Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Ouistiti d’or 2019 : Moussa Petit Sergent sacré meilleur humoriste de l’année

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Dimitri Ouédraogo • lundi 7 janvier 2019 à 20h15min
Ouistiti d’or 2019 : Moussa Petit Sergent sacré meilleur humoriste de l’année

Les lampions du festival « Bon nané/Ouistiti d’or » se sont éteints le samedi 5 janvier 2019, à Ouagadougou. La 9e édition a vu la consécration de Moussa Petit Sergent comme meilleur humoriste de l’année. Au niveau de la compétition pour la détection d’humoristes émergents, c’est le duo « Les Homotoqués » qui a ravi la vedette à ses concurrents. La présente édition s’est tenue sous le thème « Jeunesse citoyenne, soutien aux forces de défense et de sécurité et solidarité envers les familles des victimes. »

« Moussa rit du monde », c’est ce spectacle qui a valu à Moussa Petit Sergent la consécration, ce samedi 5 janvier 2019 comme meilleur humoriste burkinabè de l’année. C’est un spectacle qu’il a présenté à Ouagadougou et dans plusieurs autres pays. En Europe par exemple, selon le lauréat, tout le mois de décembre, il l’a joué en France. Les organisateurs ont encore décidé de le reprogrammer en 2019 pour le mois de février. Cela témoigne de la richesse et de la qualité du spectacle. Hormis la consécration de Mousa Petit Sergent, d’autres humoristes ont également reçu des distinctions.

Dans la catégorie « Meilleur humoriste émergeant génération 2000 », ils étaient dix à convoiter le trophée. A l’arrivée, c’est le duo « Les Homotoqués » qui a ravi la vedette aux autres candidats. Dans son sketch, le duo a lancé des pics aux fonctionnaires, affirmant que « quand on vit au Burkina, on est à l’aise. Même les vigiles mangent à leur faim. Les étudiants ne font plus la grève. Ce sont les fonctionnaires qui les ont remplacés ». Le comité d’organisation a décerné un trophée d’hommage au regretté Norbert Sawadogo dit « Joyeux Noël ». Yoro le djihadiste du Mali a reçu un trophée d’honneur pour son engagement dans l’éveil et la conscience religieuse.

Le trophée d’honneur de l’humoriste engagé pour la paix à travers le dialogue des cultures et des religions revient à Djingri Lompo du Niger. L’humoriste « La Jaguar », lui, hérite du trophée du meilleur humoriste espoir burkinabè. Quant à El Presidente, il repart avec le trophée du meilleur imitateur burkinabè. Pour l’Afrique de l’Ouest, c’est Mala Adamou de la Côte d’Ivoire qui repart avec le trophée sous-régional. Le trophée du meilleur espoir Afrique de l’Ouest est allé au Béninois Elifaz. La meilleure humoriste de cette année est Philomène Nanema dite « Philo ».

Le comité d’organisation n’a pas oublié les forces de défense et de sécurité. Un trophée d’hommage leur a été attribué.

Cette 9e édition est une satisfaction totale, selon le promoteur Salif Sanfo. Tout en reconnaissant que le contexte était difficile, il a tenu tout de même à organiser le spectacle pour montrer aux ennemis de la nation que le Burkina ne courbera pas l’échine. Pour cela, il a invité les uns et les autres à se donner la main pour dire non à l’adversité.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Femmes artistes musiciennes : Maï Lingani prend la tête de l’ABFAM
Prestations d’artistes lors des cérémonies : Et si on faisait appel à des porteurs de messages ?
1e édition du BIFA : 26 acteurs de la mode et du textile distingués
Musique : Salif Widiga, la coqueluche des commerçantes
Culture, sports et loisirs : Le cadre sectoriel fait son introspection
Cinéma : La salle de Pissy rebaptisée « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo »
Langues maternelles : « On ne peut rien construire de durable en empruntant l’outil langagier à une autre culture », Pr Albert Ouédraogo
Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée
FESTICO 2019 à Bobo-Dioulasso : Pari gagné pour les organisateurs
Burkina : L’Union européenne et l’Agence française de développement au secours de l’industrie culturelle
« Un avenir au pays des falaises » : Un programme de développement touristique dans les Hauts-Bassins et les Cascades
Culture : « Ouaga émoi » pour décrire le quotidien de Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés