Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

mercredi 16 mai 2018 à 23h40min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 16 mai 2018, en séance ordinaire, de 09 H 45 mn à 14 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominationset autorisé des missions à l’étranger.

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE CINQ (05) RAPPORTS.
I.1.1. Pour le compte du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique :
-  un décret portant nomination de membres du bureau de la Commission nationale des Droits humains (CNDH).
L’adoption de ce décret permet la nomination de quatre (04) membres du bureau de la CNDH, pour un premier mandat de quatre (04) ans, en application des dispositions de l’article 36 de la loi N°001-2016/AN du 24 mars 2016 portant création de la CNDH et de l’article 7 du décret N°2017-0209/PRES/PM/MJDHPC/MINEFID du 19 avril 2017 portant organisation et fonctionnement de la Commission nationale des Droits humains.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
-  un rapport relatif à la situation d’exécution du budget et de la trésorerie de l’Etat, exercice 2018 au 31 mars 2018.
Le niveau de mobilisation des ressources de l’Etat au 31 mars 2018, s’établit à 376,16 milliards de FCFA sur une prévision annuelle de 2 053,04 milliards de FCFA, soit un niveau de réalisation de 18,32% contre 15,15% à la même période en 2017.
L’exécution des dépenses toutes natures confondues à fin mars 2018 s’élève à 470,09 milliards de FCFA sur une prévision annuelle, base crédit de paiement, de 2 441,32 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 19,26%.
Au 31 mars 2018, il se dégage un solde budgétaire déficitaire de 1,42 milliard de FCFA.
-  un rapport relatif à la location de bâtiments au profit de l’Administration publique.
Le Conseil a marqué son accord pour la location de cinq (05) bâtiments à usage de bureaux au profit de la Présidence du Faso, du ministère d’Etat auprès de la Présidence du Faso, du ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, du ministère de la Culture, des Arts et du tourisme et du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille.

I.1.3. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :
-  un rapport relatif à quatre (04) décrets accordant le statut d’Association reconnue d’utilité publique à quatre (04) associations.
Il s’agit de :
• « Responsabilité-Espoir-Vie-Solidarité » (REVS+) ;
• « Réseau national de lutte anti-corruption » (REN-LAC) ;
• « SOS Sahel international Burkina Faso » ;
• « Fondation Lucie KABORE-TRAORE pour la promotion des veuves et orphelins du Burkina Faso » ;
Le Conseil a marqué son accord pour l’octroi du statut d’utilité publique aux dites associations, conformément à la loi N°064-2015/CNT du 20 octobre 2015 portant liberté d’association.

I.1.4. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :
-  un décret relatif à l’approbation des statuts du Centre agricole polyvalent de Matourkou (CAP-M).
Le Centre agricole polyvalent de Matourkou est une école de formation professionnelle créée par décret N°358/PRES/CNA du 13 juillet 1963 conformément à l’accord conclu le 26 juin 1962 entre le gouvernement de la République de Haute Volta et le Fonds spécial des Nations unies.
L’adoption de ce décret permet au CAP-Matourkou de se conformer aux dispositions du décret N°2014-613/PRES/PM/MEF du 24 juillet 2014 portant statut général des Etablissements publics de l’Etat à caractère administratif (EPA).
I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE
Pour le compte du ministère de l’Eau et de l’assainissement :
-  un rapport portant autorisation spéciale de recrutement d’agents au profit du ministère de l’eau et de l’assainissement.
Le Conseil a marqué son accord pour le recrutement de 824 agents au profit du ministère de l’Eau et de l’assainissement pour la période de 2018-2022.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation a fait au Conseil une communication relative au début du jeûne du Ramadan le jeudi 17 mai 2018 sur toute l’étendue du territoire national, suite à la décision de la Fédération des associations islamiques du Burkina Faso (FAIB).
Le Conseil souhaite à toute la communauté musulmane du Burkina Faso un bon mois de jeûne.

II.2. Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale a fait au Conseil une communication relative à une autorisation exceptionnelle pour l’année 2018, permettant aux candidats de niveau licence de prendre part aux concours de niveau maitrise en attendant l’adoption du répertoire interministériel des métiers et des emplois (RIME).
Il a également informé le Conseil de la tenue de la conférence sur les conditions de rémunérations des agents publics de l’Etat du 12 au 14 juin 2018.
II.3. Le ministre des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière a fait au Conseil une communication relative à l’élection de Monsieur Alexandre DAMIBA au poste de gestionnaire du Programme africain des procédures de vol (AFPP). L’AFPP est un centre d’excellence de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) en charge de la mise en œuvre du concept de la navigation basée sur les performances dont le siège est à Dakar au Sénégal.
Le Conseil félicite notre compatriote pour son élection et lui souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions.

II.4. Le ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a fait au Conseil une communication relative au lancement officiel, le 15 mai 2018 à Sabtenga dans la province du Boulgou, des premiers paiements de cash transfert dans les régions de l’Est et du Centre-Est. Ce lancement entre dans le cadre de l’opérationnalisation du Projet Filets sociaux financé par la Banque Mondiale. Cette opération couvre actuellement 10 provinces réparties sur 4 régions à savoir le Nord, l’Est, le Centre-Est et le Centre-Ouest.
Environ 19,080 milliards de FCFA seront versées à 52 000 ménages bénéficiaires. Ces actions traduisent la mise en œuvre effective du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) notamment l’axe 2 qui porte sur le développement du capital humain.
Ces transferts monétaires contribueront à renforcer la résilience des populations face à l’insécurité alimentaire.

II. NOMINATIONS

II.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE
-  Monsieur Honoré Grégoire KARAMBERY, Mle 92 574 D, Inspecteur divisionnaire de la garde de sécurité pénitentiaire, est nommé Chargé de missions.
Sont nommées Membres du bureau de la Commission nationale des droits humains, pour un premier mandat de quatre (04) ans, les personnes dont les noms suivent :
-  Monsieur Kalifa Yemboado Rodrigue NAMOANO, Président ;
-  Madame Gonta Alida Henriette DA, Vice-présidente ;
-  Madame Pegdwindé Antoinette SAVADOGO/POUYA, Rapporteur général ;
-  Monsieur Touwendinda ZONGO, Rapporteur adjoint.

B. MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE
-  Madame Andréa Marie KABORE/OUEDRAOGO, Mle 28 148, Administrateur civil, 1ère classe, 8ème échelon, est nommée Secrétaire générale du Haut conseil du dialogue social (HCDS).
C. MINISTERE DE L’INTEGRATION AFFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR
-  Monsieur Mohamed ZIGANE, Mle 78 684 N, Ministre plénipotentiaire, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Oumarou GANOU, Mle 59 723 N, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Ambassadeur, Directeur général de l’Intégration africaine.

D. MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT
-  Monsieur Rakiswendé Hilaire KOURAOGO, Mle 257 145 K, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’administration des finances.
E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES
-  Monsieur Alassane GUIRE, Mle 501 542 Z, Officier Ingénieur agronome, est nommé Secrétaire général ;
-  Monsieur Lamourdia THIOMBIANO, Mle 25 711, Chercheur, catégorie P3, classe exceptionnelle, 2ème échelon, est nommé Secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire.
F. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES
-  Monsieur Nazi Evariste SAMA, Mle 23 862 S, Administrateur civil, 2ème classe, 9ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
-  Monsieur Halidou NAGABILA, Mle 30 003 T, Ingénieur de conception en géodésie, est nommé Directeur général de l’Institut géographique du Burkina (IGB) ;
-  Monsieur Souleymane ZONGO, Mle 248 619 K, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’appui aux collectivités territoriales ;
-  Monsieur Brouahima KEBRE, Mle 248 617 V, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des travaux de pistes ;
-  Monsieur Yernè BASSOLE, Mle 238 002 C, Administrateur civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes ;
-  Monsieur Koudbi Dominique NIKIEMA, Mle 233 704 S, Economiste, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des statistiques, du suivi-évaluation et de la capitalisation ;

-  Madame Zénabo BALIMA, Mle 238 004 A, Administrateur civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice de la planification et de la formulation des politiques ;
-  Monsieur Sié KAMBOU, Mle 92 928 Y, Ingénieur de conception en génie civil, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la normalisation et de la planification ;
-  Monsieur Gomsida OUEDRAOGO, Mle 75 404 M, Ingénieur en civil, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur des ouvrages spécifiques à la Direction générale des infrastructures routières ;
-  Monsieur Anûuyirtole Roland SOMDA, Mle 115 223 J, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur des travaux routiers ;
-  Monsieur Mamadou YOUGBARE, Mle 248 620 X, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur des études techniques ;
-  Monsieur Mahamadi OUEDRAOGO, Mle 92 723 C, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la formation initiale à l’Ecole nationale des travaux publiques ;
-  Monsieur Issiaka DIALLO, Mle 98 228 Y, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional des Infrastructures du Centre-Sud.

G. AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT
-  Monsieur Gnessa Bernard ZOUGOURI, Mle 278 715, Conseiller des affaires économiques, est nommé Administrateur provisoire de la Société de transformation des fruits et légumes de Loumbila (STFL).
H. AU TITRE DU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE NUMERIQUE ET DES POSTES
-  Monsieur Hamadé OUEDRAOGO, Mle 49 522 U, Ingénieur d’application en informatique, 1ère classe, 16ème échelon, est nommé Chargé de missions ;
-  Monsieur Izaï TOE, Mle 87 534 R, Ingénieur informaticien, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Télécommunication/TIC », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des TIC ;
-  Monsieur Hugues Christian LINGANI, Mle 104 255 B, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Pilotage et Soutien », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Wamnaga Ernest ILBOUDO, Mle 11 98, Administrateur des Postes et services financiers est nommé Responsable du « Programme Poste », cumulativement avec ses fonctions de Chargé de missions.

I. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION ET DE L’INSERTION PROFESSIONNELLES
-  Monsieur Jean Pierre Lamoussa KOUDOUGOU, Mle 208 055 E, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Pilotage et soutien », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
-  Monsieur Eric Roland Sidnoma YAMEOGO, Mle ANPE 233, Ingénieur génie industriel, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Formation professionnelle », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de la formation professionnelle ;
-  Monsieur Larba PILGA, Mle 221 773 C, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Jeunesse », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de la jeunesse et de l’éducation permanente ;
-  Monsieur Alssani COULIBALY, Mle 212 369 C, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Responsable du « Programme Insertion professionnelle », cumulativement avec ses fonctions de Directeur général de l’insertion professionnelle et de l’emploi ;
-  Monsieur Wendsomba Hermann COMPAORE, Mle 216 745 M, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’orientation pédagogique, des normes et de l’ingénierie de la formation ;
-  Monsieur Boukary ZANGO, Mle 212 270 F, Conseiller en emploi et en formation professionnelle, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur des centres de formation professionnelle et de l’apprentissage ;
-  Monsieur Armand Appolinaire Sibiri COMPAORE, Mle 97 599 C, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles du Centre ;
-  Monsieur Issouf ZIO, Mle 97 592 T, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur régional de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles du Centre-Ouest ;
-  Monsieur Wenémanagadé Sammuel DIENDERE, Mle 211 769 N, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles du Plateau-Central ;
-  Monsieur Modeste KABORE, Mle 83 956 T, Conseiller de jeunesse et d’éducation permanente, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur régional de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles du Sud-Ouest.

J. MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT
-  Monsieur Brahiman NEBIE, Mle 92 927 B, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’habitat, du logement, de l’innovation et des matériaux appropriés ;
-  Monsieur Moctar SAWADOGO, Mle 205 533 Y, Ingénieur en génie civil, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la réglementation, des marchés et de la statistique.

II.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
Le Conseil a procédé à la nomination et au renouvellement de mandat d’Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE) au titre du ministère de la Jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelles.

La liste de ces nominations sera publiée dans le Journal Officiel du Faso.
Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 17 mai à 02:28, par Rock Kabore En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Donc comme cela on reconnait la fondation de feu Maman Lucie Kabore (Mere du president mouta mouta) comme fondation a utilite pulique. Apres c’est pour octroyer des financement. Puavre Burkina nous sommes tombes si bas

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 04:29, par Yelbaoda En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Bonjour,
    Svp Qu’est ce qu’un ministre plénipotentiaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 07:14, par brakibra En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Au ministère de l’agriculture : Guiré, SG. Très content pour lui et lui souhaite bon courage et que Dieu l’accomoagne dans cette mission. Bon vent également à l’ancien SG.
    Avec la nomination de M.GUIRE, J’ai fort espoir qu’il pourra contribuer à un changement profond dans ce ministère en perte de vitesse.
    SG, travailler à faire partir certains qui se pavanent ; qui ne foutent rien de bon, qui ne laisse pas une bonne image partout où ils passent(université, directeur, secretaire permanent), qui se disent indéboulonnable par le ministre et qui sont fiers de dire à qui veut l’entendre ; qui partent en mission même sans autorisation du ministre ; qui sont qualifiés de père fondateur ; qui disent si je ne pars pas personne d’autre ne part en mission ; qui gèrent mal les ressources financières de la structure.
    Bref, vous devez savoir de qui je parle SG.
    Bon courage à nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 07:15, par brakibra En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Au ministère de l’agriculture : Guiré, SG. Très content pour lui et lui souhaite bon courage et que Dieu l’accomoagne dans cette mission. Bon vent également à l’ancien SG.
    Avec la nomination de M.GUIRE, J’ai fort espoir qu’il pourra contribuer à un changement profond dans ce ministère en perte de vitesse.
    SG, travailler à faire partir certains qui se pavanent ; qui ne foutent rien de bon, qui ne laisse pas une bonne image partout où ils passent(université, directeur, secretaire permanent), qui se disent indéboulonnable par le ministre et qui sont fiers de dire à qui veut l’entendre ; qui partent en mission même sans autorisation du ministre ; qui sont qualifiés de père fondateur ; qui disent si je ne pars pas personne d’autre ne part en mission ; qui gèrent mal les ressources financières de la structure.
    Bref, vous devez savoir de qui je parle SG.
    Bon courage à nous tous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 08:50, par L’Ogust En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Internaute Yelbaoda, un ministre plénipotentiaire est un représentant d’un Etat auprès
    d’un autre Etat, et chargé de pleins pouvoirs pour accomplir une mission. Cependant,
    il ne jouit pas du rang d’ambassadeur.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:33, par Dani Ouedraogo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    De quoi vous parlez concernant les populations quand vous rentrez en conseils des ministres là au juste ? Les enfants n’arrivent plus à bosser la nuit à cause de délestage.
    Pendant la transition il n’y avait pas de PNDES mais il n’y avait pas de délestage régulier de plus de 3h jusqu’à 10h de temps comme nous le constatons aujourd’hui.
    depuis que ce gouvernement a changé son ministre de l’énergie la situation s’est empirée.
    Votre priorité c’est les véhicules de luxe alors !!!! On a juste besoin d’un gouvernement responsable. Je pense que ce n’est pas trop demandé quand même.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:53, par WAKA En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    inter Yelbaoda, au burkina un ministre plénipotentiaire est un ministre de la défense qu’on va suspendre en haut et bien le chicoter. C’est pas plus que ça, la définition dans le dictionnaire des internautes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:55, par MOUSSS En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    félicitation monsieur GUIRE. Confirmez tout le bien et le professionnalisme dont on parle de vous. Vous êtes un manager hors pair.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 09:58, par Jeandelacroix En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    ’’Il a également informé le conseil de la tenue de la conférence sur les conditions de rémunérations des agents publics de l’Etat du 12 au 14 juin 2018’’.
    Je pense que ce ne sera pas une foire de plus sans résultats. Il faut mettre à nu la gestion des finances publiques et proposer du concret pour que le budget de l’Etat serve à tous les Burkinabè. A titre d’exemple, le fameux fond commun de 54 milliards pourrait servir par an à :
    - construire et équiper 270 à 300 CSPS par an à raison de 200 millions maxi par csps
    - construire 1800 à 2000 écoles à 6 classes à raison de 30 millions par école
    - bitumer 180 à 200 km de routes à raison de 300 millions le km de bitumes
    - Construire et équiper 9 CHR à raison de 9 milliards par CHR
    - Construire et équiper 3 CHU comme celui de TENGANDOGO avec le budget de 2 FC
    - équiper et motiver nos FDS pour la stabilité du pays
    - construire 03 centrales photovoltaïques comme celui de Zagtouli
    Les exemples sont nombreux. Si on y ajoute la réduction du train de vie de l’Etat, les réductions sur salaires grassement versés aux différentes corporations, on verra du concret dans l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est ça la vision et des exemples autour desquelles on peut trouver des consensus et fédérer les actions.
    Le Ministre de la santé a aussi commenté sur les pannes d’équipements au CHR de Dori comme si c’était nouveau. Etant ancien DG du Muraz, il a quitté ce poste sans avoir résolu (sans doute) des questions de maintenance d’équipements dont regorge ce centre de renommée. Il faut aller aux actes et éviter trop les commentaires. C’est les achats qui intéressent tous les départements ministériels et non une pérennisation de ces achats.
    - On construit des routes, un an après, ya des trous, pas de budget pour arranger ;
    - On achète des voitures, ambulances, premières vidanges, pas de crédit. Même les flambant neuves des membres du gouvernement et institutions subiront le même sort malgré toutes les explications peu convaincantes.
    Là aussi, les exemples sont nombreux et ce n’est pas le leasing comme modèle économique en vue (qui n’est pas nouveau), qui va gérer durablement la question des dysfonctionnements des équipements dans nos formations sanitaires.Il faut responsabiliser les acteurs qui doivent rendre compte obligatoirement. Vos organigrammes multiples et les intérêts personnels sont parmi les grandes causes. L’exemple en cours avec SISMEX doit être évalué sans complaisance et donner les résultats en termes de coûts. Le leasing doit être encadré par des professionnels, c’est pas des décisions de bureaux feutrés, sinon, les fabricants s’en tireront et les dépotoirs d’équipements vont s’amonceler dans nos formations sanitaires.
    Il faut qu’on aime tous ce pays en donnant l’exemple par la bonne gouvernance. Cette semaine, la dame de l’action sociale a cru bien faire en médiatisant un don à la communauté musulmane pour la carême. C’est bien le geste, mais on constate que le sucre est griffé ST LOUIS au détriment de la SOSSUCO avec du riz que le Japon vient de nous donner. On est où et quel message veut on passer ?
    En tout cas, nous, on est au BURKINA FASO, avec pour devise la Patrie ou la mort, nous vaincrons !! Notre drapeau a une étoile au milieu qui brille pour nous guider tous vers son développement, pas un nœud pap pour les mondanités. PCRVistes ou pas, Maxistes, sociaux démocrates ou sociaux jouisseurs, venons en au débats d’idées en direct à télé entre acteurs divergents sur les solutions de développement. La télé devrait nous organiser ça, entre Bassolma et Seni par exemple, au lieu que chacun vienne à son tour ’’criser’’sans conviction pour ceux qui écoutent.
    Les Burkinabè sont impatients cette fois pour le premier débat télévisé entre les candidats à l’élection présidentielle de 2020. Ce sera notre première aussi et on verra qui est qui.
    Bon temps de carême à nos frères Musulmans et que Dieu protège notre Patrie et ses habitants. Paix et amour pour tous !

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 10:35, par Cap En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Pour les statuts du CAP. Vous pouvez jetez ça dans une poubelle. C’est sûr, le document est caduc. Il n’y a jamais eu du sérieux dans sa rédaction.

    Répondre à ce message

  • Le 17 mai à 12:21, par LE PAUVRE En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    Nous sommes pressés de savoir ce que la conférence sur les rémunérations des travailleurs va pondre .Nous autres de la fonction publique ,les mal aimés ,nous sommes les plus démunis ; même nos supérieurs n’inspirent pas ,rien qu’à les voir.L’injustice salariale que nous vivons émousse nos élans et nous indigne.Que cette conférence fasse le bonheur des plus démunis.

    Répondre à ce message

  • Le 18 mai à 10:08, par courage En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 mai 2018

    À salaire égal =diplôme égal. Aucun diplôme n’est mieux que l’autre. Notre employeur commun qu’est l’Etat à l’obligation de nous garantir un traitement équitable car comment comprendre que dans le même pays :
    - un agent de catégorie C est mieux payé qu’un cadre catégorie A ?
    - pour des personnes recrutées à diplôme égal l’un gagne 4 fois le salaire de l’autre (magistrat par rapport aux autres de niveau maîtrise des ministères marginalisés) ?
    - pour des personnes recrutées à diplôme égal, en plus de son salaire, l’un perçoit en cadeau plus de 2 fois son salaire (fond commun) pendant que l’autre n’a rien ?

    Si les fonctionnaires d’avant ont accepté cette injustice en "remettant tout à Dieu", la nouvelle génération ne l’acceptera point car diplôme égal = salaire égal doit être la règle.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés