Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

Par Me Paul Kéré, avocat à la Cour • mardi 7 novembre 2017 à 01h03min

Réaction de Me Paul Kéré, avocat à la Cour, suite aux propos du Chat noir du Nayala, Emile Paré, à l’émission Controverse du jeudi 02 novembre dernier sur la Radiotélévision du Burkina(RTB).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

Invité de l’émission « Controverse » sur la chaîne de la Télévision Nationale du Burkina Faso, le Docteur Emile PARE, trivialement surnommé le « Chat noir du Nayala », s’est subrepticement étonné de ce que l’UPC dont le président est le chef de file de l’opposition politique burkinabè ait des accointances avec le CDP, autre parti de l’opposition et pas des moindres, car c’est de ce parti que le pouvoir politique a changé de main à la faveur d’une transition politique à mi teinte à l’issue de laquelle l’on a assisté à l’avènement du MPP suite aux élections présidentielle et législatives de novembre 2015.

Si l’on excepte le fait que l’UPC et son président n’ont, en tout état de cause, aucune leçon à recevoir de cet idéologue du MPP, force est de constater qu’il n’appartient pas, en aucun cas, d’aucune manière au MPP et encore moins au Docteur Emile PARE de « décréter » au Chef de file de l’opposition politique, quels sont les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser, étant entendu que le CDP, qui s’est résolument inscrit dans l’opposition politique fait évidemment partie intégrante de cette opposition politique au pouvoir du MPP.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que ça et là, on entend de la bouche même de certains caciques du MPP que le CDP ne serait pas « fréquentable », motif pris de ce qu’une insurrection populaire a « chassé » du pouvoir ce parti politique à la suite de ce pour lequel, chacun sait, à savoir, la modification projetée de l’article 37 de la Constitution burkinabè.

Une telle posture d’imposture du MPP et de certains de leurs alliés politiques est d’autant plus risible que ce sont ces mêmes caciques du MPP qui animaient le jeu politique sous le CDP au plus fort du rayonnement de ce parti politique (CDP) qui avait porté le président Blaise COMPAORE sur les fonts baptismaux d’une longue législature de presque 27 années.

Qui plus que le trio, (dit trivialement « RSS » Roch-Salif-Simon - paix à l’âme de Salifou Diallo) a gouverné sans partage dans et avec le CDP ? Quel parti politique a rendu célèbre ce trio si ce n’est le CDP ? D’ailleurs, faut-il le rappeler honnêtement, au moment où l’actuel président du Faso disait sous le CDP que la limitation des mandats était inconstitutionnelle, son ministre de l’Intérieur actuel, embouchait la trompette pour clamer que le président Blaise Compaoré était irremplaçable…parce que constitutif du « pétrole » du Burkina Faso avant de se raviser après 25 années de bons et loyaux services pour créer le Mpp, parce que mis sur la touche.

Mais en tout état de cause, que de flatteries et de flagorneries qui ont partiellement contribué finalement à aveugler le président Blaise Compaoré et l’ont conduit inéluctablement à une démission fracassante…On aurait pensé que le MPP aurait tiré leçon de toutes ces péripéties politiques du passé. Hélas ! L’exclusion des autres, l’arrogance de certains, mais surtout l’incapacité congénitale partielle de nos autorités politiques actuelles du Burkina Faso à répondre aux exigences politiques globales (lutte contre le terrorisme, les infrastructures routières, la santé, l’éducation, l’économie etc.) de notre pays est l’amer constat actuel des populations des villes et des campagnes. Est-ce à dire qu’aucun parti ou coalition de partis ne peuvent faire mieux que le MPP ? Nul n’est irremplaçable ! N’est-ce pas ?

Sur la situation politique actuelle au Burkina Faso, non content d’assister à la « bavure politique » inédite des dissidents de l’UPC qui ont cru devoir, après avoir bénéficié de la crédibilité, de l’investiture et de l’argent de l’(UPC) pour briguer et conquérir le poste de député, croient maintenant, après être élu sous la bannière de l’UPC, pouvoir créer un groupe parlementaire autonome dans le seul but de monnayer leurs services au MPP pour espérer occuper des postes de ministres, et ainsi torpiller leur parti qui les a pourtant investis de ce mandat parlementaire, « le chat noir du Nayala », qui était d’ailleurs à l’opposition politique quand les ténors actuels du MPP dirigeaient le CDP, croit pouvoir reprocher à l’UPC, son rapprochement avec le CDP.

C’est quand même l’hôpital qui se moque de la charité ! Il est vrai que la vérité objective ou le bon sens élémentaire n’existe apparemment pas en politique. En ce sens, sans apporter un quelconque jugement de valeur sur la légitimité l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014, il apparaît honteux qu’un ancien député, opposant au régime politique d’alors soit fier de clamer publiquement qu’il a participé à l’incendie et au pillage de l’Assemblée nationale qui, par essence, est incontestablement le temple de la démocratie…

En tout état de cause, tout patriote burkinabè même sans appartenance à un quelconque parti politique doit dénoncer, avec force, ces impostures et égarements politiques.

Certes, la politique a ses raisons que la raison ignore, mais tout de même ! « Boxer » en-dessous de la ceinture n’a rien d’élégant. Si l’on ajoute à cette saga parlementaire, la plaisanterie du premier responsable de la sécurité des burkinabè, qui, en gilet pare-balle et kalachnikov, arme d’assaut au point, au domicile de l’un des dissidents de l’UPC, et proférant même des menaces de « chicoter » à peine voilées au chef de file de l’opposition politique, la boucle de la comédie politique, oups, de la tragédie politique a atteint son summum au Burkina Faso. Ehi ! Mon gendre, la politique ce n’est pas du « yada yada », pour n’emprunter là que votre vocabulaire politique mais du « molo molo ». Sinon, « n’gaw » !

C’est pourquoi, au vu de la situation politique actuelle exsangue de notre pays, on ne peut qu’encourager le Président Zéphirin DIABRE à former un large rassemblement politique possible autant que faire se peut, avec tous les partis de l’opposition politique y compris le CDP, dans le but exclusif d’espérer une véritable alternance politique salvatrice dès 2020. N’en déplaise à certains militants honnêtes et sincères du Mpp qui assistent eux-mêmes, impuissants à une situation politique de leur parti qui n’est pas des plus reluisante actuellement au Burkina Faso.

En effet, on aurait pu espérer, face aux maux actuels qui minent dangereusement la société burkinabè (terrorisme, récession économique, crises sociales diverses…) que les autorités actuelles de notre pays favoriseraient urgemment une réconciliation nationale afin de privilégier le vivre ensemble et tout le reste. Que nenni !

Dès lors, chaque parti de l’opposition politique, épris d’amour pour notre pays a tout intérêt à taire son « ego » et travailler sérieusement à bâtir ensemble un noyau dur autour d’un vrai programme politique de développement qui prenne en compte les véritables aspirations du peuple burkinabè. Peu importe la personne qui prendra la tête de cette nouvelle aventure politique salvatrice en 2020, l’essentiel étant de remettre le Burkina Faso sur les bons rails de son développement. Est-il utile de rappeler qu’il existe au Burkina Faso et aussi dans la composante de sa diaspora, des hommes et des femmes aptes à cette mission patriotique salutaire !

A défaut, le Burkina Faso mettra encore plus d’une cinquante d’années à amorcer un véritable développement. Celui qui survivra à ses souffrances actuelles du peuple burkinabè, verra ! Enfin, à l’instar de Mère Theresa, disons que : « Si vous êtes bienveillant, on vous accusera peut-être d’avoir des arrières pensées égoïstes : soyez bon quand même ! Si vous réussissez, vous gagnerez quelques faux amis, et quelques faux ennemis : réussissez quand même ! Si vous êtes honnête et sincère, on vous trahira peut-être : soyez honnête et sincère quand même ! Si vous trouvez la sérénité et le bonheur, certains peuvent en être jaloux : soyez heureux quand même ! En fin de compte, c’est entre vous et Dieu, ça n’a jamais été entre eux et vous de toutes les façons. »

Paul Kéré
Avocat à la Cour

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 novembre à 15:22, par Insultez-moi si ça vous dit
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    « Nul n’est indispensable ! N’est-ce pas ? » Effectif ; nul n’est indispensable. C’est pourquoi DIABRE sera remplacé à la tête du CFOP par le président du CDP à l’horizon 2020. Maintenant, insultez-moi !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 15:29, par AHMED
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Mr KERE que dites vous des 13 frondeurs de l’UPC qui disent que leur parti doit laisser au CDP d’être chef de file de l’opposition. Je n’ai pas pris le temps de vous lire. Le titre suffit pour vous répondre que vous êtes peut être un bon avocat mais un piètre politologue. Je n’ai pas fait vos études pour savoir que après l’insurrection tous les partis ayant fait une coalition pour faire tomber le CDP devraient s’unir pour gérer le pouvoir avec le MPP et RDV en 2020 pour les Hostilités. C’est le schéma que vous avez décrit et conforté qui est entrain de faire tomber l’UPC. Du reste les frondeurs de l’UPC sont retournés dans leur fief pour se justifier et bien critiquer le position de Zephirin. Entendez vous encore un bruit autour de ces frondeur au niveau de ce parti ? Tous ceux qui voulaient la remise des mandat en voulant saccager tout sur leur passage se sont retrouvés face à l’évidence. Aller prendre votre enveloppe d’avocat si non c’est nul

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 15:33, par Karissa
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Que retenir de cette « Controverse » ?

    Que serait guêpe qui ne pique pas ?
    Au mieux jouet, au pire repas.
    Pas seulement le bourdonnement agaçant,
    Mais aussi une bonne connaissance du champ.

    A l’ascète convient l’autoflagellation,
    Pas à cette nouvelle génération,
    De fraîche date goûtant aux vins,
    Réservés aux nouveaux souverains.

    Aimons la république aux bonnes lois
    A ses enfants sans loi ni foi
    Il n’est point demandé de se taire
    Qui montrent ce qu’il ne faut pas faire.

    Mieux vaut l’absence,
    Quand dessert la présence.
    A qui n’a pas pris la route,
    Profitera toujours le doute.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 15:35, par &éé
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Voila un chat noir qui devrait être en prison ! !!!! mais rien ? ? ? ce sont des blablabla !
    Tu donne l’occasion au petit bisas ! il va te faire caho ! si ce n’est déja fait !! alors petit bisap tu venges ici ton client (parent) comme tu sais le faire en tant qu’avocat !!!
    Mais n’oublie pas la tête de chien qu’on ta reservé sinon les grifs du chats vont t’atteindre.

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre à 18:08, par Yako
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Cher ami,dans un pays normal Dr Paré Émile était à la MACO depuis 3 ans pour incitation à la violence et destruction de biens publics. De façon générale tous ceux qui ont été à l’origine de la violence les 30 et 31 octobre 2014 dont notre pays été victime doivent répondre devant les tribunaux car insurrection ou incitation à la l’insurrection est une infraction à la loi.Pire leur irresponsabilité à conduit au coup d’état contre les institutions légitimes de notre pays ( gouvernement de transition se substitue au gouvernement légal et legitime, AN est remplacée par un conseil de transition) !In fine,leur irresponsabilité a livré le pays aux jihadistes,précipité l’ensemble des secteurs économiques dans une crise sans précédent.

      Répondre à ce message

      • Le 7 novembre à 07:45, par verité no1
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        Mon ami, Yako, si c’etait a recommencer, Blaise allait detaler encore en plein midi !
        L’insurrection est une benediction de Dieu pour balayer le Burkina de ses mauvaises epines !
        Aucun regret ! Vous avez perdu la soupe, c’est pas grave, ya soupe de baobab un peu partout !!!!!!!!!

        Répondre à ce message

      • Le 7 novembre à 08:06, par verité no1
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        @Yako, on devrait lancer un mandat d’arret local contre ceux qui ont soutenu l’article 37 !
        On allait te rechercher au marche de Tougan !!!!!!!!!!

        Répondre à ce message

      • Le 7 novembre à 10:52, par LUI
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        Et si je disais aussi que dans un pays normal toi et tes compères criminels qui aviez soutenu l’article 37 jusqu’au bout et engendrer des morts devraient être en prison.

        Répondre à ce message

        • Le 7 novembre à 15:14, par Paul Kéré, auteur de l’article : Droit de Réponse à l’internaute dont le pseudonyme est "Doudou"
          En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

          Chers forumistes, il n’est pas dans mes habitudes de répondre aux forumistes parce que lorsque je veux m’exprimer, je le fais à visage découvert avec signature de mon article et de ma photo. Il n’en est pas de même de l’internaute dont le pseudonyme est "Ka". Je suis conscient de ce à quoi je m’expose lorsque je manifeste mon droit constitutionnel de liberté d’expression. Mais tout de même, je ne peux pas laisser ce forumiste que je ne connais pas débiter de telles absurdités. J’ai toujours été contre la modification de l’article 37 et je l’avais exprimé dans un article en son temps.
          Afin de prendre tous les forumistes à témoin et en guise de droit de réponse à ce forumiste "Ka", voici, pour la troisième fois consécutive en réponse à ce "Ka" social, l’article que j’avais écrit en son temps pour m’opposer à la révision de l’article 37 de notre Constitution. En son temps, cela m’avait valu des réprimandes de la part de certains amis et, finalement, l’histoire de notre peuple m’a donné raison. Désormais, je laisse le soin aux forumistes de se charger du jugement de ce "Ka" qui raconte des inepties. Dégustez plutôt !

          "SANS « LOUVOIEMENT », IL FAUT GARDER L’ARTICLE 37 EN L’ETAT !

          Aux termes des conclusions du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques (CCRP) au Burkina Faso, le Président Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir par l’avènement du 15 octobre 1987 avait, à la veille de la tenue des travaux de ce CCRP mis en place à la suite des mutineries de mars 2011, fait la promesse que les questions discutées qui n’auraient pas trouvé de consensus entre les participants devraient demeurer en l’état....
          Cependant, le Chef de l’Etat Burkinabè, qui avait pris acte, après le dépôt du rapport de l’absence de consensus sur la modification de l’article 37 de la Constitution a, aussitôt, annoncé que « les discussions se poursuivraient… », sans que personne ne puisse dire, à l’heure actuelle, aux encablures de l’échéance de 2015, quelle est la position ferme et définitive du Président du Faso sur le sujet. C’est pourquoi les propos du Président du Faso ont été diversement interprétés par divers commentateurs et acteurs de la vie politique Burkinabè. Le débat qui s’est installé depuis lors n’est pourtant pas dénué de tout intérêt tant il comporte des enjeux majeurs pour l’avenir de notre jeune démocratie et de la politique de notre pays.
          Le cas échéant, si la révision de l’article 37 devait intervenir par voie référendaire ou parlementaire, l’entorse aux dispositions constitutionnelles dudit article 37 pourrait se révéler, si l’on n’y prend garde, une erreur politique irréparable et fatale à ceux qui en prendraient l’initiative.
          C’est pourquoi, à l’instar de Monsieur Adama FOFANA, et conformément à la bienveillance à la sagesse et à la prudence habituelles du Président du Faso, il convient de s’abstenir de commenter un fait qui n’est pas réalisé et de souhaiter, en tant que citoyen que « le mandataire du peuple respecte les termes du contrat sur la base desquels le peuple mandant l’a élu ».
          En réalité quelle est la position juridique incontournable ? Aux termes de l’article 36 de la Constitution dont l’importance capitale est d’ailleurs totalement passée sous silence par les divers commentateurs, « Le Président du Faso est le Chef de l’Etat.
          Il veille au respect de la Constitution.
          Il fixe les grandes orientations de la politique de l’Etat.
          Il incarne et assure l’unité nationale.
          Il est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l’Etat, du respect des accords et des traités ».
          A la lecture de l’article 36, chaque citoyen burkinabè doit se rendre à l’évidence et ce, quelle que soit d’ailleurs son appartenance partisane que c’est le Président du Faso lui-même qui doit « veiller au respect de la Constitution ». Par conséquent, personne n’a le droit de douter, de penser ou d’écrire que le Président du Faso ne veillera pas au respect de la Constitution comme le lui imposent, dans ses attributions présidentielles, les dispositions de l’article 36 de la Constitution.
          C’est la raison pour laquelle, la position défendue par Monsieur Adama FOFANA nous paraît d’une sagesse élémentaire, raisonnable et respectueuse des institutions républicaines sur le fondement desquelles notre démocratie, à peine trentenaire, a toujours fonctionné jusque-là. Qu’un hommage soutenu soit d’ailleurs rendu au Président Blaise COMPAORE pour avoir été l’artisan de cette démocratie naissante qui ne recherche que sa consolidation et sa pérennité. Personne n’a le droit de douter du départ du Président Blaise COMPAORE en 2015 et les allégations fantaisistes de ce qu’il serait « irremplaçable » ne constituent en réalité qu’une insulte à son égard et à notre peuple tellement les « irremplaçables sont nombreux au cimetière ».
          Ce serait d’ailleurs un recul démocratique pour notre pays que de créer une situation où un caporal ou un officier sortira de nulle part pour suspendre ou supprimer une nouvelle fois les institutions de la République comme ce qu’on a vu récemment au Mali et en République Centrafricaine.
          Pour n’avoir pas écouté ou tenu compte des conseils qui lui avaient été adressés en son temps afin de sortir de la crise politique qui secouait son pays, Monsieur Laurent Koudou GBAGBO est aujourd’hui à la HAYE dans l’attente de son jugement devant la Cour Pénale Internationale.
          Il faut donc espérer, sans être ni « petit messie » ni « iconoclaste » parce que n’importe quelle vie humaine en vaut une autre, que dans « l’extrême solitude de ses responsabilités » ou en dehors, le Président Blaise COMPAORE mette « la Patrie » et les intérêts supérieurs de la nation « au-dessus de son clan politique en laissant le jeu politique se dérouler normalement selon la loi fondamentale du 2 juin 1991 ». Parce qu’il est non seulement un patriote, pourquoi prendrait-il, en plus, le risque de ternir « le leadership régional et international » dont il jouit actuellement ? En sa qualité de « veilleur » de la Constitution selon les termes mêmes de l’article 36 alinéa 2 de la Constitution, c’est le moins qu’on puisse espérer et le lui dire honnêtement, sincèrement, avec respect tenant à ses fonctions sans aucun « louvoiement » est, nécessairement, un impérieux devoir patriotique.

          Paul KÉRÉ, Avocat au Barreau de Nancy. Délégué CSBE Région n° 6 France.

          Répondre à ce message

      • Le 7 novembre à 15:30, par Karim
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        Comme tu as parlé d pays normal, alors k c’est pas le cas ici,c’est normal. Ds un pays normal, il n’ya pas causes d’insurrection. Vs les juriste voulez k la loi s’applique tjr o otr et pas vs. Cmt pouvez vs expliquer k l’article 37 ne soit jamais appliquée alors k l’occasion s’est présenté plusieurs fois. En outre, Blaise est venu par coup d’État, est-ce constitutionnel ? Bcp d gens ont été tué pdt son règne sans justice, est-ce constitutionnel ? En un mot c’est - " - = +

        Répondre à ce message

    • Le 6 novembre à 22:01, par Hummm
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      être en Prison parce qu’il a bravé vos Kalachnikov pour rentrer a AN ?

      Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 15:57, par bob
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Pour commencer le terme "trivialement" ne s applique pas ici car il n a de rapport ni semantique ni semiotique avec le signifie "chat noir du Nayala" ainsi ce mot est une injure a Pare. Il faut que Kere revoit son choxix de mots, car on pourrait en dire d autres mots et expressions utilises.
    Ensuite, Kere s’ inscrit en faux car l analyse de Pare est politiquement correcte et se justifie par l esprit de l’union cdp, upc et par leur passe recent. Dans le domaine du bon sens, sens commun omme on le dit souvent, l upc ayant une histoire a construire etvse trouvant avec moins de reproches socialement et politiquement ne devrait point se lier au cdp.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 16:02, par no comment
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    quoi de plus normal qu’un militant aussi zélé défende son parti et son président. et si on évitait les passions pour se lancer dans la réal politique. la politique comme le dirait l’autre n’est pas un jeu d’enfant. qu’on ait quand la décence de critiquer pour construire et non d’abattre. monsieur l’avocat, votre message est assez coloré de passion et de partialité. faites des propositions aidant au lieu de voir toujours la paille dans les yeux de l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 16:18, par Doudou
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Kéré était le représentant de l’ADF-rda en France. Quand il faisait un article dans les médias, il signait avec fierté en bas représentant de l’ADF en France. Il était le grand défenseur de l’ADF. Avant l’insurrection populaire, Il a justifié en son dernier article la position de l’ADF pour soutenir Blaise dans la révision de l’A37. A la chute de Blaise en 2014, il a refusé de porter cette étiquette(représentant de l’ADF en France). Il a laissé tomber l’ADF comme s’il ne connaissait jamais ce parti ou il n’a jamais eu à faire ce parti. Il a vu que ce parti n’a plus d’avenir(argent, poids politique...). Systématiquement, il a donné dos à l’adf-rda
    Cet homme ne veut pas assumer son passé. Il ne parle plus au nom de l’ADF. Il veut donner des leçons morales à Mr Émile Paré alors qu’il est très mal placé.
    Kéré soyez honnête et sincère d’abord avec votre passé d’adf-rda. Ne fuyez pas l’adf parce que ce parti est dans le coma.Kéré, vous n’êtes pas la personne la mieux indiquée pour donner des leçons de morales aux autres car vous avez soutenu la révision de l’A37 à travers l’adf-rda en 2014 ayant endeuillé des familles. . Émile Paré est un brave homme, il n’a jamais soutenu de près ni de loin la modification de l’article 37 au contraire il a combattu avec la dernière énergie ce charcutage de la constitution du cdp et ses partis vautours adf-rda.Kéré, tu oublies très vite, la jeunesse n’oubliera jamais. On te rappelle ton passé. assumes ton passé d’adf-rda cela te grandira.

    Répondre à ce message

    • Le 6 novembre à 21:03, par "LE VIEUX"
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      MON TYPE, JE T’APPRENDS QU’IL YA DES SENATEURS DANS LE BUREAU POLITUQUE NATIONAL DU MPP ! DANS NOTRE JARGON, CE SONT LES INSURGÉS DE LA 25ÈME HEURE.

      Répondre à ce message

    • Le 6 novembre à 22:39, par Un fils de Solenzo
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Que dites vous de Zeph alors ? À t-il soutenu ou combattu l’A37 ? Alors d’ou sort les inepties du chat du Nayala lorsqu’il attaque Zeph et l’UPC ? Le chat lui même a reconnu les insuffisances de la gouvernance MPP. Si j’etais Le Président du Faso ou disons si j’etais Rock voici ce que je ferais :
      1- Je ne briguerais plus un 2nd mandat à la magistrature suprême.
      2- ceci étant je changerais de fusil d’epaule Et commencerai mon opération”main propres”. L’objectif étant de rapatrier le maximum de milliards volés et épargnés dehors. Je serai par la même occasion l’ennemi No1 du CDP, MPP, NAFA, UNDD, ADF-RDA, FEDAP-BC et meme certains chefciutumiers et religieux mais l’ami No1 du peuple Burkinabé.
      3- je formerais un gouvernement d’union nationale en faisant rentrer au gouvernement les bons grains des partis politiques uniquement. Toute personne qui a un parent ou un ami cité dans les rapports de l’ASCE sera non partant/écartée du nouveau gouvernement.
      4- Je réformerais la Justice sous le schéma indiqué par le Colonel à la retraite Bayala. Il l’avait indiqué sur la radio Oméga lors de l’emission sur la fuite du général Diendere ; il disait que cette réforme structurelle devrait se faire de façon macro-globalisante : justice-armee-FDS-agents pénitentiaires-fiscalité-etc car ces différents services forment la même chaîne de bonne conduite citoyenne.
      5- Je demanderais la réforme du code electoral sous le schéma du Tercerisme du Professeur Laurent Bado
      6- Je donnerais 6 mois à tous ceux qui se reprochent quelque chose (crimes de sang ou économique) à aller voir un juge ou un prêtre religieux pour dire la vérité. Les voleurs remettront l’argent qui leur reste et feront des propositions sur les modalités de paiement quine devraient en aucun cas dépasser 5-10ans tandis que les criminels diront qui les a envoyés.

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 10:46, par Paul Kéré, auteur de l’article : Droit de Réponse à l’internaute dont le pseudonyme est "Doudou"
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Je reprends la même observation pour Doudou tout comme pour "Ka" et n’entend pas raciociner pendant longtemps avec ces deux forumistes. Lisez-plutôt !
      "Chers forumistes, il n’est pas dans mes habitudes de répondre aux forumistes parce que lorsque je veux m’exprimer, je le fais à visage découvert avec signature de mon article et de ma photo. Il n’en est pas de même de l’internaute dont le pseudonyme est "Ka". Je suis conscient de ce à quoi je m’expose lorsque je manifeste mon droit constitutionnel de liberté d’expression. Mais tout de même, je ne peux pas laisser ce forumiste que je ne connais pas débiter de telles absurdités. J’ai toujours été contre la modification de l’article 37 et je l’avais exprimé dans un article en son temps.
      Afin de prendre tous les forumistes à témoin et en guise de droit de réponse à ce forumiste "Ka", voici, pour la troisième fois consécutive en réponse à ce "Ka" social, l’article que j’avais écrit en son temps pour m’opposer à la révision de l’article 37 de notre Constitution. En son temps, cela m’avait valu des réprimandes de la part de certains amis et, finalement, l’histoire de notre peuple m’a donné raison. Désormais, je laisse le soin aux forumistes de se charger du jugement de ce "Ka" qui raconte des inepties. Dégustez plutôt !

      "SANS « LOUVOIEMENT », IL FAUT GARDER L’ARTICLE 37 EN L’ETAT !

      Aux termes des conclusions du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques (CCRP) au Burkina Faso, le Président Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir par l’avènement du 15 octobre 1987 avait, à la veille de la tenue des travaux de ce CCRP mis en place à la suite des mutineries de mars 2011, fait la promesse que les questions discutées qui n’auraient pas trouvé de consensus entre les participants devraient demeurer en l’état....
      Cependant, le Chef de l’Etat Burkinabè, qui avait pris acte, après le dépôt du rapport de l’absence de consensus sur la modification de l’article 37 de la Constitution a, aussitôt, annoncé que « les discussions se poursuivraient… », sans que personne ne puisse dire, à l’heure actuelle, aux encablures de l’échéance de 2015, quelle est la position ferme et définitive du Président du Faso sur le sujet. C’est pourquoi les propos du Président du Faso ont été diversement interprétés par divers commentateurs et acteurs de la vie politique Burkinabè. Le débat qui s’est installé depuis lors n’est pourtant pas dénué de tout intérêt tant il comporte des enjeux majeurs pour l’avenir de notre jeune démocratie et de la politique de notre pays.
      Le cas échéant, si la révision de l’article 37 devait intervenir par voie référendaire ou parlementaire, l’entorse aux dispositions constitutionnelles dudit article 37 pourrait se révéler, si l’on n’y prend garde, une erreur politique irréparable et fatale à ceux qui en prendraient l’initiative.
      C’est pourquoi, à l’instar de Monsieur Adama FOFANA, et conformément à la bienveillance à la sagesse et à la prudence habituelles du Président du Faso, il convient de s’abstenir de commenter un fait qui n’est pas réalisé et de souhaiter, en tant que citoyen que « le mandataire du peuple respecte les termes du contrat sur la base desquels le peuple mandant l’a élu ».
      En réalité quelle est la position juridique incontournable ? Aux termes de l’article 36 de la Constitution dont l’importance capitale est d’ailleurs totalement passée sous silence par les divers commentateurs, « Le Président du Faso est le Chef de l’Etat.
      Il veille au respect de la Constitution.
      Il fixe les grandes orientations de la politique de l’Etat.
      Il incarne et assure l’unité nationale.
      Il est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l’Etat, du respect des accords et des traités ».
      A la lecture de l’article 36, chaque citoyen burkinabè doit se rendre à l’évidence et ce, quelle que soit d’ailleurs son appartenance partisane que c’est le Président du Faso lui-même qui doit « veiller au respect de la Constitution ». Par conséquent, personne n’a le droit de douter, de penser ou d’écrire que le Président du Faso ne veillera pas au respect de la Constitution comme le lui imposent, dans ses attributions présidentielles, les dispositions de l’article 36 de la Constitution.
      C’est la raison pour laquelle, la position défendue par Monsieur Adama FOFANA nous paraît d’une sagesse élémentaire, raisonnable et respectueuse des institutions républicaines sur le fondement desquelles notre démocratie, à peine trentenaire, a toujours fonctionné jusque-là. Qu’un hommage soutenu soit d’ailleurs rendu au Président Blaise COMPAORE pour avoir été l’artisan de cette démocratie naissante qui ne recherche que sa consolidation et sa pérennité. Personne n’a le droit de douter du départ du Président Blaise COMPAORE en 2015 et les allégations fantaisistes de ce qu’il serait « irremplaçable » ne constituent en réalité qu’une insulte à son égard et à notre peuple tellement les « irremplaçables sont nombreux au cimetière ».
      Ce serait d’ailleurs un recul démocratique pour notre pays que de créer une situation où un caporal ou un officier sortira de nulle part pour suspendre ou supprimer une nouvelle fois les institutions de la République comme ce qu’on a vu récemment au Mali et en République Centrafricaine.
      Pour n’avoir pas écouté ou tenu compte des conseils qui lui avaient été adressés en son temps afin de sortir de la crise politique qui secouait son pays, Monsieur Laurent Koudou GBAGBO est aujourd’hui à la HAYE dans l’attente de son jugement devant la Cour Pénale Internationale.
      Il faut donc espérer, sans être ni « petit messie » ni « iconoclaste » parce que n’importe quelle vie humaine en vaut une autre, que dans « l’extrême solitude de ses responsabilités » ou en dehors, le Président Blaise COMPAORE mette « la Patrie » et les intérêts supérieurs de la nation « au-dessus de son clan politique en laissant le jeu politique se dérouler normalement selon la loi fondamentale du 2 juin 1991 ». Parce qu’il est non seulement un patriote, pourquoi prendrait-il, en plus, le risque de ternir « le leadership régional et international » dont il jouit actuellement ? En sa qualité de « veilleur » de la Constitution selon les termes mêmes de l’article 36 alinéa 2 de la Constitution, c’est le moins qu’on puisse espérer et le lui dire honnêtement, sincèrement, avec respect tenant à ses fonctions sans aucun « louvoiement » est, nécessairement, un impérieux devoir patriotique.

      Après cet écrit, où voyez-vous que j’ai soutenu la modification de l’article 37 ? Et si je l’avais fait, c’était ma liberté et mon choix sans que je ne rende compte à personne. D’ailleurs et je l’ai écrit : la modification de l’article 37 était légale. Elle était simplement illégitimie. Après avoir gouverné pendant 27 ans, l’alternance était devenue une nécessité. Mais le peuple burkinabè ne pensait pas pouvoir accorder sa confiance à un Mpp qui a aujourd’hui du mal à sortir le pays de sa léthargie.

      Paul KÉRÉ, Avocat au Barreau de Nancy. Délégué CSBE Région n° 6 France.

      Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 16:25, par Maïmouna
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Merci à Me Kéré pour cette belle analyse. Tous ceux qui détestent le CDP doivent aussi le faire pour le MPP . Car ils ont tété le même sein. Que retenir de cette controverse ? Les représentants du MPP étaient à côté de la plaque. C’ est un débat entre insurgés et vous sautillez comme le jour de votre coup d’ état . Émile Paré toujours agité comme le jours de l’ insurrection quand il avait le tramazol dans son sang.Quant à Dandjinou, l’ ancien Arbitre au carton rouge, qu ’ il sache que sa fierté d’ être ministre le regarde. Nous on s’ en moque. Mr Dandjinou, vous devez avoir honte ,honte de vous aujourd ’ hui. En tout cas sous Blaise Compaoré , nous étions pauvres mais pas miséreux . Avec votre MPP , nous vivons une misère sans nom. Avec le MPP , plus de liberté d’ expression.( cas Zaïda et sous la Brèche avec Tahirou a Barry) . Avec le MPP , nous n’ avons plus 274 000 km2 de superficie. Avec le MPP la Dengue décime même vos militants pendant que le président jette l’ argent à inviter les journalistes étrangers avec des cachets très lourds .Avec le MPP ce sont des nominations de complaisance ....
    Félicitations à Basolma pour ses vérités . Sans oublier le représentant de l’ UPC qui a montré qu’ il est bien éduqué par rapport à Mr Emile paré .

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 16:45, par madjer
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Merci monsieur Kéré pour cette leçon que vous venez de donner au chat noir. Je sais que la myopie politique vous insultera mais restez serein car tous ce ceux qui ont suivi l’émission controverse du jeudi 2 novembre ont vu toute la carence du chat noir. Je suis désolé qu’on l’appel docteur mais en toute sincérité il n’a pas de niveau et c’est la honte du MPP comme ça. Même le porte parole du gouvernement était minable ce jour. Donc ne perdez pas votre temps pour écrire sur ces genres de personne. De toute les façons l’histoire le rattrapera comme il est lui même fier de dire haut et fort que c’est lui qui a brûlé l’assemblée nationale tôt au tard il répondra devant la justice. Je tire mon chapeau à BASOLMA BAZIE que de l’éloquence !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 16:46, par madjer
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Merci monsieur Kéré pour cette leçon que vous venez de donner au chat noir. Je sais que la myopie politique vous insultera mais restez serein car tous ce ceux qui ont suivi l’émission controverse du jeudi 2 novembre ont vu toute la carence du chat noir. Je suis désolé qu’on l’appel docteur mais en toute sincérité il n’a pas de niveau et c’est la honte du MPP comme ça. Même le porte parole du gouvernement était minable ce jour. Donc ne perdez pas votre temps pour écrire sur ces genres de personne. De toute les façons l’histoire le rattrapera comme il est lui même fier de dire haut et fort que c’est lui qui a brûlé l’assemblée nationale tôt au tard il répondra devant la justice. Je tire mon chapeau à BASOLMA BAZIE que de l’éloquence !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 16:54, par Will
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Mr KERE tu viens de quel village du Burkina.J’ai une envie d’aller vérifier le nombre de forages que vous avez réalisé pour le village.Sinon votre existence n’aura pas de sens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 17:11, par Makaiboo Gouintchê
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Merci Maitre Kéré,
    Vous enfoncez plus l‘UPC dont les objectifs du départ étaient nobles ! Ce parti est aujourd’hui d‘l‘opposition avec ceux là qu‘il a fait chassé du pouvoir. Zéphirin Diabré comprendra sa douleur en 2020. Il pense faire l‘affaire du CDP et autres groupes mouvanciers, mais ces partis aussi tout lui Zéphirin sont en quête du pouvoir d‘Etat. Maître Kéré affiche plus on appartenance politique et que tout autre chose ! Osez dire la vérité à votre champion ad vitam.
    Makaiboo, maître à la basse-cour

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 17:13, par TUSRI
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    De la part d’un avocat, je me serais attendu à une autre besogne. Vous n’êtes vraiment pas occupé ces jours-ci ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 17:17, par M. Bébané, Conseiller UPC du village de Loanga
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    En tant que conseiller du village de Loanga, je ne peux pas laisser écrire des âneries pareilles. L’association de Me Kéré a réalisé : 3 forages, une école de 6 classes, une maison des femmes, livres et fournitures scolaires, lits d’hôpitaux et j’en passe la prise en charge de la cantine scolaire de 1400 écoliers. Toi ton village c’est où et tu as fait quoi. Allons et marchons seulement jusqu’en 2020 !

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 17:23, par Ka
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Nous y voilà : La vérité est là, et tout le monde la connait Monsieur Kéré. Sortir en 2017 fièrement et partisan de tous les malheurs qui ont conduit le Burkina là il est, en soutenant un introverti pour qu’il foute le pays en l’air avec un tripatouillage d’un article de loi qui est l’avocat du peuple, a la place des avocats au gosier large comme vous, devienne d’être amnésique du passé.

    Critiqué le Dr. Paré pour ses bourdes dans un pays en état de droit est normal : J’ai regardé l’émission et je ferai de même comme mon ami Kôro l’a mentionné dans une de ses critiques fondées sur ce site. Mais un avocat qui a aidé à bruler le pays en soutenant le tripatouillage de l’article 37 avec un referendum Bidon, et par-dessus, encouragé un coup d’état à la maternelle pour fabriquer des clients et les défendre pour ramasser de l’argent, est d’être vraiment un criminel en puissance.

    Ka va vous ra fraicheur la mémoire, en disant que vous ne pouviez pas pour l’instant donner des leçons a qui que ça soit avec votre CDP pris en flagrant délit par un peuple averti par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, l’impunité, et l’injustice. Ce CDP doit faire profil bas aves ses anciens responsables qui savent ce qu’ils ont fait.

    Je vous explique Mr. L’avocat venu des planètes des ovnis pour nous donner des leçon a endormir :
    ‘’’’’’Le constat est clair : Vous aviez pris la fâcheuse habitude vous Mr. Kéré et vos semblables de violer le droit et les valeurs fondamentales de la société Burkinabé avec des ruses de régner sans partage. Cette situation a conduit à la banalisation du mal, à la déresponsabilisation, à la criminalité politique, à l’impunité et la déliquescence des mœurs.’’’’’’’
    Pour vous dire Mr. Kéré, que toute personne pétris d’humanisme comme vous terminez votre critique égoïste et qui a du respect de notre constitution, n’allait pas laissé Blaise Compaoré à tripatouiller l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs.

    Je confirme que le CDP a tout son droit de rejoindre une opposition forte avec Zepherin Diabré que je respecte pour rectifier les imparfaits des décideurs du jour, mais pas avec des personnes anciens responsables de ce parti prisent en flagrant délit et justiciables .

    Monsieur Kéré, quand on est pour un Burkina en paix comme vous le prétendez, ou chaque pouvoir exerce sans interférence de l’un sur l’autre, on ne vient pas faire en partisan confirmé du passé, et donneur de leçon pompeux, en tentant de jouer le saint. Vous êtes mal placé. Vos arguments dans cette analyse sont vides idéologiquement pour convaincre le pouvoir, comme l’opposition, ni le peuple, et qui laisse la place à vos pratiques d’avocat douteux, tribaliste, et mafieux.

    Pour conclure Mr. Kéré : On peut toujours se gargariser de grandes déclarations, et se couvrir d’auto-éloges et d’autosatisfaction, tôt ou tard la vérité finit par transparaître sous le vernis. Sachiez que Roch Kaboré est élu démocratiquement pour cinq ans par plus de 50% par le peuple Burkinabé, dont mes propres critiques vont sur le laxisme de sa gouvernance, mais il a encore 3 ans devant lui par rapport à 27 ans. Une chose est claire : les problèmes d’égo dont vous parlez disproportionnés, font la division du microcosme politique et le lit de la machines du MPP handicapé par la disparition du baobab, malgré la désolante pauvreté de leur fonds idéologique et de leurs propositions pour le développement du pays, ils ont un pneu de secours qui est le PNDES dont nous suivons l’évolution.

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 10:37, par Paul Kéré, auteur de l’article : Droit de Réponse à l’internaute dont le pseudonyme est "Ka"
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Chers forumistes, il n’est pas dans mes habitudes de répondre aux forumistes parce que lorsque je veux m’exprimer, je le fais à visage découvert avec signature de mon article et de ma photo. Il n’en est pas de même de l’internaute dont le pseudonyme est "Ka". Je suis conscient de ce à quoi je m’expose lorsque je manifeste mon droit constitutionnel de liberté d’expression. Mais tout de même, je ne peux pas laisser ce forumiste que je ne connais pas débiter de telles absurdités. J’ai toujours été contre la modification de l’article 37 et je l’avais exprimé dans un article en son temps.
      Afin de prendre tous les forumistes à témoin et en guise de droit de réponse à ce forumiste "Ka", voici, pour la troisième fois consécutive en réponse à ce "Ka" social, l’article que j’avais écrit en son temps pour m’opposer à la révision de l’article 37 de notre Constitution. En son temps, cela m’avait valu des réprimandes de la part de certains amis et, finalement, l’histoire de notre peuple m’a donné raison. Désormais, je laisse le soin aux forumistes de se charger du jugement de ce "Ka" qui raconte des inepties. Dégustez plutôt !

      "SANS « LOUVOIEMENT », IL FAUT GARDER L’ARTICLE 37 EN L’ETAT !

      Aux termes des conclusions du Conseil Consultatif sur les Réformes Politiques (CCRP) au Burkina Faso, le Président Blaise Compaoré, arrivé au pouvoir par l’avènement du 15 octobre 1987 avait, à la veille de la tenue des travaux de ce CCRP mis en place à la suite des mutineries de mars 2011, fait la promesse que les questions discutées qui n’auraient pas trouvé de consensus entre les participants devraient demeurer en l’état....
      Cependant, le Chef de l’Etat Burkinabè, qui avait pris acte, après le dépôt du rapport de l’absence de consensus sur la modification de l’article 37 de la Constitution a, aussitôt, annoncé que « les discussions se poursuivraient… », sans que personne ne puisse dire, à l’heure actuelle, aux encablures de l’échéance de 2015, quelle est la position ferme et définitive du Président du Faso sur le sujet. C’est pourquoi les propos du Président du Faso ont été diversement interprétés par divers commentateurs et acteurs de la vie politique Burkinabè. Le débat qui s’est installé depuis lors n’est pourtant pas dénué de tout intérêt tant il comporte des enjeux majeurs pour l’avenir de notre jeune démocratie et de la politique de notre pays.
      Le cas échéant, si la révision de l’article 37 devait intervenir par voie référendaire ou parlementaire, l’entorse aux dispositions constitutionnelles dudit article 37 pourrait se révéler, si l’on n’y prend garde, une erreur politique irréparable et fatale à ceux qui en prendraient l’initiative.
      C’est pourquoi, à l’instar de Monsieur Adama FOFANA, et conformément à la bienveillance à la sagesse et à la prudence habituelles du Président du Faso, il convient de s’abstenir de commenter un fait qui n’est pas réalisé et de souhaiter, en tant que citoyen que « le mandataire du peuple respecte les termes du contrat sur la base desquels le peuple mandant l’a élu ».
      En réalité quelle est la position juridique incontournable ? Aux termes de l’article 36 de la Constitution dont l’importance capitale est d’ailleurs totalement passée sous silence par les divers commentateurs, « Le Président du Faso est le Chef de l’Etat.
      Il veille au respect de la Constitution.
      Il fixe les grandes orientations de la politique de l’Etat.
      Il incarne et assure l’unité nationale.
      Il est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la permanence et de la continuité de l’Etat, du respect des accords et des traités ».
      A la lecture de l’article 36, chaque citoyen burkinabè doit se rendre à l’évidence et ce, quelle que soit d’ailleurs son appartenance partisane que c’est le Président du Faso lui-même qui doit « veiller au respect de la Constitution ». Par conséquent, personne n’a le droit de douter, de penser ou d’écrire que le Président du Faso ne veillera pas au respect de la Constitution comme le lui imposent, dans ses attributions présidentielles, les dispositions de l’article 36 de la Constitution.
      C’est la raison pour laquelle, la position défendue par Monsieur Adama FOFANA nous paraît d’une sagesse élémentaire, raisonnable et respectueuse des institutions républicaines sur le fondement desquelles notre démocratie, à peine trentenaire, a toujours fonctionné jusque-là. Qu’un hommage soutenu soit d’ailleurs rendu au Président Blaise COMPAORE pour avoir été l’artisan de cette démocratie naissante qui ne recherche que sa consolidation et sa pérennité. Personne n’a le droit de douter du départ du Président Blaise COMPAORE en 2015 et les allégations fantaisistes de ce qu’il serait « irremplaçable » ne constituent en réalité qu’une insulte à son égard et à notre peuple tellement les « irremplaçables sont nombreux au cimetière ».
      Ce serait d’ailleurs un recul démocratique pour notre pays que de créer une situation où un caporal ou un officier sortira de nulle part pour suspendre ou supprimer une nouvelle fois les institutions de la République comme ce qu’on a vu récemment au Mali et en République Centrafricaine.
      Pour n’avoir pas écouté ou tenu compte des conseils qui lui avaient été adressés en son temps afin de sortir de la crise politique qui secouait son pays, Monsieur Laurent Koudou GBAGBO est aujourd’hui à la HAYE dans l’attente de son jugement devant la Cour Pénale Internationale.
      Il faut donc espérer, sans être ni « petit messie » ni « iconoclaste » parce que n’importe quelle vie humaine en vaut une autre, que dans « l’extrême solitude de ses responsabilités » ou en dehors, le Président Blaise COMPAORE mette « la Patrie » et les intérêts supérieurs de la nation « au-dessus de son clan politique en laissant le jeu politique se dérouler normalement selon la loi fondamentale du 2 juin 1991 ». Parce qu’il est non seulement un patriote, pourquoi prendrait-il, en plus, le risque de ternir « le leadership régional et international » dont il jouit actuellement ? En sa qualité de « veilleur » de la Constitution selon les termes mêmes de l’article 36 alinéa 2 de la Constitution, c’est le moins qu’on puisse espérer et le lui dire honnêtement, sincèrement, avec respect tenant à ses fonctions sans aucun « louvoiement » est, nécessairement, un impérieux devoir patriotique.

      Paul KÉRÉ, Avocat au Barreau de Nancy. Délégué CSBE Région n° 6 France.

      Répondre à ce message

      • Le 8 novembre à 09:03, par Ka
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        Monsieur Kéré : Pour soutenir une alternance politique saine au Burkina comme tant de nos citoyennes et citoyens l’ont prouvés durant les quatre dernières années dont d’autres ont laissé leur sang, on ne joue pas au chat et la sourie comme dans vos interventions autrefois et même de nos jours, dont vous étiez pour le sénat couteux qui pouvait automatiquement pesé sur le tripatouillage de l’article 37, et le referendum bidon qui était aussi une solution finale du tripatouillage du même article 37. Vous ne pouviez ici en aucun cas convaincre même pas un nouveau-né que le tripatouillage de l’article ne vous arrangeait pas. D’autres de mauvaise foi n’osent pas vous dire tout haut de vos ruses de duper le diaspora Burkinabé en France, et de manipuler un peuple Burkinabé averti. Pour moi Mr. Kéré, vous n’êtes qu’un manipulateur.

        Il y a plusieurs solutions aujourd’hui de vous racheter auprès de toutes et tous de bonne foi de notre société qui ont contribué à l’alternance politique : Pour cela, faites profil bas dans vos sorties et avoir le courage en se rangeant du côté du peuple pour s’autoriser d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre le peuple divisé pour une réconciliations national : Au lieu de les divisé en remuant la plaie de l’exclusion, et vos leçons de justice politisé dont vous-même vous politisez pour remplir votre gosier.
        Mr. Kéré quitte ce face à face mortel de diviser le peuple Burkinabé au moment ou nous n’avons pas besoins de cela, pour que le peuple Burkinabé trouve un bon chemin pour une alternance saine pour la future génération, qui reste mon véritable combat pour les gouvernants et les opposants.

        Répondre à ce message

        • Le 8 novembre à 21:16, par SOME
          En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

          Mon ami Ka, j’admire ta patience a vouloir te montrer pedagogique, etc., et apporter quelque conscience politique et une ouverture a certains esprits. Mon ami, comprends que M Kere s’en prend a toi parce que justement tu l’empeches d’atteindre ses objectifs. Tu as fait mouche ! Comprends son courroux !

          Il y en a qui croient qu’il suffit d’afficher des titres pour s’imposer aux autres. Ils sont en retard d’une mentalité sur l’évolution du monde.
          Il faut se poser la question de savoir pourquoi certains s’agitent encore maintenant, d’autant plus quand on connait leur position reguliere et persistante par rapport a certaines questions de gouvernance du pays.

          Et on fait feu de tout bois pour tenter d’exister. En quoi la transition est en mi teinte ? On comprend que M kere se croit obligé de tirer sur la transition pour se faire remarquer. On sait que M Kere ressort du bois parce que le CDP a engrangé quelques victoires au point de se voir a nouveau au pouvoir avec l’arrogance et la suffisance qui les caracterisent. Diabre a plus que jamais hypothéqué (pour utiliser un langage prudent) son avenir politique : il est mort. Et malgré lui il travaille pour le MPP.

          Certains croient qu’il suffit de manier la phraseologie en guise de verité et d’arguments. Certains manoeuvrent sans vergogne pour les postes de senateur et autres titres qu’ils arborent a la moindre manifestation. tant mieux si cela leur donne le sentiment d’exister et d’etre heureux.
          Quoi qu’on dise UPC a montré son incompetence et le CDP l’a bien compris et veut en profiter.

          « …sans apporter un quelconque jugement de valeur sur la légitimité l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014 » au moins les choses sont claires pour ceux qui ne connaissaient la position de M Kere.

          « … l’Assemblée nationale qui, par essence, est incontestablement le temple de la démocratie… »
          Normal M Kere rechausse ses baskets de defenseur de son maitre compaore qui a démissionné avec fracas, nous on dit qu’il a fui, Mais bon ! le langage, c’est tellement capital… tellement que nous savons tous l’analyser. Il y aurait tellement à dire sur ce style et la semantique reelle.

          « …l’essentiel étant de remettre le Burkina Faso sur les bons rails de son développement. Est-il utile de rappeler qu’il existe au Burkina Faso et aussi dans la composante de sa diaspora, des hommes et des femmes aptes à cette mission patriotique salutaire ! »
          La derniere phrase est on ne peut plus claire !!! Vous aussi comprenez M Kere ! A cause de ces « hordes » qui ont detruit le temple de la democratie, il n’y a eu de modification de l’article 37 et lui il a raté son poste de senateur. Alors comprenez le !

          Et comme tu vois, mon ami Ka : pour terminer et montrer son grand amour patriotique et humaniste, il fait une pirouette pour caser cette citation de Mere Teresa : « Si vous êtes bienveillant, on vous accusera peut-être d’avoir des arrières pensées égoïstes : soyez bon quand même ! Si vous réussissez, vous gagnerez quelques faux amis, et quelques faux ennemis : réussissez quand même ! Si vous êtes honnête et sincère, on vous trahira peut-être : soyez honnête et sincère quand même ! Si vous trouvez la sérénité et le bonheur, certains peuvent en être jaloux : soyez heureux quand même ! En fin de compte, c’est entre vous et Dieu, ça n’a jamais été entre eux et vous de toutes les façons. »
          ca fait bien et intello ayant du cœur… Mais... si nous l’appliquions quelque peu à ces gens du CDP ayant un certain comportement vis-à-vis d’un certain Thomas Sankara à une certaine epoque ?
          SOME

          Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 12:59, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      - Mon cher ami et promo KA, il faut arrêter ces manières de faire-là. En tant qu’ami, moi j’assimile celà à de l’acharnement contre Me Kéré. Il a donné son opinion comme toi. Tu peux être d’accord ou ne pas être d’accord avec lui, et dans ce cas tu argumentes. Mais si c’est chaque fois qu’il poste un écrit, même s’il dit que le coton est blanc, voilà mon ami KA pour tout refuter. Mon ami et promo KA, je compte sur toi pour que tu arrêtes de t’acharner contre Me Kéré parce que c’est aussi un ami à moi. Merci de comprendre.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 7 novembre à 18:03, par Ka
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        Mon ami Kôrô yamyélé, tu étais le premier sur ce site a dire ce que tu penses du débat a la télé avec Dr. Paré : Est-ce que les internautes t’ont dit quoi que ça soit ? Si tu as bien lu ma critique, j’ai bien dit que je ferai la même remarque au Dr. Paré. Mais profiter comme Kéré pour remuer la plaie concernant les exclusions, le CDP, au moment où le peuple essaie d’avancer avec une alternance politique qui traine a pas d’escargot, je n’admets pas.
        Voilà pourquoi j’ai dit de ce que je pense à Kéré. D’ailleurs j’ai répondu a son charabia expliquant qu’il n’a pas soutenu le tripatouillage de l’article, si notre honorable Webmaster le publie voilà ce que je lui ai dit : ‘’’’’’Monsieur Kéré : Pour soutenir une alternance politique saine au Burkina comme tant de nos citoyennes et citoyens l’ont prouvés durant les quatre dernières années dont d’autres ont laissé leur sang, on ne joue pas au chat et la sourie comme dans vos interventions autrefois et même de nos jours, dont vous étiez pour le sénat couteux qui pouvait automatiquement pesé sur le tripatouillage de l’article 37, et le referendum bidon qui était aussi une solution finale du tripatouillage du même article 37. Vous ne pouviez ici en aucun cas convaincre même pas un nouveau-né que le tripatouillage de l’article ne vous arrangeait pas. D’autres de mauvaise foi n’osent pas vous dire tout haut de vos ruses de duper le diaspora Burkinabé en France, et de manipuler un peuple Burkinabé averti. Pour moi Mr. Kéré, vous n’êtes qu’un manipulateur.
        Il y a plusieurs solutions aujourd’hui de vous racheter auprès de toutes et tous de bonne foi de notre société qui ont contribué à l’alternance politique : Pour cela, faites profil bas dans vos sorties et avoir le courage en se rangeant du côté du peuple pour s’autoriser d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre le peuple divisé pour une réconciliations national : Au lieu de les divisé en remuant la plaie de l’exclusion, et vos leçons de justice politisé dont vous-même vous politisez pour remplir votre gosier.
        Mr. Kéré quitte ce face à face mortel de diviser le peuple Burkinabé au moment ou nous n’avons pas besoins de cela, pour que le peuple Burkinabé trouve un bon chemin pour une alternance saine pour la future génération, qui reste mon véritable combat pour les gouvernants et les opposants.

        Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 18:26, par Zangoté
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Me KERE ! Vous n’apportez pas de sages conseils quand vous invitez M. DIABRE à faire alliance avec le CDP pour conquérir le pouvoir en 2020. Si donc vous critiquez le MPP parce que ses caciques ont trop soupé avec Blaise qu’ils ont défendu bec et ongles avant de le booter hors du Burkina pour prendre sa place qu’ils ont du reste patiemment convoité avant de le récupérer par la force, pourquoi voulez-vous que M. DIABRE se souille avec le CDP qui n’hésitera pas un seul instant à se servir de DIABRE pour revenir au pouvoir ? Sachez qu’une telle alliance consacrera le retour inéluctable du CDP au pouvoir qui se vengera à tue-tête au point qu’il ne sera jamais une solution le développement du Burkina.
    Vous avez tout de même bien conclu et je souhaite que M. DIABRE reste serein malgré la tempête. A défaut de conquérir le pouvoir d’Etat avec des honnêtes citoyens, mieux vaut conserver sa dignité en défendant ce qui est bien avec ses moyens aussi modestes soient-ils. De toutes les façons, comme on le dit en mooré, c’est l’homme pressé qui achète la tête de chien sinon que sa viande suffira. Bref, avec un peu de patience et d’organisation, M. DIABRE pourra se retrouver au perchoir car nous ne sommes pas moins nombreux à être déçus de ce pouvoir MPP, parti que nous avons pourtant envoyé aux affaires un 29 novembre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 20:12, par Salou
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Merci Mr Kéré pour cet article qui sensibilise certains politiciens et certains citoyens sur le sens de la democratie. A lire certains internautes, on se croirait sit dans une dictature ou une monarchie. La démocratie, c’est bien la contradiction. C’est à normale que l’opposition regroupe tous les partis qui ne sont pas de la majorité y compris le CDP. Arrêtons de se comporter en super-insurgés. Si on fouille dans les ustensilesdu CDP, on trouvera plus les casseroles du MPP que de n’importe quel parti. Alors sommes nous des démocrates ou des insurgés ? L’insurrection n’est pas un systeme politique. Vu les agissement de certains cadres du MPP autour de l’insurrection et du clientélisme made in CDP, tout democrate doit dénoncer ces forfaitures qui ont conduit notre pays dans l’abîme. Encore Mr Kere, merci pour cette contribution

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 21:33, par passakziri
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Pour cette fois , je suis d’accord avec Me Kéré .
    Le probléme qui nous mine est vraisemblablement notre difficulté de nous servir du passé pour construire l’avenir mais plûtot de considérer le passé comme étant le présent et le futur.
    Pour ma part je prefère le militant CDP convaicu de son orientation politique à cette partie de MPPistes guidés par leur tube digestif , qui ont juste abandonné le navire CDP non pas par conviction de la noblesse d’une lutte , mais juste pour sauver leur interêts ou s’assurer une place au soleil, ne comprenant rien d’une ideologie ou de l’orientation politique. C’est eux le vrai cancer du pays. Ils sont dans nos mairies, à l’hémicycle et sur les reseaux sociaux , prêts à pomper l’air , à intimider et à vouloir moraliser leur anciens camarades et le reste du monde. Vous pensez que ce pays va se construire dans la division éternelle ? Si le CDP est hors la loi ou si des membres du CDP ont posé des actes repréhensibles, alors que la justice joue sa partition. Dans le cas contraire , laissez ces gens participer à la construction du pays même etant dans l’opposition.
    oui à la justice, non à la haine.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 6 novembre à 22:03, par Le COMBATTANT
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Vous avez eu le courage de répondre à cet type maitre, ce sont des gens comme ce dernier qui ont effectivement mis le pays sens dessous déçu, parce que simplement ce sont des jaloux, le chat noir au yeux ROUGE, n’a aucun idéal politique, c’est simplement un anarchiste bourré que d’idioties.
    Que le droit soir dit dans toute sa rigueur et la pays se débarrasserait des gorilles. Nous fils dignes de nos ancêtres nous nous battrons pour débarrasser de notre pays des empêcheurs du développement et du vivre ensemble et des intrus de tout bord.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 03:45, par Bougoumbarga
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Maître, pour une fois je suis d’accord et bien d’accord avec vous pour cette lecture par vous donnée à ce « Chat » qui au-delà du noir qu’il prétend être, est et sera un pourfendeur du Parti (MPP) tout comme Tranquilos qui l’a accepté en son sein. Se déclarant fière en sa qualité d’ex-Député et de surcroit, de l’Opposition dans une époque pas du tout lointaine, d’avoir organisé et participé à la destruction du Temple de la Démocratie qu’est l’Assemblée Nationale. Lui et ses camarades ont déjà oublié qu’ils sont aujourd’hui au perchoir au sortir d’une Transition délétère dirigée par un voyou au cours de laquelle toutes les tromperies étaient de règle.

    Même si une amnésie volontaire et conjoncturelle les frappe, ils (RSS = Fondateurs du MPP) devront accepter, ne serait-ce que dans leur subconscient que c’est de l’UPC, les autres Partis de l’Opposition jadis et les OSC qu’est partie l’organisation et la gestion de l’Insurrection ; eux, habitués à danser sur deux ou plusieurs rails se cachaient dans le Maquis parce que craignant pour leur vie. Expulsés contre leur gré du CDP qu’ils aidé à créer et managé depuis sa création, et pis, ils ont cautionné l’article 37, détonateur de l’insurrection car, biens d’autres reproches socioéconomiques et pas des moindres ainsi que les ras-le-bol étaient déjà manifestés par la population. Ils (RSS) faisaient parties de ceux dont on réclamait alors les têtes.

    C’est donc faire un faux procès au Président de l’UPC et ses Camarades qui ont eu le courage de braver à l’époque les menaces qui planaient sur leurs têtes ; menaces dont eux organisaient et soutenaient, pour sortir avec le peuple dans la rue afin de bouter dehors le Régime décrié.

    Dr. Emile Paré et bien d’autres jadis de l’Opposition ont vite fait de rejoindre cette nouvelle Equipe par opportunisme plus tard, qui une fois qu’elle s’est officialisée. A ceux-là se sont adjointes les « Taupes » par eux infiltrés dans l’UPC à des fins de sabotage qui est leurs jeux de prédilection.

    La présence de l’UPC (MR Zéphirin) à la tête du CFOP tenant du Texte de Loi par eux (CDP ancienne version dirigé par les RSS) mis en place pour désorganiser l’Opposition dirigée en son temps par l’UNIR/PC aujourd’hui leur camarade de « Bouffe », ils ont occulté le retour du boomerang. Il est dit que « lorsqu’on creuse un trou pour piéger son ennemis, il faudrait penser à ne pas le creuser profond au risque d’y tomber plus tard par inadvertance ».
    Ils occultent la positivité de la présence du Président Zéph à la tête de l’Opposition Nationale car c’est la première fois qu’une Opposition déclare se « vouloir une Opposition de critiques et de propositions » contrairement à la conception du CFOP (ancienne mouture) qui n’avait de slogan que « A bàs Blaise, Nous récupèrerons la Présidence etc.). Somme toute, cet engagement vient à leur avantage sans qu’ils ne le comprennent.

    De ce fait, ayant confiné et obligé le CDP (nouvelle formule) qui est leur bête noire à se retrouver dans le CFOP par eux (CDP ancienne formule) organisé, Mr. Zéph qui est bien dans rôle et le joue bien d’ailleurs ne peut et ne pourra légitimement refuser « ni la CDP nouveau, ni tous partis d’Opposition désireux de s’y inscrire ».

    Dr. Emile Paré, éternel lunatique et activiste sans mesure bien connu pour ses jeux d’équilibrisme passés connus n’a étonné personne en se retrouvant aux cotés des gagnants à l’image de ses moult passages dans des Partis connus. Par contre, on aurait été fortement surpris de le voir dans le Gouvernement MPP (1ère mouture) parce que les autres le connaissent bien et très bien même pour ses légèretés idéologiques et dans ses actions. De la « Non-fréquentabilité du CDP nouveau, c’est eux qui le disent simplement parce qu’ils se connaissent et en ont une peur bien « bleue ».

    Cependant, ce qu’ils oublient, « Ne pas aimer quelqu’un, n’impose pas aux autres de ne pas l’aimer ». Le peuple tout entier a demandé le départ de Blaise Compaoré lorsqu’il s’est senti « fortement excédé » par les actes ignobles des membres et acteurs de son Régime dont eux d’ailleurs qui en ont assuré la Direction.

    Leur posture d’imposture avec celles de certains de leurs alliés politiques (conjoncturelles et opportunistes je suppose) est d’autant plus risible vu que ce sont eux-mêmes qui animaient le jeu politique sous le CDP (ancienne version) au plus fort de son rayonnement qui dura 27 ans.

    Ce sont eux qui ont inventé la bavure politique des dissidents de l’UPC qu’ils avaient commis à cela depuis le début des choses après les Législatives. Cà au moins, les plus analystes le soupçonnaient, le savaient. Mais comme personne ne sent l’odeur de sa tête, Zéph n’avait pas en son temps, compris leur jeu ; jonglages politiques aidant. Aussi, je m’accorde avec le Président Zéph pour son refus de se joindre à eux par suite des démarches à lui, par eux faites. Leur trahison aurait été plus cinglante.

    A malin, malin et demi. Ces dissidents feront le triste constat que jamais dans leurs positions, ils n’accèderont jamais aux de Ministres par eux convoités en trahissant. Cà aussi, on le connait des RSS et du MPP-base. Ce qu’ils connaissent et savent bien faire, c’est effectivement « boxer sous la ceinture, chicoter à la Tranquilos, faire du Yada yada, du mouta mouta, des m’gaw etc. etc. » Absolument rien de constructif dans leurs comportements et pratiques.

    Au Président Zéph, plaisir est en effet de vous à former le plus large rassemblement des laissés pour compte dont les premiers de vos Camarades partis pour de « simples incompréhensions internes » et aller la conquête de l’Alternance réelle désirée par le peuple dès 2020. Ceux-ci (MPP) ont fait leur preuve et atteint leurs d’ingéniosité. Constat se fait de plus en plus qu’ils ne changeront jamais leur manière de s’asseoir. A Emile Paré, tout comme Tranquilos, il leur sera dit que ce qu’ils servent actuellement n’est que du « Rechauffé » émanant des Salles estudiantines sans objectivité, ni patriotisme. Vivement qu’on aille à l’Alternance vraie.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 06:55, par Guiro
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Laissez mon samo là tranquille. On a tiré sur lui. les balles ont enflé ses joues. On doit lui rendre justice en le dédommageant.lol

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 07:28, par SAWADOGO Pierre
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Avec tout le respect à Me et à DIABRE, il faut reconnaître qu’il y a des situations et des positions difficiles à comprendre même si on est en politique. Ce sont ces comportements qui font que la politique est perçue comme pur mensonge. Comment pouvez-vous convaincre après avoir chassé ensemble la ’’sorcière hors du village’’, et revenir le lendemain vous organiser contre vos compagnons d’hier, à moins d’avoir des motivations autres que l’intérêt général du Pays ?
    Il devrait avoir un peu de logique et de décence même en politique. L’UPC ne devrait-il pas ou ne pouvait-il pas franchement accompagner et contribuer par ses compétences et ses critiques, à améliorer la gouvernance du MPP ? Simple question d’un citoyen observateur.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 07:42, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    - Me Paul KÉRÉ, merci pour cette réflexion. J’ai suivi ce même débat et j’étais découragé des interventions de Émile PARÉ et du ministre Dandjinou. Ces gens ne sont pas pour la construction de ce Burkina et ce sont des intrigants en plus.

    1/- Émile PARÉ a passé son temps à lancer des flèches sur ZEPH comme si ce monsieur l’empêchait de dormir. C’est dommage mais il n’agit pas en intéllectuel ! Ce type est très n´gatif et il a oublié que dans ce pays, on se rappelle encore de l’argent qu’il s’est partagé avec son camarade de l’ex-OBU,

    2/- Dandjinou a passé son temps à raconter sa vie et en disant : ’’Je suis heureux de faire partie de ce gouvernement. Vraiment je suis heureux...’’. Il a l’a tellement répété à tel point que Bassolma BAZIÉ a finit par lui rabaisser le caquet en lui disant : ’’On comprend maintenant vos nombreuses critiques à l’égard de l’ancien gouverment sur votre télé. Vous les pourfendiez ici. Mais je vous rappelle que ce sont les mêmes et vous êtes avec eux maintenant et là vous êtes heureux avec eux’’.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 09:22, par AMADOU
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Mr YAMYELE il faut dépasser le problème des hommes et ne voir que les intérêts du Faso. Je ne sais pas si vous avez connu la période révolutionnaire. La patrie d’abord. C’est pourquoi on a tuer SANKARA. Lui il voulait développer son pays les autres étaient là pour leur poche . Comment ne pas tuer le père de la révolution qui vivait toujours avec son salaire d’officier ? En tant que fonctionnaire lamda pouvez vous construire une maison comme celle de François Compaore en face de la RTB ? On a fini par chasser Blaise et sa clique et vous savez pourquoi. Je ne vous apprend rien. Pour ne pas payer tes impôts il suffisait de connaitre Alizete Gando françois Compaoré ou un membre de la clique qui appellera le Directeur des impôts pour lui dire de se calmer que c’est leur type. Accepter que l’on critique ZEPHIRIN. Dans l’administration publique il y a tous les partis y compris l’UPC. ZEPH peut il dire aux membres de son partie travaillant a la fonction publique de ne plus travailler jusqu’à ce que lui il accède au pouvoir. Les élections sont passées il faut se donner la main pour le développement de notre pays . Se mettre de coté et passer le temps à critiquer sans exhorter au travail n’est pas digne de quelqu’un qui aspire au pouvoir.

      Répondre à ce message

    • Le 7 novembre à 13:00, par boudson LE FILITOXER
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      KORO YAMYELE. JE VOUS TOUJOURS ADMIRE DANS VOS ANALYSES MAIS CETTE FOIS CI VOUS DÉLIREZ. RETENEZ UE NOUS SOMMES DANS UN DÉBAT POLITIQUE ET NON DANS UN DÉBAT DE CHIFFONNIERS. TOUS LES COUPS SONT PERMIS POUR ENGRANGER DES POINTS POUR SON PARTI. LA GUERRE POUR 2020 A COMMENCE ET JE NE VOUS L’ APPRENDS PAS. DR ÉMILE PARE EST DANS SON RÔLE DE RESPONSABLE POLITIQUE CHARGE DE LA FORMATION POLITIQUE DES JEUNES DU MPP .IL DOIT POUR CE FAIRE ENSEIGNER A SES FILLEULS COMMENT DÉMONTER UN ADVERSAIRE POLITIQUE PAR DES ARGUMENTS LORS DE DÉBAT POLITIQUE

      Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 08:00, par verité no1
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Carton rouge a Me Kere qui defend aveuglement son parent !
    Oui, le Burkina sera toujours dernier, car, loin d’etre objectif, les politiciens tombent dans le filet de l’ethnicisme ! On a pas peur d’utiliser les mots !
    Zeph n’est pas un bon politicien point barre et Me Kere le sait tres bien !!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 09:25, par Panga
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Me KERE je suis étonné de voir que nulle part dans ton écrit tu n’ais rappelé l’histoire des 30 000 000 FCFA de l’OBU. Trente bâtons comme dirait l’autre que honteusement le donneur de leçon alias CHAT NOIR DU NAYALA a pris avec les dirigeants du CDP de l’époque ! Tôt ou tard chat noir ho ! Laurent BADO ho ! Vous rendrez au peuple Burkinabè ses 30 000 000 FCFA.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 11:27, par Vérité pian !
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Ce pays me fait vraiment pitie. On cafouille pour gagner500 on charge des méga et on vient sur la toile pour vercer sa misère. Un giga ne construis pas une maison. Combien d’entre vous n’arrivez pas à construire une maisonnette de8 tôles dans non lotis ? C’est vous les connaisseurs c’est vous les Mrs propres. Restez là a supporter ou a dénigrer tel ou tel parti. Quand vous saurez à qui cela profite il sera trop tard.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:02, par Africa
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Il faut d’abord féliciter Monsieur Simon Gongo, journaliste animateur de cette émission politique de la Télévision Nationale pour avoir su contenir les ardeurs de notre Dr Paré Émile qui, visiblement peu préparé, voulait transformer en show, ce moment de regards croisés entre des acteurs politiques de premier plan et un des leader syndicaux sur l’état du pays. Il faut le déplorer, car un homme public, c’est aussi le reflet de la société dont il est issu. De surcroît, lorsqu’on est aux commandes d’un pays qui souffre, la tenue et le propos doivent être empreints de sérénité et de convictions patriotiques. A vouloir mener le débat politicien, notre Dr a laissé le champ libre au syndicaliste Mr Bassolma Bazié pour éblouir le téléspectateur par sa maîtrise du dossier national sur tous les plans. Notre Dr, chargé de l’orientation politique du parti au pouvoir comme il se présente, déboussolé, est resté bouche béé. sans réponse, il se complaît dans la plaisanterie de mauvais goût, eu égard à la gravité de la situation du pays dont il est question.
    A vouloir aussi jeter le discrédit sur Zephirin Diabré pour sa collaboration avec le CDP "Restant", notre Dr fait la confusion entre le statut de "chef de l’opposition" à l’anglaise et celui de " chef de file de l’opposition" au Burkina Faso. Chez les anglais, le chef de l’opposition représente uniquement le parti arrivé 2eme aux législatives qui forme un gouvernement de l’ombre et bénéficie des crédits publics pour son fonctionnement. Chef nous, il s’agit d’un chef de FILE de tous les partis qui, s’ils le désirent, s’inscrire dans l’opposition auprès du chef de file ; celui-ci n’a pas pouvoir d’appréciation du choix des partis de s’inscrire ou non. En appuyant sur ce levier, notre Dr ne fait pas preuve de pédagogie envers les citoyens de ce pays.
    En voulant accabler Zephirin sur ce point, notre Dr veut-il laisser comprendre que ce même Zephirin Diabré pouvait-il refuser en février 2014 le MPP, dont les fondateurs venaient fraîchement de quitter le CDP pour le rejoindre après avoir combattu jusqu’en janvier 2014 l’opposition et son chef de file ? Il y a beaucoup de souffrances dans ce pays ; ce genre de débats devraient être une thérapie qui laisse entre -voir que l’élite dirigeante en a pleine conscience et résolument engagée à trouver des solutions. Ce que nous avons vu et entendu au cours de cette émission ne rassure pas.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:08, par TARYAM
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Monsieur KERE ; j’ai lu avec attention votre sortie ; je ne vous connais pas ; mais je constate que vous ne maîtrisez pas beaucoup le cours de l’histoire. Si le MPP était avec le CDP ; Zéphirin y était et mieux il a occupé des fonctions ; donc dans le même râtelier gérer par Blaise COMPÄORE. Vous ignorer pourquoi ,il a quitter le navire CDP . Posez lui la question si il va vous dire la vérité vous vous rendez compte que la soupe qu’il attendait partait ailleurs. Donc on se connait ; MPP et UPC tous viennent de la même bergerie que Blaise conduisait au gré de sa volonté du jour. Mr PARE ZEP ne peut empêcher quelqu’un de dormir, ROC également ; c’est dire seulement que ZEPH file du mauvais coton . Qu’il instaure la démocratie , la transparence nous allons revenir. Pas de régionalisme qui tienne au BF ; On vous suit ; mais on ne vous crois pas.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:20, par Kon N’doungtouly
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Il y a trop de confusions de rôles dans ce pays . La période post insurrectionnelle a fait des burkinabe des spécialistes en tous genres.
    - Il est vrai que c’est difficile de déterminer la ligne de démarcation entre syndicalistes et politiciens ,mais ici au Faso les syndicalistes brillent plutôt par leur militantisme politique qu’ils prennent pour syndical.
    - les Osc qui disent que leur essence c’est de maintenir la veille citoyenne sont partiales quand elles donnent de la voix ,côté pouvoir comme celui de l’opposition.
    - La rancune est tenace surtout pour ceux là qui ont perdu des privilèges si fait qu’aujourd’hui même les efforts de construction de schémas structurants du gouvernements sont ignorés à dessein par des leaders rancuniers.
    Il y a lieu que chacun de nous se ressaisisse dans un recueillement personnel pour voir l’intérêt premier de la cohésion de la nation et de son développement.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:29, par boudson LE FILITOXER
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    QUI ÊTES VOUS MR KERE ? VOUS ÊTES AVOCAT A LA COUR. ÊTES VOUS POLITIQUE. DU CDP DE L ’ADF RDA OU DE L ’ UPC. DÉCLINEZ VOTRE COURANT POLITIQUE POUR QU’ON PUISSE MIEUX VOUS RÉPONDRE. LE CHAT NOIR DU NAYALA DIT ÉMILE PARE ET DANS RÔLE DE POLITICIEN DE CRITIQUER LES AGISSEMENTS DE SES ADVERSAIRE POLITIQUES TELS LE CDP, L ’UPC, L ’ADF -RDA ET AUTRES. NOUS SOMMES EN POLITIQUE ET TOUS LES COUPS SONT PERMIS MR KERE. 2020 N EST PAS LOIN ET CHAQUE PARTI GROUILLE POUR AVOIR UNE ASSISSE POLITIQUE. COMPRENEZ LES PROPOS DE MILE PARE DANS CE SENS . C EST DE LA POLITIQUE ET NON UN DÉBAT INTELLECTUEL.IL FAUDRA COMPRENDRE CELA UNE FOIS POUR TOUTE.ON VOUS A A L’ ŒIL.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:33, par titi
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    ça ne m’étonne pas de la part d’un Mr comme kéré. Avec ces genres de mentalités et de considération, Zeph ne pourra pas un jour être président de ce pays. aux élections passées, il pouvait avoir un score plus intéressant que ce qu’il a obtenu en novembre 2015 mais les hommes comme les kéré l’ont induit en erreur et la majorité des burkinabè l’ont désavoué.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:45, par boudson LE FILITOXER
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    BJR MR KERE. DÉVOILEZ VOUS POUR QU ’ON PUISSE MIEUX VOUS CONNAITRE. NE VOUS CACHEZ PAS SOUS VOTRE TITRE D ’AVOCAT POUR FAIRE DES OBSERVATIONS PUREMENT POLITIQUES A ÉMILE PARE.CE DERNIER EST DANS SON RÔLE DE CRITIQUER L ACTION DE SES ADVERSAIRES POLITIQUES QUI VEULENT CONQUÉRIR LE POUVOIR EN 2020.LA GUERRE DES POSITIONNEMENT EST LANCÉE POUR 2020. JE VOUS LE RAPPELLE SI VOUS NE LE SAVEZ PAS.NOUS NE SOMMES PAS DANS UN DÉBAT DE BIENSÉANCE ET DE VERTU MORALE. NOUS SOMMES EN DÉBAT PUREMENT POLITIQUE SACHEZ QUE NOUS NE SOMMES PAS EN DROIT. MAIS EN POLITIQUE. QUI ÊTES VOUS RÉELLEMENT ? UN POLITIQUE OU UN HOMME DE DROIT TOUT COURT ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 12:45, par s
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Zéphirin DIABLE a joué bidé, il a perdu, c’est la règle du jeu, la vie continue !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 17:39, par Ka
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Monsieur Kéré : Pour soutenir une alternance politique saine au Burkina comme tant de nos citoyennes et citoyens l’ont prouvés durant les quatre dernières années dont d’autres ont laissé leur sang, on ne joue pas au chat et la sourie comme dans vos interventions autrefois et même de nos jours, dont vous étiez pour le sénat couteux qui pouvait automatiquement pesé sur le tripatouillage de l’article 37, et le referendum bidon qui était aussi une solution finale du tripatouillage du même article 37. Vous ne pouviez ici en aucun cas convaincre même pas un nouveau-né que le tripatouillage de l’article ne vous arrangeait pas. D’autres de mauvaise foi n’osent pas vous dire tout haut de vos ruses de duper le diaspora Burkinabé en France, et de manipuler un peuple Burkinabé averti. Pour moi Mr. Kéré, vous n’êtes qu’un manipulateur.
    Il y a plusieurs solutions aujourd’hui de vous racheter auprès de toutes et tous de bonne foi de notre société qui ont contribué à l’alternance politique : Pour cela, faites profil bas dans vos sorties et avoir le courage en se rangeant du côté du peuple pour s’autoriser d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre le peuple divisé pour une réconciliations national : Au lieu de les divisé en remuant la plaie de l’exclusion, et vos leçons de justice politisé dont vous-même vous politisez pour remplir votre gosier.
    Mr. Kéré quitte ce face à face mortel de diviser le peuple Burkinabé au moment ou nous n’avons pas besoins de cela, pour que le peuple Burkinabé trouve un bon chemin pour une alternance saine pour la future génération, qui reste mon véritable combat pour les gouvernants et les opposants.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 18:55, par MAXWELL
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Me Kéré, ce genre prise de position qui pue à distance le régionalisme et le clanisme dessert plutôt M. Diabré. S’il n’appartient pas à Emile Paré de faire une observation sur Zéphirin Diabré, en quoi il vous appartient de faire la leçon aux citoyens qui ne font que donner leur point de vue lors d’un débat ? Faites vous inviter sur les plateaux télé et donnez votre point de vue comme bon vous semble. Un conseil, repartez gérer vos dossiers en France car ce nouveau rôle de défenseur de votre parent M. Diabré ne va pas prospérer. Quand on va en politique, il faut être prêt à donner des coups mais aussi à en recevoir. Nous en avons marre des jérémiades de l’UPC qui passe son temps à crier au complot et à la déstabilisation. Si vous n’êtes pas capables d’affronter l’adversaire, ne rentrez pas dans l’arène politique car vous serez toujours terrassés. Ce qu’il faut faire, c’est de chercher à savoir comment mon challenger a fait pour me terrasser la dernière fois et quelle stratégie je vais mettre en place pour le terrasser à mon tour. tout le reste là c’est hoba, hoba.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 08:36, par Ka
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Mon ami Kôrô yamyélé, tu étais le premier sur ce site à dire ce que tu penses du débat à la télé avec Dr. Paré : Est-ce que les internautes t’ont dit quoi que ça soit ? Si tu as bien lu ma critique, j’ai bien dit que je ferai la même remarque au Dr. Paré. Mais profiter comme Kéré pour remuer les plaies concernant les exclusions, le CDP et autres, au moment où le peuple essaie d’avancer avec une alternance politique qui traine a pas d’escargot, je n’admets pas. Voilà pourquoi j’ai dit de ce que je pense à Kéré.

    D’ailleurs j’ai répondu a son charabia expliquant qu’il n’a pas soutenu le tripatouillage de l’article 37, si notre honorable Webmaster le publie voilà ce que je lui ai dit :
    ‘’’’’’Monsieur Kéré : Pour soutenir une alternance politique saine au Burkina comme tant de nos citoyennes et citoyens l’ont prouvés durant les quatre dernières années dont d’autres ont laissé leur sang, on ne joue pas au chat et la sourie comme dans vos interventions autrefois et même de nos jours, dont vous étiez pour le sénat couteux qui pouvait automatiquement pesé sur le tripatouillage de l’article 37, et le referendum bidon qui était aussi une solution finale du tripatouillage du même article 37. Vous ne pouviez ici en aucun cas convaincre même pas un nouveau-né que le tripatouillage de l’article ne vous arrangeait pas. D’autres de mauvaise foi n’osent pas vous dire tout haut de vos ruses de duper le diaspora Burkinabé en France, et de manipuler un peuple Burkinabé averti. Pour moi Mr. Kéré, vous n’êtes qu’un manipulateur.

    Il y a plusieurs solutions aujourd’hui de vous racheter auprès de toutes et tous de bonne foi de notre société qui ont contribué à l’alternance politique : Pour cela, faites profil bas dans vos sorties et avoir le courage en se rangeant du côté du peuple pour s’autoriser d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre le peuple divisé pour une réconciliations national : Au lieu de les divisé en remuant la plaie de l’exclusion, et vos leçons de justice politisé dont vous-même vous politisez pour remplir votre gosier.
    Mr. Kéré quitte ce face à face mortel de diviser le peuple Burkinabé au moment ou nous n’avons pas besoins de cela, pour que le peuple Burkinabé trouve un bon chemin pour une alternance saine pour la future génération, qui reste mon véritable combat pour les gouvernants et les opposants.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 09:50, par Pang-La-Wendé
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    on voit vraiment qu’on ne peut rien tirer de ce monsieur ka. Si seulement ce monsieur pouvait écrire un article avec sa photo et son identité, là je saurai vraiment qu’il est courageux. mais se réfugier derrière un pseudonyme pour accuser à tort me kéré, là je ne comprends rien de ce qu’il dit. En fait, monsieur ka était un fonctionnaire qui a détourné de l’argent public et maintenant il se soucie de la nouvelle génération. Vous croyez à ça ? tout ça pour vous dire que n’importe qui peut raconter n’importe quoi sur n’importe qui. Méfiez-vous de ce qui est dit sur les autres et tirez leçon de vous mêmes. ce monsieur ka a quel âge ? quelqu’un qui s’approche inmanquablement de la tombe et qui continue de raconter n’importe quoi, cela fait vraiment pitié. heureusement que tous les promotionnaires du kôrô Yamyélé ne sont pas comme cet individu.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre à 21:04, par SOME
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Je ne voulais pas intervenir dans ce debat, mais là, ca devient inadmissible. Si toi Pang-La-Wendé, tu n’as rien a argument contre Ka tu ferais mieux de te taire. Honnetement je me retiens pour ne pas utiliser un certain langage car ta tenue est inadmissible. Ka ne s’adresse pas a toi : tu n’as pas a l’attaquer ainsi et de facon aussi basse et vile et sans aucun fondement.

      Toi, as-tu le courage de devoiler ton identité avec ta photo ? Commence par faire ce que tu demandes aux autres de faire. Tu crois que Ka mourra avant toi, ne t’inquiete pas : un proverbe dagara dit que le karité vert peut tomber avant le karité mur. Tu n’es pas dieu, que je te le rappelle ! toi qui t’appelle Pang-La-Wendé !

      Et toujours, et encore toujours, applique a toi meme ce tu dis des autres : tu es justement l’exemple meme de l’individu dont il faut se mefier a jamais ! Tu es justement le "... n’importe qui peut raconter n’importe quoi sur ... " les gens corrects comme Ka, qui tentent d’apporter quelque chose à ce pays.
      Sans haine, aucune !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 11:50, par souobou boalidi
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    internaute n°31, vous êtes Dieu(le TOUT puissant) pour savoir qui sera président et qui ne le sera pas ? Je vous informe, que seule le roi des rois à le dernier mot. pareille pour internaute n°33. MERCI !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 13:41, par Ka
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Pang-la Wedé, merci de me lire : Votre prénom défini tout, et je remercie Dieu de me donner ma petite vie et la force de la préservé a tout prix. Tu es un nouveau venu sur le net, et tu ne lisais pas la presse écrite comme les pages idéologiques du carrefour Africain autrefois ou j’ai écris a ma façon l’idéologie de notre société. Tu me vois très souvent sans me connaitre, tous ceux-ci c’est la faute des internautes de mauvais foi qui sont arrivé avant l’insurrection avec des pseudos pour tromper le peuple avec des critiques non fondées que des ruses pour faire brûler le pays que nous aimons tous. Il y eu au début des réseaux sociaux de notre pays comme ‘’’Le pays, B24, l’observateur, et même Lebanco.net Ivoirien, ou nous les vrais internautes de bonne foi, venaient avec nos noms et prénoms, donné des critiques fondées avec des argumentations solides et de nos vécus qui vont pour le peuple : Je citerai avec respect D.kayouré, M.Guima, mon ami et promo Kôrô Yamyélé nationale, Karim Ouedraogo l’éternel partisan du CDP et son Blaise FAROWER. Non monsieur, tu ne verras pas ma photo, Kôrô yamyélé et moi ont été torturés, on a connu les cellules crasseuses du sous-sol de la sûreté nationale, la gendarmerie, les toilettes des villas du conseil de l’Entente, arrêter avec un collectif qui défendait ses droits, tous ceux-ci a cause de nos idéaux qui vont pour les opprimés : Tu m’as assez vu, et tu me côtoies si tu es un vrai Burkinabé qui participe aux marches pour revendiquer tes droits naturels. Avec Kôrô, Yamyélé, très jeunes, nous avons dit non à l’oppression, notre idéale pour laquelle nous continuons de revendiquer dans nos critiques, des arguments pour une société juste. Si tu veux me voir donnons-nous un rendez-vous au marché de Laye pour manger du misssidou, et boire le lait frais d’une peul connu de ce marché. Encore une fois merci de me lire. Je remercie infiniment notre ami internaute DOUDOU.

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre à 21:38, par SOME
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      tu fais trop honneur ! Il y a des gens qui ont l’art de verser dans les haines fetides qui menent a rien (comme si la haine menait a quelque chose) ! Ce que tu racontes ne lui peut etre accessible.
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 9 novembre à 20:49, par Me Paul Kéré, Avocat au Barreau de Nancy et de Ouagadougou
        En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

        A M. SOME, internaute, aux termes des dispositions de « l’article 7 de la Constitution du 2 Juin 199 »1 de la IV ème République, "la liberté de croyance, de non croyance, de conscience, d’opinion religieuse, philosophique, d’exercice de culte, la liberté de réunion, la pratique de la coutume, ainsi que la liberté de cortège et de manifestation sont garanties par la présente Constitution, sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public, des bonnes moeurs et de la personne humaine.

        L’article 8 de cette même Constitution précise que "les libertés d’opinion, de presse et le droit à l’information sont garanties. Toutes personne a le droit d’exprimer et de diffuser ses opinions dans le cadre des lois et règlements en vigueur..."

        A la date de ce jour, je ne sais pas ce que l’exercice de ces droits fondamentaux par mes soins vous a causé comme préjudice quelconque au point que vous puissiez avoir ce type de réaction à travers vos interventions sur le forum à mon égard ? A toutes fins utiles, j’aimerai avoir vos coordonnées et votre identité exacte afin d’échanger de vive voix avec vous sur ce malentendu si vous avez encore un minimum de vertu démocratique. Me P. Kéré, Avocat au Barreau de Nancy et de Ouagadougou. e-mail : paul.kere.avocat@gmail.com

        Répondre à ce message

    • Le 8 novembre à 22:45, par Pang-La-Wendé
      En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

      Donc M ; Ka, c’est parce que vous avez été torturé au Conseil de l’entente ou à la sûreté nationale que vous avez cette haine envers les autres même s’il ne vous ont jamais fait quelque chose de mal ? Et bien je crains fort que vous ne soyez vous même plus bourreau que vos tortionnaires de l’époque. Je comprends vos nombreuses fautes quand vous écrivez... Ce n’est pas parce que vous avez été torturé que vous vous donnez le droit d’écrire n’importe quoi sur le forum. Ecoutez bien les conseils de votre promotionnaire Kôrô Yamyélé qui lui est raisonnable...A ce rythme-là, pour les jours qui vous restent à vivre vous aurez tous les malheurs du monde car personne ne peut s’attaquer impunément à son frère ou à sa soeur sans être puni. C’est une loi divine même si vous vous cachez derrière votre écran d’ordinateur sous le pseudonyme "Ka" comme Katré, une hyène en mooré. A vous de choisir...

      Répondre à ce message

  • Le 9 novembre à 18:44, par Ka
    En réponse à : Me Paul Kéré au Chat noir du Nayala et au MPP : « Il n’appartient pas à Emile Paré de « décréter » à Zéphirin Diabré, les partis qu’il doit « fréquenter » ou coaliser »

    Mon ami SOME : Il y a un moment que nous sommes sur la toile pour apporter notre petite pierre pour un Burkina qui veut avancer. Même si quelquefois, comme tu l’as dit un jour, ‘’’’ nous avions des différences d’opinion sur quelques sujets, c’est ça aussi qui fait la richesse du Forum des sites des réseaux sociaux dont chacun se défoule de ce qu’il pense.’’’’ Quant aux internautes de mauvaise foi qui nous en veulent pour nos vérités et nos argumentations solides suivi de nos vécus qui vont pour une jeunesse assoiffée du passé pour construire le présent et l’avenir solides, j’essaye de mettre à terre ces internautes avec ma philosophie personnelle. SOME merci infiniment pour tes analyses constructives et clairvoyantes pleines des conseils à suivre pour une jeunesse qui a dit que Rien ne sera plus comme avant.
    Quant à notre internaute Pang-la-wendé, je lui dit pour la dernière fois qu’il fait partie de ces déchets de notre société Burkinabé qui se disent intellectuels de pacotille qui viennent sur Lefaso.net avec des critiques et autos-critiques pleines de dénigrements, des injures et des railleries, quand ils voient que ce qu’ils tentent de berner le peuple ne sont pas écoutés.
    A partir de cette minute, toutes critiques ou auto critiques stériles sans fondements venant de sa part a mon encontre, ne mérites plus de ma sagesse. Je demande à Dieu de lui donne une longue vie.

    Quand à mon ami et promo Kôrô Yamyélé, dont il veut nous tapé les têtes, il perd son temp : ‘’’’Kôrô Yamyalé reste Kôrô Yamyélé, et Ka reste Ka.’’’’ Nos différences font notre grandeur dans le forum. Si nous n’avions pas de différences, quelle sera la valeur de ce que nous apportons à nos lecteurs ? Ou sera la richesse de nos vécus et de nos argumentations solides que nous apportons a la jeunesse ? Nous nous connaissons, et je profite dire à mon ami et promo Kôrô Yamyélé de ne pas défendre l’indéfendable, car Kéré sait très bien de ce que j’avance à son sujet, et ce ne sont pas les responsables des associations Burkinabé en France, ou les doyens comme les Tamani et autres Burkinabé en France qui me diront le contraire. Revenir au Burkina pour berner le monde ne passe pas.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés