Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • lundi 17 septembre 2018 à 14h03min
Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré effectuera une visite d’amitié et de travail en République du Ghana, les 17 et 18 septembre 2018, à l’invitation de son homologue Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président de la République du Ghana.

Cette visite fait suite à celle que le Président Akufo-Addo a effectuée au Burkina Faso les 4 et 5 mai 2017. Elle traduit l’excellence des relations d’amitié et de fraternité qui unissent les deux pays, et s’inscrit dans la dynamique des concertations permanentes entre le Burkina Faso et la République du Ghana.

Durant son séjour en terre ghanéenne, le Président Roch Marc Christian Kaboré et le Président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo vont évoquer les sujets d’intérêt commun dans divers domaines de coopération, notamment la lutte contre le terrorisme, le projet d’interconnexion électrique Bolgatanga-Ouagadougou, le projet de chemin de fer Ghana-Burkina Faso, le projet de pipeline Bolgatanga-Bingo, l’interconnexion des fibres optiques, etc.

Il est prévu à l’agenda du Président du Faso au cours de son séjour en République du Ghana, une rencontre avec des représentants de la forte communauté burkinabè vivant dans ce pays. Cette communauté est estimée à 3 millions de personnes.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 17 septembre à 15:45, par GREAT_PARTNERSHIP En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

    Felicitations au president Ghanaén pour cette cooperation exemplaire.
    Voici un qui se soucit reellement de la securite dans la sous region et qui va certainement discuter au solutionnement. Car le phénomène se deplace vers eux avec ces attaques à l’EST. Les autres presidents gagneraient donc à s’impliquer afin d’éradiquer tot le fleau au risque que leur pays soient atteints.
    Le Burkina par le passé ne s’est pas impliqué sérieusement au Mali pour combattre ces malfrats et aujoud’hui voila la gangrene nous a atteint. Leçon donc a retenir par les voisins du tels RCI, ghana, Togo, benin

    Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 17:17, par Timbila En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

      Un peu de lucidité . C’est le revers de la médaille. Soyons honnêtes envers nous même. Nous avons pactisez avec le diable à un certain moment et après on veut rompre le contrat sans l’accord de l’autre partie. Nous avons contribué à déstabiliser certains pays et aidé dans des coups d’état sanglants. Ceux qui nous gouverne le savent très puisqu’ils étaient la au moment ou on contribuait au malheur de certains pays. On s’est illustré à un certain moment comme le pays spécialisé dans les coups foireux. Quand l’opposition se plaignait ( Benewende était le CFOP) du fait que des soldats burkinabe sont envoyés sur es fronts comme mercenaires, on les prenait pour des aigris assoiffés de pouvoir. Et on a oublié que tout se paie sur terre. Sans rancunes

      Répondre à ce message

      • Le 18 septembre à 09:18, par A qui la faute ? En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

        Bien dit compatriote. Vous avez appuyé là où ça fait mal mais c’est la vérité. Aimer son pays n’empêche pas d’être lucide quand il n’est pas sur le droit chemin. Les dirigeants de ce pays ont construit leur empire sur le malheur de peuples africains (Côte d’Ivoire, Angola, Libéria, et j’en oublie certainement). A à un moment on exportait même du diament payé contre les armes ou l’appui de l’armée burkinabè. Et nous n’avons rien dit, c’est le moment de payer.

        Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 16:49, par tengen-biiga En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

    Very Good !

    Les attaques terroristes ont entre autres pour effet d’entraver le développement de notre pays. Pendant que nous luttons de manière âpre contre ces forces obscurantistes et occultes , il est très impérieux de redoubler d’effort dans les activités de développement dont le renforcement de la coopération avec des pays amis est un pan important.

    Je salue en passant la réaction de nos FDS qui ont bombardé des positions terroristes. En avant !

    Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 17:54, par Maria de Ziniaré En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

    Selon les dernières statistiques 2017 de la Banque Mondiale le Ghana a un PIB de 47,3 milliards de $ ( plus de 3,6 fois celui du Burkina qui est de 12,8) et est la 2 ème économie de la CDEAO après le Nigeria (375 milliards de $ ) et avant la Côte d’Ivoire (40,38 milliards de $ ). En français facile au plan économique le Ghana c’est la côte d’Ivoire plus la moitié du Burkina . Nous sommes le seul pays frontalier avec la 2eme et la 3 eme économie de la CDEAO mais malheureusement du fait de la barrière de la langue héritée de la colonisation nous ne profitons pas de cette opportunité et nos yeux ne sont rivés que vers le pays de Nana Boigny en oubliant que celui de N’Krumah a autant sinon plus d’opportunité à nous offrir. Les ports Ghanéens sont à vol d’oiseau les plus proches de Ouaga comparés à Abidjan, Cotonou et Lomé. Nous devons oser réorienter notre diplomatie économique pour tirer meilleures parties de nos relations avec le Ghana la Côte d’Ivoire le Togo et le Benin en les mettant en compétition si de besoin .
    Bravo pour ce rapprochement avec le Ghana qui découle d’une vision rationnelle .
    C’est l’occasion de revisiter le projet de chemin de fer Accra Ouaga et pourquoi ne pas le prolonger vers Tambao et couper court au projet obsolète de BOLORE ( Abidjan Tambao avec un écartement de rail de 0,9 m) qui est devenue un serpent de mer. Au delà il faut envisager l’autoroute Ouaga Accra et mettre sur la balance également le transport aérien ( le traffic de l’aeroport d’Accra est plus important que celui d’Abidjan et le Ghana a en gestation sa nouvelle compagnie aérienne).
    Bravo également pour la perspective de coopération en matière de désenclavement internet avec le Ghana qui en Afrique est le 6 ème pays africain ( source Worldwide Broadband Speed League) qui a la meilleure vitesse de téléchargement internet devant la Côte d’Ivoire (18ème) le Sénégal (26 ème) le Togo (29 ème ) et le Bénin (32 ème).
    Soyons visionnaires comme Paul KAGAME en nous rapprochant plus de notre grand voisin anglophone : de toute manière que l’on veuille ou pas 81% de population de la CDEAO est Anglophone.

    Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 21:20, par Substance Grise En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

      Bien dit
      Mais il faut avoir le courrage de refuser que la France continue à vous dicter les choses
      Il faut aussi accepter de lutter contre la corruption et que les hommes politiques et agents de L’état ne soient inféodés dans le secteur privé au point de créer des monopoles empechant un secteur privé de prendre son envol réel.
      Pourquoi la monaie unique ECOWAS peine à voir le jour ?
      Parce que les pays dits anglophones n’acceptent la manière dont la France voudrait controler les choses dans les pays dits francophones. Alors tout est mis en oeuvre pour empecher cette monaie commune
      Mais ça viendra tôt ou tard

      Répondre à ce message

      • Le 18 septembre à 09:28, par A qui la faute ? En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

        Le président français en visite à Ouaga a dit que le pays qui veut quitter le CFA est libre. Qu’est-ce que Rock a dit ? "Je suis ouvert à toute discution". C’est à dire qu’il n’est ni pour ni contre. Quand on est dirigeant la moindre des choses c’est trancher sur les sujets d’actualité, sion pas d’orientation politique. Notre problème vient de la nullité des pays du CFA : le maroc, l’algérie, le vietnam, etc ont aussi été colonisés par la France mais ils ont leurs monnaies respectives sans problème. Dans la zone CFA on importe beaucoup plus qu’on exporte, même les denrées alimentaires ; économiquement c’est suicidaire que l’histoire de la monaie, surtout que personne ne nous oblige en 2018 de rester dans le CFA

        Répondre à ce message

    • Le 17 septembre à 22:32, par Razous 8 En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

      Merci ma soeur pour cette analyse pertinente,nous avons beaucoup à gagner en s’inspirant du model ghanéen. Ayant visité ce pays ma première impression a été la fréquence d’écoles et d’universités techniques et professionnelles.Je pense que nous devons redéfinir notre système éducatif pour mettre l’accent sur la formation professionnelle au lieu de former des théoriciens.Nous formons beaucoup trop d’hommes de lettres et de théoriciens dans nos écoles et nos universités si bien que la plupart y sort avec un gros diplôme mais sans savoir faire quelque chose de concret après y avoir passé prés de deux décennies .Nous sommes un pays en construction sinon tout est à construire et ce ne sont pas les formations théoriques qui le feront.Nous avons calqué notre système éducatif sur le model français pour espérer nous développer tout en oubliant que la France a un empire colonial sur le quel son développement est basé alors que nous ne sommes pas une puissance coloniale.
      Ma deuxième impression c’est le civisme et la tolérance des citoyens ghanéens dans la circulation.

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 08:48, par Stalinsky En réponse à : Coopération : Le Président du Faso en visite d’amitié et de travail au Ghana les 17 et 18 septembre 2018

    Il faut vraiment cesser d’accuser tout le temps la France. Vous êtes maintenant un pays politiquement indépendant. Lorsqu’un pays est développé c’est que ses dirigeants sont intelligents. Encore une fois nous passons à côté. Les autoroutes ne sont pas des priorités pour le Burkina sauf pour les pays côtiés visant à drainer la main d’œuvre Burkinabê. L’axe principal de notre coopération avec le Ghana devrait tourner autour de la réalisation du complexe hydro-électrique de Noumbiel qui nous permettrait d’avoir un accès à la mer via la Volta noire par un système d’écluses. C’est ce projet qui tenait à cœur Thomas Sankara et qui date depuis la période coloniale qui nous permettrait de mettre fin à notre dépendance électrique et aux délestages. 220 GW/heure. Celui d’ailleurs qui traitait ce dossier était IDANI Oumarou actuellement Ministre des mines. Le Ghana lui même connait beaucoup de délestages malgré le Barrage de Buy qu’ils ont construit sur la Volta Noire inondant une partie de la CI. Nous allons encore aller pleurnicher que l’on nous augmente la fourniture d’électricité comme on la fait avec la CI. Qu’elle honte. En plus nous allons passer tout notre temps à faire sortir des devises de notre pays. Il faut être courageux et comprendre que le Burkina à tout ce qu’il faut pour être un pays puissant au plan économique e militaire. Le problème réside dans l’intelligence et le courage de ses dirigeants.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération franco-burkinabè : Le président du Faso en visite officielle à Paris
Institut 2iE : « Un outil précieux au service du développement socio-économique de notre continent » (président tchadien Idriss Déby Itno)
Coopération : « Le Burkina et le Maroc se sont accordés à supprimer la formalité du visa à leurs ressortissants respectifs » (Farhat Bouazza, ambassadeur du Maroc)
Coopération sino-burkinabè : Séjour instructif pour 29 journalistes à Pékin
Une demi-douzaine de recommandations pour promouvoir l’industrie extractive dans les Etats membres de la CEDEAO
Interdiction des armes chimiques : Le Burkina veut créer un centre de compétence
Relations sino-burkinabè : Bilan satisfaisant après six mois de coopération
Coopération : Bientôt l’ouverture de la chancellerie du Burkina à Pékin
Programme d’investissements prioritaires du G5 Sahel : Partenaires et bailleurs de fonds ont délié le cordon de la bourse !
Espace G5 Sahel : La parole à la jeunesse des pays membres
Sécurité transsaharienne : Les parlements du G5 Sahel renforcent leur coopération
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social examine l’égalité en milieu professionnel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés