Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 9 juillet 2020 à 23h30min
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail

Les membres de la coalition syndicale de la CGTB (Confédération Générale du Travail du Burkina) et des syndicats autonomes conformément au mot d’ordre de grève des 8 et 9 juillet 2020 sur toute l’étendue du territoire ont organisé des piquets de grèves. Le secrétaire général de la CGTB Haut-Bassins Bakary Millogo s’est dit satisfait de la mobilisation qui dénote la motivation malgré le contexte de Covid-19.

Annoncée le samedi 4 juillet pour se tenir durant 48h, c’est le mercredi 8 juillet qu’a débuté la grève. La coordination régionale des Hauts-Bassins de la CGTB et des syndicats autonomes, pour sa part, a organisé des piquets de grève à la bourse du Travail de Bobo-Dioulasso autour de 3 principaux thèmes.

Pour la journée du 8 juillet, deux thèmes ont été développés à savoir « La grève et ses enjeux » et « Place et rôle de l’Etat dans le prélèvement de l’impôt ». Quant à la journée du jeudi 9 juillet 2020 le thème développé par Bakary Millogo secrétaire général de la CGTB section Hauts-Bassins a porté sur l’analyse critique de la loi N° 028/AN du 13 mai 2008 portant Code du travail au Burkina Faso.

Bakary Millogo a fait un récapitulatif de l’évolution du Code du travail, les requêtes en cours pour son amélioration mais aussi les acquis des syndicalistes.

Bakary Millogo Secrétaire Général de la CGTB section Hauts-Bassins

On retient de son exposé que le Code du travail est une loi qui réglemente les relations de travail dans un pays et celui du Burkina répond aux questions suivantes : comment acheter la force de travail, comment utiliser la force du travail, et comment maintenir durablement les conditions d’achat et d’utilisation de la force du travail.

Le thème se rapportant à la notion de la grève a pour objectif de rassurer tout travailleur que grever est un droit. En effet, la grève telle que définie est l’interruption du travail. Aussi l’article 22 de la Constitution du Burkina stipule que « le droit de grève est garanti » et Il s’exerce conformément aux lois en vigueur.
A cet effet, deux lois règlementent ce droit de grève : La loi 45-60 AN 25 du Juillet 1960 portant règlementation du droit de grève des fonctionnaires et agents de l’Etat et la loi 028-2008/AN du 13 mai 2008 portant Code du travail au Burkina Faso. Cependant le parlement est fustigé en ce sens que l’Etat l’utilise pour vider la disposition constitutionnelle afin de rendre difficile l’exercice de droit de grève ou pire son interdiction.

Les militants syndicalistes

Quoi qu’il en soit certains syndicalistes à travers des témoignages ont joint leur voix à celle de Bakary Millogo pour interpeller la jeunesse à concéder des sacrifices, à être courageux car seule la lutte paie et c’est grâce au sacrifice parfois au péril de leur vie que certains prédécesseurs ont eu des acquis qui profitent aujourd’hui à beaucoup de travailleurs.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Joseph Ki-Zerbo : Une statue pour vivifier davantage l’idéal de l’éminent historien
Cohésion sociale : Lookman Sawadogo apporte sa contribution à travers « Se réconcilier ou périr, chronique d’une nation en sursis… »
Education : Bolloré Transport & Logistics vole au secours des élèves du CEFISE
Desserte en eau potable de la ville de Ouahigouya : L’ONEA rassure les populations de la cité de Naaba Kango
Industries créatives et gouvernance de la culture : Les acteurs culturels examinent le budget annuel et le plan de passation des marchés
Perturbations de cours à Ouagadougou : Le Gouvernement "fera tout" pour traduire les auteurs en justice
Santé publique : Quelles priorités pour le quinquennat 2021-2025 au Burkina Faso ?
Phénomène des taxis à gaz : L’Etat ruse-t-il avec un danger ou est-il pris dans un piège ?
Protection sociale sensible aux enfants : L’ONG Save the Children rend visite aux bénéficiaires du projet PEPSSE dans le Mouhoun
Burkina : L’Institut des Sciences des Sociétés tient ses quatrièmes journées scientifiques
Sécurité sociale : La CNSS échange avec ses partenaires sociaux à Nouna afin d’améliorer le service rendu
11 décembre 2020 à Banfora : Le ministre Siméon Sawadogo inaugure des infrastructures nouvelles
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés