Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

LEFASO.NET | Par Herman Frédéric Bassolé • lundi 24 juillet 2017 à 00h52min

Du Canada où il réside, le jeune entrepreneur Brice Clovis Kaboré, responsable du groupe Kafyka, continue de se creuser les méninges pour apporter sa pierre à l’édification d’un Burkina meilleur. Il vient de se lancer un nouveau défi à travers « Barka », un projet qui permettra de créer plus de 200 emplois directs à compter du mois de novembre. Le défi est de taille mais de quoi s’agit-il exactement ? Lisez !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

Les Burkinabè ont du génie. Brice Clovis Kaboré aussi. Convaincu que « l’héritage le plus fructueux qu’on puisse laisser à un fils, c’est une solide éducation et une profession honorable », le groupe qu’il dirige a développé un projet d’appui à l’éducation dénommé « BARKA ». Destiné à résorber le chômage des jeunes et du même coup à rehausser le niveau des élèves, il permettra aux parents de s’impliquer davantage dans l’éducation de leurs enfants en suivant en temps réel leur évolution grâce à une application mobile téléchargeable sur leur téléphone.

Chaque parent d’élève devra débourser la modique somme de 1000 f/mois. « Ce prix pourrait être revu à la baisse à hauteur 500f/mois en fonction du nombre de parents d’élèves inscrits sur la plateforme », précise Brice Kaboré qui ne manque pas d’ajouter que les 1000 premiers inscrits paieront demi-tarif soit 500f/mois. L’avenir s’annonce déjà prometteur car certains établissements et parents séduits par le projet y ont déjà adhéré. D’ailleurs pour ce qui est du nom "BARKA", il signifie en langue mooré “merci”. Et ce fut le premier mot prononcé par un parent d’élève après que le promoteur l’eut expliqué le projet.

Pour le lancement de « Barka », le groupe Kafyka compte nouer un partenariat avec 200 écoles privées et publiques déjà ciblées dans les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. Tous les élèves seront répertoriés électroniquement et chacun aura un identifiant personnalisé. Et à en croire Brice Kaboré, un assistant, en l’occurrence un étudiant en quête d’emploi, sera affecté dans chaque école et y travaillera à temps plein. Mais en quoi va consister sa mission ?

Muni d’une tablette, l’étudiant devra être présent lors de la remise des notes des devoirs et des examens. Les données recueillies seront immédiatement compilées et selon le promoteur de « Barka », le tout se fera en moins de cinq minutes, vu que les matières et les noms des élèves seront déjà préenregistrés. Brice Kaboré rassure que l’autorisation de transfert de notes sera conditionnée par la signature d’un accord tripartite entre l’élève, le parent et l’école.

Outre cette principale mission, l’étudiant qui fait office d’assistant devra apporter un coup de pouce aux élèves qui éprouvent des difficultés en leur prodiguant des conseils pour une maîtrise des techniques d’apprentissage et de mémorisation, de même qu’une meilleure gestion de leur temps. Selon le jeune entrepreneur, il devra également jouer le rôle de médiateur entre les parents et les élèves en difficulté, être à l’écoute des premiers et proposer des solutions pour rehausser le niveau des seconds. « Barka » n’est donc pas un projet à vocation répressive mais « un outil qui vise à accompagner les élèves dans leur apprentissage et leur quête d’excellence », a rassuré le promoteur.

Le challenge est énorme et avec le soutien du ministère en charge de l’éducation nationale du Burkina Faso, Brice Kaboré formule le vœu que le projet « Barka » soit une réussite et permette de créer plus de 200 emplois directs rémunérés par l’entreprise.

En rappel, le groupe Kafyka n’est pas à son premier acte de patriotisme. Il a déjà développé un dispositif mobile qui permet de retrouver les engins perdus et les personnes recherchées dans le cadre de la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme. Ce projet a été soumis aux autorités burkinabè en vue de son implémentation effective.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Contact : kafyka226@gmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 juillet à 05:10, par Dalanda
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Bonjour Mr KABORE j’aimerais en savoir plus sur son principe de fonctionnement et connaître l’objectif réel d’ un tel projet . Merci

    Répondre à ce message

    • Le 24 juillet à 09:27, par kafyka
      En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

      « BARKA » est un projet d’appui à l’éducation. Il permettra aux parents d’élèves de connaitre les notes de classe de leurs enfants en temps réel sur leur téléphone portable et aussi de savoir si l’ enfant est assidu aux cours dispensés.

      Ce projet a pour objectifs de :
      - diminuer le taux d’absentéisme des élèves dans les écoles ;
      - rehausser le niveau des élèves ;
      - augmenter le taux de réussite aux examens scolaires.
      - permettre aux parents d’élèves qui ne vivent pas avec leurs enfants ou qui manquent de temps de prendre connaissance de l’évolution scolaire de ces derniers, afin de les soutenir et les assister.
      - créer de l’emploi pour les jeunes ;

      Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 08:48, par La loupe
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Bonjour. Cette initiative est louable et mérite l’accompagnement des gouvernants pour sa vulgarisation, surtout dans les écoles publiques. Merci à Monsieur Brice Clovis KABORE pour son projet dénommé " Barka" qui va permettre aux parents de suivre les performances de leurs progénitures et aussi aider à débusquer les falsificateurs de bulletins scolaires. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 10:59, par yannick
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Nous vous attendons à Banfora.Très ingénieux le projet
    merci !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 11:22, par niyac
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    soyez les bienvenus dans la province de la Sissili !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 12:09, par boka
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Tres bonne initiatives bravo !!!je pense qu’un accord bipartite suffi entre l’etablissement et le parent d’eleve.celui qui paye la scolarite est en droit de savoir ce que l’eleve fait comme travaille.l’eleve na qu’a bien travailler c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 14:34, par lewang
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    La cotisation des parents d’élèves peuvent subventionnés un tel projet dans chaque école car souvent on ne voit pas quelle est l’utilité de cette cotisation surtout dans les privés. l’idée en elle est géniale et son succès contribuera au succès de l’école burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 18:31, par Bestudian
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Bonjour Mr Kaboré, toutes mes félicitations pour cette idée ingénieuse ! Je souhaite grandement que ce projet soit une reussite sur toute l’etendue du Burkina Faso. Vous etes vivement récommandé à Kaya (Sanmatenga).
    Que Dieu vous donne les moyens necessaires et vous accompagnes dans cette initiative. Merci pour tout ce que vous faites pour notre pays !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 19:00, par LeSage
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    1. L’idee est bonne, mais sa mise en oeuvre va poser probleme.
    Letudiant sera present en classe lors de la remise des notes pour les marquer dans une sorte de base de donnees deja concue. Que se passera-t-il si plusieurs professeurs sont en train de distribuer les notes au meme moment ? L’etudiant ne peut pas etre a plusieurs endroits a la fois. D’aucuns diront qu’il peut contacter le professeur pour demander une copie des notes apres. C’est vrai. Mais cela suppose un partenariat qui implique les enseignants. Et c’est dans ca que ca va coince.

    Beaucoup d’enseignants n’accepteront pas partager des copies des notes de leurs eleves avec un intru (quelqu’un qui n’est pas offciellement employe par l’etablissement). Ils n’accepteront pas non plus qu’un intru viennent assister a la remise des copies en classes. Les resultats scolaires des eleves ne doivent pas constituer une information publique accessible a tout le monde. Seuls les parents ou tuteurs peuvent avoir access a ces informations.

    2. L’autre probleme, c’est la qualification de ces etudiants que vus allez recruter.
    "...apporter un coup de pouce aux élèves qui éprouvent des difficultés en leur prodiguant des conseils pour une maîtrise des techniques d’apprentissage et de mémorisation, de même qu’une meilleure gestion de leur temps. Selon le jeune entrepreneur, il devra également jouer le rôle de médiateur entre les parents et les élèves en difficulté, être à l’écoute des premiers et proposer des solutions pour rehausser le niveau des seconds."

    Ces responsabilites telles que decrites resemblent au boulot d’un conseiller d’education. ces etudiants auront-ils le profil ? Sinon, l’aventure sera vouee a l’echec.
    Comme je l’ai dit, l’idee est bonne mais sa mise en oeuvre sera problematique parce que les acteurs principaux que sont les enseignants ne vont pas collaborer. Et personne ne peut les obliger a collaborarer.

    Répondre à ce message

    • Le 25 juillet à 12:31, par kafyka
      En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

      Merci pour votre intervention. Pour ce qui est de votre première préoccupation nous avons prévu nouer un partenariat avec les écoles et les établissements concernés. ce qui ramène à dire que le professeur ou le mettre d’école sera amené à considérer les nouveaux acteurs d’éducation comme des employés de établissement ou de l’école.
      Pour la deuxième préoccupation, oui ces étudiants auront le profil et seront aussi seront formés après recrutement. Et seul les parents auront connaissance des notes de leurs enfants via l’application. l’élève aura son identifiant et son mot de passe. les données ne seront pas connu du grand public.
      Pour votre mot de fin , nous vous rappelons que l’article est juste un résumé de notre plan d’action.
      Nous allons travailler pour que ce projet soit une réussite afin que cette jeunesse qui nous suit, croit d’avantage à l’entrepreneuriat et à la création d’emploi pour un Burkina meilleur.
      Merci

      Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 21:43, par BILGO
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Le projet est vraiment louable et son promoteur, monsieur Brice KABORE est à féliciter. Une telle initiative est à apprécier car le système éducatif burkinabé aujourd’hui, a besoin de grands penseurs pour innover les choses. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 21:43, par Boubacar
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    "barka" ne vient pas du moré mais de l’arabe à ma connaissance. Ce mot se retrouve dans plusieurs langues africaines pour dire "merci". Allez-y doucement pour ne pas tout ramener au moré Monsieur Bassolé. Heureusement pour vous que vous n’êtes pas un moaga du Centre ! En rappel le même mot se retrouve en dioula ou bambara, la langue la plus parlée dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest.

    Les étudiants qui vont faire ce travail à temps plein risque risque d’échouer dans leurs études. Des étudiants ayant déjà terminé et en quête d’emploi conviennent mieux. En outre, ce serait mieux de chercher la collaboration des surveillants des écoles et leur octroyer un indemnités spéciale, une manière de revaloriser d’ailleurs cet emploi. Sinon vos employés risquent d’avoir du mal faire leur travail. Les établissement participant au projet pourraient prendre en charge cette indemnité pour compenser le travail des surveillants.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 06:16, par BILGO
    En réponse à : Education : « Barka  », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Le projet est vraiment louable et son promoteur, monsieur Brice KABORE est a féliciter. Une telle initiative est à apprécier car le système éducatif burkinabé aujourd’hui, a besoin de grands penseurs pour innover les choses. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 10:43, par Atta El roï
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Une belle initiative a encouragé, Monsieur Brice KABORE, toutes mes félicitations.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 11:52, par DAO
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    bonne initiative en ce sens que Mr Kabore a voulu apporter sa contribution à la resolution de certains problèmes que rencontrent nos établissement scolaires
    cependant dans la pratique la communication systématique des notes aux parents par internet pourrait rencontrer des difficultés dans la mesure où le parent concerné devra lui aussi avoir un ordi pour receptioner les notes (si je comprends bien !!)
    par ailleurs un parent soucieux de l’évolution de son enfant ne devrait-il pas lui-même faire le deplacement de temps en temps à l’ecole pour rencontrer les enseignants ? comme le font déjà pas mal de parents ? j’ai bien peur que la personne proposée à cet effet dans le projet ne soit pas en mesure de render compte parfaitement de la situation de L’Enfant et surtout d’apporter des conseils adequats à l’enfant
    Toutefois Mr Kaboré mérite des felicitations et encouragements dans ses recherches.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 02:12, par kafyka
      En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

      Merci pour votre intervention Mr DAO. Le transfert des notes des élèves se fera sur les téléphones des parents d’élèves.Les parents d’élèves pourront télécharger l’application. Pour ceux qui ne disposent pas de smartphone une notification des notes leur seront envoyés par message(sms). En rappel notre objectif ne se limite pas au transfert des notes comme je l’ai expliqué plus haut.
      Pour votre deuxième préoccupation, juste vous faire savoir qu’il y’a des parents d’élèves qui ont deux ou trois enfants dans des écoles différentes. et c’est pas évident pour les parents de toujours courir derrière ces écoles et chaque enseignant afin de connaitre l’évolution de leur enfants.
      Ce projet a pour objectifs de :
      - créer de l’emploi pour les jeunes ;
      - diminuer le taux d’absentéisme des élèves dans les écoles ;
      - rehausser le niveau des élèves ;
      - augmenter le taux de réussite aux examens scolaires.
      - Participer à l’orientation scolaire et professionnel des élèves.
      - permettre aux parents d’élèves qui ne vivent pas avec leurs enfants ou qui manquent de temps de prendre connaissance de l’évolution scolaire de ces derniers, afin de les soutenir et les assister.

      Notre système éducatif doit évoluer.
      Soyons des acteurs du changement .

      Merci

      Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 07:15, par Zaba
    En réponse à : Education : « Barka », le projet qui sortira plus de 200 jeunes du chômage

    Très belle initiative.à propager si possible dans les autres provinces

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés