Inondations meurtrières en Côte d’Ivoire : les députés burkinabè apportent compassion et soutien au peuple ivoirien

vendredi 22 juin 2018 à 19h52min

Dans la nuit du 18 au 19 juin 2018, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan, a enregistré des pluies torrentielles qui ont semé la désolation : une vingtaine de morts, des blessés, de nombreux dégâts matériels, plusieurs centaines de personnes en détresse. Conduite par l’honorable Tibo Jean Paul, une délégation de la VIIème Législature s’est rendue dans la soirée de ce vendredi, 22 juin 2018, à l’Ambassade de Côte d’Ivoire au Burkina pour transmettre un message de compassion et de soutien au « peuple frère et ami » via le parlement ivoirien.

Inondations meurtrières en Côte d’Ivoire : les députés burkinabè apportent compassion et soutien au peuple ivoirien

Si cette grande pluie a été un soulagement pour les populations de Bouaké (dans le centre du pays), qui ployait sous un déficit en eau potable dû au tarissement du barrage de la Loka qui pourvoit depuis des décennies ladite ville, à Abidjan (capitale économique, forte de cinq millions d’habitants), elle a semé la désolation avec en sus, une vingtaine de morts, des blessés, de nombreux dégâts matériels, plusieurs centaines de personnes en détresse.

Une triste situation qui a dépêché les députés burkinabè, à travers leur groupe d’amitié Burkina-Côte d’Ivoire, à l’Ambassade de Côte d’Ivoire. Là, la délégation des élus nationaux, avec à sa tête, le Neem Naaba, député Tibo Jean Paul Tapsoba, était porteuse d’un seul message : exprimer compassion et soutien « au peuple frère et ami » de la Côte d’Ivoire.

« Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la diplomatie parlementaire, qui s’exerce sous l’impulsion du Président de l’Assemblée nationale. C’est un élan de fraternité, d’amitié et de solidarité qui s’impose à nous ; ce qui se passe en Côte d’Ivoire intéresse le Burkina », a-t-il souligné, relevant au passage les relations séculaires qui existent entre les deux peuples, burkinabè et ivoirien.

« Il vous souviendra également qu’en septembre 2009, lors des inondations que nous avons vécues, le peuple ivoirien s’est mobilisé et nous a accompagnés dans l’épreuve ; l’Etat ivoirien nous a même soutenus. Et, par expérience, nous savons que lorsque cette situation arrive, c’est pénible », a rappelé député Tapsoba sous fond de reconnaissances également avant de souhaiter que les efforts consentis par les gouvernants permettent de minimiser de telles situations (catastrophes naturelles) dans les pays.

Tout en s’attardant sur les mots de compassion pour les pertes en vies humaines, les vœux de prompt rétablissement aux blessés et des encouragements aux personnes en détresse, le chef de délégation a aussi, et par ricochet, traduit à l’Ambassadeur, Kapieletien Soro, la solidarité des populations burkinabè au peuple ivoirien dans ces « épreuves difficiles, imprévisibles et auxquelles il faut faire face ».

Un déplacement au cours duquel, les députés ont transmis un soutien financier pour accompagner les efforts à faire face au sinistre.

Le diplomate ivoirien, Kapieletien Soro, a, à son tour, confié que c’est avec beaucoup d’émotion qu’il accueille cette délégation, qui témoigne de l’excellence des relations entre les deux peuples. Pour lui, les députés sont venus avec un ‘’geste d’amour et d’amitié qui va droit au cœur’’ des Ivoiriens.

Pour mémoire, le groupe d’amitié Burkina-Côte d’Ivoire de l’Assemblée nationale du Burkina regroupe une cinquantaine d’élus de tous les partis politiques à l’hémicycle, dont une vingtaine composant le bureau.

La délégation était composée de députés de toutes les tendances présentes à l’Assemblée nationale.

Il s’est donné pour principale mission d’œuvrer à renforcer les liens entre le Burkina et la Côte d’Ivoire. Le député ayant également pour mission majeure, le contrôle de l’action gouvernementale, il s’agit pour ces deux groupes d’amitié (burkinabè et ivoirien) de faire en sorte que les décisions qui sont prises par les deux gouvernements en faveur des peuples (libre circulation des personnes et des biens, Traité d’Amitié et de coopération, etc.) soient effectivement appliquées sur le terrain.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 juin à 19:22, par Kiki En réponse à : Inondations meurtrières en Côte d’Ivoire : les députés burkinabè apportent compassion et soutien au peuple ivoirien

    Messieurs les députés, prenez conscience que ce qui s’est passé à Abidjan arrivera demain à Ouagadougou si rien n’est fait. L’étalement urbain avec bétonnage à tout va ou pavage est la catastrophe prévisible de demain. On ne plante rien sur nos voies refaites ni sur les côtés ni au milieu. Et, après, on passe son temps à dire que l’on s’adapte ou devient résilient aux changements climatiques. Le 1er septembre 2009 pourrait occasionner 10 fois plus de morts avec une pluie de moins de 100 mm en continuant ainsi. Pour une fois, ouvrez vos yeux de bons sens !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés