Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Prise en compte du genre dans les politiques publiques : Le NDI outille des OSC

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • mercredi 20 février 2019 à 16h30min
Prise en compte du genre dans les politiques publiques : Le NDI outille des OSC

Le mercredi 20 février 2019 s’est ouvert à Ouagadougou un atelier de renforcement des compétences des organisations de la société civile dans le travail législatif. Un atelier initié par le National Democratic Institute (NDI) dans le cadre de son programme « Renforcer la participation des femmes et des jeunes dans l’animation des partis politiques et l’élaboration des politiques » qu’il met en œuvre avec l’appui de l’Agence suédoise pour le développement international (ASDI).

C’est sous le thème « Analyse et suivi des lois et politiques publiques pour une meilleure prise en compte du genre » que se tient cet atelier de formation au profit des organisations de la société civile. Selon Augustine Traoré, chargée de programmes senior au NDI, malgré les efforts du gouvernement burkinabè pour permettre à toutes les couches sociales de participer aux actions de développement et bénéficier des fruits de la croissance de façon équitable, il s’avère que la situation de certains groupes, notamment les femmes et les jeunes, ne s’est pas améliorée. En cause, les lois et les politiques qui ne sont pas toujours bien mises en pratique sur le terrain.

C’est pourquoi, le National Democratic Institute (NDI) met en œuvre avec l’appui de l’Agence suédoise pour le développement international (ASDI), un programme de renforcement de la participation des femmes et des jeunes au sein des partis politiques et dans l’élaboration des politiques. Ce programme œuvre entre autres à la prise en compte du genre dans les lois et politiques publiques du Burkina Faso.

Dans le cadre de ce programme, le NDI met en relation les organisations de la société civile et le parlement, afin de mieux faire prendre en compte la dimension genre aussi bien dans l’élaboration des lois et politiques que dans leur application.

Augustine Traoré, chargée de programmes senior au NDI

Cette formation de deux jours sera donc l’occasion d’outiller les participants issus d’organisations de la société civile œuvrant dans la défense des droits des femmes et des jeunes, afin qu’ils comprennent mieux le travail législatif, le processus d’élaboration des lois et enrichissent leurs connaissances sur les techniques, méthodes et outils d’analyse genre des lois et politiques. Et ce, en vue de faire du suivi et des plaidoyers pour susciter des décisions législatives qui répondent aux besoins des groupes spécifiques, voire marginalisés, a indiqué Augustine Traoré.

Pour Urbain Yaméogo, consultant en droits humains et l’un des formateurs, la question du genre pose la problématique de la lutte contre les inégalités. C’est pourquoi il est important que « les organisations de la société civile puissent faire le travail de veille, le travail de suivi, puissent prendre les lois pour les décortiquer et voir quels sont les impacts potentiels positifs ou négatifs que ces lois que notre parlement est amener à voter peuvent avoir sur les droits de la femme et des jeunes en particulier ; et qu’ils puissent être des contributeurs proactifs pour faire de telle sorte que les députés qui ne sont pas toujours des spécialistes des droits humains, encore moins des spécialistes du genre, puissent être éclairés pour légiférer dans le sens du respect des droits humains et de la promotion du genre dans notre pays », a-t-il laissé entendre.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Incendie à CIPAM Bobo : Des dégâts matériels chiffrés à plus d’un milliard de FCFA
Autonomisation des jeunes et des femmes : Des bénéficiaires du PAE/JF en formation à Bobo-Dioulasso
Service national pour le développement (SND) : 3000 jeunes à l’école du civisme et du patriotisme
Action contre la Faim Burkina et ses partenaires plaident pour la nutrition et la gestion des risques de catastrophes
Concours « Lecture pour tous d’ici à 2020 » : La 10e édition a mobilisé plus de 1 000 élèves
Mgr Médard Léopold Ouédraogo : Le jeûne est obligatoire le mercredi des cendres et le vendredi saint
Burkina : Le syndicat des diplomates outille ses membres
Homme de l’année 2018 de radio Salankoloto : Larlé naba Tigré distingué
Santé : L’ONATEL offre un groupe électrogène au service psychiatrique de l’hôpital Souro-Sanou
Association YIRIWA femmes leaders : « Les femmes veulent contribuer à la gestion des crises sociales », dixit Mariam Coulibaly/Ouattara
Ouaga 2050 : un projet PPPP retenu
Education : Handicap solidaire Burkina plaide pour les enfants handicapés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés