Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

COMMUNIQUE DE PRESSE • lundi 18 septembre 2017 à 00h20min

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, prendra part à partir du 17 septembre 2017 à New York, à la 72ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur le thème : « Priorité à l’être humain : Paix et vie décente pour tous sur une planète préservée ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

A la tribune des Nations unies, le Président du Faso prendra la parole le jeudi 21 septembre 2017 pour décliner les grands axes de sa politique de développement et donner sa vision sur les grandes questions de l’heure, concernant l’Afrique et le monde.

En marge du débat général sur le thème de la session, le chef de l’Etat a été désigné pour participer au lancement de l’ouvrage publié par le PNUD sur les inégalités de revenus en Afrique subsaharienne. Le Président du Faso participera également à la réunion de haut niveau consacrée à la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels, suivie de la présentation du Cercle de dirigeants désignés leaders dans la lutte contre ces abus.

Autre rencontre majeure à laquelle prendra part le Président du Faso, la Manifestation de haut niveau de l’Union africaine intitulée « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».

On peut également noter que dans l’agenda du Président Roch Marc Christian KABORE, il est prévu sa participation à plusieurs autres activités dont la table ronde organisée par Atlantic Council, la réunion de haut niveau sur la situation sécuritaire au Sahel et le Forum mondial des affaires Bloomberg Global Forum.

Au chapitre des audiences, le chef de l’Etat s’entretiendra avec plusieurs hautes personnalités dont le Secrétaire général de l’ONU, Monsieur Antonio GUTERRES et le Président de la République française, Monsieur Emmanuel MACRON.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 septembre à 09:43, par Ka
    En réponse à : Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

    Voilà une occasion dans l’histoire de notre pays après Thomas SanKara le fils de toute l’Afrique, qu’un président élu démocratiquement par un peuple en agonie a cause de l’injustice, l’impunité, la corruption à ciel ouvert, les crimes gratuits, doit prouver dans son discours au monde entier, son intégrité pour un pays en quête de stabilité et de développement, et rentrer dans l’histoire comme le jeune capitaine Thomas Sankara dans les tribunes de l’UA et de l’ONU. Et je pense que dans son discours qui contiendra un lourd bagage qui sera celui de la sécurité dans notre pays pour son stabilité, il mettra aussi un accent fort, lui l’économiste avéré, et qui est un spécialiste des finances, doit faire connaître au monde que sans la liberté de manipuler son propre argent, et l’utiliser quand on veut, ou on veut sans des chaines d’un autre, il n’y a pas à développer quoi que ça soit. Le président Roch Kaboré doit dire au monde entier que L’Afrique est indépendante, et refuse que quelqu’un d’autre gère son argent comme actuellement le franc CFA et la France. Ou bien on est indépendant et cela va avec ses attribues, ou bien on renonce à l’indépendance et on se rattache à la France. Si l’Afrique accepte son indépendance, il faut qu’elle apprenne à l’assumer avec sa propre monnaie. La seule question que je pose aux économistes comme ADO de la Cote D’Ivoire un pur valet de la France, ‘’’jusqu’à quand l’Afrique continuera à être un enfant ?’’’ Nous avons amplement des économistes comme le président Roch Kaboré qui sont des milliers pour relever le défi, et être indépendant de notre monnaie. Son excellence monsieur le président Roch Kaboré, rentrer dans l’histoire en acceptant ce qu’a dit Thomas Sankara aux présidents Africains pourquoi le 11 Décembre 1984 son refus de participer au sommet de France-Afrique : Il les a dit simplement, ‘’’d’avoir le courage politique de rompre franchement avec ce qui a fait son temps, pour s’autoriser l’exploration d’autres voies susceptibles d’ouvrir un véritable dialogue entre les peuples.’’’ Vous pouviez aussi à la tribune de l’ONU faire changer les choses Mr. le président Roch Kaboré, président du Faso. Bonne chance de la part du vieux Ka.

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 10:24, par Kôrô Yamyélé
      En réponse à : Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

      - Mon ami et promo KA, ce n’est pas ADO seul. Il y a aussi Macky Sall et Faure Gnassigbé. C’est pourquoi pour ce dernier, les togolais doivent vite lui couper les pattes afin qu’il ne progresse pas.

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

      • Le 18 septembre à 14:32, par Ka
        En réponse à : Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

        Mon ami et promo Kôrô Yamyélé je confirme : Comme je l’ai dit très souvent à nos pays voisins dont les OSC et consorts comme au Congo, au Mali, au Togo, en RDC veulent agir à la façon du peuple Burkinabé, et réussir un vrais printemps Africain de l’Ouest, je leur dit de ne copiez pas au hasard celui du Burkina qui était un soulèvement populaire soutenu à 100% par la société civile, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutumes de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumier de tous les ethnies du pays des hommes intègres : Au Togo, il ne faut certainement pas s’attendre à un tel scénario comme celui du veillant et brave peuple du pays des hommes intègres. Le plus triste est que la tragédie que vit ce pays aujourd’hui, ne tient en fait qu’au sort d’un seul individu : Faure Gnassingbé. En d’autres termes, le problème du Togo aujourd’hui, c’est son président. Ce président qui prétend aimer son peuple et dit être là pour lui, mais qui n’entend pas ses suppliques. Mais si l’opposition dont sa lutte est légitime pour déloger un égoïste comme autrefois Blaise Compaoré et son RSP de criminel qui n’était qu’une simple eau face à un peuple et sa jeunesse qui a dit que rien ne sera plus avant, si cette opposition Togolaise est appuyer par la communauté internationale, ce valet de l’impérialisme fuira son pays un matin avant le repas de midi. Quand a Maky mon ami et promo Kôrô Yamyélé, il est en train de préparer sa chute en prenant son frère a ses cotés comme ce fut le cas de François Compaoré le fouteur de la merde auprès de son frère Blaise. Soro s’occupera tôt ou tard le dernier valet d’Afrique de la France a la personne d’ADO, et j’en sure qu’avec tout ce qui se passe dans le paysage de la politique Ivoirienne sur une dynamite, ça va péter sur ADO.
        Hussein, en effet, ce n’est pas crédible du tout, ni rassurant pour le continent Africain de s’aventurer hasardement pour une monnaie unique sans se préparer à l’accueillir avec nos propres ressources : Et l’exemple de l’idéologue et prévenant Thomas Sankara doit être le moteur pour faire démarrer en première vitesse cette monnaie unique qui sera un rodage douloureux pour le continent : Mais il faut y passé par là, comme au début de nos indépendances des années 1960, car toute chose a un commencement. Merci de me lire.

        Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 11:11, par Hussein
      En réponse à : Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

      C’est bien vrai ce que vous dites et souhaitez cher Vieux Monsieur Ka ! Mais stratégiquement je pense qu’il est mieux de désobéir totalement à l’impérialisme, réfuser catégoriquement la double morale, l’esclavage volontaire ainsi que l’assujettissement des peuples par les autres et prendre les choses en mains. Nous devons cuire nous-mêmes (et en toute discrétion) notre propre sauce, pour la manger nous-mêmes. Donc, nous devons poser des actes concrets sur le théatre Burkinabé (voir africain) sans exposer ni nos plans, ni nos projets aux tribunes du monde. Avec des actions exécutées dans la discrétion nous avons plus de chance de surprendre et impressionner les autres par la conséquence que tous les beaux discours. C’est ce que je pense, cher Monsieur !

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 08:30, par Rayangnewendé
    En réponse à : Le Président du Faso à la 72éme Assemblée générale de l’ONU à New York

    Mais le problème c’est que l’image illustratif de ce voyage n’est pas la plus appropriée, car il aurait fallu montrer l’image où le président monte dans l’avion et réserver celle là pour le retour. Merci à la Direction de la communication de la présidence du Faso de prendre en compte cette observation pour les prochaines fois.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés