Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

LEFASO.NET | Oumar L. Ouédraogo • jeudi 20 septembre 2018 à 23h50min

C’est, visiblement, dans une bonne ambiance, que la délégation de l’opposition politique et le Premier ministre (assisté de membres de son gouvernement) ont échangé, ce jeudi 20 septembre 2018 à la Primature, sur la situation nationale.

Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions
À l’issue du tête-à-tête qui a duré plus de deux heures, l’atmosphère était bien détendue entre les membres des deux parties. Après quelques minutes d’échanges informels sous le hall, les deux délégations posent pour une photo de famille avant de livrer la quintessence des concertations.

Satisfaction au regard, non seulement de la forme, mais également des discussions qui ont eu lieu, se réjouit le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. Cette rencontre s’est tenue dans le cadre des concertations que le gouvernement a engagées dans le contexte de la situation que connaît le pays.

Au-delà des informations sur la situation sécuritaire, il a aussi été question de partage de points de vue, de suggestions et de propositions par rapport à la situation nationale, notamment la préoccupation sécuritaire. « Au-delà de toutes les considérations, c’est vraiment l’esprit patriotique, républicain, qui nous a réunis ce matin. Tous les enfants de ce pays doivent se parler lorsque le pays est en danger », a jaugé le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, remerciant la délégation du Chef de file de l’opposition politique pour le déplacement.
Et ce aussi, poursuit-il, « pour l’esprit dans lequel nous avons travaillé, mais également pour les propositions constructives qu’elle [l’opposition, ndlr] a eu à faire et auxquelles le gouvernement est également très attentif pour améliorer notre résilience par rapport aux attaques dont nous sommes victimes, à la guerre qui nous est imposée par des adversaires du Burkina Faso ».

Le Premier ministre espère que ce genre de rencontres puisse se multiplier, chaque fois que l’intérêt national le recommande. « Chaque fois que la patrie est en danger, ou même lorsqu’elle n’est pas en danger ; chaque fois que la situation politique ou la situation du pays l’exige, que la majorité et l’opposition puissent discuter de manière constructive pour se donner des idées pour construire ce pays qui appartient à nous tous, en bien et en moins bien », exhorte le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba.

Le porte-parole de la délégation de l’opposition, Me Gilbert Noël Ouédraogo, rappelant le contexte, a d’abord précisé que la situation que connaît le pays touche et concerne tout le monde.

« À chaque fois que le Burkina a été en difficulté, ou a été menacé, les partis politiques, pris séparément ou en groupes, ont toujours fait des déclarations pour déplorer cette situation et appelé à l’union nationale. Donc, cette audience qui a été accordée, a été appréciée à juste valeur, et elle a été une occasion pour nous de faire des propositions (comme l’a relevé le Premier ministre tout à l’heure), et nous avons abordé un certain nombre de points », a expliqué le porte-parole de la délégation, précisant que le Premier ministre a fait le point de la situation sécuritaire du pays.

« Nous avons parlé de trois points principaux : la patrie, l’unité et la solidarité. Nous pensons que nous avons une même patrie. Cela nous oblige à avoir une unité d’action. Cela nous oblige aussi à être solidaire », a commenté Me Gilbert Noël Ouédraogo. « Mais nous avons dit également qu’il faut travailler à apporter des réponses aux préoccupations, appuyer les Forces de défense et de sécurité et surtout aussi travailler à améliorer la communication ; de sorte qu’elle permette à tous les Burkinabè de se sentir impliqués et appelés à travailler pour l’unité de notre pays », a-t-il rapporté, ajoutant (et sans aller dans les détails des propositions concrètes faites) qu’on doit éviter toute communication qui aura tendance à diviser les Burkinabè.

« Nous n’avons pas évoqué cette marche. Par contre, nous n’avons pas manqué de signaler au chef du gouvernement, que nous avons, dans le cadre de nos activités, en soutien aux Forces de défense et de sécurité, appelé nos militants à pouvoir apporter une contribution pour que nous puissions rassembler une somme, aussi modique soit-elle, pour apporter aux Forces de défense et de sécurité et montrer l’adhésion et le soutien de l’opposition à cette lutte pour la préservation de la patrie et surtout notre solidarité avec les Forces de défense et de sécurité », a réagi le porte-parole, suite à une question sur le sujet.

Il a précisé au passage que la rencontre n’a pas évoqué le cas de la marche-meeting. « Nous avons observé une période de deux années et demie, au cours de laquelle nous n’avons pas voulu mener ce type d’activités. Au point même où la majorité a fini par dire que cette opposition est une opposition pleurnicharde ; parce qu’elle ne fait que lire des déclarations. Donc, apparemment, elle nous invitait même à changer notre méthode. Nous n’avons pas voulu répondre à cela », titille le chef de délégation.

« Aujourd’hui, après avoir observé, nous pensons qu’il est temps que l’opposition appelle ses militants, pour que le 29 [septembre], nous puissions manifester pour interpeller les autorités, afin qu’on prenne à bras-le-corps cette question de sécurité et toutes les autres questions de gouvernance. C’est une opposition républicaine, nous n’avons pas l’intention de renverser qui que ce soit ; nous agissons dans le cadre des prérogatives qui nous sont reconnues par la Constitution et le rôle des partis politiques, c’est l’animation de la vie politique et nous l’animons conformément à la loi », a rassuré Me Gilbert Noël Ouédraogo.

Pour mémoire, le Premier ministre a entrepris, depuis la semaine écoulée, une série d’échanges avec les autorités coutumières et religieuses sur la situation nationale. Ces échanges se sont élargis aux forces politiques par l’audience avec la majorité hier, mercredi, puis, ce matin, avec l’opposition politique réunie au sein du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF).

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 septembre à 21:58, par le courageux En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    L’opposition doit faire attention à ces aventuriers qu’une fausse insurrection à fait bénéficier des pronostics de l’histoire. C’est encore un plan du MPP pour mettre du sable dans le couscous de l’opposition il ne faudra pas vous laisser aveugler par ces gens. Sentant qu’ils sont en panne à tous les niveaux suite à leur arrogance à leur injustice et à leur amateurisme ils sont prêts à tout pour briguer un deuxième mandat il ne faut jamais leur donner des conseils pour qu’ils se repositionnent. Ils doivent aller voir avec les OSC tels balai citoyen et autres car c’est la tête pensante du pays les rastfous et consorts .SORTONS tous nombreux pour la marche du 29.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 00:05, par Waguess En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Merci Omar L. Ouédraogo pour ce brillant compte-rendu et ton souci de conciliation et de patriotisme dans ce rendu. Je salue cette hauteur de vue de toute cette classe de Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 00:36, par Hassami En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Quand les fils d’une nation se mettent ensemble comme un seul homme pour l’intérêt de leur Patrie, Rien ne pourra les empêcher. Mais quand chacun, opposition ou pouvoir, s’enfle d’orgueil et d’arrogance. Tous perdra et la generation future souffrira.

    Vraiment c’est un pas a encourager ! surtout s’il ya une bonne volonté de tout un chacun.
    Que Dieu apaise les coeurs et béni le Burkina Faso meme pour des generations a venir !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 07:01, par Bamogo Séverin En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Je salue le dialogue qui est possible au delà des querelles de clochers politiques et de la posture de ceux qui se croient malins et qui par leurs phrases et pratiques assassines jettent de l’huile sur le feu.

    ’je tire , tu tires et la calebasse vole en éclats ! C’est la philosophie des gens peu sages .

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 07:46, par PIONG YANG En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Gilbert tu mérite mieux la place de l’autre big opposant là. Tu as fais erreur mais tu as toujours tes chances. Les vieux loups au CFOP n’incarnent plus rien pour l’avenir de ce pays. Ils jouent pour leur egos et c’est tout. Surtout le joufflu et le parvenu là. Ha ha haaaaa.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 08:02, par ngoonga En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    GILBERT EST UN GRAND APRES AVOIR RECONNU SON ERREUR IL FAIT PROFIL BAS SANS COMPLEXE COMME QUOI LES GRANDS SAVENT REFAIRE SURFACE SANS RANCUNE ET IL FAUT SALUER CETTE GRANDEUR D’ESPRIT. COURAGE A DICKO MAMOUDOU DIT YERO IL INSPIRE RESPECT A MOINS DE BIEN COMMUNIQUER ET GARDER PROFIL BAS CAR LE MILIEU SAHELIEN EST TRES TRES TRES COMPLEXE. IL SAIT DE QUOI JE PARLE

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 08:20, par Luther En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Le pouvoir joue à un jeu très machiavélique, une marche meeting est en vue, l’opposition galvanise ses troupes qui répondent à son appel, que faire ? le pouvoir anticipe en organisant des rencontres se penchant sur la plateforme revendicative de l’opposition, l’opinion est témoin de ma main tendue du pouvoir vers l’opposition. L’opposition malgré cette main tendue tient toujours à sa marche, le gouvernement autorise la marche. Le jour de la marche, il (le pouvoir), infiltre ses badauds, la marche se transforme à des casses, des biens sont vandalisés. Devant l’opinion, on sort la carte de la déstabilisation du régime, des opposants sont mis aux arrêts, on interdit désormais ces genres d’activités, et missions accomplies. Faisons donc attention, car les maîtres penseurs de cet art sont l’autre côté.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 08:48, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Cela ressemble au bourreau qui a peur du gourdin. A bas les insurrescrocs !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:01, par HORUDIAOM En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Félicitation au journaliste Omar L. Ouédraogo pour ce brillant compte rendu(comme à son habitude). Ces types de rencontre sont toujours une aubaine pour le pouvoir et l’opposition de se parler franchement et rechercher les moyens d’une bonne marche de notre pays. N’attendez pas les crises pour faire des rencontres chers politiciens. L’opposition doit être régulièrement consultée sur la vie de la nation. Certes, il y a eu quelques rencontres sur le référendum et le code électoral mais ce n’est pas suffisant, je pense. Félicitation au pouvoir pour cette belle initiative si elle est sincère.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:07, par Dedegueba Sanon En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Hum ! Une bonne chose que la classe politique, pardon si les vieux copains politiques se retrouve pour parler ou faire semblant de parler d’une mer voie face au péril sécuritaire. Moi je voie une scène théâtrale jouée pour, pardon jouée au peuple. Car dans ce groupe chacun se " sait". Vous " brûlez" le pays et vous venez jouer aux pompiers ?
    J’espère qu’on ne va pas me chercher pour me mettre en tôles si je dis que notre PM ressemble à un curé avec une étole violette ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:09, par kwiliga En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    "améliorer notre résilience par rapport aux attaques dont nous sommes victimes,..."
    Ne devrait-on pas d’abord essayer d’améliorer notre défense ?
    C’est un discours de perdant. Peut-être cohérent par ailleurs, mais alors, il faut être tout à fait clair et situer les zones ou la résilience est de mises : le nord, l’est,...?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:36, par Lavieille En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Toi Gilbert, tu es vraiment le fils d’un grand homme. Malgré les humiliations dû à l’erreur que tu as commise, tu t’es racheté puis ce que toujours tu as cherché à prôner la paix et le vivre ensemble dans notre pays. Tu t’es pas éclipsé. Tout le monde sait que l’erreur est humaine.Tu es conscient. Tu sais que malgré la différence en politique, tout le monde doit se réunir pour trouver des solutions quand le pays est en dangé. C’est quand il y a la paix et la sécurité que chacun gesticule et cris dans les hauts parleurs pour chercher du naam. Tôt ou tard, vu ton amour pour la patrie, mon frère, tu sera totalement pardonné. Ton éducation t’a montré que même si deux frères de sang se battent en famille, ils doivent s’entraider pour battre ensemble l’ennemi qui viendra de dehors. Je salut ta participation à cette initiative du chef du gouvernement pour trouver des solutions au problème que notre cher pays traverse actuellement. Continu comme çà car la politique ne doit pas effacer notre dignité. Continu comme çà car la politique ne doit pas nous faire des ennemis même au temps où on doit s’unir pour sauver notre patrie. D’autres par contre on eu honte de se présenter à cette rencontre par ce qu’ils ne savent jamais parler, et on montré aux yeux de tous qu’ils lutte n’ont pas pour l’amour du peuple mais plutôt pour leur propre ventre. Mais, qu’ils sache que c’est sur ce peuple attaqué par les terroristes qu’ils compte avoir la victoire. Quelle honte. J’espère bien que ce peuple a compris et Dieu merci que c’est tôt. On doit tourner la langue trois fois avant de parler, ont doit réfléchir avant de parler, pour ces cas sensibles on doit se concerter avec les sages de son parti pour arrêter ensemble un point avant d’aller faire sortir de sa bouche, puisse qu’un fois la parole sortie, on ne peut plus l’avaler et les gens aussi on entendu et on compris. On ne parle au hasard parce qu’on comprend français. Que cette concertation donne des fruits. Que Dieu sauve le Burkina Faso. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 11:36, par Noraogo En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Tous ceux qui blâme cette rencontre opposition-mouvance sont des provocateurs sinon pourquoi vouloir une chose et son contraire ?
    Je ne suis pas burkinabé mais je commence à comprendre que vous, les hommes intègres, vous donnez l’impression que votre jeunesse n’est pas mûr pour affronter le modernisme.
    Après que vous ayez versez la face de l’Afrique par terre devant MACRON, vous voilà entrain de faire savoir au monde entier que ce n’est pas la jeunesse de l’Afrique qui n’est pas mûrs mais celle du Burkina seulement.

    Tout le monde entier vous suit mais on dirait que vous ne le savez pas. Vos ping pong sont suivi dans les quatre points du monde. Vous suivez aussi les autres des quatre points du monde. Analysez leur raison.
    Si la jeunesse burkinabé est nulle en politique qu’elle opte pour autre chose comme les débats sur le buisness par exemple.
    Ailleurs, il existe des nuls aussi en politique, donc ils ne la font pas, et il ne faut pas leur poser une question sur la politique.
    Ce n’est pas vrai lorsqu’on dit que, si vous ne faites pas la politique, c’est elle qui vous fait.
    Faites vous applaudir comme les 30 et 31 octobre 2014. Et non pas donner l’impression que vous n’avez pas sus pourquoi vous vous êtes soulevez en 2014.
    Ce n’est pas forcé de faire la politique, même si elle est un raccourci pour les gens de devenir riche en Afrique. C’est une richesse "négative" qui ruine tout le monde, y compris celui qui l’a emmagasinée.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 11:44, par Thom’s En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    A internaute n°1 courageux, quand on dénombre les "chiffons rouges" du Burkina Faso, tu fais partie. Il faut être quelqu’un comme toi qui, jusque là, ignore la bonne cohabitation entre la langue et les dents, car il arrive souvent que les dents mordent la langue, mais elles restent ensembe. Je ne suis d’aucun parti politique, mais est-ce que c’est pour empêcher l’opposition de marcher que le Premier Ministre l’a rencontrée ? Je crois que non ! Il a rencontré les partis au pouvoir, les leaders religieux et coutumiers. courageux, si tu veux, à la fin de la marche le 29 septembre,toi tu peux continuer à marcher ou courir jusqu’à la tombée de la nuit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 12:59, par Panga En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    Mr Maxime ! Soyez honnête avec vous même si vous vous êtes responsable ! Mais c’est vrai que mes post ont toujours été poignants et incomprris parce que je suis un citoyen libre et j’analyse et je dis en vrai ce que je fais comme constat tant de la gestion pouvoir en place, le MPP, tant de l’opposition actuel et du pouvoir passé le CDP ! Je ne suis militant MPP ni d’aucun parti voilà pourquoi je dis ce que je pense. ET UNE FOIS JE DIRAI QUE LE POUVOIR EN PLACE À RAISON DE CRAINDRE LES MEETINGS ET MARCHES QU’ORGANISE L’OPPOSITION ET ILS ONT PARFAITEMENT RAISON. L’OPPOSITION ESPÈRE QU’UNE AUTRE INSURRECTION SURVIENDRA AVEC LA TENSION QUI MONTE SURTOUT AVEC UNE GESTION CAOTHIQUE DU POUVOIR MPP ! HORS ON SAIT BIEN QUE S’IL AVIENDRAIT QU’UNE DEUXIÈME INSURRECTION SURVIENT AU BURKINA SA SERA LE CHAOS TOTAL. D’AILLEURS QUE DÉJÀ CA VA MAL AU PAYS. L’OPPOSITION A RAISON AUSSI. UN POUVOIR QUI NOUS A CHANTÉ TOUTE LES CHANSONS ET VOILA QU’ILS ONT PRIS LE POUVOIR ET ON DIRAIT QUE ÇA LES À SURPRIS À TRAVERS LEUR GESTION DÉSASTREUSE DU PAYS. UNE ÉLECTION NE POURRA PAS LES FAIRE PARTIR DU POUVOIR CAR EN AFRIQUE, ETANT AU POUVOIR, ON NE PEUT ORGANISER DES ÉLECTIONS ET PERDRE ! HORS COMME JE L’AI DIS PLUS HAUT UNE DEUXIEME INSURRECTION POUR LE PAYS SERA LA DESCENTE AU ENFER ! QUE FAIRE ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 13:59, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

    véritable marché de dupes ou les chefs s évitent et ou les sous chefs se driblent :le premier ministre proclame tout haut la recherche de solution mais pense surtout a l arrêt de la marche de l opposition et GNO du CEFOP prône aussi la recherche de cette même solution mais par la marche et la cotisation lors de cette marche !tout le monde sourit pour la caméra et chacun fait la grimace hors antenne !c est du "je t aime moi non plus"
    a quand la confrontations des titans ?qui l emportera ?le plus fort ? le plus malin ?ou le peuple ?

    Répondre à ce message

    • Le 21 septembre à 17:50, par Dedegueba Sanon En réponse à : Situation nationale : Le Premier ministre et l’opposition politique dans un élan de recherche de solutions

      C’est pour ça j’ai dit que c’est une scène de théâtre jouée au peuple, par une bande de copains, qui font semblant de fumer le calumet de la paix alors que chacun " caresse un coutelas dans sa poche".
      Ils allument le feu et viennent jouer aux pompiers, comme le dit la star de reggae ivoirienne Ticken Jah Fakoli.
      J’espère vivement me tromper pour la quiétude du pays.
      Politiciens pyromanes à bas ! Politiciens hypocrites à bas ! Politiciens vendus, à bas !
      Vive le pays réel.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés