Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Développement numérique : Le directeur des opérations de la Banque mondiale touche du doigt le projet E-Burkina

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mercredi 19 février 2020 à 17h30min
Développement numérique : Le directeur des opérations de la Banque mondiale touche du doigt le projet E-Burkina

En marge de son séjour au Burkina Faso, le directeur des opérations de la Banque mondiale, Axel Van Trotsenburg, a effectué une visite, ce mercredi 19 février 2020 à Ouagadougou, notamment à KeoLid Innovation, principal incubateur du projet E-Burkina, qui vise à favoriser le développement des compétences locales et l’esprit d’entreprenariat dans l’économie numérique.

Après son audience avec le Premier ministre, le directeur des opérations de la Banque mondiale, Axel Van Trotsenburg, multiple les visites durant son séjour burkinabè. Cet après-midi du mercredi 19 février 2020, c’est le centre d’incubation KeoLid Innovation qui a reçu sa visite. Il ne s’agissait pas de parler de sécurité cette fois-ci, mais plutôt de développement numérique, un secteur qui impulse le développement entrepreneurial de nos jours.

Arrêt sur la visite des locaux de KeoLid Innovation

KeoLid Innovation est un incubateur de projets dans le cadre du projet E-Burkina, qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat dans l’économie numérique avec un accent particulier sur l’agriculture et le secteur rural.


Lire aussi : Economie numérique : Bientôt une cinquantaine d’entreprises pour booster l’écosystème d’innovation du Burkina


De gauche à droite Roger Zoundi, Inès Bélemkoabga, Mahamat Issa Abakar et Kéren Sankara

Au cours de la visite, un échantillon de trois projets en cours d’incubation à KeoLid Innovation a été présenté aux hôtes du jour. Drone-Tech Africa, un projet qui traite sur l’agriculture grâce à la technologie, est piloté par Mahamat Issa Abakar et Kéren Sankara. Ce tandem se spécialise dans le montage et l’assemblage des drones civils avec des capteurs qui sont capables de simplifier les tâches quotidiennes des cultivateurs. Actuellement à 45% de leur travail, ils ont besoin de 9 000 euros (plus de 5 millions 800 F CFA) pour finaliser leur projet.

Une vue du public durant la présentation des trois projets

Quant à Roger Zoundi, il a présenté M-Score, un registre électronique qui permet de récolter des données des agriculteurs pour leur faciliter l’obtention de prêts bancaires. De son constat, seulement 17,14% des petits agriculteurs ont accès aux crédits agricoles. M-Score se veut une solution pour les agriculteurs.

« Rinondo », qui signifie « bonne nourriture » en mooré, est le projet de Inès Bélemkoabga. Les administrations et services de Ouagadougou manquent de cantines. Ce problème est devenu une opportunité pour dame Bélemkoabga. Ainsi, elle propose un service qui va permettre aux travailleurs de commander et de se faire livrer leur nourriture « au même prix du restaurant », sans effectuer de déplacement.

Le directeur des opérations de la Banque mondiale, Alex Van Trotsenburg

Une visite qui « réchauffe le cœur »

Visiblement touché par ce qu’il a vu durant la visite, Axel Van Trotsenburg confie : « Lorsque je visite un projet comme celui-ci, on peut voir la capacité burkinabè, surtout des jeunes, qui ont beaucoup d’idées et de possibilités qu’il faut stimuler ». Pour lui, il faut accompagner les grands défis de développement. « Je pense surtout à la réduction de la pauvreté, à la création d’emplois. Nous croyons également qu’il faut appuyer les femmes dans le domaine économique », a-t-il fait savoir à l’issue de cette visite.

Le président de KeoLid Innovation, Lassane Ouédraogo

A en croire le président de KeoLid Innovation, Lassané Ouédraogo, cette visite réchauffe le cœur et leur montre qu’il faut aller plus en avant, travailler d’arrache-pied pour mériter la confiance que le ministère et la Banque mondiale leur offrent. « Cette visite a également permis de connaître les défis à relever et de pouvoir orienter leur aide envers le Burkina, les porteurs de projet et les espaces d’innovation au Burkina », a-t-il conclu.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Campagne déguisée : Les régies publicitaires invitées à retirer les images de candidats aux élections.
Campagnes électorales : Le CSC définit le rôle des médias confessionnels et communaux
Phénomène des fake-news : Des journalistes formés pour détecter les fausses informations
AstuceTIC : Cette application vous permet de traquer les caméras de surveillance dans votre chambre d’hôtel
Animation des émissions interactives : Le CSC outille des animateurs et des journalistes pour une meilleure gestion des débats
Mariage d’enfants : Des hommes et femmes de médias s’engagent à promouvoir l’élimination de la pratique au Burkina Faso
Amélioration des conditions de travail dans les médias : Le SYNATIC sonne la mobilisation de ses militants
Affaire journaliste Omar Radi : La Justice marocaine rassure du respect des procédures
Approche basée sur les droits humains : Des journalistes et communicateurs outillés sur le concept
Émissions interactives des radios : Un atelier pour sensibiliser les animateurs sur la prévention des conflits
Régulation des communications électroniques : Des animateurs de radio outillés pour éclairer les auditeurs
Interdiction de couverture médiatique des activités politiques : « Je reproche au CSC d’avoir mal interprété la loi », lance le journaliste-éditorialiste Lookmann Sawadogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés