Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Divertissement et gastronomie : Les meilleurs acteurs à l’honneur du 26 au 28 septembre prochains

Accueil > Actualités > Culture • • mercredi 11 juillet 2018 à 09h01min
Divertissement et gastronomie : Les meilleurs acteurs à l’honneur du 26 au 28 septembre prochains

La cinquième édition des Madigo (Meilleurs acteurs de divertissement et de la gastronomie de Ouagadougou) sera célébrée de manière particulière cette année. Sur trois jours, du 26 septembre au 28 septembre, un programme spécialement concocté alliera sport, dépistage de l’hépatite B et cérémonie de distinction. Le comité d’organisation était face à la presse le 10 juillet 2018, à Ouagadougou.

Depuis 2014, un groupe de jeunes a décidé de combler un vide en créant une plateforme de valorisation des maquis et restaurants. Ce, par le truchement d’un cadre pour distinguer les Meilleurs acteurs du divertissement et de la gastronomie de Ouagadougou (Madigo) en vue d’inciter les différents acteurs à exceller dans leurs domaines. C’est ainsi que naissait ce concept socio-culturel.

Le commissaire général, Serge Ekra Delafaurce, explique qu’il s’agissait entre autres, de susciter la saine concurrence entre les acteurs du domaine, créer un cadre d’échanges, inciter les promoteurs d’espaces de divertissement à communiquer davantage sur les médias et convaincre les patrons des espaces de divertissement de la nécessité de professionnaliser leur business en acceptant d’inscrire leurs employés à des programmes de formation.

Pour ce faire, les initiateurs du Madigo visent deux cibles. Celles collectives, notamment les espaces ouverts au public qui proposent des concepts, des prestations, des cadres propices au divertissement, à la restauration ou à l’hébergement. Quant aux cibles individuelles, il s’agit des professionnels qui exercent dans ces espaces et qui se démarquent par la qualité de leurs prestations.

Ainsi, douze prix sont décernés. Les meilleurs night-club, bars climatisé, maquis, restaurant, hôtel, espace spécialisé, hôtesses, manager, Disc-jockey (DJ), producteur discographique, producteur cinématographie, évènement de divertissement, seront sous les projecteurs des Madigo pour recevoir des trophées.

Des critères sont édictés par les organisateurs. Pour les espaces par exemple, il faut avoir au moins huit mois d’existence, avoir une capacité d’accueil d’au moins 200 personnes, avoir un certificat d’hygiène, être visible sur les médias et réseaux sociaux. Quant aux prix individuels (DJ et manager), il faut être en exercice au moins trois mois avant les présélections, promouvoir la musique et les concepts burkinabè…

Selon le commissaire général des Madigo, la 5e édition sera célébrée spécialement. L’évènement ne va se résumer en une soirée de distinction comme aux éditions passées. Le 26 septembre, la célébration débutera, dans la matinée, avec une séance de dépistage et de vaccination et une conférence publique sur l’hépatite B.
Dans la soirée, ce sera un match de football qui opposera les DJ aux managers. La cérémonie de recompose, elle, interviendra le 27 septembre. La clôture aura lieu le 28 septembre à travers une soirée d’hommage aux lauréats.

TCS
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Musique : Kheops présente son 2e album aux mélomanes de Gaoua
Industries culturelles : Des journées portes ouvertes pour renforcer la visibilité du secteur
Cinéma numérique : La 4e édition du « Festival écran à ciel ouvert » aura lieu du 5 au 9 décembre 2018
Institut des peuples noirs : Le ministre de la Culture milite pour sa réhabilitation
Récréâtrales 2018 : Quand la pièce « Formidable » de Wilfrid Ouédraogo fait parler d’elle !
Cinquantenaire du FESPACO : « On sera obligé de casser certains codes pour la bonne cause » (Yacouba Traoré, président du comité d’organisation)
SIAO 2018 : Le pavillon de la créativité porte désormais le nom Thomas Sankara
Festival feu de bois de Niou : A la découverte du mystère « des choses et des êtres »
Société : Moussa Sinon décortique le monde de l’invisible chez les Mossi
Récréatrales 2018 : Quand le chef de l’Etat "tresse son courage" à Gounghin
15e édition du SIAO : « Entreprendre au féminin » valorise les produits locaux
SIAO 2018 : Les réfugiés maliens font de bonnes affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés