Commune de Ouagadougou : Produire moins de déchets pour créer plus d’opportunités

LEFASO.NET | Dimitri OUEDRAOGO • mardi 29 mai 2018 à 19h35min

La fondation ACRA, avec ses partenaires dont l’Union européenne, a procédé, ce mardi 29 mai 2018, au lancement du projet « Moins de déchets, plus d’opportunités : l’économie verte au service des micros et petites entreprises de Ouagadougou ». La cérémonie de lancement a eu lieu au Centre d’enfouissement des sachets plastiques de Pelosgo, en présence de l’ambassadeur de l’Union européenne, des autorités communales et administratives.

Commune de Ouagadougou : Produire moins de déchets pour créer plus d’opportunités

Trois ans, c’est le temps que va prendre la fondation italienne ACRA pour se battre contre les déchets dans la ville de Ouagadougou. Ce mardi 29 mai 2018 au Centre d’enfouissement des sachets de Pelosgo, elle a procédé au lancement de l’activité. Le projet « Moins de déchets, plus d’opportunités : l’économie verte au service des micros et petites entreprises » va impacter quatre aspects de la vie des populations. Il s’agit d’abord, au niveau environnemental, de réduire les déchets à l’air libre, de réduire la pollution des eaux. Cela permettrait d’éviter la contamination des écosystèmes naturels.

Ensuite, au niveau économique, il s’agit de renforcer les capacités, la restructuration et la mise en œuvre des plans de microentreprises dans le domaine de la récupération et l’exploitation des déchets. En plus, en ce qui concerne le volet social, c’est de contribuer à l’amélioration du système de gestion des déchets de la ville de Ouagadougou et par ricochet la vie des populations. Enfin sur le plan politique, c’est de renforcer les capacités et les outils dans le contexte politique actuel pour promouvoir l’entreprenariat vert au Burkina.

Selon la cheffe du projet, Valérie Francisquet, la présente activité va bénéficier aux populations des arrondissement 3, 4, 5 et une partie de l’arrondissement 11. Elle compte engranger trois grands résultats. C’est de faire en sorte que les petites et moyennes entreprises urbaines soient équipées pour accéder aux opportunités liées à l’économie verte. Au niveau municipal, il y a la mise en place d’une campagne de sensibilisation à la consommation et à la protection durables. Cela sous-entend aussi que les responsables ministériels et municipaux vont renforcer leurs capacités et leurs outils pour une gestion des déchets. Pour mieux atteindre les cibles, des campagnes de communications seront faites sur les radios.
Pour la mise en œuvre effective du projet, plusieurs partenaires ont mis la main dans la poche. C’est le cas de l’Union européenne. L’ambassadeur a révélé avoir contribué à hauteur de 1,2 millions d’euros. Il espère ainsi permettre aux entreprises formelles et informelles du secteur, d’améliorer la collecte et la valorisation des déchets produits dans la ville de Ouagadougou.

Le maire de Ouagadougou étant en déplacement, c’est son premier adjoint, Moussa Belem, qui l’a représenté. Au nom de l’édile, il a salué l’initiative de la fondation et de ses partenaires. Il voit en ce projet une aubaine pour l’emploi, la stimulation du marché ainsi que des revenus pour les ménages. Le projet fait aussi la fierté de la Fédération nationale des industries de l’agro-alimentaire et de transformation du Burkina Faso. Il constitue, selon leur représentant, Modeste Ouédraogo, une porte d’entrée pour les entreprises vers l’économie verte dans la durabilité, pour une industrie propre à plus forte valeur ajoutée, plus performante.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 30 mai à 08:28, par Togs sida En réponse à : Commune de Ouagadougou : Produire moins de déchets pour créer plus d’opportunités

    Projet tres intéressant et pertinent ! Il faudra insister sur la sensibilisation et la formation des populations pour un changement de comportement. Sinon, a la fin du projet, les gens risquent de renouer avec les mauvaises habitudes.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 08:30, par Gnama En réponse à : Commune de Ouagadougou : Produire moins de déchets pour créer plus d’opportunités

    Bonne initiative. Faites comme au Ghana, des agents de chaque Mairie se promènent de porte en porte pour vérifier les alentours des maisons, entrent à l’intérieur vérifier les coins et recoins, même les pilons et les mortiers qui servent à piler le tô doivent être couverts attachés, et les réserves d’eau dans les barriques sont remuées avec un grand spatule pour voir la qualité et s’il y a des saletés, vous recevez une convocation pour aller payer une amende à la Mairie. Je voudrais aussi rappeler qu’il n’y a pas de poubelles public dans les nouveau quartiers, cas du quartier après Paul VI. Il faudrait aussi voir le cas de la divagation des animaux. On peut même pas planter un arbre devant sa cours.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés