10e UACO : Un bilan satisfaisant selon le ministre de la communication

LEFASO.NET | Justine BONKOUNGOU • lundi 20 novembre 2017 à 00h28min

Après trois jours de réflexion autour du thème « Médias sociaux et formation des opinions en Afrique », la 10e édition des Universités africaines de la communication (UACO) a refermé ses portes ce samedi 18 novembre 2017.

10e UACO : Un bilan satisfaisant selon le ministre de la communication

Cadre d’échanges et de réflexion autour des thèmes d’actualités et de développement en lien avec le domaine de la communication, les Universités africaines de la communication (UACO) ont réuni trois jours durant à Ouagadougou, professionnels, universitaires, chercheurs et étudiants venus de différents pays de la sous-région. Des panels et des communications ont ponctué cette 10e édition, ainsi que le forum des écoles et instituts de formation en information, communication et cinéma, une innovation à mettre à l’actif de ces 10e UACO. Des communications saluées par les participants, notamment les étudiants ayant pris part à ces 10e UACO.

Une édition qui donne entière satisfaction au ministre de la communication, Remis Fulgance Dandjinou, surtout après la non tenue des UACO en 2015, en raison de la situation sociopolitique du pays.

A l’issue des 10e UACO, des recommandations ont été formulées telles l’inscription dans les programmes de formation et d’enseignement, l’éducation aux médias et réseaux sociaux, l’intégration des nouveaux métiers de l’information et de la communication dans l’organisation des concours de la fonction publique ; mais aussi la facilitation de l’acquisition des équipements numériques pour les écoles et instituts de formation en information, communication et cinéma. Ces recommandations seront transmises aux différents acteurs concernés, notamment au Président du Faso, patron de la 10e édition des UACO, rassure le ministre de la communication.

Un réseau des écoles de formation en information, communication et cinéma constitué

A l’occasion des 10e UACO, les écoles et instituts de formation en information, communication et cinéma du Burkina Faso et de six pays de la sous-région ont tenu un forum sur le thème « Les écoles de formation en information, communication et cinéma face aux défis du numérique. » A l’issue de ce forum, ils ont tenu une assemblée générale constitutive du Réseau des écoles et instituts de formation en information, communication et cinéma (REIFCA) dont la toute première présidente élue est le Dr Aicha Tamboura, directrice générale de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC).

Selon le Dr Tamboura, la mise en place de ce réseau est parti du constat « qu’en Afrique, nous avons beaucoup de compétences, nous avons beaucoup d’expertise dans le domaine de l’information, communication et cinéma et que malgré tout, nous continuons à faire appel à des experts venus de l’étranger, de l’extérieur et qui généralités ne connaissent même pas nos réalités. » C’est pourquoi les responsables de ces écoles sous régionales ont décidé de conjugué leurs efforts pour avoir une plateforme au niveau de l’Afrique, afin d’échanger leurs expertises, leurs programmes de formation et faciliter la mobilité des étudiants et des enseignants.

Après donc une 10e édition des UACO qui a tenu toutes ses promesses, rendez-vous est pris pour la 11e édition, qui se tiendra du 14 au 16 novembre 2019.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 novembre 2017 à 16:42, par patati En réponse à : 10e UACO : Un bilan satisfaisant selon le ministre de la communication

    Pendant ce temps au ministère de l’économie et des postes, ça fait une dizaine de jours la SNI a pris fin et les gens ne veulent pas honorer les factures des engagements et des prestataires...

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2017 à 13:15, par Kôrô Yamyélé En réponse à : 10e UACO : Un bilan satisfaisant selon le ministre de la communication

    - Dandjinou, gare à toi ! Si moi le Kôrô Yamyélé je te coince dans un angle mort, je vais t’attrapper pour aller te vendre comme esclave aux arabes et je vais empocher et bien bouffer l’argent de ta vente ! Je suis sûr que ça ne sera même pas beaucoup et je vais gâter mon nom pour rien, mais bon ; c’est bon à prendre tout de même pour notre dolo du dimanche le chef de notre petit village ici et moi..

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés