Eau, Hygiène et Assainissement dans le Grand Ouest du Burkina Faso : Les membres du comité technique de suivi des projets ont fait leur bilan à mi-parcours à Bobo

LEFASO.NET | Romuald DOFINI • samedi 22 juillet 2017 à 02h21min

Le jeudi 20 juillet 2017 à Bobo-Dioulasso s’est tenue la première session du comité technique de suivi des projets Eau, Hygiène et Assainissement dans le Grand Ouest du Burkina Faso. Cette rencontre a eu pour objectif, la mise en place officielle du Comité Technique de Suivi (CTS), la présentation du projet dans son ensemble, mais aussi de faire le bilan à mi-parcours des activités ainsi que la présentation des perspectives aux membres statutaires du comité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Eau, Hygiène et Assainissement dans le Grand Ouest du Burkina Faso : Les membres du comité technique de suivi des projets ont fait leur bilan à mi-parcours à Bobo

« L’eau c’est la vie, sans eau aucune vie n’est possible sur cette terre », a-t-on coutume de dire. En effet, l’eau est la source de toute vie. Et c’est ce que l’ONG WaterAid a compris en élaborant en collaboration avec les ONG One Drop et Water4/Access Development, un projet intitulé « Projet d’amélioration de l’accès aux services d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement dans le Grand Ouest du Burkina Faso ». Ce projet qui bénéficie de l’appui financier de la fondation Conard N. Hilson (CNHF) avec une durée de trois ans (Janvier 2016 à Décembre 2018) a pour objectif général d’améliorer l’accès aux services durables d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement pour 66 200 personnes vulnérables dans les régions des Hauts-Bassins et des Cascades. A en croire le coordinateur du projet, Jules Auguste Sow, le projet comporte trois principaux volets à savoir : un Volet A : accès aux services d’eau potable et d’assainissement ; un Volet B : changement de comportement par l’art et un Volet C : accès au capital et activités économiques des femmes et des jeunes, liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

« Dans la stratégie de mise en œuvre opérationnelle du projet et dans un souci d’assurer une bonne gouvernance participative, il est prévu de mettre en place un comité technique de suivi du projet dont les membres ont été présentés et validés par l’ensemble des parties prenantes au projet lors de l’atelier technique de démarrage du projet tenu le 03 mars 2017 à Banfora », a expliqué le coordinateur.

Ainsi, après quelques mois de travail, les membres dudit comité se sont réunis le jeudi 20 juillet 2017 à Bobo-Dioulasso pour faire le bilan à mi-parcours des activités et envisager des perspectives pour le bon déroulement du projet. De façon spécifique il s’est agi au cours de cette rencontre de présenter les objectifs du projet, les stratégies d’intervention, les rôles et responsabilités des différentes parties prenantes et les résultats à date. D’échanger sur les difficultés, défis et solutions pour l’atteinte optimale des résultats et de planifier les activités prioritaires du second semestre de l’année. Par ailleurs, l’arrêté interprovincial de création du Comité Technique de Suivi a été présenté et validé au cours de cette session.

Cependant, après présentation du projet ainsi que du bilan à mi-parcours par le coordonnateur du projet Jules Auguste Sow, il ressort que dans le cadre du projet, cinq (05) forages optimisés ont été réalisés au profit des populations de Toussiana (03) et Moussodougou (02) et trois (03) autres sont en phase de finition. Deux (02) forages conventionnels sont également réalisés pour les Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) de Toussiana et Péni. Outre ces réalisations de forages, des sessions de formation au profit des acteurs du projet mais aussi des ONG partenaires et services techniques ont été organisées ainsi que des campagnes de communication pour informer, sensibiliser et mobiliser pour l’adoption des bonnes pratiques d’eau potable, d’hygiène et d’assainissement auprès des jeunes et scolaires. Par ailleurs la construction de soixante cinq (65) latrines familiales a également ponctué les grands axes du projet.

« Le bilan jusque là, est satisfaisant dans la mesure où nous avons l’engagement de tous les partenaires et la mobilisation de tous les acteurs », a laissé entendre le coordonnateur du projet.

Salimata Dabal, Haut-commissaire de la Comoé et présidente de la session trouve le bilan des activités du projet satisfaisant elle aussi. A l’en croire, d’autres réalisations sont en cours afin de contribuer à l’atteinte de l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement au Burkina Faso.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés