Projet de construction de l’échangeur de Bobo : Le président du Conseil Régional des Hauts-Bassins, Célestin Koussoubé, critique…

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • jeudi 11 janvier 2018 à 18h41min

Le projet de construction de l’échangeur de Bobo-Dioulasso est selon ses initiateurs, un projet d’envergure pour la ville de Sya. C’est un projet qui selon eux, va permettre d’améliorer la mobilité urbaine à l’intérieur de la ville et de l’embellir. Cependant, le président du Conseil Régional des Hauts-Bassins, Koussoubé Célestin n’adhère pas à ce choix du gouvernement burkinabè.

Projet de construction de l’échangeur de Bobo : Le président du Conseil Régional des Hauts-Bassins, Célestin Koussoubé, critique…

Lancé officiellement le lundi 13 novembre 2017, le projet d’aménagement et de bitumage des voies d’accès ainsi que la réhabilitation du centre-ville de Bobo-Dioulasso est une réalité aujourd’hui. Ce projet rentre dans le cadre du développement du réseau de voirie urbaine au Burkina Faso, en vue d’offrir aux citoyens de meilleures conditions de vie et de mobilité. Afin de donner une « belle allure » à notre capitale économique où la mobilité est aisée, ce sont environ 20 km de voirie urbaine qui seront réalisés à Bobo-Dioulasso. A cet effet, plusieurs avenues sont en train d’être bitumées en plein centre-ville de Sya.

Aussi, le gouvernement entend réaliser un projet majeur à savoir, la réalisation en partenariat public-privé d’un échangeur, de la place de la femme jusqu’à l’embranchement de la route de Banfora à Bobo-Dioulasso et qui sera lancé très bientôt. Un projet qui ne ravi pas le président du conseil régional, monsieur Célestin Koussoubé.

Ce dernier aurait souhaité que le gouvernement dote la ville de Sya de grandes voies d’accès dans les grands secteurs de la ville en lieu et place de la construction de l’échangeur. Certes, l’échangeur servira à embellir la capitale économique, mais il estime que cela ne mettra pas fin aux calvaires des populations en matière de voirie urbaine. C’est pourquoi, le président juge nécessaire le bitumage de certaines voies périphériques dans les secteurs tels que Colma, Lafiabougou et surtout la voie qui mène au CMA de Dafra (route de Léguéma).

« C’est bien de réhabiliter le centre-ville de Bobo-Dioulasso, mais ce n’est pas arrivé. Il faut que le gouvernement pense à aménager les voies périphériques aussi », a dit Koussoubé Célestin. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Messages

  • Si cela est avéré, c’est effectivement une incongruité. Un échangeur est une finalité c’est à dire un croisement de voie déjà bien faite. Sauf si l’échangeur fait partie d’un programme en amont de bitumage préalable des voies.
    Cela mérite un éclaircissement du gouvernement.

    • Justement,c’est la question à laquelle on doit avoir une réponse avant de juger le pour ou le contre. Personnellement je pense que c’est un projet en amont,on ne peut pas faire un échangeur sans faire suivre de bonnes voies qui le rejoigne,je pense que nous devons être attentif et bien analyser la chose ! Merci

    • Merci au gouvernement pour ce projet même si c’est pas tôt,mais mon message va à l’endroit de Mr Koussoubé PCR qui fut l’un des maires de Bobo Dioulasso..Nous respectons sa position mais il est mal placé car la mairie de Bobo avec les diverses sources de recettes( taxes des usines et autres ) pourrait réaliser des ouvrages sans attendre du Gouvernement

  • Mr Koussoube

    refuse l’échangeur on a pas besoin , qu’ils prennent ce budget refaire nos routes ;

    • Bobo a besoin et de routes, et d’échangeurs. Le rôle du président du conseil régional est d’entreprendre des démarches de par le monde pour capter des financements. Non, de semer le doute dans l’esprit de nos concitoyens en contestant les résultats d’études pour le développement de nos villes.. j’invite Mr le président à visiter les pays du Maghreb pour comprendre son rôle et voir comment il doit oser, pour sauver Bobo. Soyons futuristes et courageux !

  • Un échangeur n’est vraiment pas opportun pour bobo

    • QUAND Houphouët BOIGNY construisait les grattes- ciel au Plateau à Abidjan en RCI dans les années 1975-80 pour abriter l’administration centrale ivoirienne, des africains de l’Afrique de l’Ouest se marraient de lui en affirmant que ce n’était point opportun. Lamizana se limitait à des maisonnettes au quartier Koulouba pour abriter les services chez nous. Plus de 4 décennies après, nous décidons d’en faire pareil, au quartier Zangointain de Ouagadougou, optant pour la même logique mais dans des immeubles de moindre envergure(regroupement des services dans un même immeuble). Point besoin de dire que l’option de Lamizana nous a conduit dans l’impasse avec une administration centrale en mal de bureaux, émiettée dans la ville de Ouagadougou ! Félicitaions aux révolutionnaires qui ont tenté de rattraper les choses en érigent avec l’appui de la Chine quelques immeubles administratifs ! Que faire alors du quartier Koulouba, très peu et très mal construit ? Regardons le coût de ces errements ? Le développement est une option qui se veut courageuse. Personne ne viendra construire Bobo à notre place. Visitez le Ghana et vous verrez que même le plus petit village de ce pays a la même allure que Bobo. le Gouvernement propose un échangeur ; le Conseil régional et la Mairie peuvent et doivent se charger de la voirie. Il faut et les routes et l’échangeur Mr le Président. Débrouillez vous pour que les deux soient réalisés. Non à votre proposition. Ayez du courage et osez la transformation de Bobo !

    • Bien parlé,j’adhère totalement à votre point de vu ! D’autant plus que l’échangeur permettra d’embelir la ville et désengorger la circulation c’est un modèle de développement pour bobo.

    • Merci mon frère. Tout à fait d’accord avec vous.

    • Mon frère
      les gratte-ciel d’Houphouet à Abidjan , sa basilique et sa politique de prestige ont conduit la Côte d’Ivoire dans l’impasse : appauvrissement du pays, montée de la xénophobie et enfin guerre civile. La leçon : Il vaut mieux bâtir des bibliothèques que bâtir des basiliques.

    • Balladin, vous vous trompez carrément ! en soutenant que "les gratte-ciel d’Houphouet à Abidjan , sa basilique et sa politique de prestige ont conduit la Côte d’Ivoire dans l’impasse : appauvrissement du pays, montée de la xénophobie et enfin guerre civile". C’est plutôt la cupidité des dirigeants ou des opposants assoiffés de pouvoir qui ont semé le chaos en Côte d’Ivoire. Le Burkina qui n’a pas toutes ces infrastructures n’a pas échappé au chaos suite à la cupidité du Blaiso.
      Construire des bibliothèques oui, mais pas en lieu et place de basiliques !

  • Mr Koussoubé, vous connaissez les bobolais. Éternels râleurs, ils vont se plaindre d’ici quelques années que Ouaga a beaucoup d’échangeurs et bobo rien. Donc que bobo est délaissé. Oui à l échangeur de bobo et oui aux bitumages des voies périphériques. Mr le gouvernement n écoutez surtout pas besoin ce monsieur, construisez votre échangeur.

    • C’est parce qu’ils ne sont pas pas hypocrites qu’ils sont traités d’éternels râleurs. Ils préfèrent dirent haut et fort ce qu’ils pensent.

      J’oubliais que l’hypocrisie et la fourberie sont des valeurs chez vous.

  • C’est maintenant que tu sait que les autorités investissent beaucoup a Ouagadougou qu’a Bobo ? Quand tu était Maire Tu ne voyait pas ? vous vendez Bobo moins chère et vous venez crier ici !!!!

    • Vous voyez ??? Avec vous on ne doit pas changer... Il était maire il ne l’a pas fait... Maintenant il veut rectifier et vs vs plaignez. Abaaa ! Bobo à besoin de routes bitumées de simples routes même, de caniveaux,de dépotoires.. De sensibilisation de sa population sur l’assainissement et non d’un échangeur. Ce n’est pas une question de comparer ouaga et bobo c’est juste un réalisme que vous ne voyez pas. On ne fait pour ressembler aux autres mais pour la nécessité.

    • mon frère pourquoi tant aigreur c’est la vérité il ya des routes plus nécessaire qu’un échangeur et qui a vendu bobo c’est des raisonnements de ce qui détruit un pays

    • M. TRAORE vous devez adressé ce message à Salia Sanou et Alfred Sanou, pas à Koussoubé. Ces deux en 10 ans n’ont pas fait ce que Koussoubé a réalisé en 5 cinq ans.

  • Vous avez parfaitement raison PCR, Bobo a besoin de routes. Un échangeur sans route comme à Ouaga on n’a besoin à Bobo

  • Franchement Koussoubé sort de son rôle ! Le Conseil régional a pour mission de réfléchir sur l’avenir de la région des Hauts Bassins ; donc de prendre de l’avance, d’anticiper. Bobo a besoin de routes et d’échangeurs. Il ne faut point dissocier les choses. Et à Koussoubé d’entreprendre des démarches pour rechercher des financements pour les routes au lieu de rester à Bobo à pleurnicher ! Il faut opter pour le développement de la ville de Bobo. Mêmes un tramway et un métro sont les bienvenus pour Bobo. Osons rêver ! Arrêtons de nous voir en petit. C’est de cette façon que nos devanciers en sont arrivés à créer des quartiers à Ouaga et à Bobo où certaines parcelles ne sont pas accessibles à un véhicule 4 roues. Nous soutenons cette initiative du Gouvernement et l’encourageons à construire dans les plus brefs délais au moins 3 échangeurs à Bobo. N’en déplaise au P/CR. Pendant qu’autour de nous les gens, à l’unisson, avancent, on trouve des gens chez nous pour nous pousser en arrière. Hélas !

    • Mon frère Bod. Bobo a effectivement besoin de voies bitumées et d’échangeurs. Mais soyons réalistes. La ville de bobo a besoin pour le moment de voies bitumées et le budget d’un échangeur peut servir à construire plusieurs routes. Koussoubé a pleinement raison car chaque ville a ses réalités. A quoi bon construire un échangeur si nous n’avez pas de routes ? Garantissons d’abord les routes et les échangeurs, les tramway et les métro viendront après. Faut pas forcer le développement. Allons étape par étape.

    • Mon cher M Bod, le PCR des Hauts Bassins comprend mieux que vous que « Bobo a besoin de routes et d’échangeurs » et que « Mêmes un tramway et un métro sont les bienvenus pour Bobo ». Ce qui fait la différence entre vous, c’est que M. Koussoube pense, et je suis du même avis que lui, que la situation actuelle de Bobo-Dioulasso requiert plus la réalisation de routes qui répondraient aux besoins urgents des habitants qu’un échangeur qui ne serait qu’un simple décoratif de prestige qui ne changerait rien au quotidien des citadins. L’échangeur, le métro, le tramway et autres réalisations futuristes pourraient devenir utiles et même indispensables, mais donnons du temps au temps.
      Un échangeur à Bobo, tout simplement par ce qu’il en existe à Ouagadougou, ne serait pas un programme qui a du sens. Du reste, Ouagadougou n’avait-il pas plus besoin de routes bien construites avec des ouvrages d’évacuation des eaux pluviales dans les quartiers périphériques et au centre-ville que de ces échangeurs dont certains en disent que ce sont ;es plus grands, les plus beaux, etc. de toute la sous-région, voire de toute l’Afrique ou du monde, qui sait ?
      Le jour viendra où le Burkina aura son programme spatial, qui sait ?

    • Le PCR, du fait de sa mission gagnerait à faire le plaidoyer pour avoir et l’échangeur et les routes qui semblent subitement se présenter comme une préoccupation principale pour lui, qui a été Maire de Bobo. L’échangeur du reste, sera réalisé en mode PPP. La voirie est du ressort de la Mairie et du Conseil régional dans le principe. Pourquoi abandonner un projet de cette envergure, qui, du reste va occasionner le bitumage de plusieurs routes sous le prétexte que la ville manque de routes ? Réalisons les deux, puisque les deux sont nécessaires. Mon cher, tant qu’on ne va pas opter à la manière des Anglos-Saxons pour un développement intégré, nous resterons les derniers de ce monde. Déshabiller Paul pour habiller Pierre n’a jamais été la solution. Habillons les deux et courageusement. Notre défaitisme semble être une malédiction !

  • Tres pertinentes vos suggestions. Je partage entierrement. A ouagadougou plusieurs quartiers ont des voies butimees creeant ainsi des activites economiques aux abord.

  • Je suis tout à fait d’accord avec lui ; le problème se pose au niveau de l’entrée de Bobo via Ouaga ,car les deux grands secteurs( 24 et 25) tous ces riverains se rencontrent dans une seule artère, plus l’entrée et sortie des voyageurs. regarder se que sa fait pendant les heures de pointe.ma solution.. Une grande voie entre 25 et 17(SARFALAO).
    L’autre entre 24 et 15 ouinzzinville.

    • Bien vu mon frère, l’embouteillage à la place de la femme est essentiellement lié au manque d’accès de la ville à partir des secteurs 24 et 25. En plus une voie de contournement de la ville (Grand Bobo) permettra aux gros porteurs (remorques en transit) de ne pas perturber la circulation.

  • mr le samo la construction d.un echangeur prevoit le butimage a une certaine km des differentes voies d.acces.t.inquiete

  • Je ne partage pas entièrement ce refus du PCR, on peut faire concomitamment les deux, sans exclure. Un échangeur c’est en prévision et pour l’avenir, dans 5.6 ans nous pouvions nous trouver confronter à un embouteillages terrible sur certains artères de la ville. Mieux, on ne dit même le lieu choisi pour l’échangeur. Ensuite, c’est le privé qui a décidé de prendre se projet à son compte, ce qui est une bonne chose, même si c’est à crédit, c’est burkinabé !

    • M. le PCR prenez d’abord ce projet qui a pris un long temps pour être à ce niveau et faites un plaidoyer pour vos belles propositions car en refusant l’échangeur les fonds ne seront pas automatiquement convertis en grandes voies. il faudra prendre 20 ans encore pour un tel projet de grandes voies et bobo devra attendre dans une léthargie. Vive l’échangeur de bobo.

  • Je pense que ce que Mr Célestin Koussoubé dit n’est pas mauvais, car nous sommes tous conscients qu’a bobo il n’y a pas suffisamment de bitumes, et le peu qu’il y’a est dans un état de délabrement accéléré... construire bobo commence par lui doté de plusieurs voies bitumées pour assurer la fluidité dans la mobilité des populations à l’intérieur de la ville... puis viendra cette solution de construire un échangeur pour embellir plutôt la ville.. ceux qui pensent que les bobolais sont des râleurs, n’ont jamais connu bobo et ses habitants, ils ont plutôt entendu des rumeurs et commérages sur bobo...

  • Je partage l’idée de construire l’échangeur à Bobo et je la trouve pertinente. Quand aux critiques, elles sont la bienvenue car elles permettront au Maire de Bobo de les prendre en compte pour la construction des routes communales qui relèvent de son ressort.
    La construction de l’échangeur sera certainement un Route Nationale toute chose qui s’ajoutera à ce qui sera fait au niveau communal.

    • Mr Berto, les echangeurs existent a Ouaga depuis plus de 10 ans, mais les quartiers jouxtant ces echagenrs manquent cruellement de voies praticables. En saison pluvieuses, certains habitants de des quartiers voient ces echangeurs de loin et n’ont meme pas de voies praticables leur permmant d’acceder a ces echangeurs pour rejoindre le centre ville. A quoi servent donc ces echangeurs si ce n’est que pour les prises de vues pour les repartages tele et les films produits au Burkina ? Il faut montrer a l’exterieur que le Burkina se developpe alors qu’il n’en est rien. Ne raisonnez pas comme cet homme politique d’un pays voisin qui disait ceci : "On dira que notre pays est developpe quand il y aura des buildings partout". Drole de facon de concevoir le developpement !

  • D’abord pressenti comme le seul député mouvancier qui aurait été capable de refuser le projet félon de modification de l’article 37, voilà encore Monsieur KOUSSOUBE, entrain de d’afficher ouvertement sa différence face à un pouvoir central qui croit connaître mieux que les populations leurs priorités. Pourtant on parle de DECENTRALISATION...
    Bravo Mr le PCR. Au moins vous vous n’êtes pas un "yes man"
    Nous sommes avec vous.

  • Merci mr le PCR, pour ce courage même si je trouve que le problème devait se poser autrement. Pour moi la vraie question qu’il faut se poser et y répondre clairement et encouragement. Bobo est t-elle la capitale économique oui ou non ?
    Si oui créer une structure avec le nom que l’on veut pour la relance économique de Bobo , cette structure devrait avoir une autonomie totale (financière et administrative). Son objectif faire de bobo une place financière et économique importante de l’Afrique de l’ouest. Par exemple cela n’engage que moi l’aéroport de Donsin était mieux à Bobo. Un pays ne se développe pas en 5 ou en 10ans mais la durée . Et en capitalisant les réalisations et non en recommençant toujours. Je vais pas ici donner les avantages à construire l’aéroport à Bobo et les inconvénients à Donsin. Mais c’est le vrai exemple qui montre que nous construisons pas le Burkina avec la vision à long terme.
    Si Bobo n’est pas capitale économique il faut se le dire et assumer ses responsabilités.

    • Bien pensé, Alou. Il faut arrêter de mettre de la poudre aux yeux des gens. On ne peut pas continuer à appeler Bobo la capitale économique du pays quand tout ou presque se concentre à Ouaga et qu’on laisse Bobo sombrer dans un marasme économique affligeant. Ayons le courage d’assumer la réalité et nos choix, et faire ce qui s’impose !

  • Merci bien Koussoube pour le courage
    Je vous avoue que le PNDES risque de passer à coté du développement de bobo en se greffant sur des réalisations passées avec des coupé-colé par ci par la.

  • Evitez de nous distraire, le bitumage des routes n’empêche pas la construction de cet échangeur, qui s’il n’est pas fait maintenant ne le sera jamais plus. L’échangeur fait partie du programme présidentiel, et ce genre d’édifice a toujours sa part d’apport non-négligeable dans le développement d’une cité. Luttez pour vos routes, mais de grâce laissez le projet de construction de cet échangeur suivre son cours.

  • C’est pas vrai que Bobo est ce que les uns et les autres expliquent. Et c’était dans çà que l’autre supportait Blaise jusqu’à dire que même si Djamila se présente, lui il va voter pour elle. Pati sankana. Il roulait avec ses grands boubous dans des secousses comme çà, et n’avait pas d’intérêt de son excitation pour Blaise. Ah ! la politique peu rendre fou. Courage à la population de Bobo. Ensemble, décidez de ce qui va être bon pour votre ville.

  • Je suis d’accord avec lui. je pense que l’argent qui va servir à construire cet échangeur (qui selon moi se justifierait s’il y a des embouteillages quelque part et qui bloquent fréquemment la circulation), peut par priorité, servir à construire plusieurs routes dans la ville ou le besoin est criard. Il faut fixer des priorités. En dehors l’embellissement qui reviendrait dans le cas précis juste à "Chercher le nom", franchement, quelle est la priorité de construire un échangeur (qui coûte cher, il faut le dire) alors que dans la ville, il y a des routes construites depuis les années 1960, complètement dégradées aujourd’hui et non reconstruites (de fois ça fait pleurer). C’est comme quelqu’un qui achète des habits chers pour se pavaner dehors et qui dort sur une natte. Echangeur c’est bien, mais prioritairement, il faut construire des routes dans la ville.

    • Conseils d’un vrai Sage plein de sagesse et de vision. In echangeurs pour les tourists alors que ces derniers en ont vu des plus grands, plus beaux et surtout utiles.
      Dans ce paus j’ai vu des microscopes sophistiques entreposes dans un dispensaire de brousse ne disposant meme pas d’un laborantin et un equipenment complet de bloc operatoire dans un CSPS ou il n’y a meme pas in aide operateur. Et les populations locales en faisaient un objet de fierte. Ca ne sert pas, mais pourvu que ce soit la. Pas moyen de deplacer ce materiel vers la ou on en a vraiment besoin. C’est pour dire que nous n’avons pas vraiment une culture de developpement, mais celle de prestige souvent nuisible au developpement a cause des ressources perdues et qui autrement auraient contribute a jeter les base d’un developpement si elles avaient ete investies au bon endroit.

  • Bravo M. le Président, il y en a qui pense qu’il suffit d’échangeurs pour résoudre les embouteillages dans les grandes villes en oubliant que si les voies sont exiguës, des infrastructures routières construites sans le minimum de vision à moyen et long termes, des usagers indisciplinés... on aura toujours des problèmes d’accès sur nos voies.
    De ces échangeurs tels que nous les voyons à Ouagadougou, du moins ceux déjà réalisés ou en cours, ne sont pas toujours une panacée : Au niveau de l’échangeur de Ouaga 2000, le sens de gravité de la bretelle supérieure, pour ceux allant vers Ouagarinter est vraiment vertigineux, problématique et périlleux pour ceux qui l’empruntent pour la première fois à moto ou en voiture. On peut facilement y faire des tonneaux même sans faire de la vitesse. Tout simplement parce qu’on a forcé l’angle du virage pour obtenir une courbe coûte que coûte.
    De même, la bretelle supérieure de l’échangeur du Nord en construction jouxtant sur la route de Kamboinsin semble si exiguë contrairement au démarrage de la voie.
    In fine, on nous offre des infrastructures construites au rabais conçues pour ne pas remplir la fonction pour laquelle on a dépensé l’argent du peuple .
    Monsieur le PCR, insistez-pour que ces dizaines de milliards puisse servir à quelques moyens boulevards même si c’est pour de moyennes distances.

    • Tout a fait d’accord avec toi. La première fois que j’ai emprunté l’échangeur de Ouaga 2000 je me suis posé des questions sur la finalité de l’infrastructure car elle me semblait déjà dépassée dès sa mise en service. Osons faire des réalisations qui puissent servir aux générations futures.
      Des échangeurs un peu partout c’est très bien mais de bonne qualité c’est encore mieux.

  • il faudrait savoir d.ou vient le financement.A ce qu.on dit c.est lassine diawara qui se propose a realiser.les mairies doivent se battrent pour d.autres financements pou les peripheriques.

  • C’est ce qu’on va voire...
    Donc c’est un choix les bobolais doivent faire ou quoi..C’est pas ce qui a été dit pendant la campagne électorale...Bobo a besoin de l’échangeur et le bitumage des voie.
    Point barre

  • Point de vue personnel : bobo n’a pas besoin de ressembler à Ouaga et n’a même pas interêt à ressembler à Ouaga : malgré les échangeurs tous les ouagalais savent que circuler à Ouaga (à pieds ; vélos ou voiture) n’est pas facile ; sans compter les difficultés de stationnement devant les édifices publics ; les magasins etc. il y a des quartiers entier à Ouaga où les rues ont été accaparées par les gros transporteurs comme lieux de de chargement et de déchargement de leurs marchandises au vu et au su des autorités communales
    les autorités communales de bobo ont intérêt à opter pour de longues et larges avenues doubles voies avec des trottoirs et des pistes cyclables à travers la ville sur lesquelles il serait agréable de se déplacer ! cela ajouterait plus à la qualité de vie et à la beauté de la ville. Eviter que les commerçants envahissent les trottoirs avec leurs boutiques et autres commerces
    Bobo doit retrouver son lustre d’antan c’est à dire une ville où il fait bon vivre tout simplement
    Ce ne sont ni les échangeurs ni les immeubles de 15 étages qui font la qualité de vie !
    En ce qui concerne l’aéroport de Bobo je propose de le raser car il ne sert pas à grand chose et avec l’aéroport de Dossin, il n’ a plus d’avenir En lieu et place construire un grand autogare international et local pour tous les cars de toutes provenances.

    • DAO, pour votre gouverne, sachez que dans un pays pour des raisons de sécurité il faut au moins 2 aéroports internationaux : pour le Burkina c’est Ouaga et Bobo dont la piste est d’ailleurs plus longue que celle de Ouaga parce que reconstruite au temps de la révolution. Vos idées sont formidables sauf celle de raser l‘aeroport de Bobo qui est une héresie. Toutes les villes qui ont une ambition ont un aéroport international. Et savez vous combien coûte la construction d’un aéroport international ?. Le nouvel aéroport de Donsin à Ouagadougou coûtera au total 230 milliards de Francs CFA dans sa première phase. Le nouvel Aéroport Blaise Diagne de Diass qui remplace celui de Dakar au Senegal avait également un coût prévisionnel de 230 milliards de FCfa mais a englouti plus de 500 milliards de FCfa à l’inauguration.
      S’agissant du projet de construire un échangeur à Bobo à mon humble avis la ville compte tenu de la taille de population et du niveau des embouteillages dans la ville à plus besoin d’un plan de circulation bien pensé couplé à une bonne desserte des principaux quartiers par des axes bitumés que d’un seul échangeur qui n’apportera pas de solution structurelle au problème de voirie et circulation de la ville.
      Il faut cependant noter que le tracé de l’autoroute Ouaga Yamoussoukro passe par Bobo et devra forcément à la réalisation aboutir à au moins un échangeur pour la ville . S’il s’agit d’echangeur dans le cadre de ce projet c’est un non événement.

    • Tout à fait d’accord et enchantée par votre texte. Merci !

  • Tout est bon à prendre pour la ville de Bobo, echangeurs comme bitumage des voiries tant au centre qu’en périphérie. Il faudra certainement plus qu’un quinquennat pour noter des progrès tangibles dans ces domaines. Aussi, gouvernement central et gouvernements décentralisés doivent-ils se donner la main pour ce faire. Malheureusement, beaucoup de responsables locaux ne croit qu’à l’état providence, pas en leur propre pouvoir, et c’est vraiment dommage.

  • bonjour
    il faudrait savoir d.ou viendrait le financement.si c.est la volonte d.un prive .on ne peut rien.les maires n.ont qu.à chercher leur financement.Faut pas que sans échangeurs on ne fasse pas aussi les bitumes souhaites.

  • Un échangeur autoroutier est un système de bretelles routières permettant de basculer, soit d’un type de réseau routier à un autre c’est-à-dire d’une route ordinaire ou une voie rapide à une autoroute, soit de passer d’une autoroute à une autre et qu’ils n’ont pas forcement besoin de feux de signalisations pour fonctionner. Les échangeurs se trouvent donc aux intersections entre réseau routier de type différents et permettent ainsi d’éviter tout croisement à niveau pour limiter le ralentissement des voies concernées. Avec le projet de l’autoroute Ouagadougou-Abidjan, je pense que cet échangeur sera le bienvenu dans la ville de Bobo-Dioulasso. Ce sera un réel avantage pour le trafic en centre ville. La mairie peut se charger de la construction des autres infrastrucures de la ville.

    • Bien dit. Je suis du même avis. Les maires de Bobo et le Conseil régional doivent également jouer leur partition en "vendant" leurs plans locaux de développement qui eux doivent prévoir l’aménagement des differentes voiries de la ville.

  • J’avais de l’admiration pour ce Monsieur mais il commence à m’enerver. Pourquoi une seule personne veut décider du sort d’une ville ? On va construire piaannn

  • Il faut laisser Bobo se développer ! Toi Koussoubé on te connaît ici à Bobo quand tu était Maire de la commune. On t’a vu au nom de la Mairie de la commune de Bobo négocier des partenariats avec des communes françaises et lorsque des dons sont arrivés, tu les as réceptionné dans ton village natal dans le Nayala ! Arrête ça suffit maintenant ! Bobo a un Maire pour la commune ainsi que des maires d’arrondissement. Ils ont été voté pour développer notre chère ville de Bobo-Dioulasso.
    Koussoubé a-t-il un agenda caché pour 2020 ? Qui sait ? de CDP, RDA et aujourd’hui MPP !
    Pardon, Bobo a trop souffert sous ta gestion de Maire, laisse le Maire de la commune montrer ses talents. Bobo veut son échangeur point barre !!!
    Par Je ne suis pas un Yes Man !!!!!

  • Tant que les gens de l’ouest et du sud -Ouest ne feront pas la politique pour l’intérêt de leurs régions, tout sera concentré à Ouagadougou. S’agidisant de l’echangeur, si le budget national s’en occupe, la mairie pourrait s’occsuper des routes . Sinon que fait elle ?

  • Il a raison Mr KOUSSOUBE et c’est tout à fait louable qu’il exprime cet opinion contraire à celui du gouvernement. Un échangeur, ce n’est pas ce qu’il faut à bobo. Ce n’est pas d abord ce qu’il faut. L’axe sur lequel il sera construit n’est même pas le siège d’embouteillage et il est en bon état comparé à d’autres...Bitumez voies peripherques de bobo assainissez la bille c’est mieux. Contruire un échangeur dans cette ville qui est ma ville adorée ne serait que farfelu.

  • C’est dommage que ce sont ceux qui ne connaissent les réalités des quartiers périphériques et des capacités financièrement de la mairie qui s’expriment dans ce forum. Par manque de voix d’accès je n’arrive même pas à visiter des amis aux secteurs 24 et 25. Tu as au moins 45 mn pour rejoindre le goudron, alors qu’au rond-point concernée par l’échangeur tu as au pire des cas 10 mn au grand maximum pour passer.

  • "Bobo à besoin de routes mais Bobo à également besoin d’echangeur ,il faut juste savoir mettre la priorité là où il faut, et chercher les financements de sorte à résoudre les autres problèmes. "Je ne suis pas politicien ni Président de conseil régional mais c’est comme ça que j’aurai raisonné.
    C’est bien de refaire les voies du centre ville mais moi j’ai honte qu’au niveau de certaines zones résidentielles c’est avec la poussière,des gros trou sur la voie et même des arbustes que les gens vivent depuis plus de 2, 3 décennies voire plus. l’exemple patent est celui du secteur 05, avec une voie que l’on dit être bitumée sur les papiers. vrai ou faux ? ne me demandez pas car je n’en sais rien.
    Souvent on dit de Bobo que si tu y déposes un cailloux ; tu viendras le retrouver à la même place. Juste pour dire que Bobo ne change pas, Bobo n’avance pas. Donc politiques et population de Bobo changés !
    Bobo a besoin d’echangeur car dans la vie d’une ville il faut prévoir l’avenir . A noter que le rôle premier d’un échangeur n’est pas l’embellissement.

  • je suis parfaitement d’acord avec KOUSSOUBE. La priorité c’est le desenclavement des quartiers péripheriques comme Sarfalao, colma, zones interieures des secteurs 24 et 25, etc. De grâce, utriliser ces fonds pour faire ce qui est prioritaires à moins de faire en même temps les deux : voies des quartiers peripheriques et echangeurs

  • Mes amis internautes inutile de vous bagarrez, car vous êtes tous pour le développement de notre belle ville qui est bobo. Vous parlez le même langage, mais vous ne vous comprenez pas. Nous sommes partant pour les deux options, à savoir le bitumage des grandes voies et la construction de l’échangeur. Je vais vous départager en ces quelques points :

    1) l’ancien maire et aujourd’hui président de conseil régional est un homme battant. Pour preuve, quant il était maire il a pu faire du goudron sur 3 voies principales de dans le quartier du secteur 22 ici à bobo en 2004.

    2) IL a la capacité et la compétence relationnelle pour trouver des partenaires pour faire du goudron sur certaines voies principales dans les secteurs qu’il a lui même citer.

    3) La construction de l’échangeur n’est pas une mauvaise chose, mais c’est une question de priorité du moment. Par conséquent, le point de vue du président du conseil régional ne saurait être mis en cause sur la base des considérations subjectives. Si le gouvernement tient à faire l’échangeur nous allons les accompagner car cela fait partie du développement de notre ville. Mais nous comptons aussi sur les capacités de notre président du conseil régional a utiliser ses relations pour sauver notre ville.
    Madjer.

  • Un projet du gouvernement qui répond pas aux aspirations des citoyens, ces derniers doivent se mobiliser pour rejeter le dit projet et amener le gouvernement à réorienter le projet vers leur besoin réel. C’est ça la veille citoyenne.
    Au moment ou il faut faire des investissements productifs, on veut jeter des milliards qui va augmenter le coût(remboursement du prêt et le coût de la circulation sur l’échangeur) de la vie aux citoyens.
    On veut plus un aménagement urbain à inspiration pot de vin.

  • Tout à fait d’accord avec le PCR ; les nouveaux quartiers n’ont pas de routes d’accès. J’habite le secteur 24 et c’est toujours un calvaire à l’idée de penser que je dois quitter mon domicile pour faire des courses en ville. c’est toujours la croix et la bannière quand il pleut. De même les secteurs 25 et 24 sont séparés du 15 à cause du cours d’eau, ce qui fait que la N1 est encombrée alors qu’il aurait fallu une bonne voie et un pont reliant ces secteurs pour désencombrer la N1. Je suis parfois obligé pour aller du 24 au CMA de Dafra de prendre la N1 pour ensuite prendre Nelson Mandela et enfin tomber dans le calvaire de la route de Léguema. Vraiment un échangeur est certes utile mais n’est pas une priorité. Créons d’abord la facilité d’accéder à la nationale 1 ou au centre-ville et gérons ensuite la fluidité.
    Bravo au PCR pour sa clairvoyance

  • Un projet du gouvernement qui répond pas aux aspirations des citoyens, ces derniers doivent se mobiliser pour rejeter le dit projet et amener le gouvernement à réorienter le projet vers leur besoin réel. C’est ça la veille citoyenne.
    Au moment ou il faut faire des investissements productifs, on veut jeter des milliards qui va augmenter le coût(remboursement du prêt et le coût de la circulation sur l’échangeur) de la vie aux citoyens.
    On veut plus un aménagement urbain à inspiration pot de vin.

  • La construction d’un échangeur est une activité à haute intensité de main-d ’oeuvre qui
    fait appel à des corps de métiers comme les maçons, les menuisiers, les ferrailleurs etc
    ce qui n’est pas le cas pour le bitumage de routes.
    Avec la même somme d’argent, il sera employé plus de personnes en nombre et
    en corps de métiers pour la construction d’un échangeur que pour le bitumage de voies.
    A ce que je sache la phrase en vogue à Bobo, c’est "il n’ y a pas de travail".
    Pour ceux qui disent que l’échangeur n’est pas une priorité, je dis ceci : au moment de
    la construction de la Tour Eiffel en France beaucoup de personnes disaient que ce
    n’était pas une priorité. En son temps bon nombre de français étaient dans la misère.
    De nos jours, la Tour Eiffel c’est la France, c’est Paris.

  • Tour Eiffel et échangeur, c’est pas pareil. Le Burkina qui est reconnu pays sous-développé à nos jours, je ne vois pas en quoi rapporte le luxe d’un échangeur pour Bobo pour le moment. Les priorités d’abord et le temps de l’échangeur s’en suivra. Un chanteur dit : <>.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés