Programme TIC au Faso : Le bilan de la 8e édition satisfaisant mais…

vendredi 9 mars 2018 à 17h32min

Le bilan de la 8e édition du Programme TIC au Faso a été présenté, ce vendredi 9 mars 2018, par le promoteur de l’événement, Wagnin Zerbo. Si le bilan des activités reste satisfaisant, la santé financière, elle, reste peu reluisante avec une dette qui s’élève à plus d’un million de francs CFA.

Programme TIC au Faso : Le bilan de la 8e édition satisfaisant mais…

Le Programme TIC au Faso, successeur de TIC à Tougan, c’est cet événement qui contribue à rapprocher l’informatique des populations, notamment en milieu rural. Son promoteur Wayin Zerbo était face à la presse, ce vendredi matin dans les locaux de l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC), pour présenter le bilan de la 8e édition, qui s’est déroulée en deux phases, du 16 février au 15 septembre dans dix communes.

Au cours de la première phase, selon M. Zerbo, le comité de pilotage a effectué une tournée de vulgarisation des connaissances et d’outils, du 16 février au 20 avril ; tournée étendue à trois communes en mai, août et septembre.
Quant à la deuxième phase, elle s’est déroulée du 28 juillet au 30 août à Tougan avec la tenue de la Foire internationale de l’informatique et de la technologie, et la formation certifiant en bureautique et internet

Première contribution du MDENP

Wayin Zerbo, promoteur du PROTAF

Pour ce qui concerne le bilan financier, il est peu reluisant. Comparativement au budget utilisé en 2016 (4 274 500 F CFA), celui de 2017 a été en deçà des attentes. Sur un budget prévisionnel de 59 178 000 F CFA, les organisateurs n’ont pu réunir que 4 164 000 F CFA, soit 1/12 des besoins exprimés. Cela a été possible grâce aux fonds propres des membres qui s’élèvent à 750 000 F et à la générosité d’institutions et de personnalités telles que le DG de l’ANPTIC. A en croire M. Wayin Zerbo, la 8e édition du PROTAF a enregistré la toute première contribution financière du ministère du développement économique et des postes.

La dette

Malgré les efforts consentis çà et là pour une bonne organisation de l’événement, le comité a une dette envers des personnes et structures qui s’élève, selon le promoteur, à 1 439 000 F CFA. Cette somme que les créanciers réclameraient depuis le 17 septembre dernier, concerne des volets tels que la communication, les consommables bureautiques, les déplacements, l’hébergement des invités et la restauration des participants.

« Incompréhension et politique »

Remise d’attestation à une personne de bonne volonté

En huit ans d’existence, le Programme TIC au Faso a de la peine à décoller. Pour son promoteur, cela est dû à l’incompréhension de la mission par certains qui « pensent que ce que nous faisons n’a pas d’importance ». Aussi, note Wayin Zerbo, l’autre frein, c’est la politique. « J’ai été contacté par des partis politiques qui veulent que je m’affiche en tant que membre de parti. J’ai bénéficié d’un appui qui devait m’inciter à prendre la carte de parti », a-t-il relaté, précisant avoir décliné ces propositions.
Pour ce qui est de la dette, le promoteur du PROTAF a lancé un appel aux bonnes volontés pour son paiement même si à l’heure actuelle, les créanciers n’ont pas imposé de deadline.

La conférence de presse bilan a été l’occasion pour le comité du PROTAF de décerner des attestations de reconnaissance à certains partenaires dont le journal lefaso.net.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Portfolio

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés