Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Bras de fer syndicats des Finances/gouvernement : Que peut bien cacher cette rigidité des positions ?

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Oumar L. OUEDRAOGO • mardi 5 juin 2018 à 11h00min
Bras de fer syndicats des Finances/gouvernement : Que peut bien cacher cette rigidité des positions ?

Que se passe-t-il réellement entre le gouvernement et ses agents du Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) ? Seules les parties savent réellement le fond du problème. Le reste des Burkinabè doivent, eux, se contenter d’essuyer les conséquences nées du « deal » entre l’exécutif et ces agents.

Il est bon de rappeler qu’alors que le ministre Clément P. Sawadogo était à la tête de la Fonction publique, un accord avait été signé dans la « plus grande discrétion » entre le gouvernement et les syndicats du MINEFID. La presse, qui avait été convoquée dare-dare pour immortaliser cette « convergence de vues », a été snobée après avoir fait des jours de pied de grue. Aucune des parties n’a voulu piper mot sur le fameux accord. Laissant l’opinion dans tous les commentaires et supputations. Un accord resté mystère jusqu’à ce que l’on apprenne à nouveau que les termes n’ont pas été respectés par l’une des parties.

Aujourd’hui, la question que chaque Burkinabè peut légitimement se poser est celle de savoir combien d’accords « secrets » (accordant des avantages spécifiques) de ce genre peut-on dénombrer dans l’administration burkinabè (du régime Compaoré à ce jour) ? Réponse avec un cadre du MINEFID : « Je parie que même le directeur de la solde ignore l’existence de certains textes (puisque ce sont des textes signés dans l’ombre) ; le ministre est content, il signe un texte pour contenter son personnel et personne ne va voir ça. Même pas au journal officiel (…) ».

Notre interlocuteur poursuit par cet exemple : « Voyez-vous, les inspecteurs du travail ont invoqué des dispositions de la Convention de l’OIT (Organisation internationale du travail) pour dire ce à quoi ils ont droit. Et leur ministre s’est assis avec eux pour signer des protocoles, pour transformer tous ces avantages en nature, en indemnités. Quand on dit un avantage en nature, c’est un ordinaire par exemple, qui répond à un poste de travail. Vous le payez donc pour le poste de travail, non pour l’agent. Mais au lieu de cela, on a transformé cela en numéraire. Maintenant, si l’agent lui-même paie, il met ça au nom de qui ? Voilà un problème déposé avec le protocole signé avec le ministre Clément Sawadogo.

L’argent donné, l’agent va le prendre aller boire la bière au lieu de satisfaire à ce pour quoi il a été remis et dans cinq ans, les mêmes doléances vont revenir (ne serait-ce que sous une autre forme). C’est le même problème qui se pose avec le MENA (ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, ndlr) ; on vous donne une bonification, comme si tous les agents étaient décorés la même année (c’est l’implication du protocole, bonification d’échelon pour tout le monde ; ça veut dire que même le nouveau commence avec l’échelon B tandis que l’autre commence avec l’échelon A). C’est déjà une injustice créée et déposée.

En plus de cela, on dit que les enseignants ont droit à un kit pédagogique composé d’un certain nombre d’éléments. Imagine que dans cinq ans, on va demander à ce qu’on transforme ce kit-là en indemnité, je te donne la garantie. Ainsi évolue ce pays. Finalement, je me pose la question où est-ce qu’on va et qu’est-ce qui est recherché. Mais allons-y. Et de la même façon, allons-y jusqu’au bout ; faisons d’abord un inventaire de tous ces textes spécifiques signés dans l’ombre qui accordent les avantages spécifiques. Il y en a tellement qu’on ne peut pas imaginer », apprend-on du côté du ministère de l’Économie, des Finances et du Développement.

Remonté et visiblement abattu par la situation qui prévaut, il poursuit son diagnostic de la situation : « Prenez les fonds nationaux de l’État, il y en a assez. Mais chaque fonds a sa rémunération, qui est différente des autres. Une véritable injustice. L’administration est divisée et on a cette impression qu’il y en a qui pensent qu’il faut carrément détruire les autres pour que, eux, puissent prendre la place. Quand on se met dans cet esprit, c’est dommage.

Ce sera dommage que les agents entre eux-mêmes en viennent aux mains, et la probabilité que ce soit ainsi est là. J’imagine que les conseillers du président du Faso savent ce qu’ils font. Sinon, si j’étais à leur place, il y a beaucoup de leviers sur lesquels on pouvait jouer pour éviter cette situation d’embrasement. La Fonction publique n’est pas du tout sur une bonne dynamique. On est dans une dynamique de tout détruire. A quelle fin ? Personne ne sait. L’avenir nous le dira.

Mais si c’est pour mettre fin aux grèves, aucune mesure n’a pu y parvenir, ce n’est pas possible. C’est une mauvaise appréhension. Le gouvernement doit jouer franc-jeu, donner des orientations claires et, vraiment, dans la sincérité. Il ne faut pas que, pendant qu’on interdit à des agents de délocaliser leurs ateliers, activités, il y a d’autres dans la même administration qui n’ont même pas besoin de leur salaire parce que toute l’année, ils sont dehors (en missions).

Si le gouvernement est courageux, qu’il sorte pour d’abord faire un inventaire dans les administrations et dans les localités du pays, qu’il prenne les informations sur les directions et institutions à cet effet. De toute façon, l’Etat a les moyens d’avoir des informations sur tous ces aspects ; il a des agents secrets. Dans ce pays, dans le contexte actuel, on n’a besoin que de deux éléments essentiels : la volonté et la sincérité. Mais au lieu de cela, on contourne les choses. J’ai peur pour ce pays ». De quoi soumettre donc en réflexion... à quelques jours de la conférence nationale sur la réforme du système de rémunération des agents de l’Etat.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Messages

  • Il faut mettre un terme à tout ça. Sans sincérité et volonté, effectivement nous n’irons nulle part.

  • C’est la date du 12 juin 2018 que les syndicats du MINIFED veulent éviter.

  • Ceux qui voulaient que le gouvernement détruise les financiers, venez lire cette interview d’un des décideurs du ministère de l’économie. Ne soyez pas pressés, chacun aura son tour de remise en cause de ses avantages avec ces gouvernants qui pensent que leurs prédécesseurs étaient des bêtes.

  • Bien dit mon frère. Parfaitement d’accord avec toi. Vous savez la situation qui se passe au Minefid est juste un déficit de management. On passe le temps a mentir à la population. Vous savez que le syndicat à des points de revendication et vous chantez que certaines ont été résolues. Entre nous est-ce que le syndicat à été notifié de la résolution de ces point avec preuve à l’appui ? Non. Et c’est ça le problème. Vous coupez tout dialogue et vous vous présentez aux médias pour dire que des points ont été résolus. C’est pas sérieux

  • N’ayez pas peur cher Omar car elle n’est pas Burkinabè. Nous devons seulement ns regarder en face et ns dire les vérités. Le Burkina ne peut donner que ce qu’il dispose comme ressources et de façon égalitaire. S’il ya des gens qui pense qu’ils sont plus importants dans cette fonction Publique qu’ils rendent leur démission et voir si le Pays ne va pas avancer. Quelle erreur de penser qu’on est plus important que d’autres
    Illusion ou désillusion ???

  • Analyse pertinente et responsable.

  • Monsieur le journaliste vous avez tout dit et bien. Je vous félicite pour cet écrit combien mûri, vrai, objectif et juste. Oui ce pouvoir du MPP créé des injustices entre les travailleurs et il serait responsable de ce qui adviendrait. On augmente l’indemnité de logement d’un corps comme quoi ces transforment leur maison en bureau. Gouvernement du MPP sachez qu’il des agents qui utilisent leur propre engin, utilise leur propre ordinateur, utilise leur propre courant à la maison pour le service ? Le savez vous ? On augmente le salaire indiciaire d’un corps de 20% avec un rehaussement du taux des indemnités aussi. Par contre il y a des ministres qui n’osent pas pas rencontrer les syndicats pour les écouter par rapport à leurs revendications mais tentent d’utiliser la manière forte, les intimidations (ministère de la femme) . On donne des réquisitions préventives aux agents dans l’intention de briser les luttes. (cas du ministère de la femme). Non un gouvernement du peuple ne se comporte pas ainsi. Pour le pouvoir du MPP, il y a deux types de syndicats : les syndicats forts à qui on attribue des avantages injustes et les syndicats faibles que l’on veut museler. Mais le pouvoir du MPP se trompe de combat. Pouvoir du MPP sachez ceci : L’INJUSTICE EST LA MÈRE DE TOUS LES CRISES SOCIALES

  • j’ajoute que la loi 81 est à relire afin de corriger ses anomalies. voici ce qui me dérange avec cette loi : je sui sorti cadre B d’une école de formation en 2006 avec mes promotionnaires. En 2011 c’est à dire 5 ans après, j’y étais reparti pour sortir cadre A et reclassé en 2014 c’est à dire avant la loi 81. Certains de ma promotion ont trainé avant de repartir à l’école, tous ceux qui y sont rentés trois ans après moi ont bénéficié des impuretés de cette loi. Tenez vous bien, avec cette loi, ces promotionnaires dont reclassement est intervenu après le 1er janvier 2016, date d’effet de la fameuse loi sont en catégorie A échelon 3 alors que moi qui sui sorti 3 ans avant eux je sui à échelon 2.

    Si vous fêtes votre analyse, ces monsieurs ont rattrapé les "A" sortis en 2011 alors qu’ils viennent de sortir de l’école 2017 dites moi BONNES GENS, on est dans quel pays ? et quand nous avons approché la fonction publique pour comprendre on nous dit que c’est le fait de la loi donc pas de solution. Je vous pause la question, c’est vrai qu’on peut pas corriger une injustice causée par le fait d’une loi mal montée ?

    Je demande au Ministre de la FP qui est juriste de revoir cette loi afin de repositionner les
    cadres victimes dans leur droit. La loi 81 est la celle la plus mauvaise des lois qui ont régit les agents publics. je sui très remonté contre cette loi aider moi.

  • Bravo à vous monsieur le journaliste, vous avez dit juste et vrai. Il faut que le pouvoir du MPP et acolytes revoient leur manière de traiter les travailleurs car l’injustice sociale est la mère de tous les problèmes. Il n y a pas de corps plus important que d’autres car il y a des médecins des agents de santé mais il y a des morts dans les hôpitaux . Il y a des enseignants mais la déperdition scolaire est une réalité, il y a des policiers mais il y a toujours de voleurs qui dérangent la quiétude d’honnêtes citoyens, il y a des travailleurs sociaux mais les cas sociaux existent. il y a des douaniers mais les produits contrefaits (pharmacie par terre) pilulent dans les marchés....... Donc à diplôme égale salaire égal.

  • Je suis sûr et certain que la conférence nationale sur la réforme du système de rémunération des agents de l’Etat ne va rien résoudre. Le Burkina a raté le virage.

  • Il n’y a pas s’en cacher : l’esprit d’incurie qui a caractérisé la mise sous scellé de l ’accord secret entre le Gouvernement et la SC - des travailleurs du MINEFID illustre à souhait à quel point l’on ruse avec ce peuple. Et en cela, le syndicat qui clame à hue et à dia que sa lutte vise aussi à défendre les intérêts des masses populaires devrait, plus que le Gouvernement dont il dénonce quotidiennement la mal-gouvernance, avoir honte de cette posture indécente. Eh oui !!! Pour bien défendre le peuple, il faut lui cacher ce qu’on a obtenu à son nom, si ce n’est pour son bien.Et Juste après, on prend ce peuple à témoin de la non-application des termes de l’accord !!!
    COMPRENNE QUI POURRA.

  • Au -delà d’une conférence sur les rémunérations, ce sont les Etats généraux de la Fonction Publique burkinabé qu’il faudrait organiser très sérieusement.

  • En tout cas trop d’injustice avec la loi 081. Moi je suis un catégorie P mais je me retrouve avec les indemnités de la catégorie A. Souvent tu pose la question à savoir qu’est ce qui se passe ? Dans un état ou des moins diplômés touche deux fois le salaire des plus diplômés ? Alors l’université à notre temps avec la moyenne qu’on a eu au BAC c’était une question de choix. Vraiment je pense qu’il est mieux de revoir.

  • Cette analyse est tout à fait pertinente. Moi aussi j’ai vraiment peur pour l’avenir de ce pays. Après l’insurrection, l’espoir des burkinabè est brisé. Mais vous et nous devrons nous en prendre à nous-mêmes. Pourquoi, parce que tout simplement nous n’avons pas su choisir des gens qui sont à même de conduire le pays vers une destination conviviale. Et j’ai maintes fois répété que ce ne sont pas ces gens-là dont le passé n’a aucun grain de sincérité que vous avez votés pour diriger ce pays. Je dis et le répète que si réellement on est animé de bonne volonté, un citoyen peut diriger allant dans le sens de l’aspiration du peuple : Michel Kafando l’a fait. Mais ceux-là manquent de sincérité et de volonté. 2020, ce n’est pas loin et ils pensent rebeloter ? ça c’est archi faux ! Et certaines forces du mal tapis dans l’ombre pensent aussi profiter de cette aubaine ? Non et encore non ! On dit qu’on ne gagne pas deux fois le bonheur perdu avec l’assassinat du leader de la révolution Thomas Sankara. Mais je me dis qu’il est encore temps pour nous de nous ressaisir afin de choisir les hommes de confiance et sans complaisance pour un avenir radieux où nous serons encore enviés et respectés à travers l’Afrique et le monde entier.

  • Que se passe-t-il réellement entre le gouvernement et ses agents du Ministère de l’économie, des finances et du développement (MINEFID) ? Seules les parties savent réellement le fond du problème. La question est bien posée et les réponses apportées semblent lever cette inquiétude. Les accords secrets entre syndicats et gouvernement sont le fruit d’une mauvaise gouvernance. Cela donne l’impression que nous ne sommes pas des fils et filles du même pays. Ce sont des actions qui sont de nature à détruire un beau pays comme le Burkina Faso. On n’a vraiment pas besoin de ça. D’aucuns (des agents du MINEFID) laissent entendre que leur entêtement à continuer les sit-in résulte du fait que Madame la Ministre aurait fait au Gouvernement, des propositions de privatisation de certaines Institutions. Il s’agit notamment : de la SONABEL, de la DOUANE, des IMPÔTS,... Certaines Institutions privatisées seront pilotées par une équipe mise en place par le PNUD avec le l’aval du Gouvernement. Si cela est avéré, de grâce qu’on nous renseigne. Qu’on nous dise pourquoi cet état de faits. Le syndicat du MINEFID ne dit pas tout, BASSOLMA semble circonscrit dans ses explications. Si les syndicats ne disent pas réellement ce qu’il y a, ce n’est pas le Gouvernement qui va le faire. A qui cela profite ? Le peuple ne peut pas continuer à vivre dans l’obscurantisme total, dans une gestion floue des affaires de l’Etat. Le Burkina Faso n’est pas une société privée. On doit construire équitablement ce pays. La meilleure gestion c’est la transparence. Dites-nous toute la vérité, rien que la vérité.

  • Pour le problème des syndicats la résolution efficace des problèmes nécessitent qu’ils se retrouvent tous au sein d’un seul Syndicat (CGTB) où ils font clairement chacun à son niveau poser son problème (pas de plateforme intermédiaire par ministère).Une plateforme commune sera discuté par la CGTB avec le gouvernement et les points serons traité par ministère. cela nous évitera l’amateurisme des syndicats qui croient aux promesses variables des gouvernants pour après chercher à bloquer la vie de la nation. mettez de l’eau dans votre vin. Vous avez commis une erreur chercher à le rattraper autrement mais pas dans un bras de fer. Et prochainement exiger un écrit des promesses ou un enregistrement des négociations.

  • Monsieur kal, vraiment vous avez raison, le sociale démocrate prône les valeurs telles l’équité et l’égalité. vraiment le régime doit revoir cette partie de la loi 81. En tout état de cause, le changement a toujours été difficile, et le gouvernement doit vraiment prendre à bras ses responsabilités. Je rêve de voir une dame à la tête du gouvernement.

  • on ne peut pas faire du neuf avec du vieux, que voulez vous ? Vous avez voté la photocopie légalisée du CDP et vous attendez la fin de vos souffrances. Entre vous et moi, quelle reforme avez vous remarqué dans la gestion de ces opportunistes, ils n’ont fait que profiter de la situation de 2014 pour apparaitre, mais toute chose a une fin.......!!!!!!

  • ça fait vraiment plaisir de lire ce genre d’écrits... Effectivement, les non-dits de cette histoire sont les seules causes des différents déchaînements auxquels nous assistons depuis le début. Quand un groupe est mécontent, tout le monde est au courant ; mais quand ils s’entendent entre quatre murs, aucune lettre, pour ne pas dire mot, ne filtre. Aillons la volonté et surtout la sincérité de faire avancer les choses car tel que ça se passe actuellement là, l’Administration va tout droit vers un mur en béton très armé !

  • Il faut supprimer simplement et purement ce fond commun ou l’étendre à tous les fonctionnaires. De toutes les façons le pouvoir actuel a le feu vert de la population pour le faire.
    Je ne sais pas de quel côté viendra le sursaut patriotique mais les burkinabés sont entrain d’aller tout droit dans le mûr. Une chose est sûr, c’est que l’on se souviendra que tout ça à commencer avec l’augmentation insensée du salaire des magistrats ; cela même qui étaient déjà les mieux payés de la fonction publiques burkinabés. Vous comprendrez un jour qu’avant d’organiser une fête chez sois à la maison, il faut tenir compte de son voisin pour que cette fête soit la plus belle possible. Je veux parler de la répartition équitable de ressources du pays. Salut !

  • Cette loi dite 081 est le poison des travailleurs intellectuels du Burkina. Tous ceux qui ont été admis aux concours professionnels avant l’entrée en vigueur de cette loi regrettent cette ascension. On dira que les médiocres ont ligotés ce PARE Francis qui vante cette loi et tous ceux qui ont contribué à sa concrétisation. Et pourtant, la diagnostique et la grille proposée par le régime COMPAORE étaient nettement fiables et justes.

  • Merci Oumar, j’ai toujours eu un grand plaisir de te lire : Et encore cette analyse semble pertinente. Je peux confirmer en connaissant le sujet entre la lutte de classes et le patronat, qu’il s’agit ici en réalité, d’une manière on ne peut plus claire et évidente, d’une guéguerre de positionnement entre les deux partis : Non pas pour l’amélioration des conditions des opprimés qui sont les syndiqués, mais juste pour que les deux partis, syndicats et gouvernement, chacun puisse gardé son pouvoir et ses clés de four en cas où.

    N’en voulons pas au ministre Sawadogo, car depuis la nuit des temps dans notre pays, son jeu parfait d’équilibrisme, sans crier sur le toit dont journalistes et peuple sont resté à leur faim, n’est qu’un raccourci appliqué par l’état Burkinabé pour ne pas perdre du temps comme tu le dis, ‘’’’’si le gouvernement est courageux, qu’il sorte pour d’abord faire un inventaire dans les administrations et dans les localités du pays, qu’il prenne les informations sur les directions et institutions à cet effet. De toute façon, l’Etat a les moyens d’avoir des informations sur tous ces aspects ; il a des agents secrets.’’’’

    Oui mon jeune Oumar, le gouvernement pouvait le faire, et même pousser plus loin que ça : Mais toi tu es très jeune pour comprendre que tous nos régimes de la Haute-Volta au Burkina depuis notre indépendance, ont eu peur de nos responsables des lutte de classe dits responsables syndicaux.Tout gouvernement comme celui du régime Roch Kaboré, sait très bien que toute lutte de classe est une lutte politique : Et la lutte de classes constitue la force motrice de développement de la société divisée en classe antagonistes comme celle du Burkina de nos jours. Et tous nos responsables syndicaux ont su profité de cette force motrice pour faire chanter nos dirigeants. C’est pourquoi notre pays est cité en exemple en Afrique pour la vitalité de son syndicalisme qui est l’avant-garde de la lutte des classes, qui n’est d rien d’autre qu’une lutte politique.

    Comme disait un internaute syndicaliste, ‘’’nous, on fait les gouvernants et on les défaits :’’’ Il parfaitement a raison, car nos gouvernants au gosier large ont peur des responsables syndicaux, comme fut les J. Ouédraogo, Soumane Touré, et maintenant Bassolma. Merci encore pour ton analyse très pertinente.

  • Monsieur KAL, parfaitement d accord avec vous. L’injustice ne corrige pas l’injustice. J en connais qui après 15 ans de service, tous ceux qui il a eu à former sont classés dans l échelon supérieur au tien. Allez y comprendre ?

  • Très bien trouvé. "On a voté pour la copie légalisée du CDP", et cela explique et justifie que notre galère perdure depuis la " rectification "( Front Populaire).
    Tant que cette "racaille politique" ne sera pas balayée, il sera illusoire d’espérer une " moralisation" de la vie politique de notre pays.

  • si on nous regardons dans notre fonction publique les injustices se trouvent à tous les niveaux. a part même les avantages faramineux des sois disant "super fonctionnaires", vous verez des agents de la catégorie C qui touch mieux qu’un cadre A. d’autres pour leur donner d’autres avantages pour qu’ils soient mieux remunéré on les retire du statu general de la fonction publiqu pour leur doner des statu autonomes. alor qu je crois que tous les corps sont important au même titre sinon les ceux qui ont plus d’avantages se deporteront ds les autres ministères où les agents succent les mamelles de la pauvrété pour travailler. la fonction publique doit fonctionner comm telle à cat egale salair egale. imaginez vs un agent qui travaille 3 à 4 ans et qui construit R+1 ou une villa alors que son père qui l’a mis au monde à travaillé pendant 30 ans e peine à terminer sa modeste bicoque. juste un constat

  • Fond commun et prime de rendement à hauteur de 2 400 000 FCFA par trimestre doit être coupés au bonheur de la justice sociale. A diplôme égal, salaire égal.

  • Ce que je conçois comme irresponsable, c’est le fait qu’aucun travailleur du ministère de l’economie ne soit en mesure de reconnaître que la situation doit être corrigée, soyez raisonnables et objectifs et nous pourrions vous prêter main forte !

  • A diplôme égal = salaire égal point barre !
    Comment comprendre que dans la même fonction publique :
    - pour des personnes de diplôme égal l’autre est payé au minimum 800 000 F CFA (cas des magistrats) et l’autre parce qu’il est dans un autre ministère est payé à peine 225000 FCFA ?
    - que pour des personnes de diplôme égal, en plus de leur salaire certains perçoivent d’autres montants pour ’’les soustraire de la corruption et les motiver à travailler plus’’ (et cela ne concerne pas que les financiers)
    - des agents de niveau BAC et BEPC, sont mieux payés que des cadres de niveau maîtrise !

  • Le pays va mal.Le pays a besoin d’1 homme fort.Quand BLAISE l’a dit,vous n’etiez pas d’accord.LE FASO VEUT UN HOMME FORT

  • Pourquoi commencer à dénigrer le gouvernement. Un syndicat qui signe des accords flou doit s’attendre à vivre des problèmes. La prochaine fois vous ouvrez l’œil surtout le bon. Le peuple s’est batu pour un changement radical, vous voulez en profiter.

  • Que le pouvoir recense ceux qui veulent travailler et fasse appel aux retraités pour faire fonctionner les services du minefid. Les financiers n’ont qu’à faire très attention. Quand vous faites du mal à certaines périodes vous payez très cher. Diendiéré avait fait son coup au moment du hadj et beaucoup de pèlerins n’avaient pas pu effectuer le hadj 2015. Les financiers ont choisi de faire du mal durant le jeûne et soyons certains que s’ils ne se rachètent pas urgemment, l’avenir nous dira. Ils ont commis une grave erreur qui va les coûter très cher.

  • Gouvernement et agent du MINEFID sont tous des mafieux du même acabit. En réalité les agents du MINEFID voient les traces du vol des Gouvernement et Cie : ce que l’enseignant ou l’infirmier de Déou ne voit même s’il en imagine. Pour leur fermer la bouche, le Gouvernement leur jette leur part sous forme de FC.
    Sinon pourquoi signer des accord secret sur le dos du contribuable burkinabè. Les différentes parties qui ont emmargé sur les accords secrets sont des criminels et doivent traduites en justice. Je ne pensais qu’un syndicat pouvait signer un accord secret au regard de la transparence dont il clame tous les jours. Bassolema as tu connaissance du contenu des accords secrets entre le Gouvernement et le MINEFID ? A Burkina Faso, tout va se savoir

  • Que dire de plus,
    Les syndicats se croient tout permis, Je pense que nous beaucoup de gens posent mal le problème la question fondamentale ici au-delà de la gouvernance, c’est le sens de responsabilité de chaque Burkinabè qui est en jeu, pour faire plus simple c’est le Burkindi qui est danger de mort.

    Je dis sans sourciller, ce que Bassolma et alliés sont entrain de préparer simplement et simplement un coup d’état. N’ayez pas peur, dites les choses comme elles sont c’est comme cela qu’on va s’en sortir. Et oui, ils veulent braquer les fonctionnaires (en prélevant des frais syndicaux directement sur le salaire, comme si on est obligé d’être syndiqué) et comme le gouvernement pour une fois ( ça vaut son pesant d’or) refuse d’être complice, ils décident de le pousser au bout.

    Bassolma est surement intellectuelle, bon défenseur, bon père, etc.. Mais surement pas homme intègre, car un homme n’intègre ne défend pas des vols déguisés en acquis sous le socle de la solidarité syndicale

    Oui Roch n’est pas parfait,
    oui Roch doit changer,
    Oui la justice doit être plus vertueuse,
    Oui les fonctionnaires doivent être bien rémunérés,
    Oui le peuple tout entier doit profiter des ressources du pays.

    Non, le pays n’appartient pas à Roch
    Non, le pays n’appartient pas à l’opposition
    Non, les richesses du pays n’appartiennent pas u MINEFID ( de m...)
    Non, le pays n’appartient aux syndicats, même avec le sobriquet de General, il n’a qu’a demandé à son collègue Général Blé Goudé.

    Non, nous n’allons pas accepter ce braquage,
    Pêeelga faarrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

  • "La légende", je ne sais pas de quel ministère vous êtes, mais je vous assure que c’est vous qui aurez besoin d’une main forte dans un proche. Posez vous cette question : après le MINEFID à qui le tour ? Si l’on dort, le Burkina sera privatisé. Pour paraphraser feu JKZ " Naa laara an sara". Une autre question que je vous demande à vous poser : quelle structure à voter le ministre comme meilleure MINEFID de la sous région ? A bon entendeur salut. Pour dire que ça n’arrive pas qu’aux autres.

  • Une question toute simple

    Et si on licenciait tout les grévistes ?

    Roch, il ya beaucoup de chose que je n’apprécie sur toi, je ne t’ai pas voté et je ne crois pas que je te voterai (en tout cas pas avec ces realités que tu peux changer. Je ne crois pas être le seul ( c’est bien dommage, car on n’a pas mieux parmi ce qui sont officielement connus rien que des rapaces, ou bien Zeph) : Roch il faut savoir rentrer dans l’histoire surtout quand tu es contraint.

  • Visiblement beaucoup voit qu’il y a une injustice et il faut une homogénéisation des salaires. Au regard du passé récent de notre pays et de ses conséquences, la plupart de ceux qui refusent de faire la moindre concession ont été promus ces 20 dernières années, et ils ont vu le pillage impuni, et toutes sortes de malversations passées comme une lettre à la poste. Et par conséquent, le savoir raison gardée, le patriotisme etc...ne sont pas de leur vocabulaire. L’individualisme ou rien, on se fiche éperdument du reste de la population y compris les autres fonctionnaires. A cela, il faut ajouter un constat purement burkinabè qui est le fait que tous ceux qui ont fait leurs preuves ailleurs, sous d’autres cieux et qui sont reconnus sans magouille possible sont combattus quand ils reviennent pour servir leur pays. C’est le cas de la Dame des finances. Elle automatise certains impôts, privatise certains recouvrements...tout ça est dans l’air du temps et entraine une baisse du gombo de certains malhonnêtes.

  • il faut que le gouvernement et les syndicats disent enfin la vérité aux peuple.le peuple a vraiment soif de cette vérité qui ne coule pas d’encre au MINIFID.Mais tôt
    ou tard cette fameuse vérité finira par sortir.

  • Bras de fer syndicats des Finances/gouvernement : Que peut bien cacher cette rigidité des positions ?
    C’est le ventre, l’égoïsme et l’égocentrisme des financiers. Mais, ils sont foutus. Ils traitaient les autres travailleurs d’aigris et de jaloux et maintenant vous appelez les gens pour venir vous soutenir dans votre sale besogne. Aucun syndicat responsable et aucun travailleur patriote n’ira à votre rencontre le vendredi pour vous aider à défendre l’impunité et la traitrise. La vérité finit par rattraper le mensonge tôt au tard. Les super fonctionnaires sont devenus des terroristes, mon œil.

  • Revenir sur des acquis est douloureux, même très douloureux. Mais si la donne change, il faut avoir le courage de le dire. Tous les fonctionnaires Burkinabè doivent être traités sur le même piéd d’égalité.

  • Bonjour. Votre analyse est pertinente et vos craintes fondées. En effet, les iniquités dans le traitement des agents de la même Fonction Publique créent des frustrations qui engendrent les es vague s de contestations et de revendication que nous connaissons aujourd’hui . Alors, vivement que la conférence du 12juin se penche sérieusement sur le problème et prenne soin en le faisant, de nous expliquer les fondements des différents avantages en nature ou en espèce perçus actuellement par les ’’corps privilégiés’’ afin que ceux qui ne sont pas justifiés et ceux qui ne le sont plus soient simplement supprimés au lieu de se retrouver revendus sur le marché comme le sont les dotations en crédits de communication et en carburant de certains agents sans scrupule .

  • Mr Tienfo,
    votre question n’a pas d’intérêt à partir du moment où ce n’est pas une chasse aux sorcières mais une chasse aux braqueurs de la république. Voici donc ma réponse, si il ya des Ministères, des Corporations ou des Individus qui volent impunément les ressources du pays comme le MINEFID, ils passeront aussi à la casserole des sanctions c’est simple.
    Et pour ta gouverne, le mal ne justifie pas le mal, Un voleur d’attrapé c’est déjà un de moins et nous nous avons attrapé notre voleur MINEFID et nous le lâcherons pas

    et, et, et

    si Roch veut boire son totem il n’a qu’à tenter de faire mouta mouta et , il verra.

    Et si ça peut vous rassurer je propose qu’on supprime tous les avantages (même les perdiems non que dis-je Merdiems que vous appréciez tant, ensuite on s’assoie sous l’arbre à palabre et on discute entre dignes fils du Burkina.

    Pêêlga farrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

  • ‘’’A’’’ l’internaute Pêêlga farrrrrrrrr : Tu as complètement raison : Les syndicats de nos jours sont plus forts que l’opposition, ou les généraux de pacotille de notre armée : Les soulèvements populaires téléguidés par les responsables syndicaux est plus propre et légitime pour un coup d’état, qu’un coup d’état à la maternelle d’un général de l’armée.

    Ce que nous pouvons conseiller au président au cœur du Christ qui est Roch Kaboré, c’est de faire très attention à celles et ceux qui l’entourent au risque de se retrouver confronté un matin à un soulèvement populaire sans précèdent avec les syndicats. Les syndicats partisans, ou l’opposition composées du CDP et consorts, préparent actuellement le terrain pour leurs retour supposé en 2020 au pouvoir, donc tous les coups bas sont permis pour eux.

  • Il faut que les financiers sachent qu’ils sont seuls face a leur destin.Hier vous traitiez les autres fonctionnaires d’aigris et de jaloux.Après des grèves et des sit-ing impopulaires et la désolidarisation des Douaniers vous criez au secours !!!!. Trop tard. Les fonctionnaires aigris et jaloux vous demandent de vous préparer a vivre comme eux parce que le fonds commun est mort et sera enterré bientôt au cimetière de l’indignité.

  • Alors que les agents SNCF en grève entament leur troisième mois de mobilisation, certains commencent à ressentir concrètement le prix de leurs convictions. Les ultra mobilisés ont vu le montant de leurs dernières payes fondre comme neige au soleil. Certains d’entre eux, avaient anticipé. D’autres comptent sur la solidarité de leur proche et des collègues.
    NB : ca se passe en France dans la grève de la SNCF( grève des cheminots)
    Ca donne à réfléchir, non ? pour nos jusqu’auboutistes agents du MINEFID
    A bon entendeur, salut ! ! !

  • Alors que les agents SNCF en grève entament leur troisième mois de mobilisation, certains commencent à ressentir concrètement le prix de leurs convictions. Les ultra mobilisés ont vu le montant de leurs dernières payes fondre comme neige au soleil. Certains d’entre eux, avaient anticipé. D’autres comptent sur la solidarité de leur proche et des collègues.
    NB : ca se passe en France dans la grève de la SNCF( grève des cheminots)
    Ca donne à réfléchir, non ? pour nos jusqu’auboutistes agents du MINEFID
    A bon entendeur, salut ! ! !

  • Alors que les agents SNCF en grève entament leur troisième mois de mobilisation, certains commencent à ressentir concrètement le prix de leurs convictions. Les ultra mobilisés ont vu le montant de leurs dernières payes fondre comme neige au soleil. Certains d’entre eux, avaient anticipé. D’autres comptent sur la solidarité de leur proche et des collègues.
    NB : ca se passe en France dans la grève de la SNCF( grève des cheminots)
    Ca donne à réfléchir, non ? pour nos jusqu’auboutistes agents du MINEFID
    A bon entendeur, salut ! ! !

  • C’est souvent facile de conduire les choses à la hâte comme la fausse insurrection d’octobre 1960, en attendant, Le peuple BURKINABE doit demander à maitre BENEWENDE SANKARA qu’est ce qu’il en a fait des ossements de THOM SANK ?

    Ca fait au moins deux ans que des études sont censés être faites là-dessus sans que nous ayons des résultats tangibles. Je pense que l’assemblée nationale pour la manifestation de la vérité doit être interpelée par le gouvernement.

    VA-T-IL UTILISER LES OSSEMENTS DE THOM SANK POUR FAIRE DU WAK OU QUOI ?
    IL SE POURRAIT QUE LES MALHEURS DU PAYS AUSSI VIENNENT PAR CETTE PROFANATION DE LA TOMBE DU PRESIDENT ?.
    C’EST MIEUX QU’IL RAMENE LES OSSEMENTS DU MONSIEUR.
    Parce qu’il n’a plus de sépulture, même si la famille du défunt n’en parle pas, nous Burkinabès avions des soucis à nous faire.
    A QUAND LA VRAIE ET REELLE INSURRECTION ?

  • C’est souvent facile de conduire les choses à la hâte comme la fausse insurrection d’octobre 1960, en attendant, Le peuple BURKINABE doit demander à maitre BENEWENDE SANKARA qu’est ce qu’il en a fait des ossements de THOM SANK ?

    Ca fait au moins deux ans que des études sont censés être faites là-dessus sans que nous ayons des résultats tangibles. Je pense que l’assemblée nationale pour la manifestation de la vérité doit être interpelée par le gouvernement.

    VA-T-IL UTILISER LES OSSEMENTS DE THOM SANK POUR FAIRE DU WAK OU QUOI ?
    IL SE POURRAIT QUE LES MALHEURS DU PAYS AUSSI VIENNENT PAR CETTE PROFANATION DE LA TOMBE DU PRESIDENT ?.
    C’EST MIEUX QU’IL RAMENE LES OSSEMENTS DU MONSIEUR.
    Parce qu’il n’a plus de sépulture, même si la famille du défunt n’en parle pas, nous Burkinabès avions des soucis à nous faire.
    A QUAND LA VRAIE ET REELLE INSURRECTION ?

  • C’est souvent facile de conduire les choses à la hâte comme la fausse insurrection d’octobre 1960, en attendant, Le peuple BURKINABE doit demander à maitre BENEWENDE SANKARA qu’est ce qu’il en a fait des ossements de THOM SANK ?

    Ca fait au moins deux ans que des études sont censés être faites là-dessus sans que nous ayons des résultats tangibles. Je pense que l’assemblée nationale pour la manifestation de la vérité doit être interpelée par le gouvernement.

    VA-T-IL UTILISER LES OSSEMENTS DE THOM SANK POUR FAIRE DU WAK OU QUOI ?
    IL SE POURRAIT QUE LES MALHEURS DU PAYS AUSSI VIENNENT PAR CETTE PROFANATION DE LA TOMBE DU PRESIDENT ?.
    C’EST MIEUX QU’IL RAMENE LES OSSEMENTS DU MONSIEUR.
    Parce qu’il n’a plus de sépulture, même si la famille du défunt n’en parle pas, nous Burkinabès avions des soucis à nous faire.
    A QUAND LA VRAIE ET REELLE INSURRECTION ?

  • C’est souvent facile de conduire les choses à la hâte comme la fausse insurrection d’octobre 1960, en attendant, Le peuple BURKINABE doit demander à maitre BENEWENDE SANKARA qu’est ce qu’il en a fait des ossements de THOM SANK ?

    Ca fait au moins deux ans que des études sont censés être faites là-dessus sans que nous ayons des résultats tangibles. Je pense que l’assemblée nationale pour la manifestation de la vérité doit être interpelée par le gouvernement.

    VA-T-IL UTILISER LES OSSEMENTS DE THOM SANK POUR FAIRE DU WAK OU QUOI ?
    IL SE POURRAIT QUE LES MALHEURS DU PAYS AUSSI VIENNENT PAR CETTE PROFANATION DE LA TOMBE DU PRESIDENT ?.
    C’EST MIEUX QU’IL RAMENE LES OSSEMENTS DU MONSIEUR.
    Parce qu’il n’a plus de sépulture, même si la famille du défunt n’en parle pas, nous Burkinabès avions des soucis à nous faire.
    A QUAND LA VRAIE ET REELLE INSURRECTION ?

  • C’est souvent facile de conduire les choses à la hâte comme la fausse insurrection d’octobre 1960, en attendant, Le peuple BURKINABE doit demander à maitre BENEWENDE SANKARA qu’est ce qu’il en a fait des ossements de THOM SANK ?

    Ca fait au moins deux ans que des études sont censés être faites là-dessus sans que nous ayons des résultats tangibles. Je pense que l’assemblée nationale pour la manifestation de la vérité doit être interpelée par le gouvernement.

    VA-T-IL UTILISER LES OSSEMENTS DE THOM SANK POUR FAIRE DU WAK OU QUOI ?
    IL SE POURRAIT QUE LES MALHEURS DU PAYS AUSSI VIENNENT PAR CETTE PROFANATION DE LA TOMBE DU PRESIDENT ?.
    C’EST MIEUX QU’IL RAMENE LES OSSEMENTS DU MONSIEUR.
    Parce qu’il n’a plus de sépulture, même si la famille du défunt n’en parle pas, nous Burkinabès avions des soucis à nous faire.
    A QUAND LA VRAIE ET REELLE INSURRECTION ?

  • Ah ! le fameux 12 juin ! Enfin ! Nous allons récupérer les 2ème bureaux de certains fonctionnaires qui se moquaient de nous. On verra comment certains vont entretenir leur "pourré". kiakiakia !!! kiokiokio !!!

  • En tout même si la remise à plat du système de rémunération ne va pas augmenter considérablement la rémunération des agents publics. La grande majorité sera dans un bonheur intense de voir la suppression du fc. Donc soyez heureux !!!

  • Franchement, nous avons du pain sur la planche. Il s’agit ici d’un conflit où les protagonistes se protège au font et se méfie de forme. Qui .des deux camps est capable d’être sincère et responsable pour nous dire : l’État dépense combien au total dans les loyers de bâtiment administratifs ? À qui appartient 80% de ces bâtiments ? Qui sera derrière la société privée qui va gérer la collecte des impôts ? D’où vient l’argent du font Commun ? Quand on sait légalement se battre pour des excès de table, luttons légitimement pour une cause commune. Les guerres intestinales à bas ! Vive le Burkina, vive l’esprit critique des patriotes !

  • Je pense que si on ne prend garde cette situation risque de nous amener à une destination inconnue à cause de la mal gouvernance de certains individus. Que Rocko se ressaisisse pendant qu’il et temps. Quand on faisait notre insurrection ils étaient tous hors du pays ou caché dans le fêfê. hummmmmmmmm

  • Tous les jours c’est un corps qui part en grève, c’est quoi ca ??? Si le gouvernement même à arrêter de traiter les plateformes revendicatives des différents syndicats au cas par cas il ne serait pas mieux que vous les syndicats aussi évitent les grèves au cas par cas et trouver une formule de mise à hauteurs ????

  • je voudrais en addition à ses accords secrets ajouter celui de la grande muette. en effet comment comprendre qu’un militaire qui était à l’indice 710 en fin décembre 2015 se retrouve à l’indice 1113 au 1er janvier 2018 (400 point au moins d’évolution en deux ans). est-ce un reversement ou une augmentation de salaire ? je pense tout simplement que la grille salariale des militaires a été revu dans le silence absolu et pas seulement en une fois sur les 3 ans. d’abord une revalorisation de la grille sous la transition avec pour effet le 1er janvier 2016, un an après c’est à dire au 1er janvier 2017 la grille salariale des militaires est encore revalorisée et la même opération est effectuée pour compter du 1er janvier 2018.
    un militaire adjudant touche aujourd’hui mieux qu’un cadre supérieur de la fonction publique avec 20 ans de service et on parle de mise à plat du système de rémunération des fonctionnaires. que Dieu nous vienne en aide

  • En ce qui me concerne que les accords soient voilés ou dévoilés ce n est pas un problème qui mérite grands débats !
    La question des rénumérations en fonction des Diplômes ne pourra aucunement faire écarter les considérations de risques du métier ou encore l invite à la non corruption dans certains secteurs...
    Ainsi il conviendrait de hiérarchiser les différents ministères ....Et a mon sens il suffirait que cela se fasse selon la volonté générale et c est tout...
    Car quoique l on dise dans un État il y aura toujours une primauté de certains corps et c est ce que j appel une égalité théorique mais d une différence pratique....
    Quand on considère un ministère comme celui des finances ,je suis désolé pour certains mais quoique l on dise c est un secteur primordial pour tout État,,,quand on a une incapacité criarde a faire avancer quelque chose il sied d en préserver les quelques acquis. ;ici je fais référence a la corruption au détournement de recette public et j en passe...Si l on donne l opportunité à de tels vices de prendre encore plus d ampleur je ne saurai vois dire comment l État s en sortirai qu il s agisse de la Santé l Éducation ou encore la Sécurité !
    J ajouterai qu a un certain moment un État dit Responsable ne peut se permettre d enregistrer des pertes prolongées du fait de sa volonté à prouver sa puissance ! Et pire Un État ne peut valider des protocoles d accords sans évaluation à long terme et court terme des incidences..!D où il suit à mon sens que L État ne se verra magnifier que lorsqu’il montrera le minimum de cohérence qu’il sied dans tout État...Merci

  • ’’L’argent donné, l’agent va le prendre aller boire la bière au lieu de satisfaire ....’’

    - Attention ! Ceci est une injure. Tout le monde ne boit pas la bière. Mésurez donc vos propos !

    Par Kôrô Yamyélé

  • bosser hein les gars ! vous rentrez dans fonction publique avec bepc. sans même composer le bac vous sortez environ dix ans après en a1. vous vous plaignez de quoi ? avec les sans niveaux, ce gouvernement a réussi à détourner une partie des carriéristes contre les financiers eux même victimes à l’intérieur. on n’avait pas besoin de faire un tapage autour de cette affaire a l’Assemblée. le gouvernement est là pour mettre en oeuvre une politique pour laquelle il a été élu. cette gouvernance s’inscrit dans une vision qui va au delà du parti et de ses membres. si telle est la démarche, nous devons accepter de mettre en commun tous les revenus et discuter. fait de la sorte personne ne pourra être accusé de n’être pas un patriote. l’on comprend certes que personne n’a fait vœux de pauvreté jusqu’au gouvernant quand on sait que des gens organisent du tourisme de luxe avec des v8 chèrement acquis a la sueur du peuple burkinabé. entre nous nous devons être honnêtes et taire nos égos.
    le fc du mer ne doit pas s’étendre à toutes les régies de recette de tous les autres départements.
    je soutien la lutte du cs-mef car leur revendications n’est seulement pecunier.

  • A faire une petite analyse situationnelle on se demande jusqu’à quand ce système va rester fonctionnel ? Le changement est plus que nécessaire dans tous les compartiments pour restaurer le Burkina Faso. Malheureusement la plus part des intervenants se défoulent plus sur la toile que de faire des propositions de solutions. Que peut- on vraiment espérer du 12 juin si non que l’espoir d’avant la date.
    Par Yéco

  • Yéco, Votre proposition est laquelle ?

  • Ceux qui nous gouvernent aujourd’hui n’ignorent pas qu’il y a de telles injustices dans l’administration. Ils le savent forcément parce que certains d’entre eux étaient là depuis le début et sont toujours là. Donc près de 30 ans. Les burkinabè ont-ils fait leur révolution et leur insurrection pour ne mériter que cela ? Quand je vois comment les autres peuples nous envient pour notre courage et notre abnégation à aller de l’avant ; quand je considère toutes les victimes des différentes luttes et combat que ce peuple a menés et que nous n’en soyions que là...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
CDP section USA : Les militants mobilisés pour la reconquête du pouvoir
Commune de Tchériba (Mouhoun) : Des militants du MPP menacent de quitter le parti
Assemblée nationale : Une première conférence sur les grandes questions de la nation
Député Nicolas Koumbaterssour Dah : « Ma retraite politique ne tardera pas »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés