Production illégale d’eau préemballée : La police de l’eau des Hauts-Bassins passe aux sanctions

LEFASO.NET | Par Haoua Touré • jeudi 31 mai 2018 à 23h15min

La police de l’eau des Hauts Bassins a effectué une sortie de contrôle des unités de production d’eau de boisson préemballée, les 29 et 30 mai 2018, à Bobo-Dioulasso. Ce contrôle a permis la fermeture de neuf unités de production d’eau qui travaillaient dans l’illégalité.

Production illégale d’eau préemballée : La police de l’eau des Hauts-Bassins passe aux sanctions

Ces dernières années, il y a une prolifération des producteurs d’eau préemballée au Burkina Faso. 91 unités ont été dénombrées dans la région des Hauts-Bassins. Au regard des enjeux de cette eau sur la santé de la population, plusieurs études ont été réalisées par le Laboratoire national de santé publique (LNSP). Ces études ont montré que sur l’ensemble des unités de production d’eau préemballée au Burkina, seulement 58 avaient contracté un protocole avec un laboratoire certifié pour le contrôle régulier de leur eau, à la date du 26 avril 2017. Cette situation est accentuée par le manque de suivi rapproché de ces sociétés.

Ainsi, pour réglementer le secteur de la production et de la commercialisation des eaux de boisson préemballées, des dispositions ont été prises par le gouvernement à travers un arrêté interministériel, datant de 2015, relatif à l’implantation et à l’exploitation d’unités de production d’eau préemballée destinée à être utilisée comme eau de boisson. Pour veiller à l’application de cet arrêté, la police de l’eau des Hauts-Bassins avait effectué, du 19 au 20 décembre 2017, des sorties de contrôle dans 21 unités de production d’eau préemballée. Le rapport de cette mission mentionne que sur les 21 unités visitées, 14 ont été fermées pour exercice illégal et quatre ont bénéficié de six mois pour se mettre en règle.

Ces sorties ont pour objectif de contrôler les aspects suivants dans les unités de production d’eau de boisson : l’autorisation d’implantation de forage, l’étude d’impact environnemental, le suivi de la qualité des eaux vendues, le paiement de la contribution financière.

C’est dans ce sens que la police de l’eau a renouvelé ses sorties, le mardi 29 et mercredi 30 mai 2018, dans 25 unités de production d’eau, sous la direction de Florentin Garba, responsable de la police de l’eau des Hauts Bassins, agent de la Direction régionale de l’eau des Hauts-Bassins. Ont également participé à cette sortie de contrôle, le LNSP, des agents de police, des gendarmes, des agents des ministères en charge du Commerce et de l’Environnement.

Sur les 25 unités visitées, seize ont été convoquées (celles qui ne possèdent pas l’ensemble des documents mais qui détiennent le protocole avec le LNSP). Aussi, neuf unités ont été fermées car elles n’ont pas de protocole avec un laboratoire ou utilisent l’eau de l’ONEA.

Le protocole est le minimum, en termes de document, que doit posséder tout producteur d’eau avant production et commercialisation. C’est un accord entre le producteur et un laboratoire accrédité, comme le LNSP, chargé de faire un prélèvement chaque mois directement sur le forage, pour analyse.

Garba Florentin responsable police de l’eau des Hauts Bassins

Florentin Garba a émis les recommandations suivantes à l’endroit des producteurs d’eau préemballée : « D’abord il faut se mettre à jour concernant les documents qui autorisent cette activité, en approchant les services techniques (direction de l’eau, du commerce…). Ceux qui sont en règle ont un protocole qu’ils paient à près de 700 000 F CFA, paient les impôts, déclarent leurs employés à la caisse ». L’inaction de l’État condamne ceux qui produisent légalement à fermer, au détriment des irréguliers comme ceux qui utilisent l’eau de l’ONEA ».

Les sanctions prévues en cas de non-conformité consistent en la saisie du matériel et la conduite des fautifs devant les tribunaux.

Florentin Garba a appelé la population à se référer à la liste des producteurs d’eau reconnus par le LNSP pour ne pas boire n’importe quelle eau. Il a par ailleurs adressé ses remerciements aux structures qui accompagnent la police de l’eau.
La police envisage de couvrir, dans un bref délai, toute la région des Hauts-Bassins pour permettre à la population de consommer de l’eau de bonne qualité.

Haoua Touré
Lefaso.net


Liste des unités de production fermées à Bobo-Dioulasso en 2017-2018 par la police de l’eau des Hauts-Bassins

Eau zodnooma
Le Jourdain
Sougr kom
Neerwaya
Bobo Dji
Eau Latifa
Faso eau
Eau la gloire
Eau naturelle Souley
Eau Ysin
Chic’o
Eau bénite
Eau sababougnouma
Saanne la Koom
Eau Dimani
Neema Dji
Eau Naturelle

Nb : Liste non-exhaustive

Messages

  • Félicitation à vous ! la Santé avant tout. Puisse le Seigneur !

  • Félicitations et tous nos encouragements aux autorités de Police de Bobo et de tout le Burkina car il s’agit d’une mission de santé publique mais aussi de sécurité publique.
    Ce type d’initiative devrait se renouveler en permanence en actions conjointes sur l’ensemble du territoire dans l’intérêt des populations et des acteurs économiques en règle et en conformité avec les dispositions légales et règlementaires en vigueur dans le pays.
    Bravo et bonne continuation.

  • Si vous vérifier bien, ceux qui aiment cette pagaille ce sont les femmes musulmanes qui font la navette entre le Ghana et le Faso. Voila des prototypes qui aiment les raccourcis pour remplir leurs poches. Toutes mes félicitations à toute l’équipe. Même les huiles alimentaires contrôlez seulement.

    • Evite au maximum de parler : ce sont les femmes musulmanes. N’amene pas autres débats de mal comprehension. Sans racune

  • Félicitations à la Garbature, l’expert noir, et à l’ensemble des acteurs, Police, Gendarmerie Nationale...

  • Félicitations à ces services de contrôle. Cela y va de la santé de la population. Il faut réellement sévir sans état d’âme.
    Le secteur de la commercialisation d’eau minérale mérite d’être assaini.
    Il faut se conformer à la légalité et tous les clandestins doivent être traqués.
    J’encourage personnellement ce type de contrôle sur toute l’étendue du territoire national.
    L’association des producteurs d’eau minérale doit monter au créneau pour dénoncer tous ceux qui pratiquent dans l’illégalité car cela occasionne une concurrence déloyale.
    L’état doit sérieusement s’impliquer pour protéger ceux qui opèrent conformément à la loi car ces derniers supportent des charges énormes.

  • Félicitations à ces services de contrôle. Cela y va de la santé de la population. Il faut réellement sévir sans état d’âme.
    Le secteur de la commercialisation d’eau minérale mérite d’être assaini.
    Il faut se conformer à la légalité et tous les clandestins doivent être traqués.
    J’encourage personnellement ce type de contrôle sur toute l’étendue du territoire national.
    L’association des producteurs d’eau minérale doit monter au créneau pour dénoncer tous ceux qui pratiquent dans l’illégalité car cela occasionne une concurrence déloyale.
    L’état doit sérieusement s’impliquer pour protéger ceux qui opèrent conformément à la loi car ces derniers supportent des charges énormes.

  • Effectivement partout on croise des chargements d’eau minérale dans les villes et campagnes.
    Tous mes encouragements pour ces contrôles qui doivent être effectués de façon permanente.
    La population doit s’impliquer pour dénoncer les fraudeurs dans ce domaine car sa santé en dépend.
    Vaillant peuple du Burkina, réveille-toi avant qu’il ne soit tard.
    Toutes mes vives félicitations à ces structures de contrôle
    Celui qui veut vendre de l’eau minérale doit se conformer aux règles de procédure en la matière pour ne
    pas empoisonner notre population avec de l’eau impropre à la consommation.

  • Merci auf Fasonet pour cette publication. Le monde évolue, et notre pays doit aussi avancer.
    Informons nous, éducons nous. Cela permet de sauver des vies.
    Il y a aussi le cas des faux médicaments qui se vendent partout qu´il faudrait voir. La police devrait fouiller partout, car les gens s´empoisonnent en achetant de la contrefaçon moins cher. Dans beaucoup de pays dits dévéloppés il existe des unités de production sous-sol de produits destinés en vente uniquement dans nos pays. Faisons vraiment attention à ce qui entre dans nos bouches.
    Ne soyons pas complice des malfaiteurs. Une population en bonne santé et bien éduquée est le meilleur contributeur au dévéloppement.

  • Félicitation pour ce travail abattu. Rien que du bénéf’ cette opération :
    - préservation de la santé des populations
    - lutte contre la fraude fiscale
    - élimination de la concurrence déloyale faite fabricants d’eau préemballée qui sont à jour au prix d’importantes dépenses....

  • Bon travail, et du courage.
    Ce contrôle doit être régulier, parce qu’il y a de ces eaux avec des arrières goûts désagréables quand tu les bois.
    Ce qui inquiète encore, c’est le côté hygiène. Quand on se cache pour produire de l’eau de boisson, c’est pour tuer les innocents qui, par soucis d’étancher leur soif, l’achètent.
    Il faut chercher l’argent dans les bonnes conditions.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés