Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Mines et carrières au Burkina : Les acteurs veulent encourager la fourniture locale de biens et services aux sociétés minières

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • vendredi 2 octobre 2020 à 00h51min
Mines et carrières au Burkina : Les acteurs veulent encourager la fourniture locale de biens et services aux sociétés minières

La Chambre des mines du Burkina et le ministère des Mines et des Carrières ont organisé, le jeudi 1er octobre 2020 à Bobo-Dioulasso, la deuxième édition des Journées promotionnelles de la fourniture locale des biens et services miniers.

Placées sous le thème « Fournitures locales et opportunités pour les PME », ces journées qui se tiendront durant deux jours, ont pour objectif de sensibiliser et renforcer les capacités des acteurs économiques locaux en vue de stimuler l’approvisionnement local des biens et services miniers.

Selon une étude conjointe réalisée en 2018 par la Chambre des mines du Burkina et le ministère des Mines et des Carrières, pour l’ensemble des approvisionnements réalisés par les sociétés minières, le Burkina Faso n’a pu capter que 15% de ce montant qui est pourtant de plus de 400 milliards de F CFA par an. Un manque à gagner considérable pour l’économie nationale et un écart important entre les besoins de l’industrie et les capacités locales.

Les participants.

C’est donc pour arriver à bout de cette problématique et offrir une vitrine promotionnelle aux acteurs du contenu local dans le secteur minier, que la Chambre des mines du Burkina, en collaboration avec l’agence Burkina Networking, a initié ce rendez-vous annuel dénommé « Journées promotionnelles sur la fourniture locales des biens et services miniers ».

Comme souligné par Dr Ousmane Ilboudo, secrétaire permanent de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO) au ministère des Mines et des Carrières, 17 mines industrielles sont actives sur l’étendue du territoire national avec un nombre sans cesse croissant de titres miniers délivrés par l’administration, ce qui dénote d’énormes potentialités en ressources minérales dont regorge le sous-sol burkinabè.

Dr Ousmane Ilboudo, représentant du ministre des Mines et des Carrières.

Pour Tidiane Barry, président de la Chambre des mines du Burkina, depuis 2010, le contenu local augmente mais il y a des barrières. Il faut des produits compétitifs, le respect normes, pour avoir accès aux marchés. Il suggère donc l’effort collectif pour y arriver. Et d’ajouter que « l’opportunité est là et il faut la saisir dans une logique d’affaires ».

Tidiane Barry, président de la Chambre des mines du Burkina.

Selon Caroline Mireault, représentante de l’ambassade du Canada, c’est une excellente occasion de faire la promotion des secteurs miniers. La conviction du Canada en ce sens est que si davantage d’entreprises locales fournissent des biens et des services aux miniers ; cela renforcerait leurs capacités, créerait des emplois indirects et aurait un plus grand impact sur l’économie nationale. Elle a de ce fait encouragé les sociétés minières canadiennes à s’inscrire dans la dynamique de la promotion de la fourniture locale et les a félicitées pour leurs efforts dans ce sens.

Caroline Mireault, représentante de l’ambassade du Canada.

Pour Moumouni Konaté, directeur général de la Savonnerie parfumée du Houet, président de l’Association nationale des transformateurs du karité en produits dérivés, et fournisseur de produits locaux dans deux mines, c’est une opportunité pour les petites et moyennes entreprises car les mines ne sont pas toujours accessibles. Il a émis le vœu que les sociétés minières s’ouvrent plus aux fournisseurs pour qu’ils puissent avoir les marchés, chose qui serait bénéfique pour l’économie du Burkina et aussi des entreprises locales.

Moumouni Konaté, un fournisseur de produits locaux dans les mines.

En 2019, plus de 50,3 tonnes d’or ont été produites par les mines industrielles, générant ainsi plus de 1 420 milliards de Fcfa de recettes d’exportations et plus de de 276 milliards de contribution aux recettes. Et à cela s’ajoutent les contributions indirectes et induites du secteur minier à travers l’approvisionnement local, la création d’entreprises locales qui contribuent à dynamiser l’économie nationale.
Il est à noter que les sociétés minières, grandes consommatrices de biens et de services, collaborent avec plus de 500 entreprises burkinabè qui, suivant les données de l’enquête réalisée en 2016 par le ministère et la Chambre des mines, arrivent à satisfaire moins de 15% de la demande globale de l’industrie minière.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Fonds minier de développement local : Les acteurs échangent pour une meilleure participation du fonds à la vie des collectivités
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés