Votre journal « Courrier confidentiel » N° 135 vient de paraitre

Communiqué • jeudi 13 juillet 2017 à 10h40min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Votre journal « Courrier confidentiel » N° 135 vient de paraitre
Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 juillet à 07:41, par Il souffrait de palu et envoie les autres pour....
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 135 vient de paraitre

    Tout va se savoir sur leur gros mensonge d’alors. Le capitaine Blaise Compaoré s’est toujours defendu en disant qu’il souffrait de palu et était couché. Cependant, son palu ne l’a pas empêché d’envoyer ce commando criminel pour aller ôter la vie de 13 personnes cadeau. Voilà que la vérité rattrape le mensonge. Et avec tout ça, il donne son nom à un hôpital, à une avenue, etc. A cause de simple pouvoir dans un pays pauvre et endetté, il envoie 13 de ses compagnons dans le cimétière qui porte dorénavent son nom sinistrement célèbre au Faso. Et dire que ce gars là nous a gouvernés pendant 27 ans et s’appretait à se donner un bail de 15 ans supplementaires. Vive le vaillant peuple du Faso, jadis peuple mouton et transformé en peuple tigre par la force des choses.
    Signé : L’Etalon Trés Enragé

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 08:23, par VIE
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 135 vient de paraitre

    ET SON DIRECTEUR DE CABINET, ÉTAIT A 02 DOIGTS DE MOURIR AVEC SANKARA ?!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 17:28, par ka
    En réponse à : Votre journal « Courrier confidentiel » N° 135 vient de paraitre

    Sankara était une montagne, son assassinat était un tremblement terre. Le dossier de son assassinat est une flèche empoisonnée pour l’ancien régime et le nouveau régime. Mr. Tiendrebéogo paix a son âme, il avait raison de dire que le dossier de l’assassinat de Thomas Sankara est une flèche empoisonnée pour Blaise Compaoré et son entourage, et j’ajoute que ce dossier est un couteau à double tranchante pour Salif Diallo. Lui qui dit qu’il a failli mourir avec le fils de l’Afrique : Si le mensonge tuait, d’autres comme Salif Diallo ne seront plus de ce monde. Oui vous ils ont tout pouvoir d’étouffer a leur guise le dossier de Thomas Sankara, mais aucun d’entre ses assassins ne dormira tranquille, ce dossier les hanteront a tous et leurs descendance, jusqu’à la fin de l’éternité.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés