Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

Diplomatie : Benoit G. Kambou nommé Ambassadeur au Tchad

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • jeudi 18 janvier 2018 à 01h14min
Diplomatie : Benoit G. Kambou nommé Ambassadeur au Tchad

Benoit G. KAMBOU, l’ex-président du comité exécutif du Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité nationale (HCRUN), a été nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République du Tchad, au conseil des ministres, ce mercredi 17 janvier 2018.

Après avoir passé vingt mois au HCRUN, l’institution créée en remplacement de la Commission de la réconciliation nationale et des réformes (CRNR) en vue de poursuivre le processus de réconciliation et apporter des solutions appropriées aux 5065 dossiers de crimes commis de 1960 à 2015, Benoit G. Kambou avait rendu le tablier, le 21 juillet 2017, suite à une guéguerre interne. Son remplaçant, Younoussa Sanfo, alors président de la Commission d’études et d’orientation, avait assuré l’intérim jusqu’à l’élection, le 9 novembre, d’un nouveau président en la personne de Léandre Bassolé, ancien diplomate.

Six mois après son départ du HCRUN, Benoit G. Kambou est de nouveau sollicité par la Présidence du Faso. Il vient d’être nommé Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République du Tchad. Il remplace à ce poste Monsieur Ambroise Silga, en poste à N’Ndjamena, depuis mai 2014.
Au pays d’Idriss Itno Deby, le Professeur en droit devra certainement retrousser les manches pour renforcer les relations avec un allié de taille du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme au sein du G5 Sahel.

Lefaso.net

Messages

  • Donc avec RMCK ,plus on est incompétent ,plus on est promu à des postes de responsabilité .Quand même ,comment quelqu’un qui a été forcé de quitter la tête du HCRUN pour les raisons que l’on sait , peut il être promu ambassadeur quelques temps seulement après son départ ? Vraiment là ,le PF en fait un peu trop .

  • Je entendu dire, ouvrir ambassade, c’est beaucoup argent pour gouvernement. Salaire et logement diplomates, voyagements, soignements, mercedes noire, enfants diplomate dans école international et receptions aux fêtes independance avec du vin et champagne. Mais, pour pays pauvres, Tchad comme nous, avec qui on vend pas et on achète pas cabris même et pays qui peut pas donner pas voitures neufs comme Monaco, pour moi, on doit pas ouvrir ambassade là-bas. Burnabè ici même ne veut pas aller dans pays comme ça.

    • Trés drole. Comme quoi on a que des intérêts a défendre Mort De Rire !

    • J’imagine que vous vous trouvez drôle avec votre façon de vous exprimer.

      Sur le fond, heureusement que les dirigeants ne raisonnent pas comme vous.

    • cher ami apparemment tu n’a jamais quitter le Faso et tu n’a aucune idée du nombre des burkinabé qui travaillent au Tchad. Tu ne connais même pas l’évolution du monde, et la valeur de la coopération ou de la diplomatie.Visite néanmoins le site de l’ambassade du Burkina Faso Faso au Tchad avant d’élucubrer. Les tonneaux vides résonnent plus forts que ceux qui sont pleins.
      L’internationaliste Pr Kambou m’a enseigné et il est très respectable. A ta place je chercherais à lui ressembler au lieu de raconter des paroles vides de sens.

  • Toutes mes félicitations mon professeur et bon vent..

  • Hum. comme la nomination d’ambassadeur releve des prérogatives du P. F on y peut rien. Sinon au HCRN, il a montré ses..... Espérons que dans son nouveau poste il produira des rèsultats. Bon vent tout de même à monsieur KAMBOU dans ses nouvelles fonctions.

  • Si c’est pour aller dormir et jouir des privilèges comme cela l’a été au HCRUN, se sera peut-être la fin de nos relations avec le Tchad. Il n’y avait personne d’autre ? C’est à croire que comme l’a dit un autre, plus on est incompétent, plus on a de la promotion ! Cette mauvaise image doit changer sinon bonjour les dégâts.

  • le Monsieur est fatigué mème, quelqu’un qui avait du mal à terminer un cours de deux heures à l université ds les années 2002 -2003, kan il était l’ENAM c’était l’inertie total, n’en parlons pas de son passage au haut conseil. il devrait prendre sa retraite et se reposer

  • La nomination de nouveaux ambassadeurs devait être mise en pause,le temps que le déficit budgétaire que connait le pays soit relevé.Parce que ça coûte des centaines de millions à l’état burkinabé.
    Il va falloir éviter pour le moment d’engager des dépenses inutiles en voulant récompenser les amis, jusqu’à ce que tout revienne à la norme.
    Que Dieu aide et assiste le Burkina Faso !!!!!!!!!!!

  • Bon,sous Blaiso les agents du MAE ont greve pour denoncer les nominations exterieures au corps de diplomate. c.a.d selon eux pour etre ambassadeur il faut etre diplomate de carrriere !
    Que diront maintenant avec l’etat mpp ?Comme quoi on n’apprecie le bonheur que lorsqu’on l’a perdu.

  • Internautes 1, 2, 6, vous avez tout dit, merci. On se demande vraiment s’il faut en rire ou pleurer. Ce régime connait-il vraiment les hommes qu’il nomme, surtout à ces postes de haute importance aussi nationale qu’internationale ??? Quand même !!! Kambou Gnininkountchè Benoit, un homme sans personnalité, un parvenu, qui étale ses tares intellectuelles et morales partout où il passe : SJP, demandez aux étudiants ; DG ENAM, poste frauduleusement acquis, zéro à la fin ; "conseiller" (!!!) du président de la transition après avoir été balayé de l’ENAM à la faveur de l’insurrection ; président du HCRUN chassé, mais non démissionnaire ; et maintenant "Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès de la République du Tchad". Huuuummm !!!

    A ceux qui verraient dans mes propos des sentiments de jalousie, je dirais ceci : le temps est un excellent juge et le chien ne change jamais sa manière de s’asseoir. Qui vivra, verra ce que ce monsieur nous fabriquera encore au Tchad !. Je pleure seulement pour mon pays, ce pays où les postes de nomination ne sont que des arrangements entre copains pour manger, et non servir la patrie..........

    • Après tout ce que tu as dit, le temps a déjà suffisamment jugé. Mais que veux-tu ? Quand on a le pouvoir, on fait ce qu’on veut jusqu’à le perdre et la vie continue. Je connais l’homme pour m’avoir enseigné mais j’avoue que je me pose des questions sur le soutien indefectible du président Roch à son égard. Ce n’est vraiment pas un bossard. Hélas, je crois que Roch gagnerait à prendre conseil avant de prendre certaines décisions car il y a trop de ratés dans ses décisions au point que même son propre camp commence à briser le silence. C’est vraiment désolant !

  • Hé oui !!! Le système PAC (Parents Amis et Connaissances) continue de plus belle avec le DIESEL de Kossyam. Il fonctionne au DIESEL pour certaines situations mais à l’ESSENCE SUPER pour d’autres. Les gens n’ont même pas eu le temps de digérer les bisbilles du HCRUN qu’on propulse le décrié responsable à un poste de représentation diplomatique, comme si les diplomates de carrière étaient finis dans le pays. C’était la même chose avec son bras droit de Directeur de cabinet qui traînait des casseroles de parcelles à la mairie de Koudougou et en un temps deux mouvements le voilà aux affaires à la Présidence du Faso. Avec ces mauvais exemples vous voulez parler de vertue aux jeunes générations ? Il ne reste plus qu’à aller chercher Nathalie Somé pour la nommer Premier Ministre et tout deviendra clair ! Karissa !!!!

  • Si je devais citer des noms d’incompétents notoires qui entourent notre président, on n’allait pas quitter ici comme disent les nouchi ! Grosso modo, avec un peu de magnanimité, je dirai que notre président est entouré de 80% d’incompétents notoires et de 20% de bossards grace auxquels le régime tient toujours débout mais pas pour longtemps si le président ne se ressaisit pas. Allez demander aux anciens étudiants de l’UFR/SJP que ce monsieur KAMBOU a enseigné et ils vous feront un portrait robot de l’homme : un vrai partisan du moindre effort qui ne se gênait pas de prendre une bière en dispensant son cours et s’empressait de quitter la salle à la moindre coupure de courant. Bref, on peut voir en moi, un étudiant aigri, mais rassurez-vous, sa matière était tellement facile à croquer que je n’avais jamais raté la moyenne avec lui. Mais le problème est que pour ces genres de postes qui nécessitent une représentation au plus haut niveau, il faut choisir des hommes - je ne dirais pas compétent puisqu’il a quand même bossé jusqu’à avoir son doctorat- très enclin au travail et plein d’esprit d’innovation et de créativité. Je crois que le président gagnerait à mieux s’entourer afin de prendre en compte des conseils d’hommes avisés avant de prendre certaines décisions car chaque pas qu’un président pose crée forcement un précédent et on n’hésitera pas à l’interpellé des pas indélicats.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance démocratique au Burkina : L’ambassadeur des Etats-Unis et le porte-parole de l’opposition échangent autour des préoccupations nationales
Chine : un partenaire de confiance pour l’avenir
L’Union européenne et le Burkina Faso renforcent leur coopération
Complexe W-Arly-Pendjari : Le Bénin, le Burkina et le Niger harmonisent les vues dans la gestion de ce patrimoine mondial
64e anniversaire de la Libération nationale de novembre 1954 : L’Algérie rend hommage aux martyrs de l’indépendance
CEDEAO : Bientôt une feuille de route pour faciliter les échanges économiques
Le président Georges Weah attendu à Ouagadougou
Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : l’élection du Burkina, une « victoire de la diplomatie »
Brillantes perspectives pour la coopération entre le Chine et le Burkina Faso
Coopération canado-burkinabè : La gouverneure générale, Julie Payette, visite des infrastructures éducatives
Salon international de la coopération pour le développement (SICOD) : Un cadre pour redorer l’image du Burkina
Burkina : La gouverneure générale du Canada élevée au rang de la Dignité de Grand-Croix de l’Ordre national
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés