Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

vendredi 15 décembre 2017 à 00h33min

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 14 décembre 2017, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 14 H 00 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Paul Kaba THIEBA, Premier ministre, Chef du gouvernement. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE CINQ (05) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :

Le Conseil a marqué son accord pour la prise en charge de l’incidence financière liée à l’application du décret N°2017-0718/PRES/PM/MATD/MINEFID/MFPTPS du 02 août 2017 portant régime indemnitaire des agents et autres acteurs des collectivités territoriales pour la période du 1er janvier au 1er août 2017.

-  un rapport relatif à trois décrets accordant respectivement le statut d’utilité publique aux associations « Centre pour la gouvernance démocratique » (CGD), « Réseau national des associations intervenant dans le domaine de la santé »(RENAIDS) et « SOS Villages d’Enfants ».

- un rapport relatif à la situation du Conseil municipal de Saponé.
Le Conseil municipal de Saponé connaît d’énormes difficultés dans son fonctionnement. Ce dysfonctionnement a entrainé sa dissolution en mars 2017. Malgré les élections partielles de mai 2017 et la mise en place d’un nouveau conseil municipal, ces difficultés ont persisté avec la non tenue régulière des sessions, des manifestations opposant les différentes parties et l’incendie de la mairie le 08 décembre 2017.

En application de l’article 251 du Code général des collectivités territoriales, le Conseil a décidé de la dissolution du Conseil municipal de Saponé et de sa mise sous délégation spéciale pour compter du 14 décembre 2017.

La dissolution du Conseil municipal de Saponé vise à préserver l’ordre public et à garantir la continuité du service public.

I.1.2. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

-  un rapport relatif à la location de bâtiments au profit de l’administration.

Le Conseil a marqué son accord pour la location de deux (02) bâtiments à usage de bureaux au profit de la Cour des comptes et du Système d’information policière pour l’Afrique de l’Ouest (WAPIS-SIPAO).

-  un projet de loi portant expropriation pour cause d’utilité publique et indemnisation des personnes affectées par les aménagements et projets d’utilité publique ou d’intérêt général au Burkina Faso.

Ce projet de loi permet à notre pays de disposer d’un référentiel en matière d’expropriation et d’indemnisation des personnes affectées par les aménagements et les projets d’utilité publique ou d’intérêt général dans notre pays.

Le Conseil a marqué son accord pour la transmission dudit projet de loi à l’Assemblée nationale.

I.2. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :
-  un rapport relatif à l’approbation des résultats de l’appel d’offres ouvert international N°2017-019T/MAAH/SG/DMP du 25/04/2017 pour les travaux de réalisation du barrage de Sanguin dans la commune de Boulsa, province du Namentenga pour le compte du projet de valorisation de l’eau dans le Nord (PVEN).
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution des marchés aux entreprises suivantes :

- lot 1 : « Groupement SGTM/Société FADOUL TECHNIBOIS » pour les travaux de réalisation du barrage de Sanguin pour un montant de quatorze milliards quatre cent soixante-trois millions huit cent quatre-vingt-un mille neuf cent quarante-neuf (14 463 881 949) FCFA TTC avec un délai d’exécution de vingt-quatre (24) mois hors hivernage.

- lot 2 : « Groupement EKS SA/GERICO BTP », pour les travaux de réalisation d’une piste de désenclavement de la zone du projet du barrage de sanguin pour un montant de sept cent vingt-huit millions six cent cinquante mille cinq cent quatre-vingt-dix (728 650 590) FCFA TTC avec un délai d’exécution de huit (08) mois hors hivernage. Le suivi contrôle des travaux est assuré par l’Agence d’exécution des travaux eau et équipement rural (AGETEER).

Le financement est assuré par le budget de l’Etat, exercices 2017, 2018 et 2019.

-  un rapport relatif à la réattribution des lots 1 et 2 de l’appel d’offres ouvert accéléré N°2016-048F/MAAH/SG/DMP du 22/08/2016 pour l’acquisition d’engrais chimiques au profit du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché aux entreprises suivantes :

Lot 1 : TROPIC AGRO CHEM pour l’acquisition d’engrais chimiques au profit des directions régionales de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Centre, du Plateau-Central, du Centre-Nord et du Sahel pour un montant minimum de sept cent vingt millions cinq cent mille (720 500 000) FCFA TTC et un montant maximum de un milliard deux cent soixante-deux millions trois cent quatre-vingt mille (1 262 380 000) FCFA TTC avec un délai d’exécution de trente (30) jours par ordre de commande.

Lot 2 : TROPIC AGRO CHEM pour l’acquisition d’engrais au profit des directions régionales de l’agriculture et des aménagements hydrauliques du Centre-Est, du Centre-Sud et de l’Est pour un montant minimum de un milliard quatorze millions (1 014 000 000) FCFA TTC et pour un montant maximum de un milliard huit cent cinquante-sept millions trois cent quatre-vingt mille (1 857 380 000) FCFA TTC avec un délai d’exécution de trente (30) jours par ordre de commande.

Le financement est assuré par le compte trésor n°000144303201 ‘’Programme promotion du riz’’, gestion 2017.

I.2.2 Pour le compte du ministère des Infrastructures :

-  Un rapport relatif à la proposition de partenariat public privé dans le cadre du Projet de construction et de bitumage du boulevard périphérique de la ville de Ouagadougou (voie de contournement Nord et Sud, d’un linéaire de 125 km) par la procédure d’entente directe.

Le Conseil a marqué son accord pour la finalisation des discussions avec l’entreprise EBOMAF SA.

I.2.3. Pour le compte du ministère des Ressources animales et halieutiques :
- un décret portant création et organisation d’un Salon de l’élevage au Burkina Faso.
Ce Salon vise à positionner le Burkina Faso dans l’espace communautaire sous régional en matière de promotion d’innovations et d’échanges dans les domaines des ressources animales et halieutiques.

La première édition de ce Salon est prévue pour se tenir en novembre 2018 à Ouagadougou.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1. Le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a fait au Conseil une communication relative à l’organisation des festivités commémoratives du 57ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance.

Le Conseil félicite la population de la région du sud-ouest et l’ensemble du peuple burkinabè pour la grande mobilisation autour des différentes manifestations. Il félicite en outre le comité national d’organisation, les forces de défense et de sécurité et tous ceux qui ont œuvré à la réussite de ce grand rendez-vous national.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 décembre 2017 à 20:12, par Dr Wé
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    La commission santé de l’Assemblée Nationale a fait un très bon travail auquel le président Rock Marc Christian Kaboré doit porter une attention particulière et répondre immédiatement en mettant fin à toute activité de la SOGEMAB anciennement AGEMAB et en envoyant immédiatement l’équipe de Luc IBRIGA de l’ASCE/LC sur le terrain avec l’appui d’un consultant biomédical indépendant. Depuis longtemps des cris d’alarmes sont régulièrement lancés à propos des méfaits de la SOGEMAB sans que personne ne s’émeuve outre mesure. Cette structure est pleine de gens totalement incompétents qui sont là pour se servir uniquement et rien d’autre. Ils ont été sélectionnés sur la base du larbinisme et du copinage. La SOGEMAB/AGEMAB a été créée de toutes pièces par François Compaoré et est toujours de nos jours au service de ce dernier. Personne au ministère de la santé ne peut contester cela. Il n’y avait aucune raison de maintenir cette structure en place après l’insurrection qui a fait fuir son géniteur. Certains d’entre ses agents passaient chaque matin dire bonjour à Sala l’épouse de François Compaoré avant de continuer au travail et s’en vantait au bureau. Pire cette structure a fait couler l’expertise biomédicale du pays des hommes intègres le Burkina Faso qui a été mise sous éteignoir par la suppression de la DIEM au profit de la SOGEMAB alors que les missions sont différentes. La SOGEMAB s’intéresse uniquement à l’argent alors que la DIEM est une structure étatique d’orientation et de supervision des activités biomédicales du pays. Des agents ont leurs société au sein de la SOGEMAB et les marchés leur sont octroyées gré à gré et généralement du matériel non nécessaires et même dangereux pour la santé. A titre d’exemple la SOGEMAB a installé des sèches mains non conformes sur les lavabos aseptiques dans les salles d’opérations de nos hôpitaux pour sécher les mains avant d’entrer en salle d’opération. Tous ceux qui ont faits les aéroports ou les toilettes publiques européens connaissent ces sèches mains qui soufflent du chaud dans votre main et y drainent des poussières dans ces mains. Donc si vous vous lavez votre main à l’eau aseptisée sous rayons UV, vos mains sont propres et ensuite vous les passez dans cette appareil vous chargez votre main de saletés et de poussières avant d’entrée en salle d’opérations croyant que vous êtes propre alors que c’est le contraire qui vous est arrivé. Et bonjour les maladies nosocomiales pour les patients opérés. Ceci n’est qu’un petit exemple et il y en a de plus graves. L’Assemblée Nationale ne doit pas badiner avec le travail qu’elle a réalisé, elle doit suivre cette affaire au jour le jour au niveau du gouvernement en relation avec l’ASCE/LC pour envoyer tous les médiocres au gnouf et faire supprimer au besoin toutes les sociétés complices de ces forfaitures. L’autre problème c’est les commerçants véreux qui se sont transformés en fournisseurs d’équipements et de matériels biomédicaux dont ils ignorent tout du principe élémentaire de fonctionnement tout court. Ces gens soumettent tout à la puissance de l’argent et tant pis pour le reste. Tous ces problèmes ont été possibles du fait de la suppression de la DIEM au sein du ministère de la santé et il avait été clairement indiqué à la création de la SOGEMAB anciennement AGEMAB que la suppression de la DIEM se justifiait du fait qu’elle empêchait de bouffer en rond les sous des contribuables burkinabé parce que quelqu’un qui s’y connait dans son métier ne se laissera pas abuser par des commerçants véreux dans la livraison des matériels. Voici pourquoi le président RMCK doit agir sans tarder pour sauver ce qui peut encore l’être.

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2017 à 00:02, par Linvestigateur
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

      Mon cher ami tu as raison mais une chose est sûre c’est que la plupart des dirigeants du MPP sont aussi des actionnaires. Alors que faire

      Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2017 à 06:52, par MILLA
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

      Bonjour à tous. Je comprends que tu sois vraiment contre la SOGEMAB mais il faut avoir l’honettete intellectuelle de vérifier les informations avant de les servir aux honettes citoyens. La SOGEMAB n’a jamais livré les équipements dont tu parles dans aucune structure sanitaire de ce pays donc il ne faut pas chercher des poux sur des crânes rasés parce que tu n’arrives plus à bouffer au hasard comme avant. Je ne sais pas si vraiment tu es docteur mais ta carence intellectuelle ne te permet pas de comprendre comment nait une société d’Etat dans notre pays et comment elle est administrée sinon tu n’allais pas parler de François COMPAORE. Aussi la SOGEMAB et la DIEM se complètent avec des missions bien assignées à chacune des structures pour le bonheur de notre système de santé donc la SOGEMAB n’a rien à voir avec la disparition de la DIEM. Il faut laisser les vrais burkinabé raisonner au lieu de raisonner pour ton ventre comme certains députés l’ont fait. De toutes les façons, le poisson pourrit par la tête.

      Répondre à ce message

      • Le 15 décembre 2017 à 07:39, par Kôrô Yamyélé
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

        - MILLA, j’ai la forte impression que tu es souvent servi par SOGEMAB. Ton langage te trahit ! Tu t’en es tellement prit à l’internaute que je suis sûr que si on supprime SOGEMAB ton deal va tomber à l’eau.

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

      • Le 15 décembre 2017 à 08:59, par Dr Wé
        En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

        C’est maintenant que vous savez la complémentarité entre la SOGEMAB et la DIEM. Pourtant vous avez tout fait pour vider la DIEM de ces agents et par finir à la faire dissoudre. C’est vraiment trop tard que vous le sachiez maintenant. La SOGEMAB n’a aucune utilité dans le système de santé burkinabé et sera dissoute sans management et quelques soient les personnes qui sont derrière cette structure là. Attendons de voir.

        Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2017 à 20:14, par Cequejenpense
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Dommage qu’on est privilégié l’entente directe sans lancer un appel à manifestation d’intérêt. C’est aussi possible dans le cadre du PPP. Maintenant, veillons à ce que les discussions sont concluantes sans léser ni le peuple ni l’entreprise .
    Il faudra aussi penser à des travaux à 2 endroits de la ville qui créent de sérieux embouteillages :
    1- le croisement bassawarga-route de l’aéroport. Il y a de l’espace pour agrandir la route de l’aéroport et séparer les voies par un garde-fou. Il est aussi possible de faire un pont sur bassawarga de sorte que les usagers venant de l’aéroport passe sous le pond pour rejoindre la voie plus loin. Même s’il faut empiéter légèrement le terrain de l’Onatel.
    2- le rond-point de la patte d’oie. Certe il embellit la ville. Mais il est devenu un gros noeud dans la circulation depuis que les quartiers ouaga2000, trame d’accueil, balkuy, nagrin sont ont vu leur population augmenter. A defaut d’un mini échangeur qui risque de gâcher ce magnifique paysage, on peut réaliser 2 mini tunnels dans les sens Ouaga2000-ville et inverse juste sous le rond-point (à casser puis reconstruire) ou sur les deux côtés contournant le rond-point. Les spécialistes en la matière peuvent trouver une formule qui préserve le paysage et fuidifie la mobilité des usagers.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2017 à 20:23, par Mairie sapone
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    C’est bien beau de dissoudre le conseil municipal. Mais qu’elles sanctions pour les casseurs et bruleurs ? L’objectif de ces personnes est donc atteint. On ne cessera jamais assez de le dire, tant qu’on ne mettre pas fin au cycle de la violence et de la casse volontaire pour un oui ou un nom, il en sera toujours ainsi. Bon. Mairie suivante, on manifeste on brule et le conseil des ministres suivant, on va fermer et mettre une délégation speciale en place. Allez les gars, on se donne rdv demain à 9h à la mairie suivante. Ainsi sera le cycle de la violence...

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2017 à 23:00, par neb yele
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Rien ne justifie la dissolution du CM de saponé si n’est qu’ une fuite en avant du gouvernement et un recule de la démocratie dans notre pays. C’est Ce qu’on appelle << Après nous,c’est nous>>.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2017 à 23:54, par La vérité
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Qu’est ce qui se passe au Ministère de la santé, un organigramme que les agents refusent son adoption car ils pensent qu’il a été taillé uniquement au profit des médecins de santé publique et pourtant santé publique ne signifie pas administration. Au ministère de la santé il ya une confusion entre santé publique et administration ou management.

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 08:23, par TIENFO
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Belle initiative pour la dissolution du CM de Saponé. Il est incroyable et voir inconcevable qu’après la reprise des élections municipales (à coup de milliards) des élus d’un même parti politique de surcroît au pouvoir sans doute des frères dans le sens propre du terme se bagarrent pour la direction de la commune. Si ce n’est pas pour des intérêts personnels et égoïstes, quand on est patriote on peut contribuer au développement de la commune sans même être membre du conseil municipal. Norbert ZONGO n’était qu’aucun parti politique, cependant sa contribution à la démocratie demeure immense et inestimable dix-neuf (19 ans) après sa mort. Que la commune et les élus de Saponé souffrent d’être dirigés par des gens qui n’ont dépensé aucun centime dans une campagne électorale quelconque. Il n’y avait pas de meilleure solution pour la résolution de cette crise que la dissolution du conseil municipal. Chapeau au gouvernement pour cette belle initiative. Qu’il en soit ainsi pour toute commune qui refuse de pardonner ou de faire concession. La commune de Saponé vient d’apprendre à ses dépens que parfois « un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès ». À bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2017 à 13:16, par Tônd nina poukamé
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

      C’est la pire décision que ce gouvernement vient de prendre. pas de querelle pour la direction mais juste pour empêcher quelqu’un de diriger. C’est simple, la leçon est donnée : celui qui perd aux élections mobilise sa famille proche,bloque la circulation et hop ! Son rival tombe. C’est très simple.

      Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 09:03, par Shalom
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Je pense que le gouvernement devrait bien réfléchir aux fameux PPP. Hier soir, j’ai regardé le journal de TV5 qui rapportait des dysfonctionnements graves relevés dans les PPP en France. Là-bas, l’Etat perd beaucoup d’argent parce que les PPP surfacturent les travaux réalisés et appliquent des taux d’intérêt trop élevés par rapport aux taux du marché. En plus, plusieurs malformations sont décelées. Est-on vraiment sûr que c’est la meilleure voie pour nous ?

    Répondre à ce message

    • Le 15 décembre 2017 à 14:12, par k
      En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

      Merci Shalom pour cette interpellation. J’ai aussi suivi cet élément sur les PPP dans lequel, il a été dit que La France ne passerait plus par les PPP pour la construction des lieux de détention ( plusieurs lieux de détention ont été construite sur ce modèle de financement). L’élemnt a traité du financement de deux lignes de TGV à des coûts exorbitants (j’ai pensé à la construction de celui de la Côte d’Ivoire annoncé il y a quelque jours), du siège d’une police régional à Paris (si je ne m’abuse) dans lequel les dispositifs de chauffage n’est pas bon si bien que les policiers installent des chauffages électriques dans les bureaux pour travailler et pourtant c’est un bâtiment récent et qui devait remplir certaines conditions de modernités mais voilà, et enfin la construction d’un centre hospitalier qui non seulement a dépassée le délai de livraison mais aussi le coût financier a explosé et dossier serait en justice.

      Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 10:24, par Jerkilo
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Merci à Faso.net pour cette version du CR/CM du 14/12/2017 qui est sûrement une version corrigée du SIG. Car la version du SIG comporte des répétitions et une mauvaise présentation. Les rédacteurs du SIG doivent se mettre au sérieux, relire leurs écrits avant de publier leurs articles

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 12:22, par adama coulibaly
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    La dissolution du CM de Saponé me fait penser encore aux dire du Ministre TAIROU BARRY "Des réaction de vieux cow-boy"...
    Des réactions en lieu et place d’actions
    Tout le monde voyait venir le pire dans cette commune soumise à l’appétit de quelques politiciens inconscients et très égoïstes.
    .... Un gouvernement lucide aurait prononcé cette dissolution depuis longtemps et on on aurait eu l’avantage de sauvegarder ces infrastructures et équipements partis en fumé.
    Que le tout puissant veille sur notre cher Faso

    Répondre à ce message

  • Le 15 décembre 2017 à 21:17, par Gas
    En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du jeudi 14 décembre 2017

    Oh !!! c’est tout pr un conseil tenu ou chacun est invite a emarge pr des perdième.J vs felicite pr ce choix inspire par

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés