Enseignement supérieur : 720 chambres supplémentaires pour 2iE

LEFASO.NET | Herman Frédéric Bassolé • samedi 22 juillet 2017 à 02h21min

Le campus de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE) situé à Kamboincin a abrité, ce vendredi 21 juillet 2017, la cérémonie d’inauguration de 720 chambres réalisées dans le cadre du projet « Fonds additionnels », financé par l’Etat burkinabè et la Banque mondiale. L’événement a eu lieu en présence du ministre de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement supérieur : 720 chambres supplémentaires pour 2iE

Centre d’excellence et de référence en Afrique de l’Ouest, 2iE vient d’accroitre sa capacité d’accueil à travers l’inauguration de 12 bâtiments de 60 chambres chacun. Entièrement construits en bloc latéritique taillé, ces joyaux ont vu le jour grâce au projet « Fonds additionnels » financé grâce à la rétrocession par le Burkina Faso d’un don de 10 millions de dollars de la Banque mondiale à 2iE. Et c’est le ministre de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, qui a procédé à l’inauguration des infrastructures sur le site de Kamboincin, en présence de plusieurs personnalités dont le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Burkina Faso avec résidence à Abidjan, Pierre Laporte.

JPEG - 97.5 ko
Kouassi Kouamé, secrétaire général de 2iE

Dans son mot de bienvenue, le secrétaire général de 2iE, Kouassi Kouamé, a indiqué que ce projet « Fonds additionnels » constitue en réalité la deuxième phase de l’appui de la Banque mondiale à 2iE en collaboration avec l’Etat burkinabè. « La première phase, a-t-il rappelé, a débuté en 2009 et s’est achevée en 2013 avec un prêt de 5 millions de dollars accordé au Burkina Faso qui l’a rétrocédé sous forme de don à l’institution ». Les investissements faits notamment dans la réalisation d’infrastructures pédagogique et scientifique et dans la formation ont donc permis à 2iE d’absorber les effectifs et d’être encore plus compétitif. Notons avec M. Kouassi Kouamé que les 10 millions de dollars octroyés dans le cadre de la 2e phase du projet n’ont pas servis qu’à la construction des 720 chambres équipées. Des travaux de viabilisation et de sécurisation ont été faits sur le site de l’institut (alimentation en électricité, eau, assainissement, clôture) à Ouagadougou et Kamboincin, et le village scientifique a été rénové et équipé.

JPEG - 129.4 ko
Niouga Ambroise Ouédraogo, ministre de l’eau et de l’assainissement

Selon le ministre de l’eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, cette cérémonie d’inauguration est hautement symbolique. « Tout d’abord, elle est la preuve que l’institut vit sur le plan académique, infrastructurel et sur le plan de sa vision. Même si la vie n’est pas un long fleuve tranquille, le plus important, c’est de repartir. Et 2iE est en train de repartir pour ne pas dire qu’il est déjà reparti. Ensuite, cela montre la confiance que les partenaires accordent à notre gouvernement et à son programme d’éducation et de formation. Et enfin, c’est la preuve qu’un travail est fait pour mettre le corps enseignant et les étudiants à l’aise », a-t-il déclaré.

JPEG - 115.6 ko
Pierre Laporte, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Burkina Faso avec résidence à Abidjan

La Banque mondiale ne compte pas s’arrêter en si bon chemin avec 2iE. Le directeur des opérations de l’institution pour le Burkina Faso, Pierre Laporte, a indiqué que la Banque mondiale verra comment continuer son accompagnement en collaboration avec les autres bailleurs de fonds et le gouvernement burkinabè. De son côté, le ministre Ambroise Ouédraogo a rassuré l’ensemble des partenaires que le Burkina ne ménagera aucun effort pour permettre à 2iE de « franchir les obstacles qui ne manqueront pas certainement de se dresser sur son chemin ». A ce propos, il a fait savoir que le comité ad ’hoc mis en place par le Conseil d’Administration au cours de sa session du 4 février 2017 s’attèle à résoudre les problèmes de la Fondation. D’ores et déjà, il a laissé entendre que la semaine prochaine le Directeur général transitoire de 2iE sera nommé.

Herman Frédéric Bassolé
Photos : Bonaventure Paré
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 22 juillet à 09:54, par YAKO pauvre 2iE
    En réponse à : Enseignement supérieur : 720 chambres supplémentaires pour 2iE

    Yako, pauvre Afrique ! à quand ton progrès ? quand pour des intérêts égoïstes et personnels des Africains sont capable de sacrifier leur frères leurs enfants pour des miettes. Et nos soit disant intellectuelles où cadres médiocres passent le temps à étaler leur incapacité notoire sur les places publiques. Vous avez comploter ensemble pour chasser le blanc sous prestesse qu’il dilapide qu’il est arrogant. et voilà que cela fait déjà plus 3 ans, vous êtes incapable de vous entendre pour gérer l’école, vous transformé l’école à un patrimoine personnel, d’autre se prennent pour des seigneur des lieux, incapables vous êtes ! toujours entrain de courir derrière ces mêmes blancs pour quémander des financements. GINESS lui au moins il a du mérite il a su mener l’école sur un certains niveau mondiale, grâce à ces efforts l’école est reconnu sur le plan mondial. Par cette jalousie manifeste vous avez mis des jeunes gens, des mères et des pères de famille en chômage, de surcroit des jeunes burkinabè qui n’avait rien à voir avec vous sarcasmes et vos sorcelleries souterraines. je veux bien parler de la société qui avait en charge la gestion de ces cités universitaires vous les avez retirer la gestion des cités malgré l’excellent travail qui était abattu sur le terrain, et malgré l’injonction de la justice de remettre la société dans ses droits. et voilà maintenant que vous êtes incapable de satisfaire les étudiants sur le plan qualité hébergement. et j’en suis convaincu que ces 720 nouvelles chambres si on y prend pas garde serait méconnaissable d’ici 2 ans. qu’en cela ne tienne quelle bonne politique de restauration avez vous ? pour les mêmes causes vous avez retirer le marché de la restauration à la GEGA, la bonne dame se saignait comme elle le pouvait pour garantir un service de qualité à ses protégés(étudiants) qu’elle considérait comme ses propres enfants malgré la rareté et la cherté des denrées alimentaires elle se forçait pour garder les mêmes prix. prix que vous avez vous mêmes imposé sans aucun accompagnement.
    pour tout ces faits il faut vivement que nos autorités politiques prennent vivement cette histoire aux sérieuses reprendre les reines de cette école et nous viré tous ces démis dieux qui se prennent pour des fondateurs de l’école afin de nous évité la catastrophe. car la fermeture de cette école si prestigieuse ne nous honores pas.
    a bon entendeur !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 11:25, par kabore
    En réponse à : Enseignement supérieur : 720 chambres supplémentaires pour 2iE

    nous sommes imaptient de voir la nomination d’un DG car cela dur

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés