Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Rentrée politique du MPP : Les secteurs structurés du parti en ordre de bataille

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | OL • dimanche 30 septembre 2018 à 23h33min
Rentrée politique du MPP : Les secteurs structurés du parti en ordre de bataille

« Surmonter le défi sécuritaire et réussir la mise en œuvre du PNDES dans l’unité et la discipline ». C’est autour de ce thème que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a placé sa rentrée politique 2018. Cet acte politique a été marqué par plusieurs activités, dont des assemblées générales de structures du parti. C’est dans ce cadre que les secteurs structurés du parti ont sifflé le rassemblement dans la soirée de mercredi, 26 septembre 2018, au plateau omnisports Simon-Compaoré de Ouagadougou.

L’essentiel du message a donc porté sur la question sécuritaire. Pour le premier responsable des secteurs structurés du MPP, Ludovic Bakyono, la sécurité n’est plus simplement une affaire des Forces de défense et de sécurité ; il faut l’implication de tout le monde. D’où l’importance de sensibiliser les populations afin qu’elles puissent intégrer cette donne de façon permanente dans leurs habitudes. Ce qui justifie la pertinence du thème de la rentrée politique du parti. Pour l’occasion, les participants ont rendu un hommage aux Forces de défense et de sécurité (FDS) et salué la mémoire des soldats tombés sur le front de la défense de la patrie.

Ludovic Bakyono, secrétaire national chargé des secteurs structurés

Plain-pied dans le thème, M. Bakyono a également établi un lien entre la sécurité et le développement. C’est pourquoi il plaide pour une mobilisation générale et un soutien d’ensemble aux FDS face aux défis sécuritaires. Et dans cette dynamique, les secteurs structurés du parti au pouvoir entendent jouer pleinement leur rôle aux côtés des autres structures pour que revienne la quiétude.

Cette assemblée générale, qui est également revenue sur quelques grands chantiers du mandat du président du Faso et des acquis déjà engrangés à mi-mandat, a servi de tribune pour annoncer les couleurs pour 2020 (prochaine élection présidentielle). « 2020 est pliée. Nous sommes en train de chercher le candidat du MPP pour 2025 », apprend Ludovic Bakyono, avant de préciser que ce qui préoccupe son parti en ce moment, c’est la mise en œuvre du programme de développement national (le Plan national pour le développement économique et social, PNDES) ; ce pour quoi le peuple a placé sa confiance à son candidat. Il se réjouit de ce qui a été fait en deux ans de gestion du pouvoir.

Vue partielle des participants

Le premier secrétaire adjoint au secrétaire exécutif, Lassina Ouattara, présidant la rencontre, a saisi l’opportunité pour revisiter les activités inscrites au programme de cette rentrée politique. « Tous les segments du parti sont en ordre de bataille », observe-t-il. Il a ensuite salué la mobilisation et le travail qu’abattent au quotidien les secteurs structurés.

Le président du groupe parlementaire MPP, Lassina Ouattara, estime également qu’on ne peut exécuter convenablement le programme de développement sans un cadre serein. C’est pourquoi, poursuit-il, le parti s’attaque à la fois aux questions de sécurité et de développement, « sans se laisser divertir par qui que ce soit ». Ce qui implique davantage de cohésion au sein du parti et une démarche à l’unisson. Des instructions sont donc données aux structures de faire la sensibilisation autour d’elles afin que les populations collaborent étroitement avec les FDS dans cette lutte contre le terrorisme.

Le MPP rejette toute accusation de politisation de l’administration

Lassina Ouattara, premier secrétaire adjoint au secrétaire exécutif

Le cadre se révèle en outre propice pour lever certaines équivoques. « On nous dit que nous politisons l’administration. Ils savent bien que dans l’administration burkinabè, ils ont leurs militants aussi », répond Lassina Ouattara aux détracteurs politiques.

A l’en croire, c’est un mauvais procès que l’on fait à son parti. « Ce n’est pas le MPP qui vous a envoyés là-bas ; ce sont vos diplômes, c’est votre ardeur au travail qui vous a envoyés là-bas », a lancé le premier secrétaire adjoint au secrétaire exécutif aux militants des secteurs structurés, les exhortant à être des travailleurs exemplaires. « Vous ne voulez pas de notre PNDES, et vous voulez être aux avant-postes ; c’est pour faire quoi ? », dégaine M. Ouattara contre les adversaires politiques dans l’administration. Il rassure donc que, tant qu’il y aura des « camarades » qui sont compétents, ils seront responsabilisés ; parce que le parti a un compte à rendre à la fin de son mandat. C’est le travail du président Roch Kaboré qui convainc les adhésions à notre parti, affirme Lassina Ouattara.

« Le MPP est un parti fort et compte faire du Burkina, un havre de paix sans inégalités sociales », a déclaré le premier secrétaire adjoint au secrétaire exécutif du parti. « Celui qui veut le CFOP-BF, Dieu n’a qu’à lui donner. Nous, nous voulons le pouvoir, que Dieu nous le donne », égratigne Lassina Ouattara.

Ludovic Bakyono rappelle que les secteurs structurés se définissent comme les travailleurs militants du MPP, qui sont au public, au parapublic et au privé. Il estime de ce fait que les débats qui tendent à accuser son parti de politisation de l’administration est un « débat galvaudé » qui doit être oublié. Selon Ludovic Bakyono, les militants des secteurs structurés sont « des militants techniquement compétents et politiquement conscients ».

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés