SNC 2018 : Le Palmarès officiel du Grand Prix National des Arts et des Lettres est connu

samedi 31 mars 2018 à 14h23min

Les jurys du Grand Prix National des Arts et des Lettres (GPNAL) de la 19e édition de la Semaine Nationale de la Culture SNC 2018 ont délibéré le vendredi 30 mars 2018 à la Maison de la Culture Monseigneur Anselme Titiama Sanou à Bobo. La cérémonie a été placée sous le haut patronage du ministre de la culture Abdoul Karim Sango et tenue en présence du Directeur Général de la SNC Golo Barro.

SNC 2018 : Le Palmarès officiel du Grand Prix National des Arts et des Lettres est connu

Pendant la 19e édition de la Semaine Nationale de la Culture (24 au 31 Mars), des compétitions dans plusieurs catégories ont été organisées sous l’égide du Grand Prix National des Arts et des Lettres (GPNAL). Les compétitions se sont déroulées dans les catégories Arts du spectacle, Arts plastiques, Littérature en Français, Sports traditionnels, et Art culinaire (4 rubriques). Après 6 jours de compétitions, les jurys ont délibéré les meilleurs de chaque catégorie à travers le Palmarès Officiel du GPNAL SNC 2018 comme suit :

Catégorie lutte traditionnelle

Pool Jeune Fille 1ere catégorie 41/45 kg Dianda Aminata du Sud Est 150 000F
Pool jeune garçon 1ere catégorie 41/45 kg Foro Armel Odilon Boucle du Mouhoun 150 000F
Pool jeune fille 2eme catégorie46/50 Kg 1ere Da.Y.Loraine du Sud-Ouest 150 000F
Pool jeune garçon 2eme catégorie 46/50 Kg 1er Toé Lamou Aimé Boucle du Mouhoun 150 000F
Pool Jeune fille 3eme catégorie51/55 Kg1ere Toni Sabine Boucle du Mouhoun 150 000F
Pool jeune garçon 3eme catégorie 51/55 Kg 1er Zanté Dominique de la Boucle du Mouhoun 150 000F
Adulte 1ère catégorie 65/75 kg 1er Diallo Serge Boucle du Mouhoun 200 000F
Adulte 2eme catégorie 76/85 Kg 1er Toni Ferdinand Boucle du Mouhoun 200 000F
Adulte 3eme catégorie 86Kg et plus 1er Boucle du Mouhoun Zerbo Eloi 200 000F

Catégorie Tir à l’arc

Pool jeune garçon 1er Kambiré Ollo Bouototé Sud-Ouest 100 000F
Pool adulte Dame 1ere Ousse Ini Brigitte du Sud-Ouest 100 000F
Pool adulte hommes 1er Kambiré Tho du Sud-Ouest 150 000F

Catégorie Art culinaire

Plat léger 1ere Nikiema Kabré Mamounata de Koupelogo 200 000F
Plat lourd 1ere Kouraogo Koudpoode Poni 200 000F
Dessert 1ere Zoungrana Cathérine du Kadiogo 200 000F
Boisson 1ere Konseibo T. Donalde de l’Oubritenga 200 000F

Catégorie Littérature

Roman : 1er Alexis Pengwendé Yameogo Moah, le fils de la folle 500 000F
Nouvelle : 1er L’agression originelle et autres nouvelles 500 000F
Poésie : 1er Joseph Sanou, Par-delà les dunes, l’Oasis 500 000F

Art plastique

Sculpture : 1er, Traoré Ibrahim 500 000F
Peinture : 1erAndré Sanou 500 000F
Batik 1er : Ouédraogo Samuel 500 000F

Art du spectacle pool jeune

Ballet 1er Zoukana Création 1000 000F [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 1er avril à 08:23, par Akhenaton En réponse à : SNC 2018 : Le Palmarès officiel du Grand Prix National des Arts et des Lettres est connu

    Pourquoi le sport est prime que les autres ? 100.000 frs pour le tir à l’arc. 150.000 pour la lutte. Et 200.000 frs au niveau des arts culinaires. Qu’est ce qui explique cette situation. Voilà comment on introduit l’iniquité et après on dira que telle ou telle chose est plus importante que l’autre. Et un jour on sera surpris de voir qu’il n’y aura plus de compétiteur dans ces disciplines. On va crier au scandale alors que les causes sont connues. Pfff. Personne n’a fait voeu de pauvreté ici au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 1er avril à 10:54, par Maadenka En réponse à : SNC 2018 : Le Palmarès officiel du Grand Prix National des Arts et des Lettres est connu

    Bonjour l’Afrique, bonjour ce berceau de la culture. A cette entrée, je dois dire toute l’émotion, la vive émotion que je vis lorsque, à la faveur des médias audio-visuels, je VIBRE, je suis en extase et suis en phase avec ette partie de ce continent occupée, comme tout le reste du continent d’ailleurs par l’influence extérieure ; je disais tantot que je vibre et suis séduis par les PAS DE DANSE ZULU ou toute la culture GUERRIERE est traduite, manifestée à la fois dans le pas de danse esquissé que dans l’accoutrement du danseur comme Mandela, Zuma, Mbeki ou un Ramaphosa ;
    je suis autant séduis par le pas de la danse feline si même quelque peu agitée de sabaar du côté du Sénégal etc.
    Je ne suis pas moins séduis par le warba, le liwaga, etc.
    Je ne fais cas que du pan de l’expression culturelle de l’Afrique qu’est la danse, mais que dire de tout ce savoir-faire, de cette gigantesque connaissance locale dans tous les domaines, ce « folklore ou connaissance locale »
    Quelle richesse devant laquelle un digne africain doit pâmer d’admiration, s’extasier ! ! !
    Ceci était la joir de vivre ce que de plus grand que Dieu, le créateur a donné, a gratifié tout peuple, même le plus petit groupe ethnique qui puisse exister sur terre a son savoir local à travers lequel il peu s’identifier.
    Maintenant, passée l’admiration exprimée, je dois dire mon ENORME DECEPTION dans cette organisation d’une semaine dite culturelle, celle que je suppose de la manifestation de la culture AFRICAINE, car la contribution burkinabé n’en n’est qu’un des aspects, une facette.
    Ma grosse deception vient du fait que cette manifestation de la culture africaine soit ENTIEREMENT NOYEE dans les GADGETS d’une culture occidentale, chinoise particulièrement, où les petits enfants qui sont conduits dans cette manifestation, LOIN DE PRENDRE ENTIEREMENT PART A LA CULTURE AFRICAINE, n’a pas le temps de percevoir celle-ci mais plus tôt les GAGETS de la culture exotique d’invasion, de substitution qui sont savamment déversés pour détourner son attention.
    Poiur reconnaitre un groupe d’une famille rentrant de la visite de la SNC, il est reconnaissable par les jouets (ballons gonflables, guitaures, le TOUT PLASTIQUE qui dans les minutes qui suivent vont éclater) et constituer le lot de la pollution par ce FLEAU, le peril plastique.
    En somme, ma colère veut traduire que la semaine dite de la culture africaine n’est que la plus belle occasion saisie pour montrer combien nous détournons les petits esprits de nos enfants vers tout sauf leur culture vers autre cultu re dont la pleine manifestation est cette INVASION par les gagets.

    VIVEMENT QUE LES PROCHAINES SEMAINES NE CONNAISSENT POINT L’exposion de gagets des cultures EXOTIQUES TROP ENVAHISSANTES ;
    Pour evaluer l’impact de ce que je viens de dire, si vous prenez le moindre petit enfant supposé l’élément qui doit perpétuer notre savoir-faire, notre savoir-être africain qui a vécu cette semaine, il ne vous citera que les gagets qui l’ont impressionné, qu’il a admiré et qu’il s’est fait offrir par ses parents.
    Prenons garde de corriger dans l’avenir ce trop vilain dérapage.
    Soit que nous n’avons pas suffisamment de jouets, d’éléments de nos cultures pour servir de grands souvenirs qui pouvaient être exposés, proposés aux visiteurs pour les promouvoir auprès de nos enfants.
    Soit que c’est encorre et toujours ce vilain penchant à se laisser dominer par les autres !

    C’EST çA LEUR FUTUR QU’ILS AURONT LA LOURDE CHARGE DE PERPETUER POUR ËTRE EUX-MËMES

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés