Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

LEFASO.NET | Par HBF • lundi 20 novembre 2017 à 00h30min

Que s’est-il passé ce dimanche 19 novembre 2017 sur l’avenue Kwamé Nkrumah ? Informé que la belle avenue serait de nouveau le théâtre de tirs nourris, nous y avons fait un tour.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

A l’instar des autres dimanches, celui d’hier était particulièrement calme sur certaines avenues et rues de la capitale burkinabè. Sur l’avenue Kwamé Nkrumah, théâtre de deux attaques terroristes en janvier 2016 et en août 2017, ce calme était relatif même si la circulation semblait fluide. Pas de coup de feu à notre arrivée aux environs de 21h15. Et pourtant, certaines informations, sur les réseaux sociaux faisaient cas de tirs nourris sur les lieux. Même si cela n’était pas le cas, les forces de sécurité (police et gendarmerie) s’étaient déployées en grand nombre sur place. Que s’est-il réellement passé ?

Personne pour nous répondre. « Nous sommes en train de recouper les informations, nous ne pouvons rien vous dire pour le moment », nous a lancé un agent de sécurité, kalachnikov bien en main. Un petit groupe de journalistes étaient déjà sur place. Une moto était stationnée en plein milieu de la route près du ministère de la Fonction publique et son propriétaire couché à même le sol, attendant les sapeurs-pompiers. « Pris de panique en attendant les coups de feu, cet usager a perdu le contrôle de son engin et il est tombé », nous a confié un témoin de la scène.

Des coups de feu ? D’où provenaient-ils ? « D’une fourgonnette de couleur blanche », nous a rétorqué un autre témoin qui a requis l’anonymat avant de nous prévenir qu’il n’en savait pas davantage. En approchant, un agent de sécurité qui affirme avoir été témoin de la scène, nous apprenions que les coups seraient partis de la fourgonnette. L’homme affirme avoir vu des étincelles sur le bitume, ce qui l’a fait pensé à des pétards. Le véhicule en question, selon plusieurs témoins, s’est dirigé vers l’aéroport et n’a pas être intercepté.

« Combien de coups avez-vous entendu ? », insistons-nous ? « Le véhicule roulait à vive allure mais nous avons entendu trois coups de feu. Je n’ai vu qu’une seule personne dans le véhicule ». Des propos corroborés par d’autres passants sauf un vigile qui déclare plutôt qu’il s’agissait d’un véhicule 4×4 marque Toyota Prado de couleur noire. L’homme affirme également avoir entendu seulement deux coups de feu.

Arrivé sur les lieux aux environs de 21h30, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, s’est rapidement entouré de ses hommes avant de marcher de l’hôtel Palm Beach jusque devant la Banque de l’habitat où il a embarqué à bord de son véhicule. Notons qu’en chemin, il a fait une petite escale près de Splendid Hotel où il a vérifié ce qui semblait être un impact de balle sur l’une des barres de fer formant la haie autour de l’hôtel. Selon le premier Flic, cet impact n’est pas récent.

« Je ne peux pas encore parler d’attaque terroriste, il y a eu des coups de feu et il faut s’en préoccuper. Les forces de sécurité veillent et il n’y a pas lieu de tomber dans une psychose particulière », a rassuré le ministre de la Défense, Jean Claude Bouda, arrivé sur les lieux quelques minutes après le départ du ministre de la sécurité.

Au moment où nous retraçons ces lignes peu avant minuit, les forces de sécurité étaient toujours sur les lieux en patrouille.

HFB
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 novembre 2017 à 01:29, par Time Will Tell
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Paradoxal, ici le Ministre Simon Compaoré n’est ni en gilet ni armé de Kalachnikov. Finalement, c’est le député qui est plus important que les Ouagalais ou bien c’est l’UPC qui est plus terroriste que ceux qui nous attaquent sur Kwamé N’Krumah ? Soit nous nous trompons de cible ; soit ne prenons pas les menaces terrorismes avec mesure.
    Que Dieu bénisse les burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 01:35, par Indjaba
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    S,il y avait des caméras, on saurait au moins la marque du véhicule

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 06:49, par LY
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Bonne réaction des forces de l’ordre ! Mais faisons très attention. Les terroristes ont plus d’un tour dans leur sac. En effet, ce type d’attaque ressemble à un test pour comprendre le nouveau dispositif mis en place certainement après les 2 attaques précédentes sur cette place. En effet on a vu ailleurs qu’une attaque peut en cacher une autre. Suite à ces tirs nos personnalités politiques (ministres) sont immédiatement sur place suivi de journaliste, un Kamikaze peut en ce moment atteindre des cibles importantes si nous n’avons pas en tête ce type de scénario. Vigilance donc à nos forces de l’ordre en pareille circonstances. Je pense que nous avons des stratège qui ont déjà pensé à tous les types de scénarii. Que Dieu nous protège !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 07:03, par wonderman
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Je ne comprends ce pays, Simon nous avait prévenu que cette avenue était quadrillée par ses hommes et qu’on devrait avoir ses pièces en permanence, avec toute cette sécurité des coups de feu sont tirés d’un véhicule et celui s’évapore soyons sérieux

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 07:09, par Gangobloh
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Le visionnement des caméras de surveillance s’il y en a permettrait d’en savoir plus. Il serait souhaible que les grands axes menant à l’aaéroport et les points stratégiques doivent équipés de caméras de surveillance jusqu’à certains rayons ( 200-300m ) . Félicitations au ministre d’Etat d’etre sur les lieux aux premières heures .

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 07:19, par kone
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    je suis étonné d’apprendre que malgré la patrouille permanente à laquelle nous assistons tous les jours sur cette avenue, les forces de l’ordre n’ont pas pu intercepter, ni localiser le véhicule.
    a quoi sert ces mises en scène dans ce cas. est ce seulement dans la journée il faut faire semblant et une foi la nuit tombée on regagne nos domiciles.
    c’est dommage car c’est la nuit où la patrouille devrait être renforcée.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 07:57, par Aziz ouedraogo
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Bonjour que dieu nous gardes tous .moi je voie si possible de demander à tous ceux qui travail la bas chaque n’a qu’à placer tous des camera de surveillances face dans les 4 coter. Ou on cherche une partie pour non force de sécurité avec des camera vraima fort a des grande distance et leur travail c’est de contrôler 24sur24 avec l’aide de la populations je pense on va gagnée. Et aussi vous voyer qu’ils prennes des hôtel il peuvent louer des villas ou des auberges donc faite communiquer a toi les habitants qu’il soient très vigilants dans leur quartier et par tous que dieu aides le burkina faso .et aussi prions aussi que nos force de sécurité gagne un bon coeur car on n’es c’est jamais avec les traite. Soyons tous vigilants

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 08:11, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Du courage ces pas facile au riverain sur l’avenu. QUE DIEU protege protege notre pays

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 08:17, par Mannou
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    S’il vous plait, soignez un peu le français car vous êtes lus au-delà de nos frontières : votre écrit est plein de fautes !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 08:36, par TANGA
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Il n’y a donc pas de cameras vidéo qui puisse retracer l’itinéraire de ce véhicule ?
    Tous ceux qui utilisent des bâtiments en ville doivent s’en procurer. Cela sera leur contribution à la lutte contre l’insécurité.
    Ne grognez pas, imaginons qu’il y aient des systèmes de surveillance (choses qui ne coutent plus rien pour ceux là qui occupent ces voies), on pouvait savoir au moins d’où le véhicule est venu et vers où il est reparti. Des solutions simples du genre aident toujours.
    C’est lamentable comme situation celle qu’est la notre. On ne peut même pas mettre un système de renseignement digne de ce nom dans le pays ? Monsieur Simon COMPAORE, vous êtes en train de donner raison à certaines personnes. Vous au moins vous avez un gilet part balles.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 08:59, par Pascal
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    On a dit 100 fois à Roch de mettre en place une opération sentinelle sur l’avenue Kuamé Nkruma et sur tous les points sensibles de Ouaga, à l’instar de ce qui se passe à Paris où des militaires armées patrouillent jour et nuit dans les zones à risques pour prévenir les attaques terroristes.

    Au lieu de cela, Roch et son gouvernement prèfèrent gérer la situation àprès que les jihadistes soient passés.

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2017 à 11:53, par DAO
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

      Mon frère, il ne sert à rien de condamner Rock ; Simon et qui sais-je encore !! Il faut plutôt reflechir à comment s’en sortir ! car l’heure est grave mon frère ! très grave !
      As-tu une idée de combien coûterait, au budget de l’Etat une "operation sentinelle comme à Paris" ? encore qu’à Paris cette operation n’a pas eu les resultats escomptés en matière de sécurité malgré les milliards depensés !
      Et puis, combien es tu prêt, toi, à mettre dans le financement d’une telle operation ?
      Qui va financer tout cela ? avec des salariés qui reclament à tous vents ! qui arrêtent de travailler pendant des mois pour des intérêts particuleirs ( Fonds commun ; satuts particuliers à coûts de milliards etc etc) des policiers qui desertent des postes de garde stratégiques pour des indemnités, des millions de frais de missions injustifiés ; des detournements de deniers publics à ciel ouvert etc etc)
      Faut pas rêver !

      Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 09:21, par kwiliga
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    " il n’y a pas lieu de tomber dans une psychose particulière"
    La seule personne du pays, qui ne se soit pas encore rendu compte qu’on est déjà dans la psychose et notamment sur Kwame N’Krumah.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 10:30, par Yero
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Hier soir, aux environs de 19h30 quand je passais devant le Conseil (à l’ex poste de garde près du SP CNLS) j’ai vu un monsieur à moto 135 non immatriculée sortir du Conseil à vive allure et transportait une caisse en bois qui ressemble étrangement à une caisse d’armes.
    Il se dirigeait vers Tampouy et je l’ai poursuivi jusqu’au marché de bétail de Tanghin et là j’ai demandé à un groupe de FDS à bord d’une 4x4 blanche qui partait dans la même direction de rattraper le motocycliste et vérifier le contenu de la caisse en bois. Mais j’avoue que j’ai regretté d’avoir pris autant de risques pour rien. On ne m’a pris au sérieux et prochainement je vais continuer mon chemin comme si j’ai rien vu

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2017 à 11:44, par ngoonga
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

      Yéro, tinna sanne. 27 ans ce n’est pas 27 jours ni mois ; même dans le dispositif actuel qui te dit qu’ils (BC et son clan) n’ ont pas leurs hommes ??? C’est çà toute la difficulté et le risque de te vendre à vil prix. Seulement le PEUPLE est plus FORT car il a été victime.

      Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2017 à 12:05, par SS 20
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

      Mr Yero ,ne regrettez pas votre agissement , c’est le comportement qu’un bon citoyen doit avoir par ces temps qui courent ;seulement , dites vous bien que si les FDS n’ont pas réagi comme vous l’attendiez peut être qu’elles ont des moyens de le filer que vous ignorez.En tous les cas il y a lieu que leur hiérarchie tienne compte de ce fait ,sinon Tampouy peut être comme Yopougon d’ Abidjan un jour ,on ne le souhaite pas bien sûr !

      Répondre à ce message

      • Le 21 novembre 2017 à 08:34, par DAO
        En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

        SS 20 : ce qui a deçu Mr Yero c’est l’attitude negative des FDS ; ces dernières auraient pu manifester à Mr Yero leur reconnaissance par une attitude positive, ne serait-ce que pour dire " merci beaucoup monsieur on va voir ça tout de suite"
        mais à entendre Mr Yero c’est comme si les FDS "s’en foutaient un peu" comme pour dire " de quoi vous mêllez vous ?"
        Il y a de quoi se décourager effectivement et je le comprends parfaitement Monsieur Yero

        Répondre à ce message

    • Le 20 novembre 2017 à 15:04, par le nouveau
      En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

      Et puis tout le temps les FDS demandent la coopération de la population !!!

      Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 10:31, par guigui
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Bonjour,

    Que les forces de l’ordre fassent très attention car cela peut être une nouvelle stratégie pour nous distraire et attaquer une autre zone que l’avenue.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 11:59, par badini
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    bjr mr yero. A votre place je signalerais le numero de cette 4 fois 4 dans laquelle se trouvaient ces hommes des forces de l’ordre à la gendarmerie ou à un gendarme à qui je peux faire confiance. Qui sait s’ils ne sont pas complices de ce transporteur suspect ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 15:25, par YOROBO
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Merci a tous pour vos différentes préoccupations ; et soucis pour la paix au Faso.prière garder votre calme et laisser les stratèges en la matière vous retrouver ce véhicule. vu vos explications vous attirerai l’attention de ces individus ; silence laissez faire les spécialistes.ils sont formés ;payés ;équipés par vos efforts"budget d’État ; faites leurs confiance je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 15:57, par DAN DAN
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    On n’a pas besoin d’un français soutenu ou correcte pour exprimer son point de vue par rapport à une situation donnée.L’essentiel dans une expression c’est le contenu qui laisse voir un message véhiculé et perceptible par tous.Chers internautes ,soyez libres dans votre expression peu importe votre niveau avancé en français .On a toujours besoin de vos divers point de vue pour alimenter l’esprit critique des bukinabès.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2017 à 21:31, par Bernard
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Il est toujours mieux de faire attention car l’information a du mal a être compris car il est interpréter de divers maniéré.les grand axe doit être mini de cameras a haute résolution mais pas pour influence ou décore. combien sont il prés a investir .soyer en tout temps vigilent.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2017 à 14:39, par rakis
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Mon frère, le titre "Plus de peur que de mal" n’est pas bon, même s’il est admis. Le fait même qu’il y ait eu "peur" est en soi un "mal" ! Des coups de feu, un véhicule qui s’évapore dans la ville avec je ne sais quoi, alertes à répétitions sur la plus grande avenue de Ouaga...tout cela va au-delà de la "peur" et fait "mal", du fait de la psychose...qui s’installe peu à peu chez les Burkinabè. Peut-être est-ce un des objectifs visés par les auteurs de ces actes ? Restons unis et surtout discrets pour être efficaces ! Dieu sauve le Burkina mais en attendant, il faut que les Burkinabè eux-mêmes veuillent et surtout décident de s’en sortir !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2017 à 14:40, par rakis
    En réponse à : Avenue Kwamé Nkrumah : Plus de peur que de mal

    Mon frère, le titre "Plus de peur que de mal" n’est pas bon, même s’il est admis. Le fait même qu’il y ait eu "peur" est en soi un "mal" ! Des coups de feu, un véhicule qui s’évapore dans la ville avec je ne sais quoi, alertes à répétitions sur la plus grande avenue de Ouaga...tout cela va au-delà de la "peur" et fait "mal", du fait de la psychose...qui s’installe peu à peu chez les Burkinabè. Peut-être est-ce un des objectifs visés par les auteurs de ces actes ? Restons unis et surtout discrets pour être efficaces ! Dieu sauve le Burkina mais en attendant, il faut que les Burkinabè eux-mêmes veuillent et surtout décident de s’en sortir !!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés