Premier ministère : Paul Kaba Thiéba reçoit des personnes vivant avec un handicap et l’association le Tocsin

LEFASO.NET | Marcus KOUAMAN • lundi 22 janvier 2018 à 00h59min

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a reçu successivement une délégation des associations des personnes vivant avec un handicap et l’association le Tocsin ce vendredi 19 janvier 2018. Au cœur des échanges, des préoccupations qui tiennent à cœur ces deux structures.

Premier ministère : Paul Kaba Thiéba reçoit des personnes vivant avec un handicap et l’association le Tocsin

Une centaine de personnes vivant avec un handicap a été reçue dans la cour du Premier ministère par son locataire, Paul Kaba Thiéba. Ce dernier, après avoir fait le tour pour saluer individuellement les visiteurs d’un soir, entouré des membres de son cabinet a écouté leurs doléances. Pour Achimou Tapsoba, coordinateur national des associations de personnes vivant avec un handicap plusieurs préoccupations ont été exposées au chef du gouvernement. Principalement les questions de formation, d’accès aux fonds pour entreprendre. Pour ce dernier point, la question de garantie pose toujours problème ainsi que le montant du prêt accordé qui ne permet pas de réaliser un bon projet.

« Si le gouvernement aide 100 personnes sans garantie et que 80 arrivent à rembourser, cela est déjà une grande chose », a-t-il indiqué. Selon lui le Premier ministre a apprécié le fait qu’ils soient venus le voir au lieu de faire du bruit et d’organiser des marches dans les rues. « C’est toujours s’approcher, échanger et voir ce que cela va donner ». Paul Kaba Thiéba, a donc promis se référer au président du Faso pour voir ce que le gouvernement peut faire afin de venir en aide aux personnes vivant avec un handicap.

Le vote des Burkinabè de la diaspora

Juste après les personnes vivant avec un handicap, le Premier ministre a reçu l’association le Tocsin. Plusieurs questions ont été abordées dont le vote des Burkinabè de la diaspora. L’association est convaincue que pour une meilleure participation de la diaspora aux élections de 2020, il faut débuter l’enrôlement dès cette année, c’est-à-dire en 2018. « Nous sommes à la porte. Nous avons demandé au Premier ministre que les gens ne votent pas avec la carte biométrique mais la carte d’identité nationale », a précisé Arouna Sawadogo, président de l’association le Tocsin. Pour lui, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et l’Office nationale d’identification (ONI) ont les capacités techniques de faire cet enrôlement, reste la volonté politique.

Egalement, il a été demandé au chef du gouvernement de désigner une rue pour la diaspora ou une maison pour cette diaspora. « La diaspora est une manne financière. Si on arrive à la canaliser on pourra faire un bond en avant en matière de finances », a-t-il laissé entendre, à l’image de pays comme le Sénégal. Le Tocsin a profité de cette audience pour remettre un mémorandum dans lequel l’on retrouve les difficultés de la diaspora burkinabè.

Marcus Kouaman
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés