Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

Ceci est une déclaration du conseil Régional de l’ordre des Médecins de Ouagadougou (CROMO), suite à l’agression d’agents de santé par des accompagnants de malades. • jeudi 8 juin 2017 à 23h22min

Dans la nuit du 4 au 5 juin 2017 des membres de l’équipe de garde en service aux urgences traumatologiques du CHUYO ont été victimes d’agressions physiques par des accompagnants d’un patient qui y a été admis suite à un accident de la circulation et qui a malheureusement succombé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

Les circonstances de ces évènements malheureux et regrettables se rapportent aux conditions d’exercice de leur métier par les médecins et les autres membres du corps médical. Le CROMO tout en exprimant sa profonde compassion à la famille du défunt à qui il présente ses sincères condoléances, condamne avec fermeté les violences exercées sur les membres du corps médical.

Le CROMO tient à rappeler :

- Que le respect de la vie de la personne humaine constitue, en toute circonstance, le devoir primordial du médecin dont la vocation première est de préserver cette vie par la mise en œuvre de son savoir-faire et de sa science au profit de ses patients ; le tout dans une éthique professionnelle qui ne saurait faillir ;

- Que le médecin doit donc ainsi soigner, avec la même et bonne conscience, tous ses malades quels que soient leur origine, leur race, leur nationalité, leur condition sociale, leur religion, leur réputation et les sentiments qu’ils lui inspirent.

- Qu’en conséquence, le médecin ne doit et ne peut en aucun cas, exercer sa profession dans des circonstances et des conditions mettant gravement en cause la qualité des soins et des actes médicaux subséquents

- Que le médecin pour exercer sa profession, doit disposer des conditions nécessaires et idoines, comprenant notamment, des installations et des moyens techniques nécessaires et indispensables à l‘exercice de son art.

Le CROMO appelle la population à plus de compréhension, de retenue et à utiliser les voies de recours légales prévues en cas d’insatisfaction des prestations (l’administration de la structure, les ordres en santé, la justice) car nul ne saurait se faire justice lui-même. En effet, malgré les conditions de travail difficile, l’équipe médicale fait des efforts pour assurer la continuité des soins.

Le CROMO interpelle le ministère de la santé afin qu’il soit impérativement mis en place des mesures rigoureuses visant à assurer la sécurité de l’équipe médicale dans les structures de soins afin que cette situation ne se reproduise plus. Aussi, il est plus que jamais impératif que l’environnement et les conditions de travail soient améliorés pour permettre aux équipes soignantes d’offrir des soins de qualité aux populations qui en réclament.

Les mauvaises conditions de travail ainsi qu’un environnement inadéquat sont en grande partie à l’origine des incompréhensions entre malades et soignants. Pour ce faire, nous interpellons une fois de plus le gouvernement sur les conditions de travail des équipes soignantes dans nos hôpitaux en particulier au CHUYO. L’exercice de la médecine déjà pratiqué dans des conditions difficiles ne saurait se faire dans une ambiance d’insécurité. Le CROMO tout en souhaitant un prompt rétablissement à tous les malades, tient à encourager les équipes soignantes de nos hôpitaux.

Le président du CROMO

Dr Charlemagne Ouédraogo

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juin à 17:23, par M.S.
    En réponse à : Agression d’agents de santé : L’ordre des Médecins appelle la population à plus de compréhension et de retenue

    Lorsque des situations malheureuses comme celle-ci se produisent, nous avons besoin de suffisamment de courage, de modestie et surtout d’humilité pour nous mettre au dessus de l"épiphénomène (malheureux bien sûr) et regarder les réalités en face. Chacun de nous doit avoir ce courage, ne serait-ce qu’une fois en passant, de se regarder dans la glace. Il est rarement d’incidents sociaux de cette nature où il y a une partie qui a raison a 100% et une autre partie qui a tort à 100%. C’est surtout la faillite dans notre capacité d’empathie (faire l’effort de se mettre à la place de l’autre, tout en étant à sa place - ce ne doit pas être facile), d’écoute et d’explication, qui sont à l’origine de ces incidents. Si après les passions et actions dictées par la colère, légitime parfois, nous pouvions faire l’effort de dépasser les considérations corporatistes pour froidement passer en revue les évènement afin de mieux cerner notre part de responsabilité et celle des autres dans la survenue de ces ’accidents’ (comme ce que vient de commencer le CROMO) , ce serait déjà une bonne base. Toutes les fois que nous avons adopté une approche corporatiste (qui est partisane naturellement) sur toute la ligne, nous nous somme éloignés des solutions réalistes et réalisable. C’est une approche qui ne fait pas de quartier à la partie adverse. Et comme la partie adverse peut aussi s’organiser en corporation, nous imaginons bien jusqu’où ça peut aller. Il n y a pas un corps qui soit constitués exclusivement de vertueux et un autre exclusivement diables ! Si on s’écoute, on peut se se comprendre sans forcément être d’accord.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 18:01, par paxi
    En réponse à : Agression d’agents de santé : L’ordre des Médecins appelle la population à plus de compréhension et de retenue

    En réponse à : Agression d’agents de santé : L’ordre des Médecins appelle la population à plus de compréhension et de retenue

    M.S à tout dit. Autant la population doit être compréhensive, plus les médecins doivent l’être parce qu’ils ont été formés pour ça. Les médecins doivent cesser leur comportement variable selon qu’ils sont dans les établissements publics ou dans les cliniques.

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 00:28, par Salut
      En réponse à : Agression d’agents de santé : L’ordre des Médecins appelle la population à plus de compréhension et de retenue

      Simple exemples. Si du jour au lendemin, ton service coupe la climatisation dans ton bureau (faute de moyens ) et on te demande de continuer à avoir le même rendement si ce n’est plus, comment tu sentirais tu ? Si ton environement de travail pue ou qu’on te dit qu’il n ya pas de dotation du papier dont tu as besion pour ton client. Vas tu continuer à sourire jusqu’aux oreilles, toute la journée ? Serment ne veut pas dire idiotie, sinon les policiers allaient patrouiller sans armes ou les militaires allaient apprendre à sauter sans parachutes.

      Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 11:19, par jean saaga
      En réponse à : Agression d’agents de santé : L’ordre des Médecins appelle la population à plus de compréhension et de retenue

      Mr Paxi, tout en partageant entièrement l’avis du premier intervenant ; et partiellement le votre. Permettez moi d’attirer votre attention sur ces quelques points :
      1-Le nouveau mode de règlement de contentieux (lynchage en bande) adopté par nos concitoyens est la graine de l’anarchie future que nous vivrons ! (L’État de droit est remis en cause par ces pratiques d’un autre âge).
      2- Je pense personnellement pas l’attitude du personnel de santé soit fonction du lieux d’exercice, mais plutôt des conditions et de l’affluence ; en effet les structures privées qui sont moins fréquentées pour des raisons de coût, permettent au personnel de santé d’accorder plus de temps aux patients. Ce qui peut être amélioré en augmentant la capacité des hôpitaux publics et en arrêtant de traiter les entreprises sociales BURKINABÉ comme des sociétés commerciale (donc le privé baissera les coûts et décongestionnera également le public).
      Enfin ma plus grande crainte est qu’en voulant se faire justice trop vite et en manquant d’empathie, on créent une situation obligeant le personnel de santé à refuser de compromettre leur sécurité qui va donc aggraver la situation sanitaire précaire de notre Pays.

      Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 23:39, par OUEDRAOGO N Adama
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    il faut que les agents de santé comprennent que de nos jours au Burkina-Faso, tous le monde a les nerfs sur sur le visage.Pourquoi cela ? parce que la vie est devenue un véritable combat et chacun est pris par le stress. il suffit que nous les travailleurs du public nous cherchions à travailler avec beaucoup plus de professionnalisme et nous contribuerons à changer les choses.allez avec beaucoup de sagesse car la responsabilité est un fardeau que n’importe qui ne peut transporter.VOUS avez cette responsabilité . COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 08:06, par L’Intègre
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    M.S. merci pour cette analyse plus que juste.
    le CROMO doit aussi interpeler leur opportunistes d’infirmiers (e), sages femmes accoucheuses ... à respecter ne serait ce que la déontologie du metier qui stipule qu’une bonne approche soulage à 60% dejà le malade.
    le CROMO ne sait pas réellement ce que fond leur corp moyen ci dessu cité. bocou de femmes perdent des enfants à cause du mauvais traitement des sages femmes.
    une femme que j’ai rendu visite à une maternité m’en parlais que la sage femme lui a tapé fort sur le bras quant les douleurs lui ont poussé à attraper la blouse de celle - ci. et y’a plus que ça. bien que ce corps se ressaisisse pour ne pas avoir trop de morts sur leur dos.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 08:44, par Le Faso d’abord
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Vous ne le savez pas peut-être chers syndicat des agents de santé. Dans le rang des médecins il y en a sincèrement qui ont des comportements très révoltants face à des malades ou à des accompagnants. On reconnait les insuffisances dans les hôpitaux mais aussi on constate beaucoup d’orgueils,de négligences, et même d’affairisme ; en gros d’insuffisance de consciences professionnelles chez certains d’entre vous. Toutefois les agressions à vos en-contres sont condamnables mais elles vous interpellent à plus de rigueur et de respect de la vie humaine.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:18, par lapatriote
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Oui ; chacun doit mettre de l’eau dans son vin et votre message est clair. Nos états doivent faire l’effort de bien équiper nos hôpitaux.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:33, par Raogo
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    bjr Chers médecins dites moi quel est le temps minimum pour qu’un médecin puisse traiter un patient aux urgences à l ’hôpital ?. Hier 8/06 j’ai écouté des témoignages des accompagnants et des patients à la radio, mais c’est grave ce qui se passe à l hôpital.
    tout le désordre de l’hôpital est dû aux médecins, aux infirmiers (ères) et autres agents qui se retrouvent dans les cliniques privés. c’est a l’État d’avoir les couilles nécessaires pour obliger les cliniques à avoir son personnel propre, et d’ajouter dans les cahiers de charge des cliniques de ne pas avoir à son sein pendant les heures de services un fonctionnaire dans sa clinique sous peine de sanction. il y a trop de gel dans vos rangs.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 09:55, par Koakoa
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Monsieur le Président, lisez bien ce passage de l’ordre des médecins : <> Eh béh. Dans quoi vous devrez miser encore plus que la santé ? Diminuer de miser dans les achat de voitures de luxe gouvernemental et bouchez quelques manquements de YALGADO pour nous les burkinabè moyens qui n’ont pas les moyens des cliniques. S’il y a vote, c’est les burkinabè moyens qui représentent la masse la plus peuplée. De grâce, ayez pitié de nous qui nous bousculons sous le chaud soleil pour vous voter. Si ce n’est que les burkinabè toubabou qui font que 1 ou 2 enfants, est-ce que la croissance que compte le BF aujourd’hui allait atteindre ce nombre. C’est nous autres qui font la population. Faites comme SANKARA ; Pas de voitures de service chers dépassant la capacité de notre pauvre pays. Misez beaucoup dans la santé. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 10:36, par SAlam SAWADOGO
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    La prochaine insurrection au Burkina faso ça sera sur les agents de santé sur ceux de l’hôpital yalgado OUEDRAOGO

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 11:09, par le Gnès
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    j’ai honte pour mon pays. un pays très pauvre, trop endetté où on prend plus d’un milliard pour massacrer dans des élections qui ne vont pas nous servir pendant que des hôpitaux manque du strict minimum. voyez ce titre de mon prochain journal : " au pays du sage Tiraogo, un scanner en panne fait des dizaines de mort ". Il coûte combien ce fichu scanner contre des milliard jetés au profit des rébels électoraux ? hé vous aussi, CROMO ou cromagnon, y a trop de salop dans vos rangs surtout à Yalgdo. Svp, faites un sondage à yalgdo voir : plus de 95% des usagers de ce service sortent déçus et en colère.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 11:37, par Dadra
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    ordre de médecins SVP ! écoutez et lisez les témoignages des gens sur les différents réseaux. Beaucoup de vos gens sont allés à la santé pour l’argent et non par vocation. Créez des genres CDR dans vos services et certains vont diminuer leur sorcellerie.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:26, par Wendmi
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Que le personnel soignant nous fasse le point des malades décédés des suites de négligence et manque de professionnalisme comparés au nombre d’agressions qu’ils ont eu à subir. Je présume que les résultats cloueront les becs de certains.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 12:51, par Noogo
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    On condamne fermement les agissements des gens dont les proches ont été tués par la non prise en charge mais nullement de condamnations pour les médecins qui tuent les gens ainsi. Les autres ont toujours tort et vous avez toujours raison. Avez-vous déjà suspendu ou entendu un seul medecin au Burkina pour comportement non éthique ? Parce que dans la plupart des pays ça se fait.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 13:15, par Mariecurie dit MC
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Merci, M.S. Vous avez bien parle. Ce qui s’ est passe a l’ hopital Yalgado est un evenement bien malheureux. Les accompagnants, en agressant les personnel soignant ont deconne. Mais il faut placer leur acte desordonne dans un contexte. Le contexte de l’ hopital Yalgado ou les agents travaillent dans des conditions execrables et sont habitues a voir des centaines d’ hommes mourir tous les mois. La aussi, ils peuvent developper une sorte d’ indifference, parfois d’ insensibilite. Or moi qui accompagne mon malade, je n’ai qu’ un frere, je n’ ;ai qu’ une mere, je n ;ai qu’ un pere, je ne suis pas habitue a les voir mourir comme nos agents de sante qui sont habitues a voir les gens mourir puisque Yalgado est devenu un mouroir. Mais comprendre, ce n’est pas accepter, ce n’est pas excuser. Je n’ excuserai jamais des agressions physiques partout ou elles ont lieu. Encore moins des agressions physiques sur des infirmiers, des medecins. Mais prenons ce qui s’ est passe comme un moment pedagogique ou tout le monde devra apprendre la lecon par rapport a ses besoins du moment. Je ne renvoie pas dos a dos agents de sante et agresseurs. Je ne veux pas jouer au Ponce- Pilate ici. Mais tirons le bien du mal qui s’est deja passe. Les agents de sante doivent de leur cote montrer une empathie vis- a vis des accompagnants. Je dis montrer, ce qui veut dire qu’ ils n’ en manquent forcement pas, cette empathie, mais si vous vous souciez de moi et que vous n’ arrivez pas a me communiquer ce souci, c’ est presque comme si vous ne vous souciez pas.Quand je parler de se soucier, je ne veux pas dire que les agents de sante doivent devenir pales devant mon malades. Je n’ ai pas besoin de ca car ils n’ auraient meme plus leur lucidite pour intervenir sur le meme malade. Ils doivent donc communiquer. La communication ici ne veut pas dire d’ entrer dans le dossier medical du malade et en des termes latinises. Nous savons tous comment le language medical peut etre un language d’ initie.Donc, une dose d’ humilite et de respect peut aider. Quant a nous les accompagnants des malades, pardon, nous ne sommes pas medecins, nous ne sommes pas infirmiers. Jouons juste notre role. Soyons des accompagnants de nos malades meme si nous avons la maitrise en physiologie animale et humaine. Mais au fond, c’ est un manque de communication, un manque de respect mutule, une reputation sulfureuse de certains agents de la sante qui vendent leur service, c’est tout ca qui cree ce climat de violent latent qui explose quand on vient vous annoncer la mort d’ un etre proche dont vous vous dites qu’ il pouvait etre sauve, n’ eut- ete l’ incurie de ces memes agents. Mais la plus grosse responsabilite vient de l’ etat qui trop que c’est plus urgent d’ achter, meme "progressivement " pour edulcorer la pilule, 1700 voitures neuves(ca, c’est le concessionnaire veinard qui va se frotter les mains) au lieu de penser a equiper Yalgado d’ un scanner neuf qui ne depasse pas 150 millions. Comme quoi, la priorite du bourgeois qui est a court de son Whisky Chivas Regal, ce n’ est pas la meme priorite de Serve de Zerome qui negocie la calebasse de dolo chez la dolotiere Gompoika. Autorites. chaucn a sa priorite mais ne pouvez pas les populations a bout car la nature a aussi sa priorite. Elle a peur du vide.A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 15:38, par Homo sapien
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Merci à vous Messieurs du CROMO pour votre volonté de faire évoluer les choses dans le secteur de la santé mais, reconnaissez que notre système de santé est tout autant malade des conditions de travail que de la possibilité officiellement accordée aux agents de santé d’exercer simultanément à l’hôpital public que dans les cliniques privées. Cette possibilité fait que les agents de santé se donnent à fond au privé car il faut asseoir la réputation des cliniques pour maximiser les gains. Aussi, le salaire étant garanti au public, pas de motivation ; on se contente d’y assurer le service minimum alors que notre contexte social est tel que les sollicitations y sont optimales et pressantes. Alors, les incidents ne manqueront pas de se multiplier à tort ou à raison. Il me semble judicieux d’orienter la réflexion vers une forte revalorisation des salaires du personnel des hôpitaux publics avec en contrepartie, l’obligation d’y consacrer l’exclusivité de ses prestations professionnelles.
    D’autre part, je voudrais vous faire remarquer que le Syntsha est une aberration qui doit être incessamment corrigée. En effet, la santé animale et la santé humaine relèvent de départements ministériels distincts et ont des objets différents. Alors, d’où vient-il que les travailleurs de ces deux secteurs se regroupent dans un même syndicat, si ce n’est que créer des amalgames et confondre par moment les patients des uns et des autres. On en a souvent l’impression. Aussi, on souhaiterait ne pas avoir à faire les frais d’un arrêt de travail généralisé de tout le secteur de la santé, si par exemple Medor portait un coup de canine au véto.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juin à 19:24, par Un radiologue
    En réponse à : Agression d’agents de santé à l’hôpital Yalgado : L’ordre des médecins appelle la population à la retenue

    Par ces temps qui courent il y a beaucoup de manipulation et d’intoxication de l’opinion nationale .Depuis cette triste affaire ,que de mensonges,volontairement distillés pour dresser la population contre le corps médical de tout un pays .Ainsi ,des individus vont jusqu’à écrire ou dire sur les radios qu’un scanner coûte, tantôt 30 000 000 F ,tantôt 50 000 0000f ,tantôt 150 000 000f .Il faut que les gens soient sérieux .Les personnes qui disent cela n’ont certainement jamais vu un scanner ,ni à quoi il sert . Un scanner 64 barrettes s’acquiert entre sept cent millions ( 700 000 000 )et huit cent millions (800 000 000)francs sans oublier les autres frais annexes . Que les gens parlent des choses qu’elles connaissent .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés