Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Forum sur l’artisanat minier : Améliorer la contribution de l’exploitation minière artisanale à l’économie nationale

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU • vendredi 4 mai 2018 à 00h55min
Forum sur l’artisanat minier : Améliorer la contribution de l’exploitation minière artisanale à l’économie nationale

C’est sous le thème « Artisanat minier au Burkina Faso : quelles stratégies d’encadrement pour une meilleure contribution à l’économie nationale » que s’est tenu le forum national sur l’artisanat minier. Organisé par le ministère des mines et des carrières, ce forum s’est voulu un cadre de dialogue entre le ministère et les acteurs du secteur minier artisanal.

Considéré comme la deuxième occupation des populations rurales après l’agriculture, l’artisanat minier (orpaillage) occupe selon un rapport d’enquête de l’INSD en 2017, plus d’un million de personnes travaillant sur 438 sites fonctionnels d’exploitation artisanale et 10 d’exploitation semi-mécanisée d’or. La production elle est estimée à une dizaine de tonnes pour une valeur de 200 à 300 milliards de F CFA.

Si l’apport de l’orpaillage dans l’économie n’est pas à négliger, force est de constater que cette exploitation artisanale engendre de nombreuses conséquences sur le plan environnemental, sanitaire, social et économique. Au nombre de ces conséquences, les maladies respiratoires du fait de l’inhalation de la poussière, la déscolarisation, le travail des enfants, les éboulements, la destruction du couvert végétal, la pollution des eaux et des sols, l’utilisation frauduleuse et dangereuse de substances explosives, la fraude dans la commercialisation de l’or, etc.

C’est donc au regard de toutes ces difficultés que le ministère des mines et des carrières a entrepris l’organisation de ce secteur, notamment avec l’adoption de plusieurs lois et la création de l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS). Cette agence dont le lancement officiel des activités est intervenu au cours de ce forum est selon le ministre Oumarou Idani, ministre des mines et des carrières, « Le bras armé de l’Etat pour organiser, encadrer, surveiller et humaniser l’exploitation minière artisanale. » Il est attendu de cette agence qu’elle contribue à faire de l’exploitation minière artisanale une activité mieux organisée et porteuse de bénéfices pour l’ensemble des acteurs et l’économie nationale.

Sensibiliser les orpailleurs sur les effets néfastes de l’orpaillage « sauvage »
A travers ce forum sur l’artisanat minier, le ministère des mines et carrières souhaite sensibiliser les acteurs du secteur minier sur la situation de l’orpaillage au Burkina Faso. Ce forum a été l’occasion de faire entre autres le point sur la production artisanale de l’or, de réfléchir sur les moyens d’améliorer la contribution de l’artisanat minier au budget de l’Etat, de travailler sur les conditions d’encadrement de l’exploitation artisanale, mais et surtout de sensibiliser tous les acteurs sur les effets néfastes de l’exploitation minière « sauvage » et de proposer des solutions pour faire face à ces impacts négatifs, etc. En effet, souligne le ministre Oumarou Idani, « Ce forum vise à rassembler tous les acteurs de l’exploitation artisanale et semi-mécanisée, à fédérer toutes les énergies et à interpeller toutes les consciences pour faire éclore les grandes idées afin de révolutionner le sous-secteur. »
Issa Paraté Ouédraogo, le représentant des orpailleurs a salué la tenue de ce forum qui était selon ses dires, attendu depuis fort longtemps. Ils se disent d’ailleurs disposés à accompagner l’Etat en vue de lutter contre les vieilles pratiques néfastes qui ont toujours cours dans l’exploitation artisanale de l’or.

Jonas Hien de l’ONG ORCADE salue également cette initiative du ministère des mines et des carrières. Pour lui, la tenue de ce forum prouve que l’Etat prend en compte les préoccupations de ce sous-secteur. Il espère donc que des conclusions pertinentes sortiront de ce forum afin d’ouvrir de nouvelles perspectives à l’exploitation artisanale de l’or au Burkina Faso.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Industries extractives : Afric Carrière lance les travaux d’exploitation de sa 4ème carrière
Travail des enfants sur les sites aurifères : Les acteurs à la recherche d’alternatives durables
Artisanat minier au Burkina : Eau vive examine la situation des droits humains sur les sites d’orpaillage
Mines : Les nouveaux membres de la Commission consultative du travail renforcent leurs connaissances sur le secteur
Mils d’or 2018 : Karim Namaono remporte le premier prix
Transparence dans l’exploitation de l’or : Namissguima prend connaissance du rapport 2016 de l’ITIE-BF
Exploitation de l’or : À Yalgo, les inquiétudes et incompréhensions du maire
Iamgold Essakane SA : Une décennie « dorée », ça se fête !
3e édition de la SAMAO : Pour faire du secteur minier un moteur de croissance et de développement durable en Afrique
Transparence dans les industries extractives : Matinée de redevabilité à Gogo, dans le Zoundwéogo
Énergie : BioTherm Energy et Canopy aux commandes de deux projets photovoltaïques au Burkina
Transparence dans l’extraction minière : La population de Mogtédo voit désormais clair
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés