Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Gouvernement Thiéba III : Un séminaire pour consolider et améliorer le travail

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | • lundi 5 février 2018 à 00h27min
Gouvernement Thiéba III : Un séminaire pour consolider et améliorer le travail

Remanié le 31 janvier 2018, le gouvernement Thiéba a sonné la mobilisation de ses membres ce dimanche, 4 février dans la salle polyvalente de la présidence du Faso pour un séminaire initié par le Chef de l’Etat. Il s’agit par là, d’accorder les violons sur la conduite à tenir en terme de travail.

Ces travaux qui se tiennent la veille de l’installation officielle des nouveaux ministres, devront permettre à toute l’équipe du gouvernement Thiéba III d’harmoniser donc les vues sur le travail qui attend chacun sur le terrain. Sous la modération du haut représentant du président du Faso, Chériff Sy, ce séminaire s’articule autour de cinq thématiques (l’environnement politique, le PNDES, la communication gouvernementale, le travail gouvernemental, valeurs et principes de bonne gouvernance) déclinées en huit communications. Ainsi, on retient que le chercheur, Pr Doamba Jean-Marc Palm, et Lassané Sawadogo (directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale) co-animeront le thème sur "analyse de la situation socio-politique et des défis immédiats à relever" tandis que le secrétaire permanent du Plan national de développement éconimique et social (PNDES), Alain Siri, et le coordonnateur des engagements présidentiels, Dr Mathias Somé, scruteront le thème "Etat de mise en oeuvre du PNDES et d’élaboration des politiques sectorielles".

Six autres thèmes relatifs à l’exécution du budget, au management du dialogue avec les partenaires sociaux, aux valeurs et principes de bonne gouvernance ou encore aux risques liés à l’usage des TIC, seront développés par des spécialistes comme le contrôleur général de l’ASCE-LC, Luc Marius Ibriga, le conseiller spécial du Premier ministre, Pr Magloire Somé et l’expert en sécurité informatique, Younoussa Sanfo.
Les exposés des spécialistes seront suivis d’échanges avec les membres du gouvernement.

"Ce séminaire est aussi important pour ceux qui ont déjà assumé des responsabilités au sein du gouvernement, mais également pour ceux qui viennent d’entrer, pour que nous ayons la même vision, un même sens du combat et une même direction que nous devons suivre ensemble", a souligné le président du Faso, Roch Kaboré.

Ce séminaire va permettre de prendre en charge immédiatement les dossiers dès la passation de service, lundi, 5 février, entre ministres entrants et sortants.

Lefaso.net

Crédit photos : Direction de la communication de la présidence du Faso

Portfolio

Messages

  • franchement , ce regime est un regime sérieux. il prend à bras le corps son travail. que 2018 soit une année de reussite et de succès dans la construction de notre cher pays.

  • Belle initiative. Il faut accorder les violons pour parler le même langage. Un tel séminaire cultivera sans doute la solidarité et la collégialité dans l’action gouvernementale. Cela évitera sans que des ministres démissionnent du gouvernement en sortant par la porte et se mettre derrière la fenêtre pour tirer sur ce même gouvernement. Plus de propos "j’en ai assez" d’un membre du gouvernement. Dites-vous les quatre vérités lors de vos différentes rencontres. Soyez solidaires des actions (réussites et échecs) des uns et des autres. D’ailleurs les propos du président vont clairement dans ce sens. Bon vent à vous.

    • Je ne connais pas les closes mais le mpp gagnerait à rompre l’alliance avec le paren qui ne compte plus qu’un seul député, sinon sango ferra pire que tahirou barry. Ca ferra aussi du bien au paren car c’est à cause du poste de ministre qu’il est aujourd’hui divisé.

  • Courage à l’équipe Gouvernementale, vous allez y arriver par la grâce de DIEU.

  • Je crois que le principal défis actuellement, auquel ce Gouvernement devrait s’attaquer, c’est la restauration de l’autorité de l’Etat.Le respect des lois et décision du pays . Sans qoui rien de bon ne pourra se realiser. On ne peut pas continuer de reculer a chaque fois que des individus brandissent,des menaces alors qu’ils ne sont pas dans leurs droits... Taxis a gaz, construction anarchiques dans des réserves administratives, manifestation sur des voies publiques pour un OUI ou pour un NON etc..... Il faut que le GOUVERNEMENT SE REVEILLE !!!!! A force de laisser faire, le pays est entrain de devenir ingouvernable.

    • Vous avez tout dit. vous avez mis le doigt sur le principal problème de ce pays. il faut restaurer l’autorité de l’Etat, c’est tout.

    • Très juste Mr KASSOUM. IL EST IMPERATIF DE RESTAURER L’AUTORITE. SINON LE PAYS VA DROIT DANS UN MUR. IL FAUT QUE LE GOUVERNEMENT FINISSE AVEC LES RECULADES.

    • Je valide. Et cela se ressent à tous les niveaux de l’administration ? Aucun responsable ne veut prendre ses responsabilités. On laisse faire les administrés et on veut de bons résultats. Nos responsables sont comme des épouvantails, juste faire peur et non agir. Responsables, assumez-vous !

    • Bien dit.
      Pour y arriver il ne faut pas permettre aux gens de venir vous mentir parce qu’ils vous sont proches.
      L’instrumentalisation,les calomnies,l’hypocrysie, les mensonges sont le couvert administratif et politique sont á la base de tout ce que le pays vit.
      Si les uns et les autres en ville vont ituliser leur pouvoir politique admnistraif financier pour abuser les faibles ;quelques soient vos éffors ,difficile d’atteindre les resultats escomtés.
      Un ministère pour la diaspora est le bienvenu. Encore faut il eviter que les mêmes maux ci dessus cités au pays ne soient transférés au niveau des burkinabè vivant á l’exterieur

    • Le président KABORE ne veut pas de problèmes avec quelqu’un et c’est cela le véritable problème de ce pays qu’il veut conduire à bon port. Mon inquiète comme vous l’aviez soulignée est que ce pays est gouverné par tout le monde, donc par personne. Les syndicats font ce qu’ils vent, les taximens et autres. Tout se résout à Kossyam. D’ici la fin du mandat, il aura à résoudre les problèmes de couples à Kossyam s’il ne prend pas garde. Je n’ai rien contre ce gouvernement seulement je n’approuve pas le désordre actuel où la vendeuse de beignets pense pouvoir remplacer le docteur à l’hôpital .

    • vraiment nous burkinabés avons perdu nos valeurs et surtout une opposition affamée laissez le gouvernement travailler au lieu des critiques vide de sens nous voulons une opposition constructive et intelligente

  • bonne chance dans votre mission.
    nous attendons les résultats

  • Belle initiative !
    Si le PF et le gouvernement passé avaient eu cette formation, notamment le thème relatif "au management du dialogue avec les partenaires sociaux", ils nous auraient évité cette surchauffe de la l’administration publique.
    Mais, mieux vaut tard que jamais. Bon vent à eux et que Dieu les éclaire et les accompagne !

  • J e m’incline devant la grandeur de l’initiative. cependant, quelque soit la grandeur de notre être, nous devons être juste et intègre avec notre propre conscience. voila plus de 02 ans que nous avons regardé la mort en face pour une iniquité et une injustice, auxquelles notre soif humaine exige des réponses sans complaisances aucunes. pourquoi Pierre ou Paul ont-ils péris de quelque façon que se soit parce qu’ils aimaient tant leur pays ? Les réponses à ces questions sont inéluctables pour notre bien être future...
    Fraternellement...

  • SI CE GOUVERNEMENT VEUT REUSSIR,QU’IL AIE LE COURAGE DE SANCTIONNER LES BREBIES GALEUSES QUI SONT AUTOUR DE LUI QUE LES MAGISTRATS QUI SONT GRASSEMENT PAYES CONDANNENT TOUT FAUTIF MEME SI IL EST LE FILS DU PRESIDENT.

  • Puisque je suis informaticien, je me réjouis de la présence de l’expert Sanfo à ce séminaire. Le connaissant, je suis sûr qu’il va leur dire des vérités qui font mal. Avec des démonstrations dont il a le secret qui ne laissent plus de doutes. Par exemple couper le courant de la sonabel a partir de son téléphone ou perturber les feux de la circulation juste pour montrer que l’insécurité doit être traité.
    Si après çà le gouvernement ne fait rien ... lui il aura fait son travail d’expert

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
Crise à la CENI : Harouna Dicko analyse les « scènes du film »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés