Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Visite officielle du Ministre de l’énergie au Maroc : Une convention signée pour le développement des énergies renouvelables

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • lundi 11 juin 2018 à 19h20min
Visite officielle du Ministre de l’énergie au Maroc : Une convention signée pour le développement des énergies renouvelables

Le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, Ministre de l’énergie a effectué, du 07 au 09 juin 2018, sur invitation du Président de l’agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) et Président du Conseil Régional de Casablanca-Settat Mustapha Bakkoury, une mission officielle au Royaume chérifien. L’objectif majeur de ce voyage était de s’imprégner de l’expérience marocaine dans le développement des énergies renouvelables en vue de réussir la transition énergétique en cours au Burkina Faso. Des séances de travail et visites de terrain ont ponctué le séjour du Ministre, sanctionné par la signature d’une convention cadre de coopération entre les deux pays. Par cet acte officiel le Burkina Faso et le Maroc se sont engagés à fédérer leurs efforts pour un développement harmonieux et durable des énergies renouvelables dans leur pays respectifs.

La convention cadre de coopération pour le développement des énergies renouvelables signée le vendredi 08 juin 2018 par le Burkina Faso, représenté par son Ministre de l’énergie et le Maroc, à travers l’agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), vise à renforcer le partenariat déjà existant, notamment en matière d’échanges d’informations, d’expertise, d’expériences et de savoir-faire dans le domaine des énergies renouvelables. Cette signature vient à son heure au regard des similitudes des deux pays en matière d’énergie.

En effet, le Burkina Faso et le Maroc ne produisent presque pas d’hydrocarbures. Le Maroc a, pendant de longues années, importé 95 % de l’énergie tandis que le Burkina Faso continue l’importation de près de 35% de son énergie avec notamment la Côte d’Ivoire et bientôt le Ghana. Mais, il y’a une dizaine d’années le royaume chérifien s’est résolument engagé dans un vaste programme de diversification de son bouquet énergétique avec une production de 9 000 MW, et une couverture totale de son territoire.

signature de convention

Le Maroc a réussi à opérer une véritable révolution énergétique qui fait de lui aujourd’hui le premier pays africain en matière d’énergies renouvelables. Les secrets de ce succès éclatant sont l’installation de grandes centrales solaires avec des technologies diverses comme celles de NOOR Ouarzazate prévu cumulés à terme plus 500 MW, de grands parc éoliens et hydroélectriques et la formation. Et en Saint Thomas, le Ministre de l’énergie, expert en la matière, a tenu à visiter toutes les institutions dont la mise en place ont permis la réalisation de cette politique énergétique réussie du Maroc.

Ainsi à Rabat il a visité tour à tour l’Office national de l’eau et l’énergie (ONEE) où il a eu une séance de travail avec son Directeur général M. Abderrahim EL Hafidi et le siège de MASEN où il a échangé avec le staff conduit par M Amrane. Le Ministre a également visité l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) sous la houlette du Directeur général Said Moulime.

Le ballet des audiences s’est poursuivi avec une séance de travail avec la Secrétaire d’Etat chargée du développement durable, Nezha EL OUAFI, représentant le Ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, en mission. Et enfin, Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO a eu une séance de travail avec la Directrice Générale du Cluster solaire, Fatima Zahra El Khalifa, afin de mieux appréhender la stratégie de financement des projets dans le domaine du renouvelable.

Toutes ces séances de travail ont porté essentiellement sur le rôle et l’expérience de chacune de ces structures dans la mise en œuvre de la politique énergétique du Maroc. « Je suis édifié par tout ce que j’ai vu et entendu. Le Maroc est une belle expérience en matière de développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Nous sommes venus constater et nous inspirer de ces solutions africaines aux problèmes africains que ce pays frère a pu développer en l’espace d’une décennie », a confié le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO, au terme de son séjour.

Le Burkina Faso et le Maroc, un exemple de coopération sud-sud
L’audience au Ministère de l’énergie, des mines et du développement durable a été l’occasion pour le Dr Bachir Ismael OUEDRAOGO de magnifier l’excellence des relations qui existent entre le Burkina Faso et le Maroc sous l’impulsion de sa Majesté le roi Mohammed VI du Maroc notamment dans les domaines de la formation, la santé, l’agriculture, la culture...

photo de famille

Le Ministre a salué la vision de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE qui a résolument engagé le pays sur la voie de l’autonomisation énergétique à travers le développement des énergies renouvelables et la promotion de l’efficacité énergétique. Il s’est réjoui du partenariat avec MASEN qui nous permettra de bénéficier de son expertise dans ces deux domaines sus-cités.

Pour le Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO l’énergie est au carrefour de tous les secteurs et il convient de changer les paradigmes pour faire en sorte qu’elle ait une fonction productive. Faisant ressortir le lien étroit qui existe entre l’énergie et le développement, le Ministre indique « Plus de 80% de nos populations vivent de l’agriculture et de l’élevage. L’énergie que nous produisons doit pouvoir améliorer notre confort tout en permettant à ces populations de booster leurs activités qui contribuent au développement de notre pays. ».

Le complexe NOOR Ouarzazate, une fierté africaine en matière d’énergies renouvelables

L’un des points saillants du voyage du Dr Bachir Ismaël OUEDRAOGO au Maroc a été la visite du complexe solaire NOOR Ourazazate situé à plus de 700km de Rabat, la capitale politique du pays. Etendu sur plus de 3.000 hectares, NOOR Ouarzazate a une capacité de 160 MW.
Ce gigantesque investissement de 2 milliards d’euros, l’un des plus grands du monde, porte fièrement son nom. En effet « Noor » signifie « Lumière » en arabe. C’est un complexe constitué de quatre centrales solaires multi-technologiques, développées en total respect des normes internationales, tant au niveau technologique qu’environnemental.

Ces quatre unités feront de Noor Ouarzazate le plus grand site de production solaire multi technologique au monde avec une capacité totale de 580 MW. Toute chose qui permettra au pays de réaliser son ambition de produire 42% d’énergies renouvelables en 2020 et 52% en 2030.
Le ministre Bachir Ismaël OUEDRAOGO s’est dit émerveillé par la taille et la qualité de l’investissement. Il a fortement apprécié cette performance du Maroc qui constitue une fierté africaine. Il a enfin souhaité que, dans le cadre de la convention cadre de coopération, un transfert de technologie se fasse entre MASEN et le Burkina Faso, en vue d’assurer une énergie de qualité et à moindre coût aux populations des deux pays.

Messages

  • "Allez voler le FEU" chez les autres, mais ne soyez pas esclaves de la pensée, des prétendues technologies des autres ! Ne revenez pas ou n’y restez pa spour être utilisés comme les bras armés de la servitude de vos frères ! ! !

    Faites bien la part des choses entre LE PATRIOTE qui est celui qui va APPRENDRE ailleurs pour revenir adapter ce qu’il a appris et le mettre au SERVICE DES SIENS.
    Ne pensez pas ou ne bercez pas les VAILLANTES GENERATIONS qui sont les veritables artisans du futur, avec des sornetttes (conventions signées à tour de bras sans le moindre discernement de ce à quoi ce que vous signez rime) ; qu’est ce que je veux dire par ce propos ? ?

    Il ne faut pas que vous apposez vos signature sur des documents dont le CONTENU, conçu ailleurs ne vise qu’a COMPROMETTRE, a vous maintenir sous une servitude éternelle ?
    Oui, aux rois de l’époque de la pénétration coloniale, l’on peut conceder largement d’avoir apposé leur empreintes digitales en guise de signature d’accord de PROTECTORAT selon le desir de l’envahisseur PLUS QUE FOURBE. EUX ILS NE SAVAIENT PAS LIRE ET NE POUVAIENT PAS COMPRENDRE TOUTE LA FOURBERIE QUI ETAIT CONTENUE DANS CES DITS ACCORDS DE PROTECTORAT.

    Je répète donc, que vous les contemporains n’êtes pas excusables de signer à tour de bras tout ce qu’ils viennent vous mettre sous le nez en vous corrompant avec les comptes qu’ils vous ouvrent en occident, les garanties qu’ils vous font miroiter exactement comme chez les puissants rois de cette époque et de les aider à se protéger contre qui ??? : leurs propres freres (exactement comme avec seulement un MIROIR), un puissant roi farouche opposant à leur pénétration pouvait être mystifié

    Mais, aux supposés lettrés actuels, cette grâce ne peut plus être accordée ; vous êtes trop comptables de BRADER notre continent l’Afrique ; je ne parlerai même pas du produit de la conférence de berlin qui est le sens du vrai combat que l’africain REVEILLE doit mener au quotidien de ne plus se considérer comme ivoirien, burkinabé, togolais, ghanéen, angolais, mozanbicain : nous ne sommes que des FRERES AFRICAINS un point un trait.

    Si nous parvenons à intégrer cela dans le conscient et dans le subconscient des générations à venir, VOICI le plus noble combat que nous aurions gagner de rendre aux africains, toute la richesse que par fourberie et par malice, l’occident est venu lui ravir (son esprit communautariste, loin de l’individualisme MALIN, viscieux et pernicieux qui est planté dans certains esprits pervers).

    REVENONS, retournons à nous-m^mes, à nos veritables sources.
    Pour rappel, certains bouffons ont à une époque donnée scandé un vide RETOUR A L’AUTHENTICITE en étant les meilleurs serviteur du systme occidental qui avilissait et ce jusqu’alors les africains.

    En quatre années, Thom Sank a appliqué ce que ces bouffons ont chanté comme étant le retour à l’authenticité) car de la haute volta qui n’avait aucun sens pour les habitants de cette contrée, nous sommes et nous savons que nous sommes des burkinabé dans toute notre plénitude.
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS ;

    D’ailleurs vivement que ce vent souffle sur toute l’Afrique et que notre VERITABLE histoire soit ressuscitée à travers les dénominations de nos anciens royaumes (celui de CHAKA ZULU, celui du puissant royaume bantu du CONGO, l’empire de GAO au lieu de tous ces noms comme Cameroon, etc. que je voudrais mieux comprendre ce qu’ils signifient, le lien historique qu’il y a avec les réalités africaines d’antan.

    Aux grands et valeureux historiens, aux detenteurs de la memoire de l’Afrique A VOS PLUMES ou en tout cas, à tout ce qui pourra contribuer à redorer notre HISTOIRE.
    Cette opinion est plurielle et s’honnore de la contradiction, s’enrichit de la construction des autres.
    Merci à tous/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance démocratique au Burkina : L’ambassadeur des Etats-Unis et le porte-parole de l’opposition échangent autour des préoccupations nationales
Chine : un partenaire de confiance pour l’avenir
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération
Complexe W-Arly-Pendjari : Le Bénin, le Burkina et le Niger harmonisent les vues dans la gestion de ce patrimoine mondial
64e anniversaire de la Libération nationale de novembre 1954 : L’Algérie rend hommage aux martyrs de l’indépendance
CEDEAO : Bientôt une feuille de route pour faciliter les échanges économiques
Le président Georges Weah attendu à Ouagadougou
Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : l’élection du Burkina, une « victoire de la diplomatie »
Brillantes perspectives pour la coopération entre le Chine et le Burkina Faso
Coopération canado-burkinabè : La gouverneure générale, Julie Payette, visite des infrastructures éducatives
Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) : Un cadre pour redorer l’image du Burkina
Burkina : La gouverneure générale du Canada élevée au rang de la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés