau de la
Commission électorale provinciale indépendante (CEPI) donnaient le
président sortant largement en avance sur les autres candidats.

Le profeseur
Ali Lankoandé, le candidat originaire de cette région, lui, s’annonçait en
deuxième position.

Sur les 7 grandes zones de vote dans la région du Gourma, seulement 4
avaient fait parvenir les résultats du scrutin dans la matinée du 14 novembre .
Les dépouillements n’ont commencé que vers 5 h. Vers 13h, les tendances
ont fait apparaître, au niveau de la commune de Fada les chiffres suivants :
Blaise Compaoré vient en première position avec 3 558 voix. Il est suivi par
Ali Lankoandé (1344 voix), et Me Bénéwendé Sankara( 650 voix).

Au niveau de la Commission électorale départementale indépendante
(CEDI) de Diabo, la situation est similaire : Blaise Compaoré (5 582 voix),
Ram Ouédraogo (164 voix) ; Philippe Ouédraogo (132 voix) contre 94 voix
pour Me Bénéwendé Sankara. Les résultats à Yamba placent le président
sortant en bonne position avec 2670 voix contre 830 voix pour le candidat du
Parti pour la démocratie et le progrès/Parti socialiste (PDP/PS), le professeur
Ali Lankoandé.

Le candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès
(CDP) vient en première position à Tibga avec 3794 voix et a plus de 2000
voix d’avance sur le professeur ali Lankoandé.
Les responsables de la CEPI de Fada ont noté au cours des décomptes, un
nombre élevé de bulletins nuls.

A Yamba par exemple, sur plus de 9000
inscrits, seulement la moitié aurait voté et plus de 700 bulletins nuls ont été
répertoriés.
Les résultats des autres bureaux de vote parvenaient au compte-gouttes au
moment où nous quittions la CEPI de Fada. Pour ce qui concerne le retard
dans la publication des résultats, les différentes commissions continuent de
se rejeter la balle .

On parle de mauvaise gestion des fonds alloués à ces
commissions et aussi de la vétusté des véhicules chargés du transport des
membres de bureaux de vote, des urnes et des agents de sécurité.
Ce sont au total 2 villages et 5 bureaux de vote qui sont mis " hors-jeu" du fait
que les urnes n’y sont parvenues qu’après la fermeture des bureaux de vote.

Par Alain DABILOUGOU
Le Pays

P.-S.

A lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés