Burkina Faso : L’unité d’action syndicale (UAS) dénonce des ‘’ licenciements abusifs’’ de travailleurs

LEFASO.NET | Par Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire) • dimanche 30 juillet 2017 à 01h10min

L’Unité d’action syndicale (UAS) a organisé ce samedi 29 juillet 2017, une marche-meeting pour exprimer son mécontentement et surtout dénoncer les licenciements ‘’abusifs’’ dont les travailleurs sont victimes. Près de 1500 travailleurs auraient été licenciés depuis 2014.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Burkina Faso : L’unité d’action syndicale (UAS) dénonce des ‘’ licenciements abusifs’’ de travailleurs

Pancartes en main et brandissant des banderoles, les membres de l’Unité d’action syndicale ont pris d’assaut les artères de la ville de Ouagadougou ce samedi 29 juillet 2017 pour dénoncer ce qu’ils qualifient de ‘’licenciements abusifs’’. De la bourse du travail en passant par le rond-point des cinéastes et le rond-point des Nations unies, les centrales syndicales et les syndicats autonomes membres de l’Unité d’action syndicale ont rejoint le ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale où ils ont remis une note au directeur de cabinet du ministre.

« Si nous avons choisi samedi qui est un jour ouvrable, cela à tout son sens. Nous sommes soucieux du développement de notre pays et cela ne doit pas nous empêcher d’interpeller le gouvernement par rapport à ses responsabilités vis-à-vis du monde du travail. Nous sommes donc ici pour vous remettre ce message à l’attention du gouvernement pour que chacun puisse jouer son rôle pour qu’ensemble nous travaillions à développer notre pays », a déclaré le porte-parole de l’UAS, Yamba Georges Koanda, tout remettant la note au directeur de cabinet du ministre en charge du travail.

Pour monsieur Koanda, les licenciements abusifs des responsables syndicaux, notamment les délégués syndicaux et les travailleurs d’une façon générale, se font depuis un certain temps contre les décisions de l’inspection du travail. « Les chefs d’entreprises ont ainsi jeté des centaines de travailleurs et des dizaines de délégués syndicaux dehors. Or vous savez que l’économie informelle c’est aussi un morceau assez important pour le développement de notre pays. Si nous devons permettre que des responsables d’entreprises foulent au pied la législation du travail tout simplement parce qu’ils veulent imposer leur dicktat, leur loi, cela n’est pas juste parce qu’il y a le code du travail qui est là pour règlementer du travail au sein de notre pays » a-t-il martelé.

« Trop c’est trop », dit l’unité d’action syndicale pour qui il est temps d’interpeller le gouvernement parce que cela contribue aussi à l’apaisement du climat social. Pour le secrétaire de l’union syndicale des travailleurs du Burkina, le gouvernement doit agir pour éviter ‘’la bombe sociale’’ en construction à travers ces révocations.

150 délégués protégés et 1500 travailleurs, c’est le nombre de personnes remerciées et recensées par l’unité d’action syndicale depuis 2014. « Ces atteintes ont été sans doute encouragées par les dispositions anti-travailleurs du code du travail inscrites à la faveur de la relecture du code en 2008, notamment l’article 74 qui plafonne à 18 mois les dommages et intérêts dont peut bénéficier un travailleur abusivement licencié », peut-on lire dans la lettre adressée au ministre.

L’UAS dénonce également la ‘’complaisance’’ des autorités face à ces comportements qui selon elle, violent la législation du travail. Pour l’unité d’action syndicale, le prétexte souvent avancé par le gouvernement et selon lequel la loi ne prévoit pas la sanction qu’encourt le patron qui ne respecte pas la législation du travail est irrecevable. Les syndicalistes voient au silence des autorités face aux licenciements une manière de dissuader les travailleurs d’occuper des postes de responsabilité, notamment de délégués syndicaux ou du personnel. L’unité d’action syndicale dit attendre une révision de l’attitude du ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Clément Sawadogo, vis-à-vis des atteintes à la liberté syndicale et des droits des travailleurs ainsi que la mise en œuvre effective de l’engagement portant sur la relecture du code du travail.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 29 juillet à 18:30, par Le Duc du Yatenga Nouveau
    En réponse à : Burkina : L’Unité d’Action Syndicale dénonce « les licenciements abusifs »

    En tant que Duc et connaissant le système que nous parrainons, je suis mieux placé pour instruire l’UAS que tant qu’un mouvement d’envergure national et total ne sera pas préparé, déclenché et assumé par elle, les exploiteurs continueront de licencier et à narguer les textes de loi. Les autorités ne leur diront rien puisque c’est leurs hôtes et amis par eux installés. Ils n’ont pas besoin d’être le MEDEF de la métropole impérialiste française pour mettre à exécution leur programme de licenciement sans motifs ni justifications. C’est ça aussi le PNDES ! pour les syndicats qui croyaient qu’on puisse accompagner le diable sans souffrir des piquants de sa queue, ressaisissez-vous car des milliers de vos militants et leurs familles risquent de payer d’avantage les dérives du système capitaliste.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 22:52, par Ahbahdah
    En réponse à : Burkina : L’Unité d’Action Syndicale dénonce « les licenciements abusifs »

    Mais où se cache le Syndicat National des Animateurs de la Vie Scolaire (SYNAVS) ??? Hein ?? Toujours aux abonnés absents pour traiter de grandes questions !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 05:47, par Gsngobloh
    En réponse à : Burkina : L’Unité d’Action Syndicale dénonce « les licenciements abusifs »

    Hummmmhhh 2004 - 2017 . Le temps écoulé est long . 2008 relecture du code de travail . Personne au niveau de tous les syndicats n’a vu les lacunes ??? Vraiment il y a des situations difficilement compréhensibles par l’homme de la rue . Mais comme l’insurrection est passée par là, allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 08:00, par Zas
    En réponse à : Burkina Faso : L’unité d’action syndicale (UAS) dénonce des ‘’ licenciements abusifs’’ de travailleurs

    C’est bien . Mais il faut penser aussi à dénoncer les travailleurs totalement irresponsables comme cet enseignant qui a fait de la mise enceinte de ses élèves son sport favori ; il faut que vous vous prononcez.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 10:58, par patardé
    En réponse à : Burkina Faso : L’unité d’action syndicale (UAS) dénonce des ‘’ licenciements abusifs’’ de travailleurs

    c’est la faute l’abus et/ou complots des agents qui poussent les les délégués du privé à faire comme s’ils étaient au public ou l’outil de production est un bien commun. dans un service public. Au public, si l’outil de production n’est plus rentable et /ou en faillite, c’est du tempi pour tous et plus particulièrement les travailleurs qui y gagnaient leur pain. mais dans une entreprise privée ou la rentabilité est de rigueur pour 8 h de travail. un syndicat n’est pas pour défendre seulement des médiocres et leurs droits, mais aussi pour respect des devoirs pour une productivité et le partage équitable et non égalitaire du plus valu. en effet le partage égalitaire, parce que récompensant le moindre effort, est cause principale de la médiocrité. ici au FASO, les gestionnaires exigent l’égalité des primes d’encouragement et de risques avec celles des producteurs. conséquence, il n y a l’encouragement à la corruption pour le moins en moins à gérer QUI EST FOU sinon un producteur qui accepte le fifti-fifti avec son gestionnaire parce qu’on est sociale démocratie . Vers les années 1980, on avons qu’un organisme sous régional, appliquait la* règle de trois* sur les salaires au prorata du nombre d’heures de présence effective et par respect au nombre d’heures prévues pour l’activité syndicale des délégués.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 11:51, par le serein
    En réponse à : Burkina Faso : L’unité d’action syndicale (UAS) dénonce des ‘’ licenciements abusifs’’ de travailleurs

    Félicitations aux vaillants combattants de la liberté.
    n’oublions pas le reversement mécanique et mal fait surtout pour les admis aux concours professionnels, reclassés en...2013,2014,2015) juste avant le reversement(2016) comme des sortants suite à un concours direct.
    des détails peuvent vous êtes fournis à votre demande.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés