Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si un buffle rouge t’a attaqué, quand tu verras une termitière rouge, tu prendras la fuite. » Citation africaine

L’Association Manegre-nooma pour la protection des orphelins : 25 pensionnaires retournent dans leurs familles

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 1er août 2020 à 18h25min
L’Association Manegre-nooma pour la protection des orphelins : 25 pensionnaires retournent dans leurs familles

L’Association Manegre-nooma pour la protection des orphelins (AMPO) a organisé ce samedi 1er août 2020 à Ouagadougou, la sortie de promotion de ses pensionnaires ayant dépassé l’âge de 18 ans. Ces jeunes enfants vont désormais rejoindre leurs familles et s’insérer dans la vie réelle, toujours avec le soutien de l’organisme.

Fin de parcours pour 25 pensionnaires de l’association Manegre-nooma pour la protection des orphelins. Ces enfants, orphelins ou issus de familles vulnérables, ont bénéficié des années durant du soutien de l’organisme. Il s’agit d’une prise en charge holistique comme la nourriture, l’habillement, le logement.

Ils ont bénéficié également d’une aide psycho-sociale. Ce samedi 1er août 2020, marque la fin de leur pensionnat. Ils ont passé en moyenne six ans au sein du centre. 15 garçons et 10 filles retournent dans leurs familles pour poursuivre leur vie. La majorité s’en va avec des diplômes professionnels et d’autres aptitudes académiques.

Dénis Yameogo, directeur général de AMPO

Les pensionnaires disent avoir passé de bons moments en compagnie de l’association. Ils disent avoir appris et surtout obtenu du réconfort. La représentante des filles Nakanabo Asmao a révélé qu’elles partent dans la joie et fières d’être des enfants de l’AMPO. Mais, elles sont aussi tristes car elles quittent le paradis qu’est le cadre de AMPO. Néanmoins, elle a laissé entendre que ses camarades et elles sont prêtes à embrasser leur nouvelle vie. Au nom des garçons, Mohamed Zampa dira que dans le creuset du pensionnat, ils ont connu l’importance de la famille. Nous partons note-t-il, mais nous portons AMPO dans nos cœurs.

Les pensionnaires sortant ont tenu à dire merci aux responsables et dirigeants de la structure d’accueil.
Le directeur général de l’AMPO, Denis Yaméogo, a tenu à féliciter l’encadrement pédagogique pour les efforts consentis. Aux pensionnaires qui retournent en famille, il a indiqué que la meilleure façon de remercier l’organisme, c’est de mettre en œuvre les conseils et les enseignements reçus. Il reconnait que la nouvelle vie qu’ils vont entamer sera difficile. Mais, il est convaincu que les bagages qu’ils ont reçus leurs permettront de s’en sortir.

Les filles sortantes ont immortalisé l’événement en posant avec les membres de l’administration

Les pensionnaires ne repartent pas dans leurs familles les mains vides. Ils bénéficient d’un accompagnement en moyen de locomotion et de valises. A l’intérieur, des mousquetaires, des couvertures et bien d’autres cadeaux. Ce n’est pas tout. Il y a un programme d’accompagnement de ces jeunes pour encore quelques années. Ce même programme a pris fin pour d’autres promotions cette année. Beaucoup ont pu s’insérer dans la vie sociale. La fondatrice de l’ONG absente a, à travers une vidéo, encouragée les jeunes sortants. Elle leur a souhaité bonne chance pour la suite.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tentative d’escroquerie du Maire Armand Beouindé : Le juge Narcisse Sawadogo et de son complice Alassane Baguian reconnus coupables
Assomption 2020 : L’archidiocèse de Ouagadougou confie à la Vierge Marie, la santé du monde
Développement : « Pourquoi l’Afrique ne peut-elle pas faire aussi sa démocratie en fonction de ses réalités ? », s’exaspère le pasteur Wendlarima Hermann Sawadogo
Institut des peuples noirs (IPN) : Le gouvernement crée un secrétariat permanent pour relancer la structure
Santé des enfants : Le projet « Integreated e-Diagnosis Approach (IeDA) » dépose ses valises au Plateau-Central
Assurance agricole : Le ministère de l’Agriculture suscite l’adhésion des agriculteurs de l’Est
Centre Universitaire Hospitalier Sourô Sanou : La ministre de la santé s’imprègne des réalités de l’hôpital.
Année académique 2020-2021 : l’Institut Supérieur de la Communication et du Multimédia (ISCOM) recrute
Baccalauréat 2020 : 28,75% de taux de réussite au premier tour pour le centre du Lycée Philippe Zinda Kaboré
Baccalauréat 2020 : « On pensait que le Covid-19 aurait un impact sur les résultats », Dr Edith Ilboudo présidente de jury
Lutte contre la pauvreté au Burkina Faso : Les gouvernements burkinabè et américain signent un compact de 500 millions de dollars
Déflatés et retraités : « Une nouvelle carrière est possible » aux anciens agents de l’ONEA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés