Ensablement du lac de la Kompienga : Une initiative locale pour sauver un « trésor » national

LEFASO.NET | Soumaila Sana • dimanche 23 juillet 2017 à 00h48min

Dans le cadre de l’accompagnement de l’Etat burkinabè pour la mise en œuvre de ses stratégies et politiques, un cadre de concertation et de réflexion sur la problématique de la gestion du lac de la Kompienga s’est tenu ce mercredi 19 juillet 2017 à la Kompienga.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ensablement du lac de la Kompienga : Une initiative locale pour sauver un « trésor » national

Le lac de la Kompienga représente une richesse nationale d’une capacité de 2050 millions de m3 d’eau formée par le barrage sur l’Oualé et un affluent de la Pendjari (Oti au Togo). Construit à la fin des années 1980, ce barrage hydroélectrique alimente Ouagadougou et Kompienga en électricité. La production du riz, de poisson, de l’écotourisme grâce à ce barrage génèrent chaque année des revenus pour les populations et l’Etat.

Les exploitations des eaux de surface se font donc à des fins diverses comme la culture irriguée, l’élevage, l’industrie, l’hydroélectricité, la pêche... Cependant, il est menacé par l’ensablement, l’érosion des berges, l’évaporation sur fond de changements climatiques. Des études ont montré que si rien n’est fait d’ici 50 ans, ce barrage verra son exploitation menacée. En effet, depuis sa mise en exploitation en 1989, environ 3m de hauteur de sable (450 millions de m3 de sable) s’y sont entassés alors qu’en aval du lac, la hauteur de l’ensablement atteint au moins 1m aujourd’hui.

La cote maximale étant de 180 m et minimale de 165m pour être capable de produire l’électricité sur une profondeur du lac de 41m, la Kompienga a frôlé en 2017, l’arrêt de la centrale. En effet, la cote était descendue jusqu’à 67,32 le 30 juin 2007. En dessous de 2m de cette barre, la centrale s’arrêtait. Si en 20 ans, 3m de sable se sont accumulés au fond du lac, il est à prévoir qu’en moins d’un demi-siècle, le fonctionnement des turbines soit durablement perturbé. Ainsi, la centrale ne pourra plus fournir les 14 Mégawatts pour soutenir la demande en électricité de Ouagadougou.

Au regard de ce danger qui menace le lac et le barrage, les acteurs locaux ont initié un cadre de concertation pour réfléchir sur la gestion de l’infrastructure. C’est en présence des gouverneurs des régions de l’Est et du Centre-est que le cadre s’est réuni. Avant l’entame des travaux, les deux délégations (régions de l’Est et Centre-est) ont effectué une visite sur le site du barrage afin de toucher du doigt la réalité. Avec l’accompagnement du programme national de gestion des terroirs (PNGT2) dont l’objectif est de renforcer les capacités des communautés rurales et des structures décentralisées pour la mise en œuvre des plans locaux de développement qui favorisent la gestion durable des terres, des ressources naturelles et des investissements rentables au niveau des communes, etc.

Le cadre de réflexion autour de la gestion du lac de Kompienga avait pour objectifs de contribuer à la gestion durable du lac à travers la dynamisation d’un dialogue permanent entre les différents acteurs et de partager avec les acteurs les principales préoccupations liées à la gestion durable du lac. De plus, il visait à analyser les moyens d’existence et de production des différents acteurs qui exploitent la ressource et les impacts de leurs actions sur sa gestion durable, à échanger sur les stratégies à développer pour assurer une meilleure gestion du lac et à convenir d’un dispositif régional, provincial et communal de suivi des engagements et des actions à développer ou à mettre en œuvre. A la fin de la rencontre, les acteurs ont accordé leurs violons.

A entendre Ousmane Bolly, coordonnateur régional du PNGT-2 Est, le lac qui a un intérêt national et sous régional est menacé par l’ensablement et des actions des hommes. « Nous sommes confrontés à des problèmes de délestage, raison pour laquelle le programme a décidé d’accompagner les acteurs de la région du Centre-est et de l’Est pour réfléchir autour de la problématique de la gestion durable du lac et jeter les bases pour que les différents acteurs qui sont impliqués puissent vraiment s’organiser afin de sauver le lac pour les générations futures », a-t-il soutenu.

Soumaila SANA
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 juillet à 12:51, par Brand Roger
    En réponse à : Ensablement du lac de la Kompienga : Une initiative locale pour sauver un « trésor » national

    J’ai lu avec un grand intérêt l’article de Soumalia SANA.
    Je ne suis pas étonné de ce qui arrive au barrage de Kompienga quant à son ensablement.
    Depuis 1982, j’ai suivi le projet de ce barrage et j’ai moi-même fait des recherches de 1983-2003 sur le Oualé au niveau des villages appartenant aux deux provinces qui bordent le Oualé
    Ce qui arrive avait été prévu depuis 1956 puisque l’eau qui alimente le Oualé vient depuis la région de Koupéla et cette eau est importante uniquement lors d’un bon hivernage et apporte beaucoup de limon et de sable.
    De plus, les travaux : le déboisement du site a été mal fait, ce qui favorise l’ensablement et la création de bactéries susceptibles d’endommager les turbines ; les pistes qui devaient ceinturées l’ensemble du pourtour du lac au-dessus de la côte 180 n’ont pas été faites ; l’interdiction d’utiliser les terres au-dessous de la côte 180 pour l’agriculture n’a pas été respectée par les nombreux immigrants du plateau Mossi.
    A la création du barrage, la production d’électricité en temps réel avec l’eau à la côte 180 avait été évaluée à deux mois de turbinage. Mais la création de ce barrage par le CNR a été bénéfique pour le Burkina Faso au niveau des prêts internationaux pour le barrage de Bagré et d’autres barrages.
    Je souhaite à Mr. Ousmane Bolly, coordonnateur régional du PNGT-2 Est, beaucoup de courage et d’audace envers les autorités.
    Roger Brand.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés