Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Agriculture : les chenilles légionnaires refont surface dans la commune de Gaoua

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 31 mai 2020 à 01h11min
Agriculture : les chenilles légionnaires refont surface dans la commune de Gaoua

Avec l’installation précoce des pluies dans la région du Sud-Ouest, quelques agriculteurs sont déjà à pied d’œuvre avec des plants de maïs en stade de montaison et de levée. Mais malheureusement ils ont constaté quelques attaques légères de chenilles depuis deux semaines. Constat fait le 29 mai 2020 à Sampoli au secteur n°7 de Gaoua et à Danhall (village situé à 11 km de Gaoua).

A Sampoli au secteur n°7 de Gaoua, Bernard Da exploite une superficie de maïs sur 8 hectares dans un bas-fond. Il dit avoir semé le 23 avril dernier et deux semaines après il a constaté des attaques de chenilles sur quelques plants de maïs. Pour minimiser les dégâts, il a aussitôt commencé le traitement. « Le champ est vaste, si je ne commence pas à traiter très tôt les dégâts seront énormes, parce que dès que le maïs pousse il est attaqué » nous confie Bernard Da.

Dans le village de Danhall à 11 km de Gaoua, se trouve l’exploitation de Sié Vokité Somé, entrepreneur agricole et producteur semencier. Sur les 30 hectares qu’il exploite, 8 sont emblavés en maïs. Dans ce champ également les plants au stade de levée sont par endroit la cible des chenilles.

Pour venir à bout de ces parasites Sié Vokité Somé prône un traitement en masse et simultanée avec les champs voisins des autres producteurs. « Les attaques dans mon champ sont par endroit et j’ai commencé à traiter avec des produits homologués. Pour le moment ce n’est pas trop inquiétant parce que mes voisins producteurs n’ont pas encore commencé, sinon si tu traites à ton niveau et tes voisins ne font pas pareillement au même moment ; ton traitement n’aura pas de sens. C’est pourquoi l’année passée on s’est organisé pour faire un traitement collectif » ajoute Sié Vokité Somé.

Pour prévenir ces attaques de chenilles, M. Somé conseille à ses collègues producteurs quelques astuces. « Il faut mélanger les semences avec les produits homologués contre les chenilles avant de les semer, parce que dès les premières repousses les parasites commencent à ronger les feuilles, et surtout opter pour un traitement collectif pour plus d’efficacité ».

Boubacar TARNAGDA

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats Autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés