Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Il faut accepter les déceptions passagères, mais conserver l’espoir pour l’éternité. Martin Luther King » 

Nouvelle loi sur les PME : Des ateliers régionaux pour une meilleure appropriation des textes par les acteurs

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • mercredi 4 avril 2018 à 14h30min
Nouvelle loi sur les PME : Des ateliers régionaux pour une meilleure appropriation des textes par les acteurs

Le 27 avril 2017, l’Assemblée nationale adoptait la loi N 015-2017/AN portant Orientation de la promotion des PME (Petites et moyennes entreprises) et ses textes d’applications. Pour une meilleure appropriation de cette nouvelle loi par les acteurs, des ateliers de diffusion dans les 13 régions sont prévus pour ce mois d’avril 2018. Ce mardi 3 avril, le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kaboré a procédé au lancement officiel desdits ateliers à Ouagadougou, chef-lieu de la région du Centre.

L’adoption de la loi d’Orientation de promotion des Petites et moyennes entreprises (PME) a pour but de créer un cadre national de référence pour assurer la cohérence des interventions des acteurs à travers des réformes juridique, politique et institutionnelle ainsi que de garantir l’efficacité économique et l’équité sociale.

Pour le président de la Confédération générale des Petites et moyennes entreprises du Burkina Faso (CGPME-BF) Alassane Kouanda, la loi et la charte des PME sont des outils qui viennent apporter le maximum d’assistance et d’accompagnement. Par exemple, 15% des commandes publiques leur sont destinés ainsi que l’accompagnement des partenaires au développement pour avoir accès aux financements.

Des droits et devoirs

Le président de la CGPME-BF Alassane Kouanda

« La balle est dans le camp des PME », a lancé le président de la CGPME-BF. Pour ainsi dire que les privilèges et droits qu’accorde cette loi va de pair avec des devoirs. A savoir le paiement des impôts, la création d’emplois et le respect de la législation en vigueur. Foi du président, les membres seront non seulement mobilisés pour la production mais aussi au respect de la chose publique. Surtout que la dynamique de la loi et de cette charte est de jouer sur la mortalité des entreprises naissantes en ne les laissant pas à elles-mêmes. « C’est pour cela nous parlons de pépinières », a-t-il conclu.

Le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré

Après Ouagadougou, la diffusion de la loi et de la charte se poursuit dans les chefs-lieux des douze autres régions du 8 au 14 avril et du 22 au 28 avril 2018. Pour le ministre des PME Harouna Kaboré, il était de bon ton de faire connaitre cette loi et l’ensemble de ses dispositifs aux acteurs concernés afin qu’ils comprennent son bien-fondé et aient la bonne information. « Il était bon que nous puissions discuter avec les partenaires techniques et financiers à travers cet atelier pour encore continuer à réfléchir davantage sur l’ensemble des mécanismes supplémentaires qu’il faut mettre en place pour réussir ce challenge » a-t-il lancé. Cela conformément à l’axe trois du PNDES qui donne la possibilité aux PME d’avoir une part du marché de la commande publique.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : L’UEMOA rencontre ses partenaires techniques et financiers
Financement de l’agriculture familiale au Burkina : L’ONG SOS Faim prône l’inclusion financière agricole
Accès à l’eau potable au Burkina : Un coup de pouce venu de la Belgique
Projet d’urgence pour les dépenses récurrentes (PUFDR) : La Banque mondiale apporte plus de 57 milliards de francs CFA au Burkina
Ministère de l’Economie : Le bilan de 2018 passé à la loupe
Coris Bank international : « La Banque autrement » lance Coris Money, un nouveau porte-monnaie électronique
Commerce hors-UEMOA : Des opérateurs économiques sensibilisés sur les procédures règlementaires
Commercialisation du sésame : Comment tirer le meilleur profit de la filière ?
Salon de l’élevage du Burkina (SABEL) : Un cadre pour promouvoir la compétitivité du secteur
Projet de recensement fiscal : Les agents recenseurs ne sont pas d’accord avec la rémunération fixée
Dialogue Etat/secteur privé : Un cadre d’échange pour booster l’industrie et l’artisanat au Burkina Faso
Journées commerciales des produits bio-équitables : Les acteurs satisfaits de la première édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés