Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 3 octobre 2018 à 23h35min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 03 octobre 2018, en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 12 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE SEPT (07) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un projet de loi portant habilitation du Gouvernement à ratifier par voie d’ordonnance les accords et conventions de financement conclus entre le Burkina Faso et les Partenaires techniques et financiers.
Ce projet de loi permettra au Burkina Faso de respecter ses engagements en matière d’efficacité de l’aide publique au développement et de créer les conditions favorables pour assurer la prévisibilité de la disponibilité des ressources convenues entre le Gouvernement et les Partenaires techniques et financiers.
Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale.

– une ordonnance portant autorisation de ratification de l’accord de financement relatif au prêt n°2100 1500 39 794 conclu le 28 août 2018 entre le Burkina Faso et la Banque africaine de développement (BAD) pour le financement du Programme d’appui aux réformes dans le secteur de l’énergie (PARSE).

D’un coût de 15 millions d’unités de compte (UC) soit plus de 11,5 milliards de FCFA, ce financement permettra de créer les conditions d’un accès inclusif à l’énergie au Burkina Faso, d’accroître les investissements en énergie dans les zones rurales et de contribuer à la mise en place d’un cadre propice aux investissements publics et privés.

– un décret portant érection de l’Agence Burkinabè de l’Electrification rurale (ABER) en Etablissement public de l’Etat à caractère administratif (EPA).
L’adoption de ce décret permet de définir la forme juridique de l’ABER pour un meilleur accomplissement de ses missions.

– un décret portant dissolution du Fonds de Développement de l’Electrification (FDE).
L’adoption de ce décret permet de mettre fin à l’existence juridique du FDE et de transférer l’ensemble de ses biens, personnels, engagements et contrats à l’Agence Burkinabè de l’Electrification Rurale (ABER).

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :
– un rapport relatif à la commémoration du quatrième anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du troisième anniversaire de la résistance au coup d’Etat.

Cette commémoration se déroulera du 26 au 31 octobre 2018 dans les treize (13) chefs-lieux de région du pays. Il s’agit d’actions de salubrité dans les cimetières où reposent les martyrs et dans les sites symboliques dédiés aux héros nationaux, d’organisation d’offices religieux et coutumiers et de conférences publiques.
La commémoration prendra fin le 31 octobre 2018 par une cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs au monument des martyrs à Ouagadougou, sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso.

I.1.3. Pour le compte du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille :
– un rapport relatif à l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue à Ouagadougou.
Le rapport de la première opération de retrait des enfants et jeunes en situation de rue menée dans la ville de Ouagadougou a donné des motifs de satisfaction aux acteurs même si quelques difficultés ont été rencontrées.

L’adoption de ce rapport permettra de résoudre les difficultés rencontrées afin de finaliser l’opération de retrait des enfants et des femmes en situation de rue dans la ville de Ouagadougou conformément à la stratégie élaborée à cet effet.
– un rapport relatif à la tenue d’une conférence internationale de haut niveau sur les mutilations génitales féminines à Ouagadougou.

Cette conférence, prévue pour se tenir du 22 au 25 octobre 2018, est placée sous le thème « Galvaniser les actions politiques pour accélérer l’élimination des mutilations génitales féminines ». Elle permettra d’échanger avec les partenaires en vue d’actions pour un large mouvement vers l’élimination des mutilations génitales féminines à l’horizon 2030.

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE
Pour le compte du ministère de la Santé :

– un rapport relatif à la maintenance des équipements des Centres médicaux avec antenne chirurgicale (CMA).
Le Conseil a approuvé dans le cadre du contrat plan Etat/Société de gestion de l’équipement et de la maintenance biomédicale (SOGEMAB), l’allocation d’un budget de neuf cent quarante millions (940 000 000) de FCFA pour assurer la maintenance des équipements dans les districts sanitaires.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Secrétaire général Gouvernement et du Conseil des ministres a fait au Conseil une communication relative à la participation le 2 octobre 2018 à Conakry, de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, au 60ème anniversaire de l’indépendance de la République de Guinée.
En marge de cette célébration, le Président du Faso a rencontré les Burkinabè vivant en Guinée.

II.2. Le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a fait au Conseil une communication relative à la commémoration de la journée internationale de la femme rurale.
Placée sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, l’édition 2018 se tiendra le 15 octobre 2018 à Manga chef-lieu de la région du Centre-Sud, sous le thème : « Quelles stratégies pour une résilience des femmes vivant en milieu rural aux changements climatiques ? ».

III. NOMINATIONS
III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

– Madame Lobougna Marcelle Armel BEOGO/SOSSO, Mle 55 76O J, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directeur des affaires administratives et financières à la Commission de l’Informatique et des libertés (CIL) ;
– Monsieur Halhassane SINARE, Mle 41 154 C, Juriste, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Secrétaire général du Haut Conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN).

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

– Madame Salamata SAWADOGO/TAPSOBA, Mle 30 117 N, Magistrat de grade terminal, 8ème échelon, est nommée Chargée de missions.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

– Madame Clémence KELEM/KABORE, Mle 32 004 Z, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Directrice du contrôle des marchés et des engagements financiers du ministère de l’Intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur ;
– Monsieur Madi NASSA, Mle 219 286 V, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du ministère de l’Energie ;

– Monsieur Idrissa OUEDRAOGO, Mle 33 992 S, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur du contrôle des marchés publics et des engagements financiers de la Grande chancellerie et des ordres burkinabè ;
– Madame Séraphine Marie Pélagie KONATE/TOUGOUMA, Mle 50 063 F, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice du Centre des impôts de Ouaga VII ;

– Monsieur Souhaïbou KONATE, Mle 34 043 B, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Directeur du Centre des impôts de Ouaga IX ;
– Madame Sibdou Monique BONKOUNGOU, Mle 104 248 N, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice régionale du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Centre-Nord ;
– Monsieur Abdoulaye SAWADOGO, Mle 208 076 X, Administrateur des services financiers, est nommé Directeur régional du contrôle des marchés publics et des engagements financiers des Hauts-Bassins ;

– Madame Egnomboè dite Celia KANTIONO, Mle 225 093 C, Administrateur des services financiers, est nommée Directrice régionale du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Nord ;
– Monsieur Martin SIMPORE, Mle 32 006 U, Administrateur des services financiers, est nommée Directeur régional du contrôle des marchés publics et des engagements financiers du Plateau-Central ;

– Monsieur Windeguibda Paul KABORE, Mle 44 075 W, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur régional des impôts des Cascades ;
– Monsieur Guétawindé Urbain KABORE, Mle 34 828 V, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Directeur régional des impôts du Centre-Ouest ;
– Monsieur N’golo Brahima OUATTARA, Mle 34 826 H, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 15ème échelon, est nommé Directeur régional des impôts des Hauts-Bassins ;
– Monsieur Baoulet Ibrahim DAH, Mle 33 329 D, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 14ème échelon, est nommé Directeur régional des impôts du Sud-Ouest.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

– Monsieur Damien GAMPINE, Mle 23 559 P, Administrateur civil, est nommé Chargé de missions ;
– Monsieur Patrice Joseph QUENUM, Mle 20 648 P, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, est nommé Chargé de missions ;
– Monsieur François de Salles Charlemagne NAMA, Mle 28 142 D, Administrateur civil, est nommé Chargé de missions ;

– Madame Clarisse Marie Esther OUEDRAOGO/ZOUNGRANA, Mle 19 954 H, Administrateur civil, est nommée Chargé de missions ;
– Madame Alizata DABIRE/SAWADOGO, Mle 59 707 Y, Administrateur civil, est nommée Conseiller technique ;
– Monsieur Ambroise SOME, Mle 28 127 B, Administrateur civil, est nommé Conseiller technique ;
– Monsieur Isaac Malassi DOMBA, Mle 220 653 M, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des organisations et associations de la société civile ;

– Monsieur Bassy Abass OUEDRAOGO, Mle 23 652 N, Administrateur civil, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur des affaires coutumières et du culte ;
– Monsieur Saïdou ILBOUDO, Mle 238 023 T, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur du suivi des opérations électorales à la Direction générale des libertés publiques et des affaires politiques ;
– Madame Rasmata SINARE, Mle 233 584 L, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice de la législation, de la formation et du suivi des partis politiques ;

– Monsieur Sayouba SAWADOGO, Mle 28 530 N, Administrateur civil, est nommé Secrétaire général de la région des Hauts-Bassins ;
– Monsieur Daouda TRAORE, Mle 23 851 Z, Administrateur civil, est nommé Secrétaire général de la région du Centre-Ouest.
Sont nommés Hauts Commissaires de province les Administrateurs civils dont les noms suivent :
– Madame Mama ZANFARA/TRAORE, Mle 26 854 E, Province du Koulpélogo ;
– Madame Anasthasie SAWADOGO/SAWADOGO, Mle 28 128 R, Province du Namentenga ;

– Monsieur Paul de Romuald OUEDRAOGO, Mle 23 576 Y, Province du Sanguié ;
– Monsieur Ram Joseph KAFANDO, Mle 91 943 T, Province du Nahouri ;
– Madame Massadalo Yvette NACOULMA/SANOU, Mle 59 773 T, Province du Kourwéogo ;
– Monsieur Hamidou Idrissa MASSA, Mle 200 324 P, Province de l’Oudalan ;
– Monsieur Antoine Marie Silvanus DOUAMBA, Mle 23 648 L, Province du Poni.

Sont nommés Secrétaires généraux de province, les Administrateurs civils dont les noms suivent :

– Monsieur Boukaré KAFANDO, Mle 212 078 P, Province des Balé ;
– Monsieur Siaka de Issa OUATTARA, Mle 23 621 Z, Province du Nayala ;
– Monsieur Mahamadi CONGO, Mle 91 891 U, Province du Kadiogo ;
– Monsieur Boukary Sibiri KABORE, Mle 247 527 Y, Province du Sanguié ;
– Monsieur Téwindé Issac SIA, Mle 98 018 V, Province du Nahouri ;
– Monsieur Bassouleymane OUATTARA, Mle 212 095 R, Province du Lorum ;
– Monsieur Honoré Frédéric PARE, Mle 98 113 B, Province de l’Oudalan.
Sont nommés Préfets de département les personnes dont les noms suivent :
– Monsieur Sylvain ROUAMBA, Mle 74 689 A, Secrétaire administratif, département de Nasseré, province du Bam ;

– Monsieur Larba YABRE, Mle 23 642 C, Secrétaire administratif, département de Boussouma, province du Boulgou ;
– Monsieur Inoussa OUEDRAOGO, Mle 260 037 Z, Administrateur civil, département de Tenkodogo, province du Boulgou ;
– Madame Kadidiata PARE, Mle 212 023 P, Secrétaire administratif, département de Zonsé, province du Boulgou ;

– Monsieur Rayendé SAWADOGO, Mle 279 342 Y, Administrateur civil, département de Sabou, province du Boulkiemdé ;
– Monsieur Lohotan Saidou ZERBO, Mle 74 400 X, Secrétaire administratif, département de Mangodara, province de la Comoé ;
– Monsieur Simhaley Eugène FARMA, Mle 279 146 Y, Secrétaire administratif, département de Moussodougou, province de la Comoé ;

– Monsieur Windinconté Alain KIEMTORE, Mle 229 985 E, Secrétaire administratif, département de Sidéradougou, province de la Comoé ;
– Monsieur Samadé Léonard GOUGOU, Mle 324 231 C, Administrateur civil, département de Bogandé, province de la Gnagna ;
– Monsieur Armand BAMBARA, Mle 75 232 A, Secrétaire administratif, département de Coalla, province de la Gnagna ;
– Madame Habiba ZOURE, Mle 97 301 W, Secrétaire administratif, département de Diapangou, province du Gourma ;

– Monsieur Mamandou OUATTARA, Mle 200 334 A, Secrétaire administratif, département de Yamba, province du Gourma ;
– Monsieur Issa OUEDRAOGO, Mle 304 128 K, Administrateur civil, département de Samorogouan, province du Kénédougou ;
– Monsieur Alassane LENE, Mle 103 780 D, Secrétaire administratif, département de Madjoari, province de la Kompienga ;
– Monsieur Monmini SINARE, Mle 111 927 F, Agent public, département de Foutouri, province de la Komondjari ;

– Monsieur Patrice HEMA, Mle 236 071 F, Secrétaire administratif, département de Barani, province de la Kossi ;
– Monsieur Antoine TIENDREBEOGO, Mle 201 166 J, Secrétaire administratif, département de Madouba, Province de la Kossi ;
– Monsieur Abdoulaye TRAORE, Mle 91 936 Y, Secrétaire administratif, département de Dourtenga, province du Koulpélgo ;

– Monsieur Bessomba Abel KAFANDO, Mle 116 981 Z, Secrétaire administratif, département de Yargatenga, province du Koulpélgo ;
– Monsieur Moumouni MANDE, Mle 97 311 G, Secrétaire administratif, département de Sangha, province du Koulpélgo ;
– Monsieur Salfo OUEDRAOGO, Mle 116 987 R, Secrétaire administratif, département de Ouarkoye, province du Mouhoun ;

– Monsieur André KANGUIMBEGA, Mle 74 391 U, Secrétaire administratif, département de Safané, province du Mouhoun ;
– Monsieur Kassoum GOUBA, Mle 23 668 H, Secrétaire administratif, département de Tiébélé, province du Nahouri ;
– Monsieur Tongnoma Dominique TIENDREBEOGO, Mle 90 704 X, Agent public, département de Markoye, province de l’Oudalan ;
– Monsieur D. Denis YODA, Agent public, département de Oursi, province de l’Oudalan ;

– Monsieur Ousmane TRAORE, Mle 91 959 N, Secrétaire administratif, département de Arbollé, province du Passoré ;
– Madame Hermine Micheline SAWADOGO, Mle 279 338 W, Administrateur civil, département de Réo, province du Sanguié ;
– Monsieur Ousmane DICKO, Mle 74 863 Z, Secrétaire administratif, département de Bani, province du Séno ;

– Monsieur Losséni IIème Jumeau WONI, Mle 304 136 L, Administrateur civil, département de Arbinda, province du Soum ;
– Monsieur Mamoudou DICKO, Mle 91 946 M, Secrétaire administratif, département de Diguel, province du Soum ;
– Monsieur Gustave BORO, Agent public, département de Koutougou, province du Soum ;

– Monsieur Baya BAKORBA, Mle 75 273 G, Secrétaire administratif, département de Kiembara, province du Sourou ;
– Madame Agnès Biriaza SOMDA, Mle 74 414 Z, Secrétaire administratif, département de Yé, province du Sourou ;
– Monsieur Ouroudjin HEMA, Mle 103 902 Y, Secrétaire administratif, département de Botou, province de la Tapoa ;

– Monsieur Kader Théodore Kiswendsida ZOUNGRANA, Mle 312 228 R, Secrétaire administratif, département de Partiaga, province de la Tapoa ;
– Madame Rasmata SAWADOGO, Mle 279 341 S, Administrateur civil, département de Houndé, province du Tuy ;

– Monsieur Siéniban YAKOUE, Mle 203 439 N, agent public, département de Solhan, province du Yagha ;
- Monsieur Tarwendé Roland SAWADOGO, Agent public, département de Tankougounadié, province du Yagha ;
– Monsieur Idrissa KOUMTOUBRE, Mle 211 170 Y, Agent public, département de Titabé, province du Yagha ;

– Monsieur Abel OUEDRAOGO, Mle 303 683 E, Secrétaire administratif, département de Tougo, province du Zondoma ;
– Monsieur Pasnewindè OUEDRAOGO, Mle 220 630 N, Administrateur civil, département de Gomboussougou, province du Zoundwéogo ;
– Monsieur Wendkelgda KOLOGO, Mle 238 058 P, Secrétaire administratif, département de Bindé, province du Zoundwéogo.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

– Monsieur Robert KARAMA, Mle 118 893 J, Médecin de santé est nommé Secrétaire général ;
– Madame Aminata Pagnimdesom NACOULMA, Mle 257 378 N, Pharmacienne, pharmacognosiste et toxicologue, Catégorie PA, est nommée Directrice générale de l’Agence nationale de régulation pharmaceutique ;

– Monsieur Hervé HIEN, Mle 95 876 W, Médecin de santé publique, Chercheur, est nommé Directeur général de l’Institut national de santé publique ;
– Madame Marie Thérèse DAKUYO/DAKUO, Mle 23 717 Y, Médecin du travail, Catégorie PA, 1ère Classe, 13ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services de Santé ;

– Monsieur Yinfansa Gustave DABIRE, Mle 102 485 D, Administrateur des hôpitaux et des services de santé, 1ère Classe, 6ème échelon, est nommé Directeur général du Centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou ;
– Monsieur Bodoba NEBIE, Mle 245 171 G, Administrateur des services financiers, 1ère Classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration et des finances de l’Ecole nationale de Santé publique (ENSP) à Ouagadougou ;

– Monsieur Yves OUEDRAOGO, Mle 216 731 J, Administrateur des hôpitaux et des services de santé, 1ère Classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’Administration et des finances du Centre hospitalier régional (CHR) de Tenkodogo ;
– Monsieur Landaogo Soutongonoma Lionel Wilfrid OUEDRAOGO, Mle 95 882 K, médecin spécialiste en santé publique, catégorie P, 1ère Classe, 6ème échelon, est nommé Directeur de la protection de la Santé de la population.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT

– Madame Dominique Marie Mathilde NYAMEOGO, Mle 29 434 V, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 11ème échelon, est nommée Conseiller technique ;
– Monsieur Yakouba BONKOUNGOU, Mle 104 104 E, Conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chargé de missions.

G. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUES
– Madame Nakié Gisèle OUEDRAOGO, Mle 241 894 P, Docteur vétérinaire, catégorie P, classe C, 2ème échelon, est nommée Directrice de la santé publique vétérinaire et de la législation.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’ECONOMIE VERTE ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

– Monsieur Pingaté LAMIEN, Mle 47 797 J, Inspecteur des Eaux et forêts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général de l’Ecole nationale des Eaux et forêts ;
– Monsieur Pamoussa OUEDRAOGO, Mle 46 066 U, Inspecteur des Eaux et forêts, 2ème grade, 4ème échelon, est nommé cumulativement Directeur général de l’Economie verte et du changement climatique et Responsable du « Programme budgétaire Economie verte et changement climatique » ;

– Monsieur Nabonsba Ernest YAMEOGO, Mle 47 809 K, Inspecteur des Eaux et forêts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique des Cascades ;
– Monsieur Simon DRABO, Mle 24 234 H, Inspecteur des Eaux et forêts, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Sahel ;

– Monsieur Kirsi Sayouba Evrad OUEDRAOGO, Mle 42 850 W, Inspecteur des Eaux et forêts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Sud-Ouest ;
– Monsieur Hassime RABO, Mle 47 802 A, Inspecteur des Eaux et forêts, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique du Houet.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,
Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 3 octobre à 19:38, par KABRE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Felicitations a Mr Patrice Joseph Quenom pr votre fonction ( Pedo dep8 NY)

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 20:01, par Prédicateur En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Aaah voyez-vous ? Est-ce que le syndicat des administrateurs va manifester contre la nomination des agents publics comme préfet ? Puisque des agents publics ont été nommés au Sahel particulièrement dans des départements du Yagha, l’une des provinces les plus difficiles du Burkina. courage aux agents publics nouvellement nommés. Ils pourraient donc prétendre à des postes de SGP,HAUT COMMISSAIRE, GOUVERNEUR. WAIT AND SEE.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 20:11, par Neveux des ghanéens En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    – Monsieur Pamoussa OUEDRAOGO, Mle 46 066 U, Inspecteur des Eaux et forêts, 2ème grade, 4ème échelon, est nommé cumulativement Directeur général de l’Economie verte et du changement climatique et Responsable du « Programme budgétaire Economie verte et changement climatique »
    Je ne sais pas. DG et Responsable de programme. Difficile à comprendre surtout avec des guillemets.

    Répondre à ce message

    • Le 3 octobre à 22:09, par tyty En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      C est ca, vous connaissez tellement que vous devenez idiot. Aigri la.

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 06:16, par Simpos En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        Mon cher Tyty, vous ne trouver pas que le monde se proterait mieux si chacun faisait l’effort de respecter les avis des autres ??? Il n’est pas contre cette nomimation. Il se pose simplement des questions sur sa justesse sinon la pertinance d’un tel cumul de poste. Et a vrai dire je me suis posé la meme question quand j’ai vu cette nomination. Peut-on etre à la fois juge et parti ?? C’est quand meme un peu flou pour nous autres qui ne maitrisons pas tous les rouages de l’administration puplique. Si vous en savez plus, peut etre pourriez vous nous eclairez, sinon traiter mon frere d’idiot est quand meme trop fort.

        Répondre à ce message

    • Le 5 octobre à 06:01, par O D En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      . Il faut préciser que le budget est découpé actuellement en politiques publiques au sein des ministères. Ces politiques publiques sont appelées "programmes" et pour chaque programme, un responsable est nommé et il est choisi parmi les responsables des structures qui interviennent dans le programme. La réglementation dit que ce responsable doit être choisi dans le périmètre du programme. Cette démarche évite la démultiplication des postes de responsabilités qui occasionnent des charges supplémentaires pour l’État. Aussi au regard des attributions du responsable de programme, il ne peut que être choisi dans le périmètre du programme. Merci

      Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 20:39, par zina En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Félicitations à Dr Robert karama pour sa nomination au poste de secrétaire général du Ministère de la santé

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 07:51, par Moyenga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Bien vu, Monsieur le Ministre de la santé. Félicitations à Dr KARAMA (nouveau SG). Un ras voleur valait mieux que cette ex Secrétaire générale, Francine OUEDRAOGO. Il faut que l’ASCE fasse un audit sur sa gestion car même en congé elle a touché des perdiems des enquêtes et des campagnes (Nutrition, paludisme, ...). Très malhonnête. Effectivement, les journalistes avaient dit que le torchon brulait entre vous. Elle avait rendu invivable le ministère de la santé. C’est pour cela que tout brulait partout dans la santé (salle de réunion du ministère, CMA de Kongoussi, etc. Dieu ne dort pas.

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 10:22, par Un fils de la Republique En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        Je crois que vous devez modérez vos propos. Si vous êtes un homme !!!, la loi autorise au citoyen de poser plainte n’attendez pas l’ASCE. Il est très facile de rester dans la délation et les insultes d’un niveau lamentable caractéristique de votre mauvaise éducation. Une sagesse chinoise dit que quand le sage montre la lune l’imbécile regarde le doigt. Vous ne comprenez rien de l’administration. Les gens ont horreur de la rigueur et le sérieux dans le travail. Dévoilez vous et dites le avec des preuves. De toute les façons je ne défends personne mais sachez que vous ne serez jamais consulté pour une telle responsabilité (vous êtes trop bas). Vous manquez d’arguments et vous êtes ruiné par la haine et très probable qu’elle vous a ôtez de la salle soupe que vous vous empiffrez illégalement. Un SG ne gère pas de fonds et si vous ne le savez pas allez aux renseignements. L’Etat est un champ commun et chacun fait sa partition du courage à vous Madame pour le travail abattu et bonne suite à vous. De toute façon vous savez d’où vous êtes venue.

        Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 12:15, par TIENFO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        Pensez-vous que Mr le ministre de la santé est lui-même n’a rien à voir dans la situation que vous décriez ? Faites venir l’ASCE et on verra si l’enquête ne prendra pas fin avant sa fin.

        Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 21:23, par Le Fan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    félicitation à Mr. N. Ernest YAMEOGO, Dp Koulpelogo, Dp kadiogo, Dp Houet et maintenant DR de l’environnement aux Cascades. Que Dieu vous accompagne !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre à 21:57, par le pays va mieux En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Bonne nouvelle pour le départ de la SG de la santé. J’ai foi que le dossier judiciaire dans l’affaire de bourses qui oppose les élèves cadres (non médecins) du ministère de la santé au ministère de tutelle longtemps brimés trouvera enfin une solution. Cependant, le véritablement problème au ministère de la santé, c’est qu’il est géré comme un patrimoine familial médical. Par ailleurs, ma joie sera totale si c’était le vieux Pr. qui avait été sauté.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 11:43, par un citoyen En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      J’espère que cela va résoudre le problème du ministère de la santé. Jamais ce ministère n’a été aussi moribond. Rien, je dit rien ne va. Des MCD admis au concours professionnel depuis janvier continuent de diriger leur district. Les agents sont révoltés tellement rien ne fonctionne. Monsieur le Ministre toute l’année 2018 a été bizarre dans votre ministère. Vous ne pourrez plus accuser votre SG.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 01:44, par ouedraogo yamwekkre En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Vous savez à la santé, MEDA gouverne comme une propriété privée, son Direct de cabinet, et l’actuel directeur general de l’institut national de santé publique, ancien DG du centre Muraz sont ses neveux (les enfants de sa grande soeur).
    Rappellez-vous de la getion de la CNSS et de la SONABEL au tant des DAGARA ?
    La SG est partie certes mais MEDA aussi suivra.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 10:12, par lefaso En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Quelle bassesse d’esprit... Dès lors qu’il s’agit de dirigeants autre que mossis on ressort des liens de familles à tous vent.. On reconnait le bon maçon au pied du mur.. attendez de voir s’il s’agit de nominations de complaisance ou s’ils font correctement leur boulot avant de vous agiter.. Est que vous savez combien de lien de parenté existe entre le PF et les différentes nomination ? Entre Simon compaoré et les différentes nominations ? le gouvernement est t’il représentatif de tous les groupes ethniques du Burkina ? Sur quelle base, a la mort de feu Salif Diallo, ceux de Ouahigouya exigeaient que le président de l’AN vienne de chez eux ? et j’en passe... Laissez les Dagaras, Bissa, Bobo, Peuls et autres ethnies minoritaires respirer un peu... Soit le Burkina est pour tous, soit il est MOSSI

      Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 11:02, par l’Intellectuel En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        BJR, TU MANQUES DE SINCERITE DANS TON RAISONNEMENT. LE MINISTERE DE LA SANTE N’APPARTIENT PAS ET N’APPARTIENDRA PAS A UNE ETHNIE NI A UNE REGION. QUEST CE QUE LE NOM DE SALIF DIALLO VIENT FOUTRE DANS TON LANGAGE D’UNE AUTRE EPOQUE.

        Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 12:53, par DagaraLand En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        Et s’il était Mossi, Tu allais où ?
        Ouvrez les yeux ! Monsieur les gouvernants. Si vous laissez les gens continuer à gérer comme au temps de vos camarades qui sont partis en plein midi votre situation sera plus difficile. Faites la liste des nominations Dagara au ministère de la Santé. C’est la famille et ceux qui pensent qu’on ne doit pas le dire se sont trompés. C’est une bande organisée pour des coups fourrés. Même s’ils ont la carrure, le bon sens doit prévaloir. Allez voir un directeur de cabinet qui fait une préséance et se met 2e personnage d’un ministère parce que c’est mon parent qui est ministre. Attendez là ! On est où ? Au ministère de la santé.

        Répondre à ce message

      • Le 4 octobre à 18:40, par Kayak En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        Mossi nomme mossi, c’est normal. Bissa, Dagara, Bobo nomme un des leur voilà affaire ! Soumaila à nommé dircab, Daf , Dmp, et même le coordonnateur du Pads tous du Nord, ça c’était normal. Il a même déménagé avec eux comme un colis sans pbm. Salif est mort, son remplaçant est ...neveu du Nord si vous ne saviez pas, ça encore c’est normal ! On voit clairement maintenant que le mossi a tous les droits et les autres qui ont le malheur d’être minoritaire ne peuvent même pas se moucher. Arrêtez un peu avec vos lamentations hypocrites car vous bien pire. Tous les milliardaires de ce pays sont mossi !!!

        Répondre à ce message

      • Le 10 octobre à 15:53, par Dieu sauve En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

        vous avez dit ethnies minoritaires , donc vous êtes minoritaires sur tous les plans pas d’autre commentaire

        Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 13:56, par Indjaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Tu Es mauvais. Connais tu le nombre de ministères où le ministre est mossi, S. G mossi, le directeur cabinet mossi, directeur des marchés mossi , d r h mossi etc etc. Plus de 75% des ministères Sont configurés de la sorte et là tu fait semblant de ne pas voir . Quand c’est un non mossi qui nomme une ou deux personnes de son ethnie, c’est un scandale. Petite réflexion : donne moi le nom d’une seule commune rurale comme urbaine en pays mossi qui a déjà été dirigé par un non mossi. Par contre Le contraire on en a vu : maire de karangasso vigue =mossi chez des bobo. Ancien maire de bobo=samo chez des bobo. Ancien maire de gaoua = gourmache chez les lobis. Donc dis moi entre les mossis et les autres, qui est plus ethniciste ?

      Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 15:40, par Fredo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Ex SG santé Francine OUEDRAOGO : il fallait réflechir mille fois avant de te lancer pour gérer un tel poste. Voilà que tu es sautée pour insuffisance de rendement. C’est une honte ça, car tu n’as rien foutu de bon au ministère de la santé sauf de rejeter les ordres de mission de ton superieur, le ministre lui-même. Tout le monde sait que l’amie de SIKA KABORE, la première Dame et c’est elle qui t’a proposée le poste. Humblement tu devrais lui dire que tu ne peux pas mais avec la vauracité de l’argent, te voilà kokoroko ! On fait quoi maintenant. Bon vent à toi !

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 04:56, par Héron En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Ouf ! Enfin ! Quel soulagement ? De ma petite carrière au Ministère de la santé je n’ai jamais vu une SG aussi incompetente, au hasard et acariâtre comme Dame Ouedraogo Francine . Elle ne s’attendait pratiquement avec personne, grand comme petit. Son sport favori était de courir derrière l’argent, encore l’argent et toujours l’argent. Yako ! Pr MEDA.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 05:42, par Paulus En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Je me demande toujours quelle mouche avait dû piquer le Ministre de la santé pour propulser Dr Francine Ouedraogo au poste de de SG ? Le resultat etait connu d’avance de tous ceux qui la connaissent. De toute évidence il s’en ai rendu compte bien tardivement et douloureusement. Une vraie calamité.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 06:42, par Djo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Mr le ministre de la santé, à quand l’operationnalisation du nouveau organigramme au niveau peripherique ? Ou bien l’ordre des médecins est parvenu à vous faire revenir sur la création des DPS ? . Si les pharmaciens ont pu vous faire modifier votre organigramme c’est pas vos collègues qui seront en reste. Votre atelier de Koudougou sur les réformes n’augure rien de bon. C’est pour nous convaincre que se sont les PTF qui ont remis les DPS en cause. Le problème avec vous autres diplômés, c’est que vous croyez plus intelligents que les autres alors que quelque fois c’est une question d’opportunités.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 07:56, par Le veridique En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Enfin le ministre MEDA a compris que sa SG etait le principal handicap du ministere. Preoccupée qu’elle est par sa propre personne cela fait plus de 3 semaines qu’elle est dans la nature. Aucune consciencecprofessionnelle(le courrier se traite une fois par jour). Elle est parvenue en un an à cristaliser toutes les ranceurs contre elle. Du plus petit agent au plus grand cadre tout le monde se plaint d’elle. Jamais la quand on a besoin d’elle(Yalgado marche sur le ministère en l’absence du ministre Sg est en reunion hors du ministère, il u a grève on voit pas SG) Mais toujours au RDV pour aller en mission.elle Court partout pour sa propre publicité. J’espère que le petit Karama aura conscience de sesvresponsabiltés et aura l’humilté des grands hommes pour apprendre. Ce n’est peut etre pas le meilleur profil mais il vaudra netrement mieux.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 10:57, par Isaiah En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Que signifie être dans la nature ? Est ce une absence irrégulière de son poste ? Si elle a été dûment autorisé, où est le problème. Prof MEDA ne s’accomode pas de quelqu’un indépendant d’esprit comme la SG l’était. C’est pourquoi il nomme neveux et autres à tout va. J’espère que le Ministère de la santé survivra au règne de ce Mégalo d’autres temps

      Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 11:01, par La vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Le refus de cautionner la politique du ministre Meda sur la promotion de l’avortement a couté le poste à Mme la SG. On le voyait venir depuis que la communauté chrétienne a dit non à cette déchéance morale que le Ministre Meda voulait servir notre peuple à travers la fondation Buffetts. Dieu est Juste. Du courage à tous.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 08:05, par yadéga En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement veut commémorer les dates de l’insurrection de 2014. Les retombées de l’insurrection sont mingres. Après l’insurrection le Burkina Faso n’a connu que :
    - l’insécurité sur toute l’étendue du pays et la venue au pouvoir d’un régime faible, loufoque et animé d’une boulimie du gain facile (détournements à ciel ouvert et impunis) ;
    - des morts perpétrées par des milices de certaines OSC au cours de l’insurection.
    - une transition bâclée qui ne voyait que le pillage de l’argent publique (les milliards et les véhicules de luxes volés par l’ex premier ministre, son excellence de généralissime Zida réfugié au Canada) et le pillage des parcelles (chaque ministre de la Transition a pu s’en servir) ;
    - l’effritement de l’unité nationale due à la loi Shériff qui consacre l’exclusion politique et sociale de Burkinabè qui n’ont jamais été jugés coupables devant une quelconque juridiction nationale et internationale. L’icône de cette exclusion est présentement récompensée et bénéficie d’une nomination inconstitutionnelle comme Haut représentant du Chef de l’Etat.
    - la division au sein de l’armée dont l’épine dorsale à savoir le RSP a été dissoute rendant notre armée invertébrée et timorée.
    - un chef de l’Etat sans autorité et des gouvernants qui sautent le champagne pendant que nos militaires tombent sous des balles assassines des fils du diable.
    - un Premier Ministre bling-bling et "kaouswéogo" ;
    - la pauvreté jamais égalée dans notre histoire.

    Voilà ce que vous voulez commémorer !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 08:11, par morlam En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Ces nominations signifient simplement que la machine du MPP est en marche. A savoir remplacer coûte que coût les cadres qui n’ont pas la carte du parti MPP et ceux des partis mange-mil alliés par des militants du parti. A dieu l’union sacrée.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 08:11, par Hamane En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Extrait du conseil des Ministre du 03 octobre 2018 : « Le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a fait au Conseil une communication relative à la commémoration de la journée internationale de la femme rurale. Placée sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, l’édition 2018 se tiendra le 15 octobre 2018 à Manga chef-lieu de la région du Centre-Sud, sous le thème : Quelles stratégies pour une résilience des femmes vivant en milieu rural aux changements climatiques ? ».
    Comme si le 8 mars, la journée internationale de la femme excluait la femme rurale, les inventeurs des journées internationales, mondiales ou nationales ont inventé la journée internationale de la femme rurale chaque 15 octobre.
    Tout récemment, le 1er octobre, c’était la journée internationale des personnes âgées. Pour première fois depuis X années, cette journée n’a pas été fêtée officiellement par le gouvernement burkinabè plus précisément par la ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille. Aucune cérémonie officielle, aucun discours, aucun mot de soutiens aux personnes âgées. Certaines personnes se sont dites que leur journée n’a pas été célébrée par l’actuel gouvernement par manque de ressources financières ou parce que le contexte sécuritaire en s’y prête pas. A présent, vu que tout le gouvernement et le président se sont réunis pour décider de célébrer la journée internationale de la femme rurale en attendant la célébration du 8 mars, les personnes âgées devront comprendre beaucoup de « non-dits » de ce gouvernement. Les Burkinabè disent : « N’an lara an sara ? », les ivoiriens disent que « c’est pour celui qui dort qui s’en va ». Personnes âgées : « Débout pour revendiquer vos droits et votre statut ». Vous ne devez pas servir seulement à constituer le collège des sages pour réinstaurer la paix en cas de crise et être jetées dans l’oubliette après sans le moindre mot à votre égard même lors de votre journée.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 08:45, par Le Fils du Koulpélogo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Monsieur Alassane LENE, Mle 103 780 D, Secrétaire administratif, département de Madjoari, province de la Kompienga ;
    – Monsieur Moumouni MANDE, Mle 97 311 G, Secrétaire administratif, département de Sangha, province du Koulpélgo ;
    Toutes mes félicitations à ces collègues qui sont avec nous à Koudougou pour un atelier sur la dévolution du patrimoine de l’Etat aux communes. Bon vent et surtout Bonne chance pour cette noble mission qui vous a été confiée.
    mention spéciale surtout à Mr MANDE qui est nommé chez moi dans ma province

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 09:19, par Neveux des ghanéens En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Monsieur ouedraogo yamwekkre, il serait mieux de voir la qualité des personnes nommées que de voir l’appartenance ethnique ou parentale. Si vous parlez des dagara de la SNSS et de la SONABEL, il vous faut aussi attirer l’attention du Président du Faso sur les mossi qui sont majoritaires dans le gouvernement.
    Parfois on se demande si certains pèsent la portée de leur propos. Vous êtes OUEDRAOGO je l’espère, faites vous nommer DG ou SG par un des ministres OUEDRAOGO.
    Je sais que si vous aviez une compétence, vous seriez nommé par un parent pour l’aider dans la réalisation de ses tâches dans la confiance.
    Avec ces propos, si on vous découvrait, n’importe qui vous mettrait en quarantaine parce que vous n’inspirez pas du tout confiance alors que les gens on besoin de cette confiance mutuelle pour réussir.

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 11:28, par PARENT En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Bjr, ne créer pas beaucoup de polémique entre les petits fils et nous. Soyons réalistes et perméables aux critiques en tant que grand père. La vérité rougit les yeux mais ne les crève pas. Ne crée pas d’inimité pour rien, peut être d’ici la mon parent peut avoir mieux et partir vous laisser avec vos problèmes.

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 09:51, par yamgouba Tangpooré En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Internaute 7, le népotisme est une institution dans la gouvernance dans ce pays et c’est l’une des raisons de l’hystérie généralisée des populations quand elles ont recours aux services publics. Laissons Dame Francine tranquille, elle a les compétences, peut être qu’elle n’est seulement pas du système. Pour le placement des parents et la course effrénée vers les profits à travers les perdiems et les frais de missions cumulés, on a l’impression que c’est institué partout. Qui signe les ordres de missions par hiérarchie, les communications en CM et la gestion des finances ? c’est la combine infernale à tel point qu’il ya des gens qu’on ne trouve jamais à leurs postes. L’ASCE est interpellé sur le cas criard aussi de l’OST qui est entrain de suivre le palmarès de la CNSS en matière de placement de parents des premiers responsables de la structure. Un simple coup d’oeil suffira pour éclairer la lanterne de l’opinion.Des recrutements par des commissions en interne avec des complicités des représentants du personnel. Nous avons été entrainés dans des dépots de dossiers pour juste faire semblant d’accompagner des procédures mafieuses dont certaines sont toujours en cours. A bon entendeur ASCE !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 10:02, par garkou En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Felicitations a vous Mr Kirsi Ouédraogo. J ai travaille a vous et c etait bien. Succes au nouveau poste dans le sud ouest comme DR de l Environnement

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 11:49, par 100façon En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Je voudrais juste comprendre comment se fait dorénavant l’accession au poste de DG d’hôpital. Tantôt c’est un appel à candidature, tantôt c’est une nomination. Qui peut m’éclairer et cela repond à quel type de gouvernance.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 13:02, par Ubert En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Il était très important de voir comment se déroulerait cette rentrée scolaire et universitaire mais les acteurs en charge de ces questions ont ommi ses parties sachant bien que le monde éducatif est en mouvement de désaccord.avec le gouvernement.Qu’avez vous décidé pour ce secteur qui vient effectuer leur rentrée dans votre conseil ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 15:18, par Dubois En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Contrairement à Yamwekkre qui tire dangereusement sur la fibre ethnique, je pense plutôt que nous devons tirer de plus en plus vers les compétences. Le ministre de la santé aurait pu faire de l’actuel DGSP, Dr Isaïe MEDA, un brillant SG de part ses competences, son expérience, son humilité et son savoir être. Mais bon !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 16:30, par medécin En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Il faut avoir le courage et l’honnêteté de dire ,qu’il y a de plus en plus de nominations dans tous les institutions et ministères à caractère , ethnique ,régionaliste ,parental plus que par le passé . Nombre de nominations à de hautes fonctions de l’Etat même purement technique ,n’ont rien à voir avec les critères de compétence ,d’expérience ,d’ancienneté ou de hiérarchie des grades ou des catégories .M ême en démocratie toutes les nominations ne sont pas forcément faites sur seuls critères politiques . Il suffit de vérifier depuis la présidence du Faso ,jusque dans tous les institutions et ministères pour s’en convaincre .Nous avons une très mauvaise compréhension et interprétation du SPOIL SYSTEM américain que voudrait que chaque parti qui gagne les élections viennent avec ses hommes . Oui mais ce n’est pas à tous les postes surtout en ce qui concerne les postes techniques ou de gestion . Et ce n’est pas parce que tout le monde fait une mauvaise pratique dans la gouvernance et la gestion des affaires d’un pays ,qu’il ne faut pas dénoncer le fait, car tôt ou tard ces mauvaises pratiques détruisent l’âme d’une nation .
    C’est vrai que quand ça se passe chez un ministre issu d’une minorité, c’est vite frappant et perceptible ,mais le phénomène est bien réel . Pas seulement au ministère de la santé ,même si on peut trouver que le ministre de la santé en fait trop à cet effet . Par exemple, nommer son directeur de cabinet et le frère de celui -ci tous deux enfants directs de sa sœur ,avouons que ce n’est pas bien réfléchi et là il prête forcément le flanc aux critiques de régionalisme et tribalisme qu’on lui fait ,quoi que ses défenseurs zélés puissent en penser et ruer dans les brancards .

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 16:47, par Sala En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Le ministre de la santé n,est même pas sûr de demeurer ministre. Au prochain remaniement ça fête va tomber. Vous verrez !!!

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre à 19:03, par Wait andsee En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

      Possible, tout le monde passe ! En attendant Dame Francine est partie au grand soulagement du ministère de la santé et même de ses propres agents. Elle ne respecte personne, elle sait tout sur tout. Peu importe que le Pr Meda reste ou non ministre, nous agent du ministère de la santé sommes soulagés du départ de cette...dame ! Elle était un véritable frein pour l’avancée des dossiers,meme des plus urgents. Elle faisait les choses à son rythme et non au rythme du ministère de la santé qui a des exigences particulières . Elle ferait une bonne Sg et pourquoi pas une bonne ministre de la...promotion de la Femme, et là je suis très sérieuse ! ! !

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre à 22:11, par Hayi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Prions pour que le Ministere en charge de la santé retrouve ses marques. Il y a longtemps que le train a déraillé avec une dangereuse propension des cadres à l’enrichissement rapide. Le système s’est alors effondré, district après district, région apres région, CHR après CHR, CHU après CHU, ainsi tous les autres établissements relevant de ce département, le tout sous l’increduli et l’insoucience des directions centrales préoccupées qu’elles étaient elles aussi à se partager les ristournes. Le privé n’est pas demeuré en reste avec la prolifération de cabinets privés clandestins. Le dementellement de la CAMEG (ou du moins la tentative) est venu tout parachever.
    Le redressement de tout cela, la remise de cet important ministère sur le droit chemin passe nécessairement par une nouvelle génération d’agents de santé qui mettent la santé des populations (y compris les personnels de santé eux-mêmes ) au cœur de leurs préoccupations et de leurs réformes. On planifie en fonction des objectifs de santé publique à atteindre et non des budgets disponibles or c’est l’erreur fatale que ce ministère a commis pendant plus 15 ans. On dépensa davantage année après année mais avec de moins en moins de résultats concrets. Et ils ( les cadres experts du département) ont fini par se ruiner eux-mêmes et tout le département avec. C’est triste d’y penser.
    Mais l’espoir est permis car de chaque chute naissent de nouvelles dynamiques et les innovations providentielles qui vont avec. J’appelle ces dernières de tous mes vœux pour le bonheur des burkinabe.

    Répondre à ce message

  • Le 6 octobre à 13:18, par Newton En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    tous ceux qui ont connu francine depuis bobo jusqu’a ce surprennant secretariat ne nieront que sa seule vcompétence c’est la magouille. là elle est une championne hors categorie. Elle utilise tout pour avoir ce qu’elle veut. il faut surtout chatier celui qui l’a proposée à un poste aussi capital. meme le district du 22 elle n’a pas pu diriger. tous savaient savaient qu’il y a des pontes qui la couvraient au propre comme au figuré

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre à 08:38, par Le patriote En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 03 Octobre 2018

    Internet est bien dèh ! N’importe qui dit n’importe quoi parce qu’il se cache derrière Internet. On devient spécialiste ! Des individus trop limités intellectuellement à cette tribune si fait qu’il n’ya plus rien d’interressant !Reclamons qu’à cette tribune les personnes puisse decliner clairement leur identité. N’importe quoi alors !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés