Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

mercredi 28 juin 2017 à 02h36min

La première session du Bureau Politique National (BPN) issu du 2è Congrès Ordinaire du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) s’est tenue le Samedi 24 Juin 2017 à partir de 9h dans l’enceinte du Palais de Sports de Ouaga 2000. La rencontre était présidée par le Premier responsable du Parti le Docteur Salifou Diallo, Président du Bureau Politique National. Il avait à ses côtés quelques membres du Bureau exécutif national (BEN). La session a connu une très forte participation des membres du BPN.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Administration publique : Le MPP regrette et condamne  la récurrence des grèves sauvages

L’ordre du jour comportait les points suivants :

Prise de contact et informations ;

Analyse de la situation nationale ;

Divers

A l’entame de la réunion, le Président du MPP a salué et félicité tous les membres élus du Bureau politique national (BPN) et appelé les uns et les autres à œuvrer davantage pour la cohésion du parti.

Concernant la situation nationale, un rapport a été présenté aux membres du BPN. Ce rapport aborde les aspects de la vie sociopolitique dans le contexte actuel de notre pays.

En informations, le rapport indique que le gouvernement a décidé d’injecter plus de 400 milliards de francs CFA dans la partie nord de notre pays en proie aux attaques répétées des groupes terroristes. Au titre des informations toujours, le BPN a pris acte de la décision du gouvernement d’entreprendre d’importants projets de développement au profit de la région Nord de notre pays avec des procédures accélérées de mise en exécution.

Dans le cadre des initiatives gouvernementales toujours, le BPN a été informé de la mise en place d’un fonds d’environ 16 milliards de francs CFA au profit des jeunes et des femmes. Des appuis sous forme de prêts sur ce fonds, étalés sur trois ans, seront octroyés à des porteurs de projets innovants, générateurs de revenus et d’emplois, toute chose qui contribuera à lutter efficacement contre chômage et la précarité de cette frange de la population. Une partie de ces crédits serviront à mettre en place un fonds de garantie.

Le BPN apprécie les efforts du gouvernement dans la lutte contre la pauvreté dans toutes les parties du Burkina. Il salue notamment le programme spécial Sahel pour faire reculer la pauvreté et l’obscurantisme.

Sur le point relatif à la situation nationale, le Président du BPN est revenu sur les résultats des élections municipales partielles et complémentaires du 28 mai 2017 où le parti s’est vu conforté dans sa position de leader sur l’échiquier politique national. Le MPP et ses alliés remportent au total 18 mairies sur les 19 qui étaient concernées par ce scrutin.

Les membres du BPN ont salué ces résultats et félicité l’ensemble des électeurs qui ont fait preuve de maturité politique et de civisme permettant le bon déroulement du vote dans les localités concernées. La discipline, la tolérance et le respect du choix issu des urnes devront être désormais les maîtres mots afin de permettre aux différents exécutifs municipaux et au conseil régional du Sahel de se consacrer aux problématiques centrales en matière de développement et de bien-être des populations.

Cependant le BPN a déploré l’indiscipline qui a caractérisé la mise en place de certains exécutifs même s’il faut saluer le respect des consignes du parti dans la plupart des cas. Le BPN a recommandé que des mesures fortes et des sanctions soient prises contre les auteurs des cas d’indiscipline.

Abordant les discussions sur le volet sécuritaire de notre pays, le Bureau Politique National de notre parti, a félicité le gouvernement pour les récentes initiatives prises dans le but de renforcer les capacités de nos Forces de défense et de sécurité et partant la sécurité de notre pays et plus particulièrement celle du septentrion national.
Toujours sur les questions sécuritaires, des échanges sur les Koglwéogos ont fait ressortir la nécessité de leur encadrement afin d’en faire des auxiliaires efficaces en matière de sécurité.

Concernant l’administration publique, le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives qui constituent un véritable frein à la relance économique du pays. Le parti invite tous les acteurs à faire preuve de retenue en privilégiant la voie du dialogue et de l’intérêt collectif.

Le BPN invite le gouvernement à faire assainir le cadre légal des grèves et d’appliquer avec fermeté les règles qui régissent le droit de grève. Il invite par conséquent les militants du MPP à se démarquer des grèves illégales qui portent préjudice à l’économie burkinabè.

Des échanges en divers ont clôturé la première session de l’année du BPN du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP).
Démocratie – Egalite – Progrès !

Le secrétariat à l’Information

et à la Communication

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juin 2017 à 06:15, par verité no1
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

    Je constate amèrement que le boulot de certains fonctionnaires, c’est la grève !
    Ils ont importé les méthodes barbares des lycées dans la vie professionnelle !
    A cette allure, je pense qu’il serait sage d’interdire toute forme de grève "sauvage" sur toute l’étendue du territoire !
    Déserter le boulot et partir faire son business sous prétexte qu’on est en grève, c’est déplorable !
    Carton rouge aux grévistes !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 08:08, par Aboubakar Dramane
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Apparemment c’est devenir une habitude les cartons rouges au MPP, c’est normal, du moment où un des vôtres passait son temps à le faire, pourquoi ne pas l’imiter ? Nous sommes dans une république où le droit à la grève est reconnue et autorisée et non dans une monarchie où seul le maitre est roi, Il appartient à ton parti ainsi qu’à tous ceux dont pour une quelconque raison trouve des excuses pour justifier l’ " incompétence" de ces derniers, à reconnaitre que les choses n’avancent dans ce pays, que l’économie reste quasi bloquée ou à défaut se taire, je suis citoyen de ce pays et non activiste, et en tant que observateur de la situation, il me revient de pouvoir dire sans détours que si rien n’est fait, nous courons tous vers un précipite, il y’ a des solutions que des milliers de burkinabè ont proposé au pouvoir pour sortir de la crise socio politique et économique, mais aucune d’entre elles n’a trouvé une oreille attentive de la part de ces autorités, donc dire que les grèves sont de nature " SAUVAGES" reviendrait tout simplement à dire à dire que tu es sauvage, car à travers ces grèves qu’aujourd’hui que ton situation salariale s’est nettement amélioré, que le gouvernement remplisse sa part d’engagement et de contrat avec les mouvements syndicaux et le problème est réglé point barre. Quand le chien refuse de changer sa façon de s’asseoir, qu’il s’attend aux conséquences, c’est si simple que ça.

      Répondre à ce message

      • Le 29 juin 2017 à 10:31, par kwiliga
        En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

        Dans notre monde capitaliste (sauf la Corée du nord), la grève est un incontournable.C’est non seulement un droit, c’est un devoir, c’est une règle. C’est l’un des seuls moyens de résistance des classes laborieuses face à l’oppression des possédants.
        Cependant, il ne faut pas s’arrêter à la théorisation de ce principe, mais regarder avec objectivité ce qui ce produit dans notre contexte national.
        Qui donc sont les grévistes du Faso ? Sont-ce les petits, les sans grades ? Les planteurs de mil, les vendeurs de lotus, les serveurs de maquis, les vendeuses de beignets,... les exploités de tous ordres, qui constituent l’immense majorité de la population de ce pays ?
        Hé non ! Les seuls grévistes du pays se comptent parmi les fonctionnaires, la population la mieux lotie, quand on n’a pas affaire à des privilégiés.
        Et que réclament-ils ces braves gens ? Des conditions de travail leur permettant de se mettre davantage au service de la population ? Davantage de moyens afin d’aider le Faso à enfin émerger ? Hé bien généralement NON ! La revendication qui va revenir le plus souvent c’est : "Donnez nous plus d’argent et plus de privilèges".
        Donc : je suis absolument d’accord avec le droit de grève, sauf quand il est exercé par des nantis, au mépris et au détriment du reste de la population qui elle, se trouve dans une immense détresse.
        Je tiens également à préciser à l’attention de certains commentateurs, qu’il n’y a tout de même pas que des fonctionnaires qui interviennent ici, et qu’il faut arrêter d’essayer de décourager les critiques en nous disant que nos salaires ont augmentés grâce aux grèves. A force de vivre de l’entre-soi, on fini par perdre de vue les réalités du pays.

        Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 08:57, par Patè
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Je suggère que tu viennes toi même interdire les grèves si tu en es capable. Si tu analysais un peu objectivement les choses tu ne parlerais pas ainsi. Qu’est-ce qui a amené les grèves "sauvages" (comme ils le disent) ? C’est facile de critiquer sans réfléchir.

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 09:01, par Dany de Podson
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Bjr, il n’y a de grèves sauvages que lorsque le pays est dirigé sauvagement et un peuple est à l’image de ses dirigeants et vis versa. C’est pour cela vous avez eu l’audace de les attrouper et de les insulter soit disant que c’est un congrès. Car ce sont ces mêmes congressistes-là qui sont toujours en grève. A votre place, je travaillerai avec les "Burkinabés pour les Burkinabés" au lieu de chercher des échappatoires. Et vous n’entendrez plus parler ni de grèves ni même de changement de Président.

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 09:21, par Ka
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Mon jeune ferre vérité No 1, tu as bien vu sur toutes lignes concernant ces grèves sauvages comme le qualifie le pouvoir du moment. Mais je crois que tu es loin de la réalité de ton pays en étant à l’extérieur. Tu ne comprendras pas qu’un chauffeur d’un ministre qui connait le train de vie de ce dernier, et qui le suit en mouton sans un bon repas par jour, surtout connaissant les pratiques mafieux de ce dernier comme l’explique Lenga Fils vivant au Canada de notre ministre de l’infrastructure, et ça m’étonne que ce Chauffeur ne s’associe pas au moindre mouvement pour revendiquer ses droits naturels. Beaucoup d’exemples peuvent être donnés et raisonner favorablement pour les révoltes de la masse exploitée et opprimée. Pour ma part qui se trouve sur place, nos gouvernants doivent faire un effort, et donner le bon exemple à suivre en réduisant la corruption à ciel ouvert visible par tout, surtout dans nos ministères que les opprimés regardent sans aucune arme pour se défendre : C’est pourquoi, dès que les conditions de cette visibilité de la corruption à ciel ouvert sont réunis, la masse opprimée et sans arme pour stopper cela, se révolte contre cette injustice. ‘’’Et vites les exploiteurs bien armer en justice et pouvoir, appellent ces révoltes ‘’’des grèves sauvages,’’’’ dont toi qui est dans un pays ou la corruption à ciel ouvert est moins visible, se révoltes aussi a ton tour contre tes frères exploités qui ne demandent que de leurs droits naturels pour mieux vivre. Jeune frère, nous avons lutté ensemble contre le tripatouillage de l’article 37 dont sa lettre et son esprit interdisent tout président prédateur de briguer trois mandats présidentiels consécutifs afin d’éterniser la continuité qui retarde l’avancé de notre pays. Je fais partie des plus de 50% du peuple Burkinabé qui ont un voté le programme du MPP : Aujourd’hui mes conseils à ces gouvernants qui n’ont pas le courage politique de rompre avec le passé, est de les prier de réfléchir deux fois, et essayer de diversifier les ressources de la croissance du PNDES, et créer une complémentarité entre les PME et PMI moteur de la croissance économique, surtout le secteur industriel agro-alimentaire, créateur de valeur ajoutée qui agira sur les causes de la pauvreté grandissante, et permettre aux plus démunis de se prendre en charge, en oubliant les révoltes dont on appelle des grèves sauvages. Actuellement l’état a des moyens, la preuve est la prétention luxueuse d’acheter des voitures de luxe au lieux des petits véhiculés en économisant pour des programmes spéciaux générateurs de revenus qui pourraient soutenir les plus défavorisés d’entre les exclus qui se révoltent contre l’injustice des exploiteurs. Sans rancune mon jeune frère : Que Dieu te protège là où tu te trouves. Ton vieux Ka.

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin 2017 à 13:10, par KABORE ISSOUF
        En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

        Très bien dit mon frère. personne n’a intérêt à ce que le pays sombre. quand on place des supérieurs hiérarchiques qui ne savent que terroriser les agents parce qu’ils ont osé prodigué des conseils nous restons sceptiques quant à la capacité de ces derniers à relever les défis actuels. Pire ils contribuent à révolter davantage les agents mécontents qui n’attendent qu’un moment pour extérioriser leur colère. Mr COULIBALY doit former ses collaborateurs en management surtout les nouveaux

        Répondre à ce message

      • Le 29 juin 2017 à 10:45, par kwiliga
        En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

        Le problème alors, n’est-il pas que les gens ne manifestent jamais pour dénoncer la corruption des élites, mais plutôt pour tenter de récupérer quelques miettes de la-dite corruption ?
        Le jour ou un quelconque corps, service,... se mettra en grève pour réclamer plus de justice sociale, moins de gabegie, moins de détournements,... réveillez moi, c’est sans doute que Sankara sera revenu.
        Mais pour l’instant, on n’en est pas là. On ferme les yeux et on refuse de voir la réalité de notre pays.
        Un pays sclérosé par des légions de fonctionnaires improductifs et corrompus, qui réclament toujours plus.
        Si un pays ne produit pas ou trop peu, si un pays ne se donne pas les moyens de transformer ce qu’il produit, alors il ne peut ambitionner de sortir de son assistanat. Mais tout le monde se fout bien de ça et chacun réfléchit pour lui.

        Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 09:27, par Papou
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Si vous arrêtiez de mentir aux syndicats et de nous faire découvrir chaque semaine des cas de malversations sans poursuite, les grèves vont cesser. Demandez à Bougouma de démentir ce qui se passe dans son ministère. Son syndicat lui fera plus confiance.

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 09:56, par kabore
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      pour eviter les greves il faut faire comme dans les pays developpes ou tout les ans le salaire est augmente en fonction de l inflation c estsimple a quand remonte la derniere augmentation un fonctionnaire embaucher en 2010 a perdu au moins 30 pour cent de sont salaire notre tresorier premier ministre doit le savoir fini les paroles place aux actes

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 10:08, par L’Autre Africain
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Mon ami, tu aurais donné ton carton rouge au MPP, qu’on t’aurait compris !
      Vous croyiez que vous alliez donner des traitements ministériels à une catégorie d’agents publics, qui était d’ailleurs la mieux traitée, et que les autres agents publics allaient la fermer pour que vous vous la couler douce ?
      Le mouta-mouta que vous avez commencé avec les magistrats, vous allez le terminer avec les autres !

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 10:20, par TIONON BI
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Dans tous les cas l’indiscipline ne regne qu’au MPP. ON a dépensé plu d’1 milliard pour reprendre les élections à cause d’eux

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 12:59, par Tuan
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Ceux qui vole,qui detournent l’argent du peuple ne sont pas sauvage c’est ceux grève legalement pour recclamer leur droit qu’on trouve sauvage...les detournements sont à la mode au burkina et c’est ce qui a amené les frustrés à la mode grève

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 14:36, par hassan
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

      Monsieur no1 prouve moi qu’une seule grêve est sauvage et j t donnerai raison arretez de suivre mouta mouta. Les autorité doivent se respecter et eviter l’emploie de terme vulgaire comme # sauvage # vous devrez changé le mot qui est devant votre nom par son contraire.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 06:37, par Salou
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

    C’est facile de blamer les gręvistes. ICI GOUVERNANCE MPP=INJUSTICE=MANQUE D’EQUITE SOCIALE=GREVE. Comment vous voulez que les uns se sacrifient alors les autres ont des avantages farineuse. Prenez garde de vos declarations sans analyses profondes. BLAISE gouvernait mieux que vous. Pourtant il a été chassé au prix des vies humaines

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 06:47, par Yvon Lebourges
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

    Fond de 16 milliards pour les jeunes et les femmes.... Moi je ne comprends pas pourquoi nos gouvernants ne sont pas ferme avec les textes en vigueur et pourquoi ils n’eduquent pas les populations qui sont dans le secteur commerciale et autre à s’organiser en société pour travailler selon un système d’action ou de part. Mettre ensemble les moyens pour fonder des entreprises plus stable et plus fortes. A chaque coin de rue boutique ; à chaque coin de rue ceci cela...Dans les villages tout le monde prend crédit pour faire elevage de porcs par là de poules par là....vos 16 milliards là vont augmenter davantage la précarité des jeunes et des femmes.
    Révisiter vos textes en matière d’agriculture d’élevage au niveau provincial régional.
    A défaut de faire respecter les textes sur les incompatibilités des fonctionnaires à exercer d’autres fonctions (commerçant par exemple ) trouver des garanties pour que ceux-ci puissent se lancer dans le privé s’ils le désirent et laisser ainsi la place à d’autres dans la fonction publique.
    Les politiciens font du commerce de l’agriculture de l’élevage ; ils sont bailleurs etc.
    Les fonctionnaires font du commerce de l’agriculture...
    La plupart des secteurs en dehors de certains secteurs innovants sont occupés par des gens qui ne devraient normalement pas y être.... bref ! Pauvre jeunes et femmes vous avez à votre disposition crédit de 16 milliards...
    Toujours precarité : A quand la relecture du code du travail de 2008 qui avait été suggérée par le groupe parlementaire MPP lors d’une de leur journée parlementaire. Trop d’abus en ce qui concerne l’article 52 et de floues pour les articles 53,54 ;55 et autres. Tout ça c’est de la précarité ;et ce sont aussi des jeunes et des femmes qui vivent cela.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 06:52, par Karfolo
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

    L’incivisme cette créature qui se retourne en plein visage de son créateur. Ceux qui ont brûlé la TNB , l’ AN, Les Domiciles des burkinabés sont à l’épreuve du pouvoir. Les masques et Le mythe sont tombés . La multiplication des grèves dans notre administration publique n’est autre chose que La réponse apportée à la politisation de notre administration. Le MPP est face à la réalité du pouvoir. En rappel , Messieurs Du MPP votre mentor Blaise Compaoré etait aussi élu à 90% . Le CDP lors de ses BPN et BEN faisait toujours l’éloge des actions menées, sans se soucier du déphasage avec le peuple réel ... La suite vous la connaissez.
    Meme après l’insurrection de 1966 il n’y a pas eu autant de grèves dans notre pays comme ce que nous voyons aujourd’hui . Le Pays va mal et très mal. Tous les jours ce sont des détournements de millions. La mal gouvernance est criarde. Quand Les Premiers responsables s’offrent le luxe de cette mal gouvernance alors ?? . La dame des fameuses tablettes se retrouve à Taïwan, promu ambassadrice ???! Quelle leçon de morale ??? Ou va le BURKINA Faso ? Parce que tout simplement elle est La protégé de Salifou D. Ou est cette moralisation de la vie publique ? . Tant que l’injustice siègera dans notre administration publique, Les syndicats défendront toujours leurs intérêts cela n’a pas commencé avec le MPP et ça ne se terminera pas avec le MPP et Surtout qu’ils ont tous compris que tant qu’on assomme pas l’âne de coups , il n’avance pas.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 07:49, par Thién
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

    Au lieu que le MPP change de comportement dans la gestion des grèves, ce sont des menaces qui sont maintenant entreprises !
    Le MPP oublie que l’insurrection à la faveur de laquelle il est parvenu au pouvoir, a libéré les esprits dans toutes les couches sociales. Il faut donc prendre en compte cette synergie afin de savoir la juguler. Il ne s’agit plus de voir les choses comme par le passé et vouloir "bander" les muscles comme sous le front populaire. Tout le monde sait que le pouvoir du MPP actuel, ne peut taper sur la table n’en parlons pas de tuer une mouche, sinon le laisser-aller auquel on assiste aurait déjà pris fin. Personne ne donne le bon exemple dans ce sens et on ne croit plus à ce pouvoir pour nous sortir de nos multiples problèmes !
    Le MPP doit revoir sa copie de fond en comble !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 08:14, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    - Depuis que vous êtes au pouvoir tout est mouta-mouta, c’est pourquoi les gens grèvent. Et puis c’est probablement plus sauvage de prendre pouvoir par le feu en incendiant les domiciles privés et l’Assemblée Nationale.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 10:28, par Eric de KOURIA
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

      Mon ami Kôrô YAMYÉLÉ.
      « Dominus prohibere meorum, Propter inimícos meos ego oneratis ». (Seigneur protège moi de mes amis, quant à de mes ennemis je m’en charge.) Dixit Voltaire.
      Pauvre Salif, ou Salifou !? Vous avez boxé vos amis et vos adversaires en dessous de la ceinture. Vous avez manipulé et déversé le venin de l´intoxication quand cela servait vos intérêts égoïstes. Vous avez tué les mouvements estudiantins et bien de partis politiques. Vous avez étouffé toute forme de démarches ou d´intentions (lucides ou peu lucides) visant á critiquer votre action politique. Vous avez trahi votre âme. Vous avez trahi le « diable » que vous avez fait et si bien servi des décennies durant !
      Aujourd´hui confortablement installé dans le perchoir de l´Assemblée Nationale, vous osez regarder de par-dessus votre épaule, votre parcours rocambolesque, pour ne regretter que des « grèves sauvages », passant sous silence tous vos faits et actes connus de tous les Burkinabès.
      Ah, camarade Salif, il est bien loin, le temps où nous vous admirions, le temps où nous aimions vous écouter ! Il est bien loin, le temps où vous ne juriez que par Thomas Sankara. Mais nous n´avons pas oublié que le lendemain du 15 octobre 1987, vous aviez choisi votre camp. Oh, mince, il se pourrait que ce soit bien avant même le 15 octobre. Nous sommes des millions à nous demander pourquoi et comment ? Ce que vous avez fait, à vos amis ou à vos adversaires, vous arrivera bientôt. Cela s´appelle la loi de la nature. Ce n´est ni le commencement, ni la fin. C´est peut-être la fin du commencement. Le pouvoir !? Il est doux, mais il peut devenir aussi une braise qui brûle et qui brûle !
      Eric de KOURIA.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 08:18, par Le Belge
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages répétitives

    Que le MPP ne s’étonne pas de ces mouvements à tout azimut.
    Que le MPP n’oublie pas qu’il est un parti dérivé du CDP ; quel système n’aviez vous pas utilisé pour briser le droit de grève ? le droit de manifester ? Et en dépit de la politisation de l’administration, de la politisation de la chefferie traditionnelle et j’en passe...le résultat est là.
    Le système "goulen" à la turquoise créé au sein des forces armées, de l’administration au de la justice continue.
    - le système mafieux de recrutement pour les différents emplois se voit empirer ;
    - la passation des marchés gré à gré va de mal en pire ;
    - le détournement des biens publics est légalisé ; bref...la liste est longue.
    Cependant, je vous avertis que naîtra bientôt un mouvement politico-militaro-civile e populaire .....je n’en dirais pas plus.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 09:28, par NELSON
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    La grève sauvage est la conséquence d’une gouvernance sauvage

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 09:30, par lavipère
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Messieurs du MPP on dit que le bourreau a peur du gourdin. Le droit à la grève existe belle et bien car nous sommes dans un état de droit. Quant vous n’étiez pas au pouvoir, vous avez fait pire que la grève sauvage. Sachez que là ou vous vous cachez là, nous on dort là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 09:50, par nabakiba
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    c’est bien normal que chacun défende sa position et c’est ça aussi le BF démocratique,
    mais personnellement je souhaite que chaque parti prenne conscience sinon le retour d’un régime révolutionnaire sera de retour et mettra les gens à leur place et chacun paiera un poste radio pour bien écouter le conte rendu des conseils des ministres.il n’ya pas de grève "sauvage" mais le droit de grever est boycotté là aussi ya problème. Soyons honnêtes

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 09:52, par TGV
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Dans un pays sauvage ,il y aura des grèves sauvages.Les syndicats sont une partie intégrantes du peuple burkinabé. Des voyous au pouvoir il faut des syndicats comparable à la classe politique pour vivre ensemble. Dans un pays où on devient responsable pour être riche, et demande au autres de faire des sacrifices. Les sacrifices viendront d’en haut pas d’en bas.Patriotisme et vous détourné l’argent tous les jours.
    Nous sommes justes des affamés du peuple. On grèvera toujours même demain. Arrêté de vous sucrés sur le dos des autres.
    Monsieur le président du MPP trente ans et plus tu vis du contribuable burkinabé il faut aller à la retraite politique. Tu n’est pas un ange en politique. Que connaît tu faire toi dans ta vie hors politique ?.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 10:07, par pas politique
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Tant qu’on y aura des responsable qui parlent sauvagement, du genre on s’en fout point barre, il y aura des grèves sauvages. On s’en fout point barre

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 10:14, par ouedraogo
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    le president rock kabore est le seul et unique responsable de la tragedie qu’endure les burkinabés. les syndicalistes avaient signé une trevé sociale avec le gouvernement apres son election. nous avons tous salué leurs grandeurs d’esprit. à notre grand surprise il se leve et augmente les salaires des magistrats sous pretexte que la transition l’avait adopté en oubliant qu’il a aussi abrogé des décisions de la transition. nous sommes contre l’augmentation des salaires des magistrats mais se n’était pas le moment car ils sont en partie responsable de l’insurrection populaire pour n’avoir jamais dit le vrai droit depuis le règne de blaise compaore. ils fallait attendre qu’ils le mérite avant de le faire. le président rock récolte ce qu’il a "boudé". Comme il a l’argent pour donner à ceux qui ne méritaient pas pour le moment qu’il trouve pour tout monde y compris le reste des burkinabés car le burkina se n’est pas uniquement les fonctionnaires de la fonction publique. A moins que le MPP n’est signé un pacte avec les magistrats. il ne faut qu’il oublie de dinumier les impots à 50% s’il fois que le budget ne pourra plus supporté les fonctionnaires de l’état pourront travailler à crédit ou démissionner pour créer leur propre entreprise et gagner mieux leur vie en créant aussi des emplois. Mes frérés fonctionnaires on gagne plus en créant sa propre entreprise démissionnent et rejoignent nous sur ce terrain mais à une seule condition il faudra etre compétant. merci et à bientot pour des démissions en masse dans la fonction publique pour créer des emplois. merci.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 10:39, par yaa siida
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    pour ceux qui était hors du pays, le mpp est venu au pouvoir par les urnes reconnu par tous même les perdants qui ont du mal à digérer du coup k.o.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 10:39, par Sidbeyondo
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Le meurtrier a vraiment peur du gourdin. Sans les grèves intempestives et généralisées de la gang à Bassolma, le MPP ne sera jamais au pouvoir. Vous organisez des grèves pour renverser un gouvernement et prendre le pouvoir et ensuite vous menacez ensuite ceux qui veulent gréver pour des raisons légitimes. On appelle cela de la dictature. Même si les gens ne sont pas satisfaits de votre gestion ils doivent se taire, mourir dans la misère et vous laisser diner votre naam et foutre le pays en l’air ? Yaolgan pa nan yii ka yé. Si vous ne pouvez pas gérer correctement, cédez la place en toute modestie et honnêteté. C’est cela aussi être patriote. Ils passaient leur temps à claironner le peuple, le peuple. Quand, ils sont affaires, le peuple n’a plus droit à la parole pour dénoncer les errements. Celui qui critique est considéré déstabilisateur. Quelle tromperie et trahison.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 10:40, par Denis
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Je suis à 10 mois sans indemnité. Pensez vous que cela est normal ? Je suis pourtant passé par la voie normale.Par contre des promotionnaires sont passés autrement et ils ont eu leurs indemnités. J’ai l’impression que le système passé revient où il faut connaitre quelqu’un dans le circuit pour que ton dossier soit traité.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 10:53, par Jahkarimo
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    La logique voudrait que nous travaillions beaucoup plus pour l’interêt superieur de la nation.Dans un etat de droit,les revandications ne sont pas interdites.Mais si les grèves liées aux revendications finissent par tuer le boulot pour lequel on est payé ça devient marrant !De ce fait,ayons un oeil sur les revendications que nous soumetons aux autorités et un autre sur le travail à base duquel on revendique.Regarder toujours dans le sens unique entraine la pensée unique,prejudiciable à tout developpement.A force de penser toujours au droit,certains ignorent qu’ils ont un devoir de resultat à rendre à son employeur.A bas les detourneurs des fonds publics !A bas les fonctionaires faineants,et vereux !Ensemble pour le developement du Burkina ma chère patrie !!!

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 12:44, par Minute
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

      Jahkarimo, ça, c’est bien dit. Les gens se focalisent sur les droits et oublient qu’ils ont des obligations ( des engagements). Si nous devons prendre tout le temps pour se consacrer au travail pour lequel on est rémunéré et poser d’une manière responsable nos problèmes et laisser le temps à nos gouvernants de rechercher les solutions, le pays allait se porter mieux. Mais qu’est-ce qu’on constate ? Des agents qui posent des revendications fut elles légitimes, et qui pensent que la solution est pour maintenant et tout de suite, c’est vraiment déplorable. On se dit être en grève ; on laisse le boulot et on se retrouve dans des gargotes pour boire la bière et manger des brochettes et seulement attendre la fin du mois pour aller en banque. ça aussi, c’est dommage ! C’est de l’inconscience. On se plait alors à dire comme c’est la mode actuellement : "nous ne sommes pas dans les bonnes conditions de travail ; le gouvernement n’a pas respecté ses engagements...), comme si on était exempte de tout reproche. Combien de fonctionnaires arrivent à l’heure au travail ? Combien sont conscient de ce qu’ils doivent apporter à la construction de cette nation ? Le pays n’appartient pas aux seuls gouvernants ! Il n’y en n’a pas qui doivent travailler, donner le meilleurs d’eux même et d’autres pour revendiquer et à ne rien faire. Si la révolution revenait aujourd’hui, il n’est pas évident que ceux qui aiment à l’évoquer puissent s’adapter. Nous sommes aujourd’hui face à une forme de comportement par lesquels on voudrait atteindre l’objectif sans le moindre effort. On a tout comme l’impression que les agissements de certains syndicats riment avec des intérêts inavoués. A combien peut-on estimer la perte subit par le pays du fait des grèves ? Il y a en qui on observé plus d’un mois de grèves et ils se plaisent ! Ils sont content d’obstruer l’entrée de leur service, empêchant ainsi des honnêtes travailleurs d’accéder à leur bureau. C’est patriotique, ça ? or, la bourse du travail est construite pour ces grèves là ! Ici, je met en cause les gouvernants qui doivent discipliner les grévistes vers la bourse du travail. S’ils ne le veulent pas, alors il faut prendre les responsabilités qui sied. Nous devons travailler pour renflouer les caisses de l’État et espérer la situation d’ensemble améliorer. L’avancé du pays, c’est nous même. A vos marques donc !

      Répondre à ce message

      • Le 28 juin 2017 à 15:58, par aurapanou
        En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

        Pardon Colle Minute, on a trop entendu ta chanson.Elle n’est pas nouvelle. On veut nouveauté. Ecoute:et si tu disais ça au gouvernement ? On allait avancer !Blablablabla,toujours blablabla.haaaa ?

        Répondre à ce message

        • Le 29 juin 2017 à 16:24, par Minute
          En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

          Mon cher aurapanou, pas de blablabla ; Nous voulons que nous soyons responsable et travaillons pour l’avenir de nos enfants. S’il faut prendre le temps à faire des revendications au point de tout paralyser, je regrette mais on va toujours dénoncer. Ce que tu peux, il faut amener tes camarades à privilégier le champ commun que de s’engouffrer dans des grèves qui, en d’autres temps n’avaient pas droit de cité. Ce qui est inintéressant dans tout ça,c’est que la démocratie est une réalité dans notre pays. Cette étape est déjà gagnée. A vous aussi d’accompagner cette dynamique. Mais pas de désordre. Salut

          Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 12:52, par Le Belge
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

      Pendant que certaines personnes doivent travailler beaucoup et plus, d’autres sont en train de détourner en légalité. .
      Bientôt ils vont tous payer en toute légalité !

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 13:00, par citoyen responsable
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

      Je valide mon cher Jahkarimo, que le Dieu veille sur notre chère patrie. Chacun récoltera ce qu’il a semé, que ce soit du coté des gouvernants ou des syndicats. Tôt ou tard !

      Répondre à ce message

    • Le 28 juin 2017 à 13:42, par "LE VIEUX"
      En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

      TOI TU ES INNOCENT ET TU NE CONNAIS PAS LA CAUSE REELLE DES GREVES ACTUELLES. C’EST LA GOUVERNANCE ACTUELLE ET LE PASSÉ DE NOS DIRIGEANTS QUI POSENT PROBLEME. IL YA EU UN REMPLACEMENT ET NON UN CHANGEMENT ET LA POPULATION PENSE QUE SON NAAME A ETE VOLÉ PAR LES CONSEPTEURS DES PROGRAMMES JADIS DECRIÉ DU FRONT POPULAIRE-ODP/MT-CDP...
      C’EST L’EXPRESSION D’UNE FRUSTRATION GENERALISÉE D’UN PEUPLE DESABUSÉ ET TRAHI...

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 12:54, par "LE VIEUX"
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    "LE MPP REGRETTE ET CONDAMNE LA RECURRENCE DES GREVES SAUVES"
    QUELS PROPOS STALINÉENS ? PAUVRE GORBA : VOUS FAITES PITIÉS A L’HEURE ACTUELLE CAR LES DOSSIERS SANKARA, DABO BOUKARY ET SESSOUMA GUILLAUME HANTENT VOS ESPRITS.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 13:53, par Tuan
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Ceux qui volent,qui detournent l’argent du peuple ne pas sauvages et c’est ceux qui grèvent legalement pour recclamer leur droit qu’on traite de sauvage...Dans un pays où les detournements sont devenu une règle,les frustrés ne peuvent que devenir gréviste

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 14:12, par vérité
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Tout a fait d’accord avec ouédraogo. on s’en fiche que la transition avait adopté pour
    l’augmentation de salaires des magistrats. Toi tu devrait vérifier ta caisse d’abord avant
    de passer à l’acte,et quel bon travail ils ont fait pour mériter ce gros salaire avec des dossiers non jugés plein dans leur tiroir.Tout ce qu’ils connaissent pour un rien ils transforme la vérité en mensonge. Ce que ROCK a fait c’est de la corruption pure simple. Et aujourd’hui vous parlez de grève de sauvage qui a provoqué tout celà ?.Les magistrats n’est sont pas les seul fonctionnaire dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 14:17, par Le Citoyen
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Ou allons nous ! dans quel pays sommes nous ?
    Trop de démocratie tue la démocratie !
    De même, trop de grèves tuent le sens noble des grèves.
    Or, le pays a besoin d’être reconstruit après l’insurrection de la population Burkinabè.
    Et comme on ne peut pas empêcher les gens de grever (reconnu par la constitution).
    Donc, il faut opérer des retenues sur salaires pour quiconque va en grève  : « point barre ».
    C’est vrai que le Dyle des magistrats a été l’élément déclencheur mais n’oublions pas aussi qu’ils avaient reçu le soutien ferme de BASOLMA BAZIE « le bagarreur » impénitent.
    Alors sachons ce que nous voulons dans tout ca !
    Que peut bien cacher cette série de grève perlée ?????
    Question à un million de franc CFA.
    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 14:51, par king
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    De la même manière dont le pays est géré que les grèves se Suivez mon regard

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 17:16, par Sidzabda
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Le faso est devenu beton. Le systeme a formaté Le disque dur des burkinabè. De plus let CDP et let PCRV me vous laissera pad gouverner en paixAidez Le peuple burkinabè S. V. P.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 18:47, par vigilance
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    "le BPN a pris acte de la décision du gouvernement d’entreprendre d’importants projets de développement au profit de la région Nord de notre pays avec « des procédures accélérées » de mise en exécution"

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 19:04, par Ka
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Si Salif Diallo se permet aujourd’hui d’employer le mot grève sauvage, est une insulte au peuple. Car le même Salif diallo qui a fait presque tous les couloirs des pouvoirs du Burkina, sait que toute lutte de classe dite grève ou révolte, est une lutte politique. Si ce salif Diallo ose dire que les petites et moyennes révoltes dites grèves sont sauvages, c’est que le diviseur Salif Diallo sait parfaitement que ces grèves constituent la force motrice du développement de la société divisée en opprimée et exploiteurs. Monsieur Diallo sait très bien, et ne peut pas oublier que dans la société Burkinabé depuis son indépendances, ces grèves dites sauvages, mais très efficaces pour chasser des dirigeants prédateurs ont toujours existées, et continuent à être plus vives à cause de leur mal gouvernance dans l’égoïsme et de la continuité assassine. Tout le peuple Burkinabé était témoins de ces grèves sauvages entre patrons et ouvriers, entre les gouvernements et les travailleurs, comme celle du 3 Janvier 1966, de 1968, de 1975, de 1980, ou la grève des travailleurs de la Bravolta contre leur patron en Avril 1983. Alors Mr. salif Diallo si vous aviez tendu la main à des magistrats ayant à leurs possessions des dossiers vous compromettant, subissez les conséquences, car toute la classe opprimée veut aussi la part du gâteau. Monsieur Salif Diallo, vous qui êtes une bête en politique, un diviseur né, vous saviez que de fois, il arrive que la lutte des classes dans une société ne soit pas très vive à cause de la bonne gouvernance, ou quand une bonne partie des exploitées ignorent complètement qu’ils sont l’objet d’une exploitation éhontée comme les Bénéwendé sankara et autres. Conclusion acceptez comme vous aviez eu le malheur d’avoir peur à la grève sauvage des magistrats qui vous ont ménotés.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin 2017 à 21:27, par Sidbeyondo
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Salif Diallo n’a pas encore vu une grève sauvage. Bientôt, il y aura la grève sauvage des femmes et je vais vous dire pourquoi. Le MPP ne fait qu’imiter maladroitement le CDP dans ses actions en faveur des femmes et des jeunes. L’exemple est trop flagrant pour ne pas être souligné (voir l’article du Fasonet du 13 juin 2014 pour s’en convaincre). Malgré le tapage médiatique, le projet autonomisation des jeunes et des femmes rappelle le Programme Spécial de Création d’Emploi pour les jeunes et les Femmes (PSCE/JF) et les guichets entreprenariat initiés par le CDP en mai 2014 dans le cadre des mesures sociales. Cette opération d’octroi de crédits aux jeunes et aux femmes n’a pu être finalisée à cause de l’insurrection et la transition a poursuivi et modifié la sélection des bénéficiaires. Cependant, le guichet entreprenariat pour les femmes avait été combattue farouchement par le MPP par un communiqué très critique. En particulier, lors d’un meeting MPP à Zorgho en fin mai 2014, Salif Diallo, "en faiseur de rois", s’est négativement illustré en demandant aux femmes de prendre comme elles veulent les crédits du Fonds burkinabè pour le développement économique et social parce que dès leur arrivée au pouvoir, ceux-ci seront supprimés et elles n’auront pas à rembourser. Les montants proposés à l’époque étaient de 2 millions à 50 millions pour les individus et les associations en fonction de la qualité des projets soumis et un fonds de garantie de 500 millions avait été placé à la SOFIGIB. La durée de remboursement était 5 ans maximum et le taux d’intérêt de 4%.

    A la date d’aujourd’hui, plus de 4 milliards ont été octroyés à des femmes entrepreneures par le FBDES mais plusieurs femmes sont restées bredouilles après avoir dépensé plus de 200 000 FCFA pour monter des plans d’affaires et formaliser leurs entreprises. Les fonds dégagés par le gouvernement de l’époque pour le financement des entreprises et des activités rémunératrices des femmes d’un montant de 5 milliards de FCFA n’étaient pas l’argent de Blaise. Aussi, les femmes auraient pu rembourser leurs prets sans trop de difficultés si la situation économique nationale n’était devenue aussi désastreuse après l’insurrection. Il suffi d’aller au FBDES pour vérifier. Salif a menti et flatté publiquement les femmes car son objectif était d’arriver au pouvoir mais elles n’ont pas suivi ses mauvais conseils.

    Actuellement au pouvoir, c’est avec une grande surprise qu’on voit le MPP répliquer maladroitement la même opération pour flatter les femmes et les jeunes. En effet, les montants proposés (de 100 000 FCFA à 1 500 000FCFA) sont très insignifiants pour créer des entreprises viables par rapport à ceux alloués par le CDP (2 à 50 millions). Le MPP donne des micro-crédits insuffisants pour de vrais projets d’entreprises et risque d’endetter les bénéficiaires qui ne pourront pas rembourser à cause de la morosité économique. Par ailleurs, les fiches circulent dans les différentes régions du pays et les femmes MPP y sont mobilisées discrètement par les responsables locaux du parti pour les remplir. J’en ai été témoin oculaire. Autant dire que l’opération en cours est politisée alors que le MPP critiquait le CDP de le faire pour préparer le référendum. Pour quelles raisons le MPP privilégie actuellement ses militants en utilisant un circuit parallèle et souterrain d’inscription ? A coup sur, les femmes apolitiques crédules vont s’aligner en masse et peiner pour s’inscrire sur les sites désignés à Ouaga pour ne rien avoir. Compte tenu de la modicité de l’enveloppe (16,5 milliards) pour les femmes et les jeunes dans le besoin, celles qui seront sélectionnées pour le financement seront prioritairement les femmes du parti MPP. Il s’agit visiblement d’une opération de redistribution d’argent aux femmes et aux jeunes militants du parti pour leur donner "leur part du gâteau" ou pour les mobiliser et contenter en vue des batailles à venir (référendum constitutionnel). Par ces temps de misère, ce n’est pas rien me dira-t-on. Mais, dans ce cas, qu’ils donnent sans discrimination à tous les nécessiteux et soient transparents. Sinon, c’est une opération populiste et un leurre pour des citoyens en quête de financement. Ce sont ces genres de pratiques discriminatoires qui suscitent les grèves sauvages. Les grèves sauvages des femmes et filles bernées dans cette opération auront lieu si elles se font flatter par le MPP de Salifou Diallo. A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 30 juin 2017 à 06:39, par Ka
    En réponse à : Administration publique : Le MPP regrette et condamne la récurrence des grèves sauvages

    Conclusion : Sans une politique et une justice juste, une classe donnée ne pourra maintenir sa domination, et par conséquent ne sera pas en mesure d’accomplir sa tâche de développer le pays : ’’’Il est temps que Mr. Salif Diallo et son MPP cesse de prendre le peuple Burkinabé pour des idiots et des aveugles. Après avoir volé la victoire du peuple et sa jeunesse pour piller les richesses du pays et s’enrichir doublement, on veut maintenant faire taire les opprimées. Pourtant vous n’étiez pour le peuple Burkinabé, que des pyromanes il y a quelque temps, et de nos jours, vous prétendez être des faux pompiers pour éteindre le feu que vous aviez allumé avec votre mentor Blaise Compaoré. Un conseil Mr. Diallo, descendez sur terre, et écoutez le peuple meurtri par votre corruption a ciel ouvert et vos ruses en se révoltant, dont vous appelez cette révolte des grèves sauvages. Tous les soulèvements populaires qui ont fait fuir les présidents prédateurs ont commencé par ces grèves sauvages mais légitimes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés