Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

LEFASO.NET | Tiga Cheick SAWADOGO • dimanche 3 septembre 2017 à 23h32min

Le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité organise son premier colloque international du 5 au 7 septembre prochain à Ouagadougou. C’est une plateforme d’échanges entre les réseaux de chercheurs anglophones et francophones, en vue de formuler des stratégies innovantes à même de lutter efficacement contre l’insécurité et le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne. Des personnalités comme les anciens présidents, sud-africain, Thabo Mbeki, et ghanéen John Jerry Rawlings seront à Ouagadougou, aux côtés des 500 participants. C’est dans la soirée 31 aout 2017 que les organisateurs ont donné l’information au cours d’une conférence de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre  d’études stratégiques organise  son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

Jadis accablé par les catastrophes naturelles, l’espace sahélo-saharien est depuis ces dernières années en proie au foisonnement de groupes armés non étatiques dont l’objectif est entre autres la déstabilisation des institutions étatiques. Les efforts de développement sont ainsi annihilés par des attaques terroristes, des trafics de tout genre.

Pour ce qui peut être considéré comme sa première grande sortie, le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) veut donc se pencher sur ce que Samuel Laurent appelle, ‘’Sahelistan’’. « Perspectives sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne : quelles stratégies efficientes et transformationnelles », c’est le thème du colloque de Ouagadougou. Un rendez-vous qui réunira 500 personnes, une cinquantaine d’experts de l’Afrique et du monde.

Deux anciens présidents sont les parrains de ce premier colloque international du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité. Thabo Mbeki de l’Afrique du Sud et John Jerry Rawlings du Ghana.

Il faut mettre en synergie les intelligences, tant africaines qu’internationales pour questionner la problématique sécuritaire dans la bande sahélo-saharienne, a expliqué Auguste Denise Barry, le directeur exécutif du CESDS.

L’objectif global du colloque est de formuler des stratégies innovantes à même de lutter efficacement et durablement contre l’insécurité en général et le terrorisme en particulier, dans la bande sahélo-saharienne.

De façon spécifique, il s’agira entre autre, d’évaluer l’efficacité des approches préventives et coercitives de la lutte contre le terrorisme ainsi que la pertinence des choix stratégiques et opérationnels opérés par les acteurs étatiques, non étatiques, institutionnelles, dans la bande sahélo-saharienne ; de jauger l’efficacité des stratégies des acteurs étatiques , des partenaires stratégiques et des autres acteurs , en matière de lutte contre la radicalisation dans la bande sahélo saharienne.
« Le CESDS qui s’est inscrit dans la recherche appliquée, travaillera à faire en sorte que ce colloque ne soit pas une rencontre de plus, mais plutôt une plateforme d’où émergeront des orientations novatrices au profit des différents acteurs de la sécurité dans la bande sahélo-saharienne », a rassuré le directeur exécutif de Centre. Et Auguste Denise Barry de poursuivre en mentionnant que le colloque participe à l’atteinte des objectifs de la « stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel ».

Pour qu’un autre sahel soit possible

Pratiquement devenue zone de non droit, pourtant zone stratégique, « le sahel offre une certaine profondeur géostratégique à l’Afrique du Nord, à l’Afrique de l’ouest et, plus indirectement, un front géostratégique certain au bassin de la mer rouge », foi du principal animateur de la conférence de presse.

Penser et panser la bande sahélo-saharienne est une urgence vitale pour la paix, la sécurité et le développement.

Le thème, « Perspectives sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne : quelles stratégies efficientes et transformationnelles » se déclinera en plusieurs axes lors du colloque qui se déroulera sous formes de plénières et ateliers dans la salle de conférences de Ouaga 2000.

Comprendre le terrorisme au sahel : regards croisés des sciences humaines et sociales ; les manifestations actuelles du terrorisme dans la bande sahélo-saharienne : idéologies, orientations et modus operandi des groupes criminels ; forces et faiblesses des systèmes sécuritaires étatiques dans la bande sahélo-saharienne ; stratégies endogènes et extérieures de lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne : Bilan, perspectives, cas du G5 Sahel. Ce sont entre autres des sous thèmes qui seront abordés.

Auguste Denise Barry, un officier supérieur en disponibilité…

L’on se rappelle que la création du CESDS, avait été suivie d’une certaine polémique. Tant sur la sensibilité de son champ d’intérêt centré sur la défense et la sécurité, que sur le statut de deux de ses membres. Deux membres dont Auguste Denise Barry étant officiers supérieurs de l’armée.
« De l’incompatibilité de l’état de militaire en activité avec la création d’une association , à la question de l’occupation des postes de dirigeant, en passant par les suspicions d’instrumentalisation du CESDS à des fins politiques, etc. l’adversité semble avoir été portée à son comble à l’endroit du noble projet qui venait d’être porté sur les fonds baptismaux », s’est rappelé le directeur exécutif du Centre.

Au cours de la conférence de presse, Auguste Denise Barry a annoncé que depuis le « 21 juillet 2017, il est un officier en disponibilité.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 septembre à 23:30, par peuple insurgé
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Je ne suis pas sur que c’est dans cette voie que Barry pourra etre plus utile au Faso. Il est mieux officier en exercice et à un poste stratégique. Ah, ce Faso !?

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 10:27, par Sidsoiba
      En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

      Tous ces gens là trouvent que le terrorisme est une opportunité pour se faire des sous. Si Mr Brary a des compétences qu’il les mettent au service des structures de l’Etat pour combattre le terrorisme. Tant que on ne va pas renforcer les structures pérennes de nos états à devenir capables de prendre en charge durablement la sécurité de nos état, toutes ces structures parallèles ne pourront rien apporter à la sécurité. Elles visent à capter l’argent des bailleurs pour leur propre compte. Seuls des états et des institutions étatiques fortes pourront venir à bout du terrorisme. A bons entendeurs salut !

      Répondre à ce message

      • Le 4 septembre à 12:47, par bod
        En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

        il faut savoir raison gardée. des contradictions tout de même ! tout en souhaitant qu’on mette en place des institutions fortes de lutte, vous rejettez la création du centre sans pour autant mesurer la plus value que celui ci pourrait apporter dans la lutte qui nous est imposée ! la création de ce centre est même intervenue tardivement eu égard à son importance. on ne saurait combattre le terrorisme sans une locomotive qui réfléchit, anticipe et éclaire sur les stratégies, les forces et faiblesses de l’ennemi. la pire des choses dans notre pays c’est notre tendance à nous diviser ou encore à étouffer toutes les initiatives allant dans le sens de la lutte. Du reste, Barry n’est pas quelqu’un qui se rue sur l’argent mais plutôt une personne très intelligente et pondérée. c’est mal le connaitre. si on a jugé nécessaire de le placer à la tête de cette structure de veille et d’analyse et qu’il a marqué son accord, il faut plutôt s’en réjouir. quelqu’un disait qu’au Burkina Faso, "nous facilitons le travail de nos ennemis " . A t il tord ?

        Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 15:34, par Damis
      En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

      Moi je suis d’avis avec le 1er intervenant.
      Barry n’a qu’à rentrer dans le gouvernement pour aider réellement notre Faso à nous tous. Il a déjà fait ses preuves et c’est pour cela même que les supporteurs du CND avaient demander sa démission du gouvernement ! Il faut Rock prenne ses responsabilités en demandant maintenant aux militaires qui pensent pouvoir donner le meilleur d’eux-mêmes dans le gouvernement de le faire, et maintenant, car la situation actuelle mérite que ce soit ainsi. Sinon on va donner raison à ceux qui pensent qu’ils faut libérer Djendjéré et sa clique pour sauver le Burkina.
      A bon entendeur !

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 00:24, par citoyen
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Nous sommes dans un État en plein de délabrement. Nous comprenons maintenant les pourquoi et comment ces attaques terroristes. Nous devons plutôt résoudre la crise en interne et nous que les attaques cesseront.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 04:21, par Toto
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Vous feriez mieux de nous aider discrètement au lieu de vous afficher de la sorte. Que voulez-vous à travers toute cette médiation ? J’espère bien que certaines attaques récentes (comme celle du 13 août qui n’est pas encore revendiquée) n’expliquent pas votre existence et survie hein ?!

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 07:14, par Ha
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    J n’ai jamais vu un pays au monde ou on constate un pays en état d’urgence d’attaque terroriste et on nous informe qu’un militaire à pris une disponibilité au lieu d’aller défendre la mère patrie,en demandant à être affecté au nord pour mettre ces stratégies en exergue passe le temps à organisé des rencontres internationales pour se donner une visibilité et se faire des sous sous la peur et le désarroi de son propre peuple.dommage pour ce monsieur.

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 14:58, par Aïma
      En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

      Sur ce point, Ha a tout à fait raison. Très bien dit ! Moi aussi je pousse un coup de gueule car de plus en plus, j’ai l’impression que nous marchons sur la tête dans ce pays là !
      Des militaires que l’argent du contribuable a formés pour être militaires, pour défendre leur pays en tant que soldats, sont dans des ambassades, dans des instances de ceci ou de cela, dans des bureaux climatisés. Partout sauf en situation d’être soldat sur le terrain. pendant que le pays est en proie à une guerre insidieuse face au terrorisme. Lougué Kodjo, ambassadeur au Mali, Pingrenoma zagré, ambassadeur au Ghana, Zida se la coule douce au Canada, Barry se me en disponibilité et en veux-tu, en voilà, la liste est longue...
      Voici des gens qui ont été formés pour être militaires, qui ont le grade d’officier et qui aujourd’hui ne sont pas présents sur les terrains d’opérations militaires de leur pays qui en a grandement besoin et qui les a formés pour cela (je le répète encore). Surtout quand on sait que certains parmi ses officiers convertis en civils sont de bons soldats. Et on dit qu’on a besoin de renforts militaires sur le terrain.
      Quand on aura envoyé tous nos officiers dans les ambassades et dans d’autres missions "fort civiles", va-t-on nous demander à nous les civils d’aller les remplacer dans l’armée ? Dieu sauve le Burkina et nous avec.

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 07:27, par Ha
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Pour une armée plus unie et plus respectable nous devons arrêter ce désordre qui n’honore pas notre pays.
    Est il plus stratège que les militaires qui sont dans le champ de bataille ?ce sujet d’ailleurs me laisse penser à un médecin qui abandonne des patients en souffrance et annonce qu’il a des rendez vous dans une clinique privée alors qu’il a prêté serment de venir de soigner toute personne souffrante.
    A ce titre ,je pense que cette disponibilité ressemble comme une désertion qui ne dit pas son nom au lieu de le sanctionner on lui donne des espaces pour narguer les autres militaires.
    Encore dommage

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 07:33, par zsieba@yahoo.fr
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    C’est quoi encore ce "sahélistan". Quand certains étaient au pouvoir, ils se sont occupé à mettre les gens sur écoute au lieu de lutter contre ces preneurs d’otages et autres trafiquants de drogues. Arrêter de vouloir manger sur le dos des burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 07:37, par Ha
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Mais vous étiez déjà directeur de ce centre avant le 21 juillet 2017.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 08:22, par Nansamda
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Quelle est la composition des participants ? Est-ce que les chefs de village et responsables des OSC sont associés à cette foire de débat inutile ?
    Pour mettre fin au terrorisme il faut la JUSTICE, la BONNE GOUVERNANCE, le RESPECT DES DROITS HUMAINS. C’est tout ce qu’il faut. Le reste c’est du bla-bla-bla.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 08:28, par ouali
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Il est temps de s’allier les stratégies efficientes de ces hommes du CESDS dont la vision est la sauvegarde de notre cher Faso. Polémiquer aveuglement ou jaser naïvement ne fera que retarder notre coalition contre les insensés criminels qui n’ont pour atout que la division et le manque de cohésion d’action des Burkinabè. L’heure est désormais à l’unité d’action et à l’union des efforts. Les différences ethniques ou de partis politiques ne sont que les idées des divisionnistes attardés. La partition de tous les fils de la nation est à prendre en compte pour venir à bout de la gangrène terroriste.
    Respectueusement.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 08:35, par Liokida
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    A l’attention des médias : Il faudra surtout éviter de faire la promotion de mot « Sahelistan » ( je suis désolé de l’utiliser moi-même, et ce sera l’unique et dernière fois ici même), si nous ne voulons pas faire le jeu de ceux qui veulent justement occupé ce territoire. C’est banal, mais n’oublions pas qu’on peut faire des choses (inexistantes encore) avec des mots.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 09:17, par keletigui@outlook.com
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    les chances d avoir une guerres entre les nations sont minces. Il faut commencer a repenser notre armee. Nous devons nous adapter a ce qui la nouvelle menace. On peut combattre ces gens la qu avec renseignements efficaces, ce qui permettra d anticiper sur leurs intentions, de les localiser, de les exterminer. Il faut arreter de recruter sur la base de course et de pompe. On doit recruter maintenant de l intelligence. Des boutiquiers, marabouts, cultivateurs et autre vendeur de carburant doivent etre recruter, former en collecte d informations et en techniques de d’infiltration. qu ils soient au niger mali ou cote d ivoire on doivent etre considerer comme part de notre armee. On apprendra ainsi sur leur mouvement etc. Il faut aussi approcher nos camps de nos frontiere et laisser la garde republicaine en ville. On doit avoir une presence alternee de gendarme et militaire tout au long de la frontiere de sorte qu un signalement urgent ne prenne pas des jours pour reagir.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 09:26, par Oussama
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Bonjour, courage pour cette bonne initiative. Que le résultat de cette rencontre intègre l’ apport de tous sans exception dans la lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 09:34, par Radar
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    .. Je pense qu il est temps que chacun avale son égo et mette balle a terre pour son orgeuille
    .La sécurité des Burkinabés et des étrangers ne doit pas etre pris en otages par quelques personnes , la sécurité du pays n’ai pas a discutés.
    Que l’on libére Diendéré et Bassolet , leurs expertises et leurs relations doivent etre pris au serieux a fin de recrér un vrai service de renseignement.
    Quand a nos corps habillés, il serait temps de leur fournirent du matériel de premier choix et non du france au revoir...

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 11:10, par ngoonga
      En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

      Monsieur, nul n’est indispensable, faisons confiance à nos FDS et travaillons dans la sérénité pour relever le défis. je pense que ns sommes capables. je disait qu’il faut renforcer le système de renseignement (subtil) certainement que des initiatives sont en cours notamment avec les pays d’Asie comme l’URSS. Comme vs le savez cette guerre est une nébuleuse ou certains pays trouvent leur compte. A nous de tirez les leçons et oser.Avez vs vu les derniers déplacements de Salifou Diallo dans les pays de l’Est notamment en Asie cela inquiétait certains pays occidentaux qui voyaient çà d’un mauvais œil. Attention Attention Attention.

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 09:48, par Soyons objectifs
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Félicitations aux initiateurs du CESDS ; De telles initiatives sont à encourager. Nous pouvons remarquer que les détracteurs, les ignorants, les aveuglés, et analphabètes politiques et sécuritaires ne manquent pas pour se hisser consciemment ou inconsciemment en barrière devant vous mais courage et persévérance !!!! Les mêmes personnes qui vous critiquent aujourd’hui seront les mêmes qui vous applaudiront demain. C’est l’Homme même qui est comme ça !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 10:20, par Djongo
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Bonjour. Je suis intéressé par ce colloque et je veux être éclairé sur les conditions de participation. Merci. 78068457

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 10:33, par fort
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Une grande messe qui ne nous rapportera rien. On n’a pas besoin de ces études pour comprendre le problème de sécurité au sahel. On veut des actions concrètes sur le terrain. Dommage qu’un officier supérieur de l’armée fuit le champ du combat contre le terrorisme pour s’adonner à des consultations et se faire des sous au nom de ce même terrorisme pendant que les Burkinabè et les soldats de 1ère et 2ème classe se font descendre chaque jour comme des lapins.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 11:07, par HOP !
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Dans ce Burkina-là, il y a toujours des gens, des véritables vauriens qui trouvent toujours à redire sur les bonnes initiatives comme celles-là. Courage colonel Barry, Dieu vous le revaudra d’avoir initié un tel forum pour le bien de tous les peuples sans exception. Les adeptes de la critique facile sont tout simplement des jaloux impénitents.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 11:25, par Citoyen indigné
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Ceux qui attaquent mr Barry, le boss de la sécurité sous la transition ne doivent pas oublier ce que ce mr a vécu vers la fin de la transition et même après. Quand on ne veut pas de toi quelque part, pourquoi y rester ou faire des louvoiements et courbettes pour y rester ? Le MPP ne voulait pas de certains dont Barry et a préféré des "militants" de la première heure pour certains postes stratégiques ! Ce mr est une ressource que le pays pouvait utiliser dans la lutte contre le terrorisme surtout dans son volet renseignements.Rappellez-vous que ce mr Barry qui est un des principaux concepteurs du CESDS a eu maille à partir avec la hiérarchie militaire qui voulait contrôler la structure créée, car selon la presse il était toujours militaire en activité. Ceci explique peut être pourquoi il a pris la disponibilité de l’armée burkinabé. Le fort de certains burkinabé c’est de ne pas savoir cogiter pour concevoir quelque chose, mais faire le rusé pour s’accaparer des fruits de la réflexion d’autrui ! Conséquence de la déviation de nos valeurs d’intégrité depuis la mort du Président Sankara.
    Ce n’est pas pour rien que le RSP avait demandé son départ du gouvernement ! Il était l’oeil et l’oreille de la transition par les renseignements parallèles qu’il avait monter, sachant que le Gle Diendéré contrôlait ceux de la Présidence. Nous ne sommes pas encore à la situation de "l’homme qu’il faut à la place qu’il faut" au Burkina Faso. Personne n’est indispensable me dira t-on, mais reconnaitre les compétences de quelqu’un dans son domaine, c’est être humble et juste.Les tentatives subversives contre le pays n’ont pas commencé avec le régime MPP actuel mais sous la transition ! Pourquoi, il n y a pas eu bain de sang sous la transition ? J’aime dire souvent que Dominique Strauss K (qui était socialiste) est allé au FMI grâce à Sarkozy, un président de droite (UMP à l’époque) ! Tout cela au nom de la France et de son background dans la finance internationale. La méchanceté du burkinabè (surtout les hommes politiques) fait que cela est quasi impossible au Faso. Si cela doit se faire, on t’exige de prendre la carte du parti au pouvoir ! Je n’en veux pas à mr Barry. Si on ne veut pas de toi, tu te cherches ! Si le fruit de ta réflexion te rapporte des financements, ou est le problème ? Ce qui est sur, tu n’as pas volé !

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 13:22, par BKG
      En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

      Montre nous un seul fait d’arme d’Auguste Barry. Je dis bien un seul fait d’arme de ton auguste Barry. Tu n’en trouveras pas. Sous la transition même le plus idiot du Burkina savait pertinemment que tout danger pouvait venir que du RSP. En plus ils avaient leurs éléments au sein du RSP quoi de plus normal d’avoir des information sur un plateau doré. Un bon militaire c’est la discrétion. Un bon officier ce n’est pas m’as-tu vu, c’est l’efficacité dans la discrétion. Ne dérange plus les gens avec votre affaire de Auguste Barry. C’est le gouvernement parallèle qu’ils ont mis en place sous las transition avec des ambition politique démesuré qui nous a conduit là où nous sommes aujourd’hui.

      Répondre à ce message

      • Le 4 septembre à 23:10, par Citoyen indigné
        En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

        Voyez-vous BKG, vous êtes le prototype du burkinabè haineux, revanchard et hypocrite se pensant plus rusé que les autres que j’ai décrit dans mon post précédent. Moi mon niveau intellectuel m’a permis de faire des analyses sur la situation de mr ADB. Au lieu de démonter mes arguments avec des arguments, vous me demandez autre chose ! L’honnêteté intellectuelle voudrait que vous me démontrez par A+B que ce que j’ai affirmé est faux. Mais non, vous vous contentez de me demander les hauts faits de mr ADB. En droit ; on dit que la preuve de l’accusation appartient à l’accusateur. Votre niveau intellectuel ne vous permet peut être pas de comprendre ce que j’ai écrit dans mon post précédent ou ce que je vais écrire dans ce nouveau post. Ne dit-on pas que quand on a rien à dire on la ferme ? Des accusations plates du genre que vous avez produites montrent que vous êtes à la bonne table de diner. J’attends votre démonstration contredisant ce que j’ai écrit dans mon précédent post. Le Burkina est malade des gens comme vous, incapables de cogiter en vue de trouver des solutions aux problèmes que vit le peuple burkinabè. A tous les niveaux dans une nation, il y a des gens pour concevoir des approches aux problèmes (ils font travailler leur matière grise) et es gens chargés de mettre en œuvre les résultats e cette cogitation intellectuelle mr BKG. Peut être que vous pouvez être classé ans le second groupe. Alors de grâce, taisez vous car c’est plus fort que vos capacités intellectuelles. Un adage de chez nous dit ceci : "quand la main du singe ne peut pas atteindre un fruit du néré, il conclut que ce fruit est pourri". A méditer BKG.

        Répondre à ce message

        • Le 5 septembre à 07:27, par BKG
          En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

          Je reviens sur ce que j’ai écrit plus haut ; donne nous un fait d’arme de ton Auguste Barry. Pour ta défense tu n’as fait que vomir des galimatias enchevêtrés dans un embrouillamini diabolique. Et comme tu es intelligent j’ai cru que cela allait t’aider à lire entre les lignes mon écrit. Mais hélas !!!! Je voudrais te demander d’être moins intelligent ( comme tu es intelligent) afin de mieux cerner mon message. Je le répète et ouvre grandement l’oreille, les Auguste Barry, les Zida et consorts sont rentrés dans l’histoire politique du Burkina par infraction. J’analyse la situation sans complaisance, et je tiens à t’informer qu’on ne respecte pas une personne par le seul fait qu’il a des grands enfants. Ton Auguste Barry n’a même pas fait plus de 3 mois dans le dernier gouvernement de Tertus Zongo. Encore sous la transition il a été débarqué. Vas-y comprendre mon gaillard et intellectuel "Citoyen indigné". Tiens toi bien que lorsque Ton Auguste a été nommé comme ministre de la sécurité ( je ne m’abuse pas ) sous Tertus , quel a été ma surprise de le voir sur impact tv ( télévision protestante) avec son pasteur pour le remercier parce qu’il a été nommé ministre. Ce jour j’ai compris que ce monsieur aime s’afficher. Nous tous nous demandons de messes d’action de grâce mais dans la discrétion. Je retiens de ce monsieur un homme qui aime s’afficher pour se faire de la publicité. Je termine par ce adage : " ce sont les tonneaux vides qui font beaucoup de bruit". A méditer mon gaillard et intellectuel "citoyen indigné"

          Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 12:11, par Dignité
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Bonjour tous !
    Encore chapeau bas à ADB pour son refus de vivre à genoux, son refus d’être un parasite pour la société ! J’ai l’impression que la grande majorité des réactions négatives par rapport à son initiative provient de ces mêmes incompétents, JALOUX et véreux tapis dans l’armée et qui refusent de voir quelqu’un émergé sur la base de ses compétences ! Ceux qui chantent qu’il a fui l’armée et bla bla bla sont les mêmes qui ont fait des pieds et des mains pour qu’il ne soit pas utile à l’armée ! Vous avez crié son incompétence, il est proche de ZIDA, il est ceci ou cela, il ne doit pas être nommé ici, ni là, etc..... QUE VOULEZ-VOUS QU’IL FASSE A LA FIN ?! Le retrouver dans des bars et lui payer du frelater et courir sortir faire mine d’avoir pitié de lui si ce n’est le dénigrer ? Depuis quand avez-vous vu quelqu’un faire la force à autrui ou une structure pour le servir au motif qu’il lui sera utile ! Si l’armée trouve qu’elle n’a pas besoin de lui, il fait quoi ? Il va s’asseoir chaque matin, il joue au PMU-B et à 10h il va manger des brochettes et boire la bière ?? Dites-moi combien de compétences on a détruit de la sorte ? Combien d’intellectuels on a détruit de la sorte ?........... De grâce, si vous ne pouvez pas aider l’homme, laissez-le avancer au moins seul !
    Merci ADB de refuser de sombrer du fait de la méchanceté de certains burkinabè ! Continues d’avancer avec intégrité, loyauté et AMOUR pour le Burkina Faso malgré tous ces serpents venimeux !

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 13:06, par Le Fidèle
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Bonjour Comment participer à cette colloque ? 58 16 81 99

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 13:10, par OUEDRAOGO S ROSELYN
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Creer un espace scientifique et technique de reflexion n’a jamais été quelque chose de mauvais. Le Burkina Faso a besoin de tous ses fils sans exclusif pour battir cette nation. La plupart du temps, au lieu de se mettre ensemble ou d’aller chercher les compétences ou qu’ils soient dans un domaine précis pour aider la nation, on refuse et on se contente avec les médiocres pour peu qu’ils soient capable de dire oui Monsieur !, jusqu’a ce que son orgueil soit maltraité et qu’on ait plus besoin de lui pour quitter.
    Monsieur AUGUSTE DENISE BARRY a fait ses preuves dans cette nation, et tente encore par le canal de la réflexion de la prospective être utile à sa nation en menant une réflexion sur une problématique qui est en passe d’infecter le Burkina Faso. les résultats de la réflexion pourront aider les autorités politiques à prendre des décisions utiles. L’heure actuelle n’est pas à la division, mais plutôt à l’union sacret. Un peuple qui ne réfléchit pas n’est pas destiné à grandir. Nous devons nous asseoir ensemble, tout bord, toute tendance confondu avec des experts patriotes pour réfléchir sur des questions cruciales et sortir avec une directive commune. Je nous exhorte à plus de cohésion d’objectivité et tout pour le bien être de notre nation et pour notre bien être.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 13:44, par N’importe quoi
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Voilà le vrai problème de la securité au Burkina, ceux qui ont plus d’expérience et qui sont apte pour affronter les bandits passe leur temps a faire des conférences et préfère envoyer les enfants au front, quelle honte.

    Denis Barry si tu es vraiment un spécialiste des questions sécuritaire pourquoi tu ne met pas ta contribution enfin d’aider nos soldats dans la lutte contre le terrorisme ?

    tu préfère créer une structure et faire de la consultation.

    c’est triste mais c’est réel, des hommes de tenues qui font des affaires.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 14:19, par paysannoir
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    A lire certains internautes, on se rend compte du "pourquoi l’Afrique n’a jamais avancée". Sans attendre de voir comment le CESDS va travailler, avant de se prononcer on s’oppose à une initiative parce que ça vient de quelqu’un d’autre. Des Européens, des Américains, des Asiatiques se font appeler "experts du Burkina, du Niger, de ceci et de cela". Et quand des initiatives sont envisagées par nos propres frères, on clash sur eux comme des malpropres. C’est honteux de lire sur fasonet, des gens comme des désœuvrés, se connecter rien que pour détruire les autres. Il y a des gens qui utilisent leurs têtes non pas pour réfléchir et être utiles, mais justes pour porter des bagages. Ces têtes ne voient en toute initiative qu’un moyen pour chercher "les sous". On peut avoir les sous sans pouvoir manger quand on est en insécurité. Un proverbe moaga dit que "si tu urines et ça mousse, c’est que tu es dans la tranquillité, sinon l’urine de celui qui est débandade ne mousse jamais". Que celui qui est plus patriote que ADB lui jette la première pierre. Dans toutes les sociétés, les taches sont clairement définies. Il y a des gens pour réfléchir, d’autres pour agir, d’autres pour évaluer. Celui qui ne se retrouve pas dans 3 catégories, est un "patriote" en carton. ADB n’est pas en carton.

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 16:44, par SAPO
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Je crois savoir que ce genre de centre existe déjà au Sénégal et a déjà organisé au moins deux colloques internationaux similaires en 2016 et en 2015 avec de très haute personnalités. Jusque là il n’y a rien eu de concret. Le terroriste n’a pas reculé. Celui de ouagadougou risque de regrouper les mêmes personnes. Ce qui démontre que les créateurs de ce CESDS, poursuivent d’autres objectifs que celui de combattre le terrorisme. Sinon , si Auguste Barry pense qu’il est un cerveau du renseignement et s’il est patriote il n’avait qu’ à faire profiter l’armée et le peuple burkinabé de ses compétences pour mettre fin aux attaques terroristes.

    Répondre à ce message

    • Le 5 septembre à 09:38, par paysannoir
      En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

      Il faut être affirmatif pour le cas du Sénégal. Tu crois ou tu as vu ? Les commentaires trop bas, sont faciles et n’apportent rien aux lecteurs. Des spécialistes ont dénoncé et continuent de dénoncer "la politisation des armées en Afrique et particulièrement au Burkina pendant près de 30 ans". Même au niveau des civils. Vous croyez que c’est les hommes qu’il faut qui occupent les postes stratégiques ? Chaque régime place ses militants, ses hommes. Depuis quand, parce qu’on est patriote, on se lève, on bombe sa poitrine pour dire "nommez moi à ce poste, parce que je suis compétent. Le Burkina regorge d’officiers, d’ingénieurs, de médecins, d’agents compétents qui rongent leurs ongles dans les bureaux, parce qu’ils ne sont pas militants du parti au pouvoir ou, ils ont milité dans le parti déchu. Il faut faire un bien meilleur de nos compétences, en distinguant la technique de la politique. Nos meilleurs techniciens ne sont pas politiques et nos meilleurs politiques ne sont pas techniques. Ce n’est pas ADB qui doit revendiquer là où il doit être. C’est le pouvoir qui doit dénicher les oiseaux rares et les utiliser à bon escient. Prenez le cas de la police où les agents travaillent pour engraisser la hiérarchie. Quelle patriotisme on développe en eux pour qu’ils se sacrifient pour le pays ? Patriote, patriote. Patriote veut dire qu’un certains individus se sacrifient pendant que d’autres se la coulent douce ? Tout le monde doit être patriote ou il n’y aura pas de patriotes. Hommage à Thomas Sankara

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 17:31, par Man
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Patriotes du faso,
    toute initiative même venant du diable constitutive de paix et de sécurité pour notre cher Pays est la bienvenue.
    je ne connais pas mr BARY mais laissons les sapeurs pompiers nous aider même si cela doit passer par unemerci.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:06, par Vrai
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Le terrorisme étant une guerre asymétrique et un fléau des temps modernes, il importe que les forces de sécurité soient mieux outillées pour faire face à ce combat. La formation continue s’avère donc une nécessité à cet effet. Le ministre d’Etat en charge de la sécurité, Simon Compaoré a bien été inspiré pour initier une formation spéciale anti-terroriste à l’attention d’éléments de la police et de la gendarmerie pour une meilleure intervention en cas de menaces terroristes à Ouagadougou et environnants. Cette unité spéciale pouvant se déporter dans d’autres localités du Burkina en cas de besoin, cela est une bonne mesure sécuritaire à saluer. L’unité spéciale a prouvé son professionnalisme par une intervention rapide qui a permis de boucler la zone et d’abattre les 2 assaillants du restaurant Aziz Istanbul le 13 Août 2017.A la différence de l’attaque du restaurant Cappuccino et de l’hôtel splendid le 15 janvier 2016, il avait fallu l’intervention des forces armées françaises et américaines auprès de celles du Burkina, pour venir à bout des terroristes. La performance des forces burkinabè de sécurité a été reconnue pour l’opération anti-terroriste du 13 Août 2017.Le président du Faso a salué cette bravoure, de même que le chef de file de l’opposition politique(CFOP) burkinabè. Le président français a également salué cette efficacité. Ce mérite généralement reconnu, est à l’honneur du ministre de la sécurité, Simon Compaoré, qui ne ménage aucun effort pour galvaniser les forces de sécurité (police, gendarmerie), tout en veillant à leur formation et équipement. Merci à tous les partenaires techniques et financiers qui soutiennent le secteur de la sécurité au Burkina Faso. Le terrorisme est un fléau mondial et chaque pays doit s’organiser au mieux pour contrer cette menace. Le Burkina est sur la bonne voie.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 11:44, par Alexio
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Cessez vos petits discours infructueux. Chers intertautes. En matieres contre de terrorisme tous les cpous sont permis. Toutes les expertises sont bien venues. Notre continent expose par la geopolitique des pays occidentaux, qui nous manipules juaqu a l avenemment de cette nouvelle donne qu est le terrorisme. Des fils du meme continent, des apatrides qui sont alles se faire recrutes pour cette sale besogne. Endeuillant l Afrique toute entiere soit par le fanatisme religieux ou soit par seulement par leur action de destabilsation. Ce que ses hommes et femmes laches ont oublies.

    Nous sommes tous dans le meme bateau. En cas de naufragepersonne n est epargne. L Afrique destabilisee a qui escomptera les retombees ? Le developpement de ses zones periodiquement attaquees ? Soit le durcissement de la pauvrete, a la sante et le bien- etre de la population deja sous le seuil de la pauvrete ?

    Chaque burkinabe doit se lever et combattre ce mal qui menace son quotidien. L Armee ne peut pas etre performant tant que l ennemi est invisible sur le terrain. Donc pas une guerre classique ou les protagonistes se connaissent par leurs couleurs sur le terrain.

    Donc, les civils sont mieux plasses pour informer l autorite de l Etat en cas de soupcon d element etranges dans nos quartiers, dans les mosques. Etc.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 18:26, par Cheikh
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Cela fait maintes fois que j’évoque le caractère indispensable des actions de ce Monsieur, dans le fonctionnement de notre appareil d’Etat actuel. Je ne comprenais point pourquoi, malgré sa remarquable compétence à travers tout ce qui lui a été confié par le passé, on l’avait tout d’un coup écarté pour ses propositions pourtant pertinentes.D’ailleurs tout récemment, je m’inquiétais encore qu’il aille vendre ses précieux services ailleurs, si on ne le relançait pas. Dieu merci que cela semble avoir été bien compris par tous maintenant, et sans être pour lui ni un proche, ni une quelconque connaissance je lui souhaite quand-même la bienvenue dans le sérail !

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 23:47, par Pawitraogo
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Qui a financé ce colloque ? On ne le saura jamais.
    J’ai l’impression que c’est une grosse manipulation pour nous faire avaler des couleuvres.
    Je propose que puisque nous avons des experts dans la lutte contre le terrorisme réunis à Ouaga, qu’on les conduise directement au Sahel pour qu’ils nous résolvent notre situation.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 10:57, par toudou
    En réponse à : Sécurité et défense dans le Sahel : Le centre d’études stratégiques organise son premier colloque international sur le ‘’Sahelistan’’

    Ceux qui défendent cet opportuniste de Barry oublient que son premier poste dans un gouvernement, c’est quand Blaise Compaoré l’a nommé Ministre de la sécurité. A peine trois mois après, il était chassé par la mutinerie des soldats. Comment un ministre de la sécurité, Colonel de surcroit, peut il se laisser surprendre par une mutinerie de soldats ?
    Du coup Blaise l’a chassé. Au moment de l’insurrection, c’est lui qui a rédigé la déclaration de Nabéré Traoré ; mais quand Zida s’est imposé, il a vite changé de camp pour devenir le conseiller de Zida. Sous la transition, c’est lui qui a orienté la transition pour soutenir le MPP parce qu’il espérait être ministre. Les gens du MPP les ont trahi une fois le pouvoir conquis. Zida et lui doivent se mordre les doigts car le deal qu’ils ont passé avec le MPP n’a pas été respecté. Récemment, l’ex PAN, qui a financé la création de son centre, l’a proposé comme patron de l’ANR, ce que Roch a refusé. Depuis lors, il tire à boulets rouges sur le PF. Et il a le culot d’aller demander son parrainage pour un colloque bidon. Qu’est qu’on a à foutre d’opportunistes pareils ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés