Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Projet « Barka » : Bientôt le lancement de la phase pilote

Accueil > Actualités > Multimédia • • jeudi 14 décembre 2017 à 16h30min
Projet « Barka » : Bientôt le lancement de la phase pilote

Il y a du nouveau dans le projet « Barka » de notre compatriote Brice Clovis Kaboré, responsable du groupe Kafyka, résidant au Canada. Après une opération de séduction réussie auprès des autorités du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le projet qui vise à renforcer le système éducatif sera lancé en décembre 2017. Cette phase pilote concernera près d’une cinquantaine d’écoles.

« Barka », c’est ce projet novateur qui veut s’attaquer au chômage des jeunes et du même coup à rehausser le niveau des élèves. Selon son promoteur Clovis Kaboré, il offrira de l’emploi à plus de 200 jeunes diplômés et permettra aux parents de s’impliquer davantage dans l’éducation de leurs enfants en suivant leur évolution grâce à une application mobile téléchargeable sur leur téléphone.

« Barka », un adjuvant des acteurs de l’éducation

« L’idée est de permettre aux parents d’élèves désireux de suivre, même à distance (par sms, appel, mail, application), l’évolution du cursus scolaire en temps réel de leurs enfants (emploi de temps, programme de devoir, notes, assiduité comportement disciplinaire…) afin d’optimiser leurs rendements scolaires », explique M. Kaboré. Et de poursuivre « Parallèlement le projet permettra non seulement d’accompagner les élèves qui éprouvent des difficultés avec des cours d’appui mais aussi offrir des formations en informatique, entrepreneuriat, management et leadership, qui seront dispensées par des consultants et spécialistes ».

L’intérêt du ministre de l’éducation

Aux dernières nouvelles, le groupe Kafyka a reçu une lettre du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Jean Martin Coulibaly, dans laquelle il a apprécié la pertinence du projet. « Après analyse, je trouve le projet assez pertinent et en phase avec les préoccupations relatives au suivi des élèves pour de meilleurs résultats. Aussi, voudrais-je porter à votre connaissance que c’est avec intérêt que je marque mon accord de principe pour une rencontre de présentation du projet aux principaux acteurs concernés », peut-on lire dans la lettre, en date du 14 août dernier.

Se donner les moyens

Dix jours plus tard, la présentation du projet a été faite, soit le 24 aout 2017. Au regard des échanges assez encourageants et qui dénotent la pertinence du projet « Barka » dans le dispositif du suivi scolaire et de l’assistance des élèves, le Groupe Kafyka rassure qu’il se donnera les moyens pour atteindre les objectifs visés avec la collaboration de tous les acteurs concernés. « Des enquêtes et entretiens ont été réalisés auprès des premiers responsables d’établissements scolaires privés comme publics. Nombreux sont les établissements qui ont marqué un grand intérêt pour le projet et même très impatients pour son lancement », a souligné Brice Clovis Kaboré.

Une cinquantaine d’écoles pour la phase pilote

Il a annoncé le lancement d’une phase pilote du projet offerte gratuitement aux écoles partenaires. Cette phase débutera courant décembre 2017 et concernera près d’une cinquantaine d’écoles. « Notre prochaine action vise à rencontrer le premier responsable du ministère de la jeunesse et de l’emploi pour un accord de principe en vue du déploiement du projet tout en espérant que cet accord sera une preuve de plus à l’implication du gouvernement à la cause de la jeunesse et aussi à la création d’emploi », a laissé entendre Brice Clovis Kaboré avant d’ajouter qu’une conférence de presse est prévue bientôt.

« Pour un Burkina meilleur »

« Chaque difficulté rencontrée doit être l’occasion d’un nouveau progrès. Que le goût de la réussite soit pour nous, la jeunesse, une source de motivation afin que nous persévérerons dans les actions de développement. Trouvons et poursuivons notre chemin et s’il est inexistant créons-le ! ». A travers ce message d’espoir, le Groupe Kafyka veut également faire un appel aux responsables des structures administratives privées/publiques afin qu’ils apportent plus d’attention « sans trop de protocole » à cette jeunesse qui veut bien apporter sa petite pierre à l’édifice national. « L’Etat, c’est tout le peuple burkinabé. Travaillons ensemble pour un Burkina meilleur », suggère Brice Clovis Kaboré.

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Golden Blog Awards : Idrissa Yabré sur la plus haute marche du podium
Réseaux informatiques : L’ARCEP forme les acteurs à la transition vers IPv6
TIC : « Il ne faut pas que nous soyons seulement de simples consommateurs » (ministre Hadja Fatimata Ouattara)
Innovations : La SONAPOST devient « La Poste Burkina Faso »
Médias en Chine : S’adapter, plus qu’un choix
Microcrédit : Microcred Burkina devient « Baobab Burkina »
Protection des données personnelles : Les agents publics de Koupéla sensibilisés
Publicitaires associés : Une nuit pour saluer le travail des devanciers
Coopération pour le développement : « Le Burkina est toujours une bonne destination pour les affaires », assure Jean-Victor Ouédraogo (SICOD)
Schémas directeurs des systèmes d’information : Les directeurs des services informatiques renforcent leur capacité
Utilisation de l’internet : La Commission de l’informatique et des libertés éduque les élèves de Zorgho
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sensibilise les agents publics de l’Etat, à Zorgho
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés