Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Oumar OUEDRAOGO • mardi 11 décembre 2018 à 23h50min
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

« Bonne gouvernance, et équité sociale pour une nation forte et prospère ». C’est sous ce thème évocateur, que le Burkina Faso marque, ce 11 décembre 2018, le 58è anniversaire de son indépendance. Comme à chaque veille de cet évènement, le président du Faso s’est adressé à ses compatriotes à travers son « message à la nation ». C’est l’un des moments les plus attendus des festivités du 11-décembre.

A Manga (chef-lieu de la région du Centre-sud qui abrite cet anniversaire) où il séjourne depuis dimanche, 9 décembre 2018, le président Roch Kaboré a, par cet instant, dépeint la situation nationale, marquée entre autres par ces nombreuses attaques terroristes et leurs corollaires de morts, de veuves (veufs) et d’orphelins ainsi que plus de 400 mille enfants des régions du sahel, du nord et de l’est, contraints à abandonner l’école. Et ce également, dans un contexte où l’Etat a été contraint à quitter certaines zones de son propre territoire.

Bref, le 58è anniversaire se tient dans une situation délétère qui se vit qu’elle ne se conte. A telle enseigne que pour des Burkinabè d’un certain âge, le pays n’a jamais été autant éprouvé depuis 1960 (année de son ascension à l’indépendance). Et comme si la dégradation générale de la situation sécuritaire ne suffisait pas, l’incivisme, l’intolérance, l’égocentrisme…ont pris des proportions très inquiétantes. Faisant de la société burkinabè, un vrai « cafroumaillé » (pour emprunter l’expression chère au ministre d’Etat, Simon Compaoré), parlant de « désordre ambiant ».

« …aucune nation ne peut prospérer dans le désordre, l’incivisme et la corruption qui sont les fléaux qui fragilisent la cohésion sociale et les efforts pour un mieux-être pour tous. De même, nous ne pourrons transformer profondément notre économie sans un minimum de culture de l’effort, du sacrifice, du patriotisme, de l’intégrité et du travail bien accompli », expose Roch Kaboré avant d’inviter les Burkinabè à œuvrer à l’unité, la cohésion et la solidarité.

Comme on le sait, les maux du Burkina sont connus, et il ne faut pas avoir peur des mots. Comment trouver la bonne parade pour aller à l’essentiel dans un pays où les uns prennent leur orgueil personnel et désidérata pour des lois de la république ? Comment parvenir à un idéal commun, lorsque le passé n’a jamais servi à guider le présent ?

Le Burkina a besoin de l’humilité de ses filles et fils. A tous les échelons de la vie. C’est une condition basique pour entamer une marche commune. Sans ce minimum de lucidité, il sera très difficile d’aboutir à l’idéal commun et les actions de construction ne seront en réalité que des velléités de vengeance des uns sur les autres. Or, dans une telle option, il n’y a pas d’avenir pour ce pays car, il n’y aura que des groupuscules qui viendront défendre leur orgueil et s’éclipser.

Pour tout dire, il faut une renaissance des esprits au Burkina, que la plupart des Burkinabè acceptent de formater leur esprit. C’est cela aimer son pays, c’est cela travailler pour l’intérêt général. C’est dans cet esprit que dans la divergence, les Burkinabè pourront se dessiner un destin commun.

Le président du Faso, garant de l’unité nationale et de la cohésion sociale se doit aussi d’insuffler ce vent en dénichant ces femmes et hommes qui se voient contraints au silence par l’action populiste et égoïste de ces nombreux Burkinabè (dits éclairés). Ces Burkinabè existent dans toutes les contrées du pays, il faut simplement aller les chercher pour les engager dans ce projet de construction d’idéal commun.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 décembre 2018 à 12:18, par sidbala En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Là où le bas blesse c’est que roch est un président par défaut.
    Il n’a aucune maitrise de la situation sociale et économique du pays il ne sait pas que c’est le dynamisme de la population qui fait l’économie de ce pays.
    Les ressources minières n’ont jamais boosters le développement des pays où lanalphatisme est le mal crutial.
    Quand on invente des impôts a tour de bras croyant que c’est la solution c’est vraiment malheureux pour des gens qui ont passé plus de trois décennies a nous gouverner. Si on a estimé que Blaise Compaore n’est pas bon ceux qui sont là en sont pire. Des dirigeants qui naviguent a vue aucune initiative de développement.
    Dans ces conditions c’est difficile de parler de cohésion sociale quand le défunt Salif Diallo parlait d’élargir l’assiette fiscale c’est dormir debout c’est avec quels citoyens vous aller prendre l’argent ?
    On a que des poltrons comme dirigeants.
    Que le peuple se mette debout pour chasser ses délinquants du sommet de l’État.
    On ne pas lutter contre le terrorisme avec des esprits de ségrégation diviser pour regner on a même plus d’armée digne du nom comment voulez vous que ça marche ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 12:26, par Ka En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Merci Oumar L. Ouédraogo de revenir sur le discours du présentent du Faso : Sans ces discours d’espoir qu’est-ce que les 58 ans d’indépendance nous a apporté ? Oui nous pouvons traiter son excellence Roch Kaboré d’un président mouta mouta, a commencè par moi : Mais reconnaissons de cet homme un homme de parole, et cela fait la dignité de ce président mouta mouta parmi les présidents vendeurs d’illusion de notre pays depuis notre indépendance de fiction.
    Je confirme ici ce que j’avance avec des morceaux choisis dans les deux discours du président Roch Kaboré de la célébration de souvenir de notre indépendance, dont celle de la 57 e célébrée à Gaoua : Voilà la promesse qu’il nous a donnée à Gaoua pour la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso.

    ‘’’’Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a appelé de rendre justice dans toutes les affaires sensibles", dont les dossiers de l’assassinat de Thomas Sankara, Norbert Zongo, du putsch manqué et de l’insurrection populaire, pour "aider le peuple à se réconcilier".’’’
    "Nous devons tout faire pour que la justice soit rendue dans toutes (les) affaires sensibles pour aider notre peuple à se réconcilier avec son histoire, pour ramener la paix des cœurs et créer les conditions propices à la contribution de tous les Burkinabè à l’œuvre de construction nationale", a déclaré. " Cette parole a été tenu a commencer par le procès du coup d’état a la maternelle que nous vivons de nos jours, et qui est une réalité depuis notre Independence.

    Dans son discours du 58e anniversaire, nous retiendrons une seule chose qui fera avancer notre pays dans une réconciliation nationale durable, c’est quand son excellence Roch Kaboré dit ceux-ci. ‘’’’Aucune nation ne peut prospérer dans le désordre, l’incivisme et la corruption qui sont les fléaux qui fragilisent la cohésion sociale et les efforts pour un mieux-être pour tous. Et je confirme en ajoutant sans la justice.

    Malheureusement la vérité de Ka rougit les yeux de certaines et certains internautes, mais ne les cassent pas : Et ces internautes sans foi auront les kilos de dire que par ce que je découle pour le régime mouta mouta. Ce que je peux dire à ces personnes, c’est que pour moi ‘’’dénoncer les choses qui vont, ou qui ne vont pas, n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est pas de ce monde pour certains.’’’

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 12:42, par c105 En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Sur fond d’ethnicisme, les forces obscures et rétrogrades du Centre, Morho Naaba en tête, sont à la base de tous les changements anticonstitutionnels de pouvoir dans notre pays jusqu’au coup d’Etat du 1er novembre 2014 du Lt Cl Zida qui est allé leur livrer le pouvoir au palais du Morho Naaba.
    Les forces obscures et rétrogrades du Centre ont jeté la constitution de notre pays par-dessus bord pour organiser le pouvoir d’Etat selon leur conception ethniciste en rédigeant une charte qu’ils ont fait signer à toute la classe politique et à la pléthore d’OSC corrompues. L’application en a été la transition bâtarde et l’organisation de l’usurpation du pouvoir par le MPP pour y placer à la tête de l’Etat leur homme, Roch Marc Christian Kaboré.
    La gouvernance ethniciste de notre pays par les forces obscures et rétrogrades du centre depuis la démission de Blaise Compaoré ont amené le Burkina-Faso à une crise majeure grave.

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2018 à 01:12, par Nabiiga En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

      Merci Fasonet de nous avoir donné cette occasion de nous exprimer. Quand bien même que l’occasion est ouverte à tous, ce n’est pas forcément tout le monde qui a la capacité d’y contribuer d’,autant plus que l’on n’,est pas obligé de se pointer. Monsieur Madame PC105, si tu n’as rien de tangible et cohérent a ajouter, il ne faut rien ajouter. Aucune ethnie au Burkina est une force retrograde. Je refuse de prolonger ce débat car comme le dit un adage : Si en te lavant un fou te dérobe de tes habits et se met à courir, il ne faut pas sortir tout nu pour le pourchasser car dans les yeux des passants c’est toi le fou et non pas le vrai fou car le fou détient ses habits mais toi, tu n’as rien en main, te rendant ainsi le fou.

      Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2018 à 10:47, par SIDNABA En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

      Internaute c105, ton mentor de Blaise Kouassi Compaoré n’était point meilleur en gouvernance ethniciste de coloration mossi. En 30 années de gouvernance, toutes les villes de l’Ouest n’ont pas connu de développement encore moins ses populations. Les routes et infrastructures de développement de Bobo Dioulasso sont restés vétustes et dégradés permettant même à Ouahigouya et Ziniaré de passer devant Bobo Gaoua et Banfora en terme d’infrastructures.Tout le monde a vu et vécu cette ségrégation régionale. Ensuite, ton mentor Blaise Kouassi Compaoré n’a jamais mis les tenues traditionnelles Burkinabè en valeur comme l’ont fait Feu le Président du CNR et du Faso Thomas Isidore Noel Sankara et le Président actuel Roch Marc Christian Kaboré. En 30 ans ton mentor Compaoré s’est bien enrichi et enrichi sa famille et belle famille oubliant même de réhabiliter les mémoires de feus Thomas Sankara et Norbert Zongo qui ont été assassinés lâchement par son régime et son ex RSP du Général félon Diendéré. Le régime qui a tué ce pays en matière de cohésion sociale s’est bien celui de ton mentor Blaise Kouassi Compaoré qui a fui en Cote d’Ivoire et s’est fait naturalisé Ivoirien car il sait le mal qu’il a fait aux Burkinabè en 30 ans de règne monarchique. A bon entendeur, salut !

      Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2018 à 10:53, par SIDNABA En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

      Internaute c105, ton mentor de Blaise Kouassi Compaoré n’était point meilleur en gouvernance ethniciste de coloration mossi. En 30 années de gouvernance, toutes les villes de l’Ouest n’ont pas connu de développement encore moins ses populations. Les routes et infrastructures de développement de Bobo Dioulasso sont restés vétustes et dégradés permettant même à Ouahigouya et Ziniaré de passer devant Bobo Gaoua et Banfora en terme d’infrastructures.Tout le monde a vu et vécu cette ségrégation régionale. Ensuite, ton mentor Blaise Kouassi Compaoré n’a jamais mis les tenues traditionnelles Burkinabè en valeur comme l’ont fait Feu le Président du CNR et du Faso Thomas Isidore Noel Sankara et le Président actuel Roch Marc Christian Kaboré. En 30 ans ton mentor Compaoré s’est bien enrichi et enrichi sa famille et belle famille oubliant même de réhabiliter les mémoires de feus Thomas Sankara et Norbert Zongo qui ont été assassinés lâchement par son régime et son ex RSP du Général félon Diendéré. Le régime qui a tué ce pays en matière de cohésion sociale s’est bien celui de ton mentor Blaise Kouassi Compaoré qui a fui en Cote d’Ivoire et s’est fait naturalisé Ivoirien car il sait le mal qu’il a fait aux Burkinabè en 30 ans de règne monarchique. A bon entendeur, salut !

      Répondre à ce message

    • Le 13 décembre 2018 à 03:57, par EBENEZER En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

      Mon éducation ne me permet pas de mépriser le Mogho-Naba.
      Si toi internaute c105 tu es si ’’éclairé’’ et ’’zénomossi’’ au point de mépriser de la sorte le Mogho-Naba ,je te souhaite bon vent.
      Je signale que je ne suis contre aucune ethnie.
      Vive la bonne cohabitation entre les ethnies du Burkina Faso, du reste de l’Afrique, d’ Amérique, d’ Europe, d’Asie et d’Océanie : je dis ceci car le Burkina Faso appartient d’abord au Tout Puissant avant d’être ’’le jardin’’ des burkinabè.
      Le mossi n’est-il pas tolérant ? Sinon parlez en pour que mossi opère des changements.
      Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

      Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 13:29, par salou En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    L’équité sociale est fondamentale dans la cohésion d’une nation. Tout le connait la suite de "les uns mangent, les autres regardent". Sur ce plan votre gouvernement avait pris un très mauvais départ qui va failli briser l’unité nationale (un front social inédit made in ).
    Du courage à tous les burkinabés qui vivent l’injustice sociale et gardons l’espoir en un avenir toujours plus radieux.
    Bonne Fête POUR l’independance.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 16:40, par TOERE En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Désolé mais ce discours ne diffère pas de celui de l’an passé comme l’ a d’ailleurs rappelé ce matin RFI . Face à la gravité de la situation sécuritaire du pays ,on s’attendait à des annonces fortes .Mais rien absolument rien .Toujours dans le classique des discours fades et simplement protocolaires Notre président est toujours dans la fuite de responsabilité face aux problèmes cruciaux du pays .Quand on parle de combattre le terrorisme avec détermination il se refugie derrière le fait que c’est l’affaire de tout le monde pour ne pas s’assumer .Or l’apport des populations ne peut être qu’un appoint et non l’arme principale de combat du terrorisme .Au lieu de se comporter en véritable chef de guerre notre président ne s’émeut même plus que des écoles soient fermées au Sahel ,à l’Est ,au Nord .Le semblant de compassion n’est que duperie et hypocrisie .Depuis la semaine passée il se raconte également que les écoles sont entrain d’être fermées a tour de bras dans la province du Sourou sur injonction des terroristes qui circulent librement en plein midi pour passer leurs mots d’ordre dans les villages .
    Mr le journaliste tout ce que vous dites est vraie ,mais quand ça ne va pas dans un pays la première responsabilité incombe aux dirigeants en premier lieu le président élu .Il se trouve que RMCK privilégie ses relations personnelles à l’Etat comme l’a si bien relevé un journal de la place . Jamais les hautes fonctions de l’Etat n’ont été aussi banalisées et rabaissées dans notre pays que maintenant .Depuis les gens en parle ,demandent au président de faire appel à des femmes et hommes compétents et de devoir. Mais notre PF s’en fout éperdument .Seul Dieu peut maintenant sauver le BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2018 à 19:01, par par verité En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Dans ce gouvernement de roch c’est du vol rien ne va hé bon dieu aide nous ça ne va pas

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2018 à 06:43, par Lapaz En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    « Bonne gouvernance, et équité sociale pour une nation forte et prospère » ? On parle de ca dans quel pays ? Pas le Burkina en tout cas puisque on ne récolte que ce qu’on a semé.
    1. Parti sur une base légale de revendication, certains responsables politique ont fait de la grogne sociale une soit disant insurrection (dont certains s’en réclame la paternité) dans un pays démocratique jusqu’à brulé l’assemblé national, symbole de la démocratie pour leur intérêts égoïste. Cela à été accepter par tous et même a été une fierté pour certains alors fermons nos... et acceptons de vivre le calvaire car on l’a voulu
    2. La loi divisant les Burkinabès et permettant à certaines personnes de soit avoir plus de chance d’être élu, soit d’être heureux de voir leur rivaux politique sur le banc de touche ou soit avoir la possibilité d’empocher de l’argent en allant défendre cette loi anti démocratique car tordant le cou de la constitution du Burkina a été accepter et voter par des gens soit disant éclairer alors fermons nos....et acceptons de vivre le calvaire car on l’a voulu
    3. Le système de fonctionnement du gouvernement face aux différentes revendications qui est de mettre les fonctionnaires des différents corps à dos contre eux même et contre le reste de la population en essayant de faire croire que "les uns" sont mieux traités que "les autres" n’a rien à voir avec vouloir une quelconque cohésion social et d’équité et pour preuve, eux membres du gouvernement ont négocier leur salaire nonobstant les textes en vigueur mais vu que c’est pas le régime "Les Compaoré" ont accepte cela ,alors fermons nos... et acceptons de vivons le calvaire car on l’a voulu
    4. Le plus rien ne sera comme avant a fait ses preuves car tout est pire qu’avant et jusqu’à présent le fameux PNDES peine à faire ses preuves mais c’est pas si grave puisqu’ils ont encore deux ans Mais de toute façon même si ca ne marche pas puisqu’on pourra toujours dire que c’est la faute de "ceux qui ont gouverné le pays pendant 27 ans" alors fermons nos....et acceptons de vivre le calvaire car on l’a voulu

    Pour résumer nous avons été complice d’une manière ou d’une autre complice de ce pouvoir en place, soit en ne faisant rien, soit en faisant tout alors fermons nos....et acceptons de vivre le calvaire car nous l’avons voulu et oublier cette histoire de cohésion qui n’a jamais exister dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2018 à 07:04, par RAKKAR En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Bonjour à tous,
    Je valide de post de c105 qui a dit une vérité implacable. C’est ça la réalité du Burkina.
    Pourquoi au moment de l’insurrection après la fuite du Président Blaise Compaoré on a pas appliqué la Constitution qui devrait permettre au PAN de l’époque Soungalo Ouattara d’assurer l’intérim ? Le cas échéant, pourquoi l’on a permis à un Lt C de damer le pion au CEMGA de l’époque Honoré Nabéré Traoré ? Et pourquoi avoir empêché le Gl Kwamé Lougé d’arriver à Kossiam lorsqu’il avait été réclamé par les manifestant le 31 octobre 2014.
    Tout simplement parce que tous les trois cités aucun n’est originaire du Centre.
    Si nous voulons la cohésion dans ce pays, évitons ce genre de manœuvres car les autres ne sont pas dupes.
    Le Gl Diendéré a cité des gens au procès du putsch manqué de septembre 2015 ; il faut que toutes ces personnes répondent ou viennent témoigner.
    VERITE-JUSTICE-RECONCILIATION NATIONALE

    Le cas échéant, ne soyons pas étonné de la suite car "ça n’arrive pas qu’aux autres"
    Sans rancune, c’est mon point de vue.

    Répondre à ce message

    • Le 12 décembre 2018 à 15:41, par 007 En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

      Rakkar, tu fais des analyses parce qu’ frustré de voir des mossis partout. Tu sais très bien que les insurgés ne pouvaient pas accepter Soungalo Ouattara. Ne fais pas comme si tu ne sais pas. Quant à Kwame Lougue, qui l’a réclamé comme président ? Ce sont les insurgés. Le 31 octobre, les insurgés dans leur majorité ont réclamé Lougue comme président. C’est d’ailleurs suite à leur appel que Lougue s’ est autoproclamé président. Les insurgés majoritairement mossis (Ouaga) savaient pourtant que Lougue est de l’Ouest. Mon frère, il ya des gens dans ce pays qui font tout pour diaboliser le mossi mais notre dos est très large. On sait qu’on est pas aimé surtout dans certaines parties du pays mais on n’en a rien à foutre ("notre nom étant déjà gâté dans leur bouche").
      Pour le cas Zida, je te rappelle qu’il a été imposé au peuple par le RSP. J’ai tenté de vous convaincre mais si votre conviction est que le mossi hait l’ouest et ses ressortissants, je n’n’y peux rien. De toute façon, beaucoup pensent comme vous. Continuez à le penser, si ça peut vous faire plaisir.

      Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2018 à 07:49, par tengen-biiga En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Toi qui écris, tu es déjà président.
    Examines -toi pour voir si tu fais mieux que le Président du faso.

    Vas-tu à ton lieu de travail à l’heure ?
    Comment gères-tu tes propres finances ?
    N’as-tu jamais favorisé une de tes connaissances ?
    Fais-tu un travail bien fait ?

    Soyons humble.
    Nous sommes tous imparfaits.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2018 à 11:54, par Neekre En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Mon Cher ami RAKKAR, il faudra chercher d’autres exemples pour illustrer tes convictions sinon ceux que tu as donnés ne prouvent rien du tout. Et pour cause :
    - Si le 31 Octobre 2014, on décidait de suivre la constitution, et confier le pays à Soungalo, c’est comme si tu partais confier ton bien (volé et retrouvé) au même voleur. Soungalo qui a defendu (c’est vrai malgré lui ) la modification de l’article 37 pouvait-il etre notre President Post insurrection ? Soyons sérieux.
    - Tout le monde sait pourquoi Zida a coiffé Honoré. Le RSP voulait garder la main sur la chose. Et c’est cette gourmandise qui a conduit au Putch manqué.
    Point barre

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2018 à 14:02, par KONE En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Disposé ou pas cette solution ultime reste la dernière solution pour arrêter l’insécurité et promouvoir le développement réel de ce pays en s’affranchissant de la pauvreté pour un véritable progrès social et Economique dans l’inclusion le pardon et la synergie des compétences de tous les fils et filles du Burkina Faso l’exclusion et la séparation isolement amènent des obstacles au progrès pour ceux qui en sont a l’origine et le chaos l’échec cuisant pour le burkina faso qui au lieu de s’unir les forces pour se développer se retourne entre fils et filles pour se combattre et les ennemis extérieurs la mondialisation la domination occidentale n’ont plus a fournir grands efforts mais d’observer seulement les pauvres en de s’exterminer de s’auto détruire
    c’est comme quand une équipe va en compétition de foot bal avec des adversaires et l’équipe en question se met entre eux mémé a se barrer la route a se tacler a faire des autogoal , le travail de l’adversaire c’est de sourire en les regardant dans l’autodestruction
    c’est le cas malheureusement présent actuellement au Burkina Faso mais ce sont les pauvres qui périssent sur l’incapacité de faire la cohésion a cause des intérêts égoïstes de certains minoritaires

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2018 à 20:15, par Viingŕé En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    À l’internaute « tengen-biiga », vous êtes le genre de Burkinabè qui sont dangereux pour la construction du pays. On vous montre la lune et vous regardez le doigt. Vous êtes pathétique vraiment.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2018 à 04:19, par EBENEZER En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    A tous ceux et/ ou toutes celles qui épousent les idées de l’internaute c105 qui pensent être si ’’éclairés’’ et ’’zénomossi’’ au point de mépriser de la sorte le Mogho-Naba ,je leur souhaite bon vent.
    Je signale que je ne suis contre aucune ethnie.
    Vive la bonne cohabitation entre les ethnies du Burkina Faso, du reste de l’Afrique, d’ Amérique, d’ Europe, d’Asie et d’Océanie : je dis ceci car le Burkina Faso appartient d’abord au Tout Puissant avant d’être ’’le jardin’’ des burkinabè.
    Le mossi n’est-il pas tolérant ? Sinon parlez en pour que mossi opère des changements.
    En toute liberté moi je respecte le Mogho-Naba car à tout seigneur tout honneur.
    Le Burkina Faso étant bel et bien notre jardin commun défendons le, soutenons le, aimons le.
    Merveilleux et beau pays est le Burkina Faso.
    Que le Tout Puissant bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2018 à 05:45, par EBENEZER En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Lire ’’xéno-mossi’’ au lieu de ’’ zéno-mossi’’.............................................................................................................................................................................................

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2018 à 12:54, par KONE En réponse à : Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?

    Le Burkina Faso, avec une population de 15,7 millions d’habitants en 2009, fait partie des pays les moins avancés. C’est l’un des pays les plus pauvres au monde classé 175ème sur 177 pays selon le rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) sur le développement humain en 2004. On estime que 46,4 pour cent de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, phénomène essentiellement rural.
    L’insécurité alimentaire touche 49 pour cent de la population rurale. La malnutrition chronique des enfants de 0 à 5 ans est estimée à 38,7 pour cent, le taux d’insuffisance pondérale à 40,3 pour cent et celui de l’émaciation à 18,6 pour cent. Le taux brut de scolarisation a atteint 52,2 pour cent en 2003–2004, ce qui signifie qu’environ un enfant sur deux ne fréquente pas l’école. Le taux d’alphabétisation est estimé à 21,8 pour cent. La prévalence du VIH chez les femmes enceintes était de 4,4 pour cent en 2002, faisant du
    Burkina Faso l’un des pays les plus touchés de l’Afrique de l’Ouest.
    Le Burkina Faso, pays en développement, a une économie largement tributaire du secteur agricole. Pays sahélien et enclavé, l’économie du Burkina Faso repose essentiellement sur l’agriculture et l’élevage qui occupe 90% de sa population. C’est la raison pour laquelle le gouvernement a décidé de mettre en œuvre une politique vigoureuse de restructuration et d’investissement capable de lever progressivement les contraintes qui entravent la compétitivité du secteur :
    • Le faible niveau de mécanisation et d’intensification des pratiques culturales (l’agriculture Burkinabé consomme 7,6% du niveau moyen d’engrais utilisé dans l’ensemble des pays en voie de développement par hectare de terres arables) ;
    • La faible productivité des facteurs due aux méthodes archaïques de culture et le faible niveau du capital humain (65% du taux d’analphabétisme) ;
    • Un cadre naturel difficile (terres arides, maîtrise de l’eau).
    Cette physionomie macabre des réalités de notre pays nous impose de nous unir les forces de fédérer les efforts de tous les fils et filles du pays sans considération ethnique ni de régionaliste mais comme thomas sankara l’a dit nous sommes tous des patriotes sincères voulant tous le bonheur du pays pas dans la division mais dans l’union nous sommes une soixantaine d’ethnie qui vivent dans le rakiré en parfaite harmonie depuis des siècles il faut que cela continue en œuvrant pour la non valorisation de l’ethnocentrie mais des compétences pour promouvoir le développement économique et social du Burkina améliorer le mieux-être et le quotidien de tous les Burkinabè dans la paix dans la solidarité dans l’entre aide et le patriotisme sincère sans arrière-pensée ni considération aucune il faut éviter des situations qui ont entrainer le génocide au Rouanda au temps que faire se peut
    Dieu vous bénisse et dieu bénisse le Burkina Faso amen que sa grâce repose sur son peuple qu’il fortifie notre union et patriotisme pour nous affranchir de la pauvreté et de la misère dans un monde de plus en plus complexe et des marchés globalisé et intègres
    Dieu bénisse toutes les autorités et que chacune se reconcentre sur ses missions primaires initiales qui sont la paix la cohésion sociale l’égalité entre tous les citoyens la valorisation de la citoyenneté et le bannissement de l’ethnocentrie de l’injustice et du mauvais partage des fruits de la croissance de répartition équitable des richesses au pays Dieu vous bénisse dieu bénisse le Burkina de justice de liberté e démocratie et du progrès économique et social

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gaoua : L’UPC tient ses premières journées parlementaires de l’année
Présidentielle 2020 : Les favoris et les priorités selon notre deuxième sondage
Vie des partis au Burkina : Naissance du Front africain pour le changement
Situation nationale : « Le Burkina n’a rien d’autre à offrir aux terroristes que le combat sans merci », affirme Jean De Dieu Somda, vice-coordonnateur du Haut-conseil du CDP
40 ans de vie politique et syndicale : Dr Emile Paré prépare ses mémoires
Elections de 2020 : « Il est hors de question de découpler la présidentielle et les législatives », déclare l’opposition
Inauguration de « La Ruche » à Ouagadougou : « Ça sent la duperie », selon Dr Ablassé Ouédraogo
Eddie Komboïgo à des étudiants : « Si vous n’avez pas confiance en l’avenir, vous aurez un comportement négatif »
Réseau libéral africain : Gilbert Noël Ouédraogo désigné président délégué
Décès de Jean-Baptiste Natama : Un an déjà
Bobo-Dioulasso : Les responsables de l’URD échangent avec leurs militants
Programme d’urgence pour le Sahel : Plus de 47 milliards de FCFA investis en 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés