Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

jeudi 6 juillet 2017 à 01h00min

Saaba, commune rurale rattachée à la commune de Ouagadougou, vit, depuis quelques semaines, une situation marquée par des ‘’incompréhensions’’ au sein de son Conseil municipal. Le maire est accusé par une partie des élus de « falsification » de procès-verbaux de session. Entouré de ses proches collaborateurs, le maire Joseph Dipama, a, à cet effet, animé dans l’après-midi de mardi 4 juillet 2017, une conférence de presse pour donner sa version des faits.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

L’affaire fait grand bruit depuis quelques jours. Il est reproché au maire, Joseph Dipama, d’avoir « falsifié » le procès-verbal des délibérations d’une session tenue en décembre 2016. Ce motif va conduire à un boycott de la session des 27 et 28 juin 2017 par une partie des conseillers municipaux. Pour mémoire, le Conseil municipal totalise 54 élus, répartis entre le MPP (31), le CDP (21) et l’UPC (2). Lors de la dernière session sus-mentionnée, outre les conseillers du CDP et de l’UPC, deux conseillers du MPP ont décidé de déserter la salle. Mais, ce mouvement n’a pas eu d’impact sur la tenue de la session, le quorum étant atteint, selon le maire.

Sur le motif soulevé contre lui, Joseph Dipama ne s’y reconnaît pas. Il s’est dit étonné d’entendre par voie de presse, ce dont il est accusé. Il s’interroge donc sur la démarche et l’intention des ‘’dissidents’’, ce d’autant qu’aucune contestation n’a, jusqu’à la dernière session, été enregistrée, dit-il.

M. Dipama demande à ceux qui l’accusent d’apporter les preuves. C’est pour donner des ‘’détails’’ sur cette vague de commentaires que le maire a donc tenu cette rencontre.

‘’Nous avons tenu à rassurer nos militants qu’il n’y a pas péril en la demeure. Nous sommes à notre sixième session et lorsque nous sommes venus pour cette session, nous avons remis les documents une semaine avant et dans ces documents, il y avait tous les points qui doivent être abordés. Mais, avant le début de la session, les conseillers de l’opposition sont sortis, disant qu’il y a des informations qu’on ne leur a pas données’’, a expliqué le maire, affirmant que tous les conseillers ont reçu tous les procès-verbaux de toutes les six sessions qui se sont tenues (avant chaque session, il est procédé à l’amendement du procès-verbal de la session précédente).

Le bourgmestre défie quiconque de lui apporter la preuve d’une falsification. « C’est regrettable, ce que nos camarades d’en face essaient de faire », a-t-il déploré.
‘’Cette fameuse délibération dont on parle remonte au 28 décembre 2016. Les 3 et 4 mars 2017, nous avons fait une session où nous avons envoyé les mêmes PV (procès-verbaux) de la session du 28 décembre à tous les conseillers. Le même conseiller (l’auteur de la plainte, ndlr) a lu le procès-verbal et est venu à cette session sans poser un problème. Les 12, 13 et 14 avril, nous avons encore eu une autre session et le même conseiller était encore-là, il n’a pas soulevé un problème par rapport à une irrégularité. Jusqu’à notre dernière session, personne n’a enregistré de plainte à notre niveau’’, a justifié en substance M. Dipama.

De son avis, les actes posés par les conseillers, notamment ceux de l’opposition, ont pour but de saper le développement de la commune. « Quand ils dirigeaient, il n’y avait pas de problèmes, personne ne les empêchait. Maintenant qu’ils ont perdu le pouvoir, ils veulent empêcher les autres. Non, c’est notre tour, nous allons jouer notre partition et personne ne pourra non plus nous empêcher. (…). Il est temps que les gens cessent de vouloir freiner le développement du Burkina. (…).Nous pensons que si nous sommes tous-là pour la construction de la commune qui nous est très chère, nous nous devons de discuter autour d’une même table pour prendre en compte les préoccupations de tous », s’est-il adressé aux ‘’dissidents’’ avant d’appeler l’ensemble des 54 conseillers à l’Unisson pour le développement de la commune.

En ce qui concerne la plainte déposée contre lui, le maire a déclaré que l’auteur a fait son mea culpa, en faisant savoir qu’il va retirer sa plainte. « Je me demande même si, à ce jour, il n’a pas retirer sa plainte », a confié M. Dipama.

Au cours de cette conférence de presse, Joseph Dipama a aussi fait le point des réalisations faites dans sa commune et dévoilé les actions à venir.

O.O
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 juillet à 08:22, par La loupe
    En réponse à : Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

    Bonjour. Ce maire semble être propre au vu de sa modestie, son ouverture et de sa disponibilité à défier quiconque détenant une preuve de manquement à sa mission. Que Dieu vous accompagne si tel est le cas !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 08:25, par La loupe
    En réponse à : Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

    Bonjour. Ce maire semble être propre au vu de sa modestie, son ouverture et de sa disponibilité à défier quiconque détenant une preuve de manquement à sa mission. Que Dieu vous accompagne si tel est le cas !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 08:42, par Campusard
    En réponse à : Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

    Il n’ y a pas, dans la législation régissant la décentralisation au Burkina Faso, de "commune rurale rattachée" à une autre fut-elle Ouagadougou. Les textes disposent plutôt de village rattaché à une commune urbaine. Il y a souvent des confusions, même la police municipale de la commune urbaine de Ouagadougou outrepasse ses prérogatives territoriales en allant exercer sur le territoire communal de Saaba. Quel que le dessein des policiers municipaux de Ouagadougou qui se comportent de cette manière, l’autorité doit faire respecter les textes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 11:40, par jerkilo
    En réponse à : Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

    Les communes rurales sont des communes de plein exercice comme les communes urbaines. Saaba est rattachée à la province du Kadiogo, et la région du Centre, mais non à la commune de Ouagadougou. Saaba pourrait même demander à devenir commune urbaine, vu son budget annuel. Donc, évitez les confusions, messieurs les journalistes et les policiers municipaux de Ougadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 14:17, par BRAVE LAMDA
    En réponse à : Conseil municipal de Saaba : Le maire Joseph Dipama rejette les accusations dont il est l’objet

    La gestion de nos cités fait toujours la une des médias. Il est vrai que plusieurs intérêts sont en jeu mais les principaux protagonistes ont tendance à oublier ce pourquoi ils ont été appelés à la charge de ces collectivités. D’aucuns me diront que sur la base de leur projet de société qu’ils ont acquis les suffrages des électeurs mais je doute fort que bon nombre ne soit en mesure d’incarner leur idéal de société. Sinon comment comprendre ces tiraillements inutiles sur des choses qui n’en valent pas la peine. Pour le cas de la Mairie de SAABA, au lieu de s’accuser mutuellement, il faut porter l’affaire à qui de droit afin de voir plus clair. Le Maire accusé se dit étonné et demande à ceux qui l’accusent d’apporter les preuves. En pareil, il ferait mieux de porter plainte puisque l’accuse d’avoir « falsifié » le procès-verbal des délibérations d’une session. C’est assez grave pour ne pas être souligné. C’est même une fuite en avant que de demander simplement aux intéressés d’apporter des preuves. En bon démocrate, le Maire doit faire recours aux mécanismes de gestions de ces types de conflit prévus par la loi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés