Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

COMMUNIQUE • mardi 1er août 2017 à 19h15min

Ceci est un communiqué du Ministère de la Fonction Publique, du Travail
et de la Protection Sociale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

Le conseil national de la modernisation de l’administration a tenu le jeudi 27 juillet 2017 à Ouagadougou sa deuxième session ordinaire placée sous la présidence du Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Cette session a permis de passer en revue le vaste chantier de la modernisation de l’administration et surtout de proposer les grandes orientations sur les questions de valorisation de l’administration pour l’année 2018.

En effet, dans le cadre de la mise en œuvre du programme présidentiel « Bâtir avec le peuple un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice », le gouvernement travaille à faire de l’administration burkinabè une administration moderne, efficace et performante qui soit au service et à la hauteur des attentes des usagers. C’est ainsi qu’il a adopté de nouvelles approches et initié des processus et programmes visant à produire un véritable changement au niveau organisationnel, opérationnel et comportemental en vue d’assurer des prestations de services axés sur la satisfaction de l’usager, en cohérence avec les exigences économiques et sociales.

La volonté d’améliorer l’organisation et le fonctionnement de l’administration en vue de l’efficacité de l’action administrative et la qualité des prestations avait, du reste, conduit à l’adoption le 20 juillet 2011 en Conseil des ministres, du Plan stratégique décennal de modernisation de l’administration (PSDMA) 2011-2020.

La vision du PSDMA à l’horizon 2020

L’administration publique est le cadre par lequel l’Etat se porte garant d’une organisation appropriée de la vie nationale en vue d’impulser des orientations politiques et des actions de développement à même de permettre la réalisation du progrès économique, politique et social au bénéfice des populations. Ainsi, à travers l’administration publique, l’Etat agit en tant que promoteur du bien-être social et économique, assure une gestion stratégique et durable des ressources et du développement, permettant un accès équitable des populations aux possibilités et opportunités d’épanouissement individuel et collectif.

C’est pourquoi tout Etat qui se veut sérieux doit travailler à mettre en place une administration bien structurée et organisée, une administration efficace qui joue son rôle. Et en la matière, le Burkina Faso a enregistré des progrès notables. L’on peut citer entre autres la relecture de la loi sur le statut des agents de la fonction publique, la célérité dans le traitement des dossiers des agents de la fonction publique, l’instauration de la journée continue de travail et celle très prochainement de l’Assurance maladie universelle (AMU).

La modernisation de l’administration publique est d’autant plus nécessaire que le Président Roch Marc Christian KABORE, dans son programme, a exprimé sa volonté de « faire de l’offre des services publics un moyen qui permet à tous les paliers de l’administration centrale, déconcentrée, décentralisée, d’être des secteurs modernes et innovateurs qui accompagnent les actions de développement des particuliers et des entreprises ».

Le PSDMA qui est une stratégie nationale de modernisation de l’administration publique burkinabè couvrant la période 2011-2020, vise donc à « rendre l’administration moderne, performante, porteuse de développement au service de l’intérêt général, du citoyen et de l’usager ».

En arriver à une administration qui incarne véritablement la permanence de la nation

Plus qu’une question de volonté, il s’agit là d’une orientation politique qui interpelle plus d’un à un approfondissement de la réflexion pour engager des réformes audacieuses en matière de modernisation de l’administration. Déjà la mise en œuvre du PSDMA permettra entre autres de rendre l’administration publique plus accessible à l’ensemble des usagers, de répartir équitablement les ressources et partager les responsabilités entre le niveau central et le niveau local, d’instaurer une culture de résultats et d’obligations de rendre compte au sein de l’administration publique, de piloter le développement socio-économique selon les priorités nationales et de créer les conditions favorables à la participation des autres acteurs au développent.

C’est pourquoi il est axé sur l’amélioration de l’efficacité et de la qualité des prestations, la valorisation et le renforcement des capacités des ressources humaines, la promotion de l’accessibilité et de la transparence, et la promotion d’une administration électronique. Des axes sur lesquels cette deuxième session du Conseil national du PSDMA s’est penchée, et au terme de laquelle le Premier ministre Paul Kaba THIEBA a émis le souhait que « notre administration incarne véritablement la permanence de la nation ».

Pour lui, elle doit être performante, au service de tous les Burkinabè sans exclusion et sans distinction de genre, de handicap ni de localisation géographique. C’est pourquoi il faut s’orienter de plus en plus vers le service client, qu’on perçoive les citoyens, les usagers comme des clients et qu’on les traite avec tout le respect qu’il faut.

Du reste, à la lumière du bilan qui a été fait et des échanges qui ont suivi, il a donné des instructions afin que les nouveaux éléments identifiés soient intégrés dans les indicateurs de mesure de résultats. Ce sont notamment la prise en compte des objectifs du développement durable (ODD) dans les critères et d’autres variables telles les questions du genre, du handicap, de la perception des usagers vis à vis des services publics, des délais de délivrance des passeports et des cartes d’identités nationale burkinabè. L’objectif ultime du pouvoir étant de faire en sorte que les Burkinabè soient réconciliés avec leur administration grâce aux réformes pertinentes qui sont opérées.

Ministère de la Fonction Publique, du Travail
et de la Protection Sociale

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er août à 18:22, par un GRH
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    Ce que je sais seulement ,c’est que si ce gouvernement ne resoud pas une bonne fois le probleme des fonctionnaires ,y aura pas de concours cette année !on maintient la lutte

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 18:24, par FGH
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    C’est bien ce genre de déclaration ; mais on veut des actes qui montrent effectivement qu’on travaille à "rendre l’administration publique plus accessible à l’ensemble des usagers, de répartir équitablement les ressources et partager les responsabilités entre le niveau central et le niveau local, d’instaurer une culture de résultats et d’obligations de rendre compte".
    Vous avez peur d’organiser les états généraux que vous vous êtes engagés à tenir ? Sinon on ne comprend pas. Ce genre de discours a la particularité d’exaspérer les citoyens qui attendent des actes...

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 18:40, par Mafoi
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    Je pense que ce qui mine notre administration peut se résumer en quelques mots:le laxisme et la propension à la concussion.Il urge de purger notre administration en vérifiant d’abord la véracité des diplômes de nos fonctionnaires car la plupart d’entre eux sont incompétents,que des tricheurs de diplômes.A ce fléau il faut ajouter la part de responsabilité de nos dirigeants avec leur régime présidentialiste qui fait la part belle au népotisme,au favoritisme etc......!Alors tout ce cirque ressemble à un vrai foutage de gueule,il faut taper du poing sur la table:soit les gens veulent travailler honnêtement,soit ils démissionnent ou on les licencient car notre administration est vraiment trop trop trop pourrie

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 00:10, par TRAORE Souleymane
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    Vous rémunérez un fonctionnaire de catégorie B d’un secteur plus qu’un fonctionnaire de catégorie A d’un autre secteur, vous réduisez les dépenses de fonctionnement de l’administration et vous voulez une administration efficace ; vous êtes une bande de comédiens ou vous nous prenez pour des cons ? Commencer à nous rémunérer de façon équitable et nous seront tous concernés et augmenter les dépenses de fonctionnement car toutes vos réformes ont tendance à réduire les frais alors que les besoins augmentent. Il y a certaines activités qui étaient menées et qui ne le sont plus ou qui sont bacclées quand vous êtes arrivés au pouvoir ; ou est-ce que vos ministres ont mis cet argent ou alors vous avez supprimer le financement. Vous avez tellement lutté pour avoir le pouvoir qu’il vous manque les idées simples pour développez le pays. Et vous développez des idées populistes auxquelles vous-mêmes vous n’avez pas fois. Si vous dites à un élève de CP1 que rémunérez un fonctionnaire de catégorie B d’un secteur plus qu’un fonctionnaire de catégorie A d’un autre secteur, il vous dira que ça ne marchera pas !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 2 août à 13:15, par Mafoi
      En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

      "Commencer à nous rémunérer de façon équitable et nous seront tous concernés et augmenter les dépenses de fonctionnement........"Je suppose que tu es fonctionnaire mais quand je lis ton message,cela me conforte qu’il y a des gens qu’ils n’ont rien à faire dans notre administration parce que tout simplement ils n’ont pas les compétences.Au fait tu as fait tes études jusqu’à quel niveau et que fais-tu actuellement dans la fonction publique.Merci de me répondre

      Répondre à ce message

  • Le 2 août à 10:15, par Togsida Xavier
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    L’Administration burkinabè NE PEUT PAS ETRE une administration exemplaire AVEC DES INJUSTICES dans les traitements salariaux.Comment voulez-vous accentuer les injustices et parler d’exemple.
    Vous donnez des rémunérations élevées (Salaires+ avantages) à des C de certains emplois par rapport à des A ou des P d’autres emplois.Vous donnez 750 000F à un nouveau magistrat +70 000/jour s’il est en mission à l’intérieur du pays, 2 000F par Km pour son déplacement et d’autres avantages que le temps ne permet pas de citer ici.Par contre un Conseiller GRH,un conseiller des affaires économiques,un administrateur civil,un Conseiller d’Administration scolaire et universitaire... qui sont en A (Même diplôme que le magistrat) ont à peine 215 000F comme salaire, 27 000/jour comme frais de mission à l’intérieur du pays, 50000/jours hors du pays dans la sous région et 0F/jour pour son déplacement.
    Jugez-en vous même.Ce sont pas vos réunions ou rencontres pompeuses qui feront de l’administration un exemple.Ce sont ceux qui travaillent qui transforment et modernisent l’administration non vous.On peut moderniser une administration avec des frustration au sein des travailleurs.

    Répondre à ce message

    • Le 2 août à 12:03, par faber
      En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

      Mon frère ! je suis parfaitement d’avis avec vous ! ceux qui profèrent des injures envers les fonctionnaires,je leur dis de parler de ce qu’ils savent mieux ou du moins de nuancer leurs propos. Il est impératif de dénoncer toute l’injustice entre les travailleurs non seulement au niveau salarial mais aussi au niveau des moyens mis à la disposition des travailleurs. Lors-que vous êtes confrontés au manque du minimum pour travailler et que votre supérieur vous fait savoir qu’il n’a pas de solution, que pouvez vous faire si ce n’est vous ronger les ongles ??
      Alors les absences, les retards, le manque de conscience professionnelle, la corruption etc. sont effet les maux dont souffre notre administration et à côté de tout cela se greffe l’injustice créer par le gouvernement,le laxisme le manque de contrôle et de rigueur qui font que les travailleurs ne s’inscrivent pas dans une démarche d’obligation de résultats et de rendre compte.
      En bref,Nous sommes tous d’accord qu’il faut plus de rentabilité de la part des fonctionnaires, mais le gouvernement est tenu de respecter le principe d’égalité et d’équité qui doit prévaloir dans la fonction publique. Car de ce principe d’égalité et d’équité viendra la motivation, la vocation professionnelle qui sont les éléments essentiels, si nous voulons parvenir à une administration efficiente et plus productive.

      Répondre à ce message

  • Le 2 août à 10:39, par un particulier
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    "Faire de l’Administration burkinabé une Administration exemplaire" c’est plus facile de dire que d’appliquer.moi je fais appel au ministre des transports d’ouvrir une enquête au niveau de la direction régionale des transport des hauts-bassins.car la corruption ne fais que prendre de l’ampleur.nous ne pouvons pas comprendre qu’un directeur se permette de prendre ses amis pour mettre dans le système pour pouvoir faire ses propres affaires.je ne peux pas comprendre aussi qu’on dépose nos dossiers au guichet légalement et d’autres rentrent voir le DR avec des milliers de dossiers et gagnent leurs cartes grises avant nous.merci de faire l’administration burkinabé une administration exemplaire en commencent par la direction régionale des transports des hauts-bassins

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 11:43, par Jerkilo
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    "Faire de l’Administration burkinabé une Administration exemplaire" ? Exemplaire en quoi ? Dans la négativité : car l’impression est que toutes les valeurs sur lesquelles l’administration publique devraient être basées ont sombré dans l’abîme. La morale a plus qu’agonisé, elle a complètement sombré. Notre administration publique est plus que pléthorique dans nos grandes villes (Ouaga+ Bobo), alors que les départements n’ont même pas le minimum pour fonctionner : certains continuent à utiliser des machines à écrire mécaniques ou dépendent entièrement des mairies ou des services déconcentrées plus nantis en équipements. Alors, allez dans les chefs-lieux de département voir les réalités au lieu de rester à Ouaga se congratuler dans l’autosatisfaction.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 12:49, par l’intègre
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    Trop rigolo en lisant ce texte. Soyons unanimes, on ne peut moderniser une administration avec des agents qui ont des poches trouées. Le salaire du fonctionnaire burkinabé ne le permet pas de vivre dignement. Donc jamais il ne pourra servir dignement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 14:41, par skitter
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    Quand on arrivera à la fin des longues files pour déposer les dossiers de candidature sous le soleil de plomb par nos enfants, on dira alors qu’on a commencé a avoir une administration moderne.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 17:41, par Substance Grise
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    A internaute n°6 :bien dit. Ce n’est seulement à Bobo. Depuis des années ce ministère des transports est complice de la chereté de la vie au Burkina se chiffrant à des milliards de fcfa.
    Que fait le gouvernement à propos ? Rien
    Donnez l’exemple chers gouvernants et les fonctionnaires n’auront pas le choix que de suivre.
    Mai’s couloir d’une chose et son contraire est difficile.
    C’est pour cela on vous dit d’eviter la politisation de l’administration et l’accaparement des affaires dans le secteur privé par les hommes politiques et les fonctionnaires qui ont des prete noms à travers des faux hommes d’affaires car vous votez des lois et decrets à dessein pour monopoliser les affaires ;ce qui freine le developpement du pays

    Répondre à ce message

  • Le 2 août à 21:57, par Deb
    En réponse à : Administration publique : Faire de l’administration burkinabè une administration exemplaire

    Vous n’avez même pas honte depuis combien de temps vous chantez modernisation de l’administration publique pendant que des problèmes basiques ne sont toujours pas résolus. Une administration où de nombreux fonctionnaires attendent des années pour être avancés, où les agents en province payent de leur salaires pour faire fonctionner leur service et obtenir des résultats, une administration qui fabrique des frustrés par ses nombreuses injustices une administration pourrie surtout ! Nom de Dieu, à vous lire, je me demande si nous parlons de la même administration

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés